Le gouvernement veut autoriser le massacre de millions d’animaux sauvages..

Cette nouvelle « loi » qui autorisera la destruction d’espèces sauvages déclarées « nuisibles » fait beaucoup réagir. Quel est votre avis ? Est-elle en faveur des chasseurs, des éleveurs, des agriculteurs au détriment de la biodiversité que l’on nous demande de protéger ? Il y a un paradoxe entre détruire ce qui dérange, et protéger au nom de la disparition. Nous sommes à l’aube de la sixième extinction de masse et on veut légiférer pour encore plus désertifier nos campagnes, montagnes et forêts. La solution n’est pas de s’imposer et de soumettre la Nature à notre bon vouloir mais, de la comprendre et de vivre en harmonie avec Elle. Sinon !… Vous pouvez réagir sur la consultation en ligne, (descendre dans la page jusqu’au rectangle vert  » déposer votre commentaire ». Partagez ! Volti

******

Source Mr Mondialisation

Soumise à consultation jusqu’au 27 juin, la nouvelle liste des « espèces nuisibles » pouvant être chassées plus facilement suscite déjà une levée de boucliers de la part des associations de défense de l’environnement. Le glissement sémantique discret entamé l’année passée en évoquant désormais les espèces « susceptibles d’occasionner des dégâts » n’améliore pas le sort des animaux.

En vertu du projet d’arrêté ministériel pris pour l’application de l’article R. 427-6 du code de l’environnement qui fixe les dispositions pour la période 2019-2022, renards, belettes, putois et bien d’autres encore ne seront désormais plus considérés comme des espèces « nuisibles », mais comme des espèces « susceptibles d’occasionner des dégâts ». Une nouvelle formulation astucieuse qui change tout pour ces animaux sauvages de nos contrées. Plusieurs millions d’entre eux pourraient être tués à l’issue de cette loi.

Les associations de défense de l’environnement, aussi bien au niveau national que local, voient pourtant les choses d’un tout autre œil et dénoncent un acharnement contre les animaux sauvages qui figurent sur la liste. « Si l’on se fixe aux bilans de piégeage réalisés de 2015 à 2018, ce seraient plus de 2 millions d’animaux sauvages qui pourraient être à nouveau tués, piégés, déterrés d’ici le 30 juin 2022 ! », calcule l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) qui s’inquiète par voie de communiqué à propos du nouveau massacre en perspective.

Des arguments peu convaincants en faveur de la chasse

En effet, la nouvelle appellation permet de mettre légalement en avant les pertes économiques présupposées qui seraient provoquées par ces animaux. Mais ne change rien ou vraiment trop peu aux règles qui les concernent, selon les associations. Dans le détail, les espèces mentionnées peuvent être chassées en dérogation aux règles générales applicables à la chasse. Les périodes de chasse peuvent ainsi être allongées au-delà des dates qui s’étendent en principe, selon les régions, du début de l’automne à la fin du printemps. Par ailleurs, ce même texte permet d’avoir recours à des techniques de chasse pourtant jugées cruelles ou inadaptées, comme le piégeage (qui menace des espèces non ciblées) ou le déterrage, qui est la cause d’un stress extrêmement important pour les bêtes. Les tenants de ces mesures justifient ces dérogations en prétextant les dégâts qui seraient causés aux cultures et/ou le caractère envahissant de l’espèce visée. Ici encore, on place l’économie avant le vie.

Mais les associations de protection des animaux tiennent un autre discours. L’ASPAS souligne ainsi : « Naturellement présentes dans le milieu naturel, ces espèces participent aux équilibres des écosystèmes, et sont bénéfiques aux activités humaines en prédatant d’autres espèces animales ou en disséminant des végétaux. Pour la plupart, elles jouent un rôle de police sanitaire en débarrassant la nature de cadavres d’animaux, évitant ainsi la propagation de maladies. » En d’autres termes, ces animaux permettent de maintenir un l’équilibre naturel nécessaire au fonctionnement régulier des écosystèmes. Mais ce rôle fondamental ne leur est pas politiquement reconnu et n’entre pas dans les calculs des autorités pour juger des prétendues pertes occasionnées. D’ailleurs, aucune expertise ne soutiendrait la loi, expriment les associations.

Pour la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), les listes sont dressées de manière arbitraire et sans aucun suivi indépendant permettant de prouver l’efficacité des abatages. « Aucun élément ne vient démontrer que les destructions massives des dernières années ont effectivement permis de réduire les dégâts économiques. L’impact négatif de ces destructions de grande ampleur n’est jamais évalué non plus. L’argument selon lequel « les dégâts auraient sans doute été pires » en l’absence de régulation n’est pas étayé. Il ne tient pas compte des dynamiques de population des dites espèces, de leurs comportements territoriaux… »,déplore-t-elle.

Les estimations financières des pertes sont donc hasardeuses et ne reposent pas sur faits clairement établis. L’association s’interroge ainsi à propos de l’absence de preuve réelle quant à l’efficacité du dispositif et regrette que « le projet d’arrêté maintien[ne] de nombreuses espèces sur les listes alors que les dégâts ne sont pas avérés pour les trois dernières années« .

Pixabay

Concrètement, la chasse va être élargie pour plusieurs espèces. Le geai des chênes pourrait ainsi se trouver chassé dans sept départements, au lieu de 4 auparavant, alors qu’il participe à la dissémination des graines d’arbres. Autre incohérence, relevée cette fois par France Nature Environnement, la présence du putois sur la liste, alors même que l’espèce est classée comme « Quasi menacée » en France en raison de la pression exercée par les activités humaines sur les zones humides. Il semblerait que le dernier rapport mondial sur l’état de la biodiversité, rendu public début mai dernier par « Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques » (IPBES), soit  déjà bien loin. Dans cette publication, les scientifiques s’inquiétaient pourtant du déclin rapide et sans précédent à l’échelle humaine de la biodiversité.

Si les autorités comptent bien mettre en place cette loi, il est encore possible de s’exprimer à travers une consultation en ligne pendant quelques jours, jusqu’au 27 juin prochain.

Source Mr Mondialisation

OFFRIR UN THÉ

Voir :

Le retour des espèces sauvages a des effets « miraculeux » (Reportage)

« La Grande Halle » : ce lieu unique de partage et de création communautaire

Climat : le double jeu des compagnies pétrolières

Au café citoyen Altérez-Vous : « Parce qu’ensemble, on est plus forts ! »

31 commentaires

  • Avatar engel

    Toujours aussi cons, ces abrutis(avec ou sans fusil) pseudo-gestionnaires du vivant !

    C’est plutôt dans leurs rangs qu’il faudrait envisager l’application de ce type de mesures !!!

  • Avatar predateur

    http://www.leseleveursfaceauloup.fr/le-loup/le-cout-du-loup/
    un bel exemple de biodiversité https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    les renards sont couvert de gale ,ils ne sont plus roux mais noir ,quand ils auront filé la vérole aux chiens puis à l homme on va s inquiéter de leur prolifération https://www.letelegramme.fr/finistere/plougastel-daoulas/gale-sarcoptique-un-virus-qui-decime-les-renards-05-07-2017-11584223.php

    dans mon secteur on est envahi de pigeon ,c est effaroucheur depuis trois mois sur le secteur ,à en devenir sourd pour les riverains ,au début pour les semis de maïs maintenant pour les cerises

    continuons à se la jouer bien pensant , on pourrait copier le systhème africain https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/la-namibie-veut-mettre-aux-encheres-des-animaux-sauvages_134634

    • Avatar LBG

      Vous êtes un drôle de merle moqueur, vous. Vous m’avez l’air d’être pour cette loi.. Moi aussi j’ai la gaLLe avec deux L et suis dans le Finistère.
      Je suis content de revoir « les moutons enragés », je savais plus si vous existiez ou non…. « La vie sépare ceux qui s’aiment »… C’est bien Sannat qui a repris les rênes ou je raconte des conneries ?
      De mon côté, je postais chez vous, il y a 7/8 ans, j’ai dû déménager sur la Toile bien des fois, car Blogger me cause des soucis, censures, avertissements, dérèglement des fonctions. Je devrais aller voir ailleurs mais je ne suis pas assez intelligent pour me débrouiller sur wordpress. Je n’y comprends rien. Pour revenir à notre sujet, je suis écœuré de ce que l’on fait subir aux animaux. Ils sont nos guides. Ils sont essentiels sur tous les plans. Cordialement.
      https://kundaliniprojet.blogspot.com/
      LBG pour Le Brebis Galleux qui a changé de genre et a tourné Gallinacé.

    • Avatar engel

      Predateur,

      « Le juste milieu », « le juste milieu en toute chose et en tous lieux »
      L’opposition des extrèmes jamais n’engendre l’équilibre.

      Ps: Le pigeon cela se mange bien.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • Avatar predateur

        salut engel
        on se la joue gros titre raccrocheur avec « massacre »mais tu risques bien plus si tu te fais piquer avec une biche dans le coffre de ta voiture ,qu avec un nouveau né dans ton congélateur …..

  • Avatar Leveilleur

    Posons-nous la question de savoir à qui profite le crime ? Aux lobbies de la chasse et de l’agriculture ? Sans aucun doute !

    Il fraudait un projet de loi pour réguler les chasseurs et autres lobbies qui veulent massacrer sans vergogne le peu d’espèces sauvages qu’il nous reste en France.

    En quoi ces petits animaux sont nuisibles à l’environnement ? N’ont-ils pas le droit d’exister et de vivre tranquille ?

    Les animaux font partis de la sélection naturelle et ils ont su se réguler depuis des millions d’années sans les hommes.

    Avant l’arrivé de l’homme, l’équilibre se faisait naturellement et voilà qu’une caste de criminel assoiffé de sang décident de les considérer comme nuisibles pour mieux défouler toutes leurs frustrations de mâle en mal d’existence ! Mais ceux là finiront par payer.

    En quoi ces animaux sont nuisibles car à preuve du contraire c’est l’homme le plus gros destructeur de cette planète ! C’est lui qui décime plus que de raison, qui pollue, qui massacre, qui s’accapare les espaces naturels et qui créait des déséquilibres.

    Cependant je suis optimiste quand je vois que plus des trois quart des gens qui ont laissé un commentaire sont contres ce projet aberrant, les autres sont des idiots qui ne raisonnent pas sur le pourquoi de ce projet qui n’a pas lieu d’être lorsqu’on aime la Nature et les animaux.

    Par exemple il faut savoir que le renard peut nous sauver de la maladie de Lyme car il mange les rongeurs vecteurs de la maladie par les tiques. Cette destruction de la biodiversité n’est que le fruit du profit et de la bêtise humaine.

    • Avatar LBG

      Le Lobby de la chasse ? Vous me faites rire… Ce n’est pas ça un lobby… C’est juste un réservoir de voix pour le vote, la voix des beaufs ! Les lobbies sont financiers, allez voir du côté du GO ou CRIF, ou de Monsanto-Bayer, là vous aurez du lourd.

      • Avatar Leveilleur

        C’est aussi exact, c’est une histoire de voix à but électoral, mais comment un ministre de la transition écologiste peut autoriser un tel projet destructeur, en tout cas celui-là il n’aura pas ma voix aux prochaines élections si il autorise un tel massacre, ça il peut en être certain.

        • « mais comment un ministre de la transition écologiste peut autoriser un tel projet destructeur »
          C’est de l’humour je suppose. Qui peut encore croire en un ministre et de la transitions écologiste en plus. Il n’y a d’écologique qu’un changement radical de nos modes de vie et de pensée.
          L’écologie encore une arnaque du capital pour créer des nouveaux marchés bien lucratif….

  • Si on fait partie des espèces à abattre, pourquoi pas…

    • Avatar engel

      Dit pas de connerie…il y a une multitude de gens innocents !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      Rappelons nous qu’il fut un temps où la connerie tuait plus sûrement que la lame. « Mort aux cons! » comme disaient nos aïeux.
      Dés lors, que l’on commence à laisser la sélection naturelle jouer son rôle dans nos rangs serait déjà un excellent début, certes pas la panacée, mais malgré tout un bon début de purge…

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Personne n’est innocenthttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
        C’était une boutade engel. Je partage depuis longtemps ton point de vue sur la selection naturelle. Malheureusement c’est plutôt l’inverse, on fait tout pour l’empêcher dans nos rangs.

    • Avatar LaoTzu

      Et on me dit ici que je suis agressif…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Ces animaux ne sont pas nuisibles à l’environnement, bien sûr. Ils sont nuisibles aux chasseurs et aux agriculteurs.
    Lorsque, par chez moi, j’entends des abrutis parler de tuer des sangliers, sous prétexte qu’ils s’en prennent aux cultures, je leur demande si le fait de vouloir manger vaut la peine de mort.
    Si l’équilibre naturel a été détruit, les animaux n’y sont pour rien. On a mélangé des cochons sauvages aux cochons domestiques, ce qui a donné des portées bien plus importantes ! Quand les chasseurs ne les nourrissent pas !
    Bref.
    Autre exemple d’abrutis: ceux qui voudraient éradiquer les chats. Dans les villes, ils tiennent à distance les rats et les souris (même si les rats peuvent leur tenir tête), alors ces idiots voudront ensuite mettre des raticides ? On va où comme ça ?
    Si les animaux sauvages sont malades, il y a moyen des les soigner collectivement. Les punir de mort parce qu’ils ont la gale ? Alors il faudrait tuer bien des gens qui ont des maladies de peau contagieuses. Sans compter la tuberculose, la rougeole… Un peu dur, non ?

    Ah oui, j’oubliais… bof… ce ne sont que des animaux… Si si, j’ai déjà entendu ça !! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Ah oui, j’en ai entendu une autre: les animaux n’ont pas d’âme. Sous entendu, on peut donc les massacrer sans regret ! Mais quand Jésus a dit: tu ne tueras point, il n’a pas spécifié: tu ne tueras point ton prochain humain.
    Ceci pour la note ésotérique/spirituelle du sujet…

  • Avatar predateur

    c est vrai que la religion chrétienne a fait référence pour ce qui est de ne pas tuer son prochain ,https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif