Les députés européens n’ont pas le pouvoir de « changer d’Europe ». Pourquoi les candidats mentent-ils ?

Depuis qu’on le dit.. Partagez ! Volti

******

Auteur Legestr glaz/Agoravox + Sources multiples via Réseau-International

******

Illustration

Les députés européens n’ont pas le pouvoir de « modifier les traités » ni de « changer l’Europe » ! De qui se moquent ces candidats à la députation européenne qui ont cette prétention ? 

Quel est le rôle des députés européens au sein du Parlement ? Ont-ils les prérogatives pour « modifier les traités » comme ils le laissent tous entendre ? Ont-ils le pouvoir de faire « modifier les directives européennes » comme ils s’engagent à le faire ? Eh bien non, ils n’ont pas ce pouvoir et ils mentent effrontément à leurs électeurs pour se faire élire. Comme le soulignait Valéry Giscard d’Estaing à la fin de l’année 2018 [1] :

« Le parlement européen n’est pas important. Son rôle consiste à vérifier que les textes proposés par la Commission européenne sont conformes aux dispositions des traités. Il (le parlement) n’a pas le pouvoir politique, il n’a pas le pouvoir de diriger l’Europe ».

Cet ancien président de la République, regardé comme l’un des fondateurs du traité de Lisbonne, sait de quoi il parle ! Examinons cette affaire avec pragmatisme et rationalité.

Les débats concernant les élections des parlementaires européens se succèdent sur les plateaux de télévision, sur les radios et dans les journaux. Il y a une constante dans les échanges entre les candidats : ils veulent tous « changer d’Europe » ! Il n’y en a pas un seul qui est satisfait du fonctionnement actuel des institutions européennes. Alors, ces candidats à la députation européenne, caressent l’électeur dans le sens du poil en lui faire croire qu’un député européen a le pouvoir de modifier la donne, d’insuffler des idées pour changer les traités ou revenir sur des directives, comme celle sur les travailleurs détachés [2] ou encore celle qui autorise l’emploi du glyphosate [3].

En ce qui concerne les mesures « cosmétiques » au sujet de la directive des travailleurs détachés, il faut absolument observer que ce ne sont pas les « députés européens » qui sont intervenus, mais les ministres (nommés et non élus) du Conseil de l’Union européenne. Ainsi, c’est bien le Conseil de l’Union européenne qui a » initié » quelques retouches dans la directive des travailleurs détachés de 1996, que c’est la Commission européenne qui a présenté cette nouvelle mouture [4] au vote du Parlement européen à travers la procédure de co-décision ou « procédure législative ordinaire », que nous allons détailler.

Il est de bon ton de dire que le Parlement européen « co-décide » de la législation européenne. En réalité, il n’y a rien de plus faux. En effet, le pouvoir de « l’initiative législative » appartient à la seule Commission européenne. Seule cette instance européenne peut proposer des règlements, des directives, des décisions. Le Parlement ne peut jamais être à l’origine d’un règlement ou d’une directive européenne. Jamais ! Ceci doit être un « exemple unique au monde », au sein de ce que l’on veut bien appeler « démocraties modernes ».

La seule instance élue de l’Union européenne, celle que les Peuples peuvent élire tous les 5 ans, ne possède pas le pouvoir de l’initiative législative ! Alors les « européistes » masquent la vérité, cette terrible vérité, à travers des formules édulcorées qui laissent croire au « pouvoir » du Parlement européen. Comme l’a souligné Valéry Giscard d’Estaing, le rôle du Parlement européen est de valider les projets présentés par la Commission européenne. Le Parlement le fait à travers la procédure de « co-décision » qui nécessite la « majorité simple », en première lecture. La majorité simple c’est celle qui recueille la majorité des voix. Il existe, par ailleurs, la « majorité absolue » (la moitié plus une des voix) ainsi que la « majorité qualifiée » (système de pondération des voix par pays).

Mais cette procédure de co-décision n’est pas aussi simple qu’elle le laisse entendre. Si le projet n’obtient pas de la part du Parlement européen la majorité simple, il y a alors une deuxième lecture, puis conciliation, puis une 3ème lecture.

Il est dit dans le Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, TFUE, que le Parlement européen peut proposer des amendements et donner des avis. Il faut savoir que ces amendements et ces avis ne sont jamais contraignants et la Commission européenne peut les écarter si bon lui semble.

Les députés Français, au sein du Parlement européen, représentent, grosso-modo, 10% des voix. Ce qui veut dire qu’une « position française » sur un sujet, ne sera jamais retenue. Par ailleurs, les députés européens ne siègent pas par « nationalité » mais par groupes politiques c’est à dire par affinité politique. On comprend, dès lors, que les candidats actuels à l’élection européenne, qui proposent de « changer d’Europe » ne sont, en France, déjà pas d’accord entre eux. En effet, les positions du Rassemblement national sur certains sujets, ne sont pas les mêmes que celles de la « France insoumise », ni de celles des « verts » ni de celles de « LREM ». Au niveau national, nos candidats à la députation européenne ne sont donc pas d’accord entre eux et ils ont la prétention de modifier la donne, c’est à dire d’obtenir une « majorité simple » au sein du Parlement européen. Et ceci simplement pour « s’opposer », par exemple, à une directive initiée par la Commission européenne.

Nous avons devant les yeux la preuve formelle que les députés européens n’ont pas le pouvoir de modifier les traités ni de proposer des règlements ou des directives. Ce Parlement européen n’est, ni plus ni moins, que la « justification démocratique » de l’Union européenne. Les différents Peuples qui composent l’Union européenne ont été, par la subtile élaboration des traités, éloignés des centres de décisions.

Et si la procédure de co-décision a donné un rôle un peu plus important au Parlement européen à la faveur du traité de Lisbonne, c’est bien parce que ce traité, aboutissement et agglomération de tous les autres, arrêtait des orientations de politique économique figées « Ad vitam æternam ». En effet, comme je l’ai souligné dans un autre texte :

 – Les orientations programmatiques de l’Union européenne en matière économique, politique et sociale, sont intégrées aux traités et donc gelées.

– Ces orientations sont juridiquement obligatoires et indiscutables au sein des institutions de l’Union européenne et des Etats membres devant les mettre en œuvre.

– Les électrices et les électeurs peuvent changer de dirigeants tous les 5 ans, ces derniers resteront toujours juridiquement tenus par le programme économique consacré dans les traités.

Le Parlement européen ne peut donc s’opposer aux dispositions des traités et chaque règlement, ou directive, ou décision, doit respecter l’orientation des traités européens. Et pour « modifier les traités européens » il faut obtenir « l’unanimité » des 28 Etats membres actuels à la suite d’une « initiation » de modification demandée, non pas par le Parlement européen, qui n’en a pas le pouvoir, mais par le Conseil de l’Union européenne. J’ai écrit un article à ce sujet [5].

En conclusion, il est facile d’observer que les candidats français à la députation européenne, celles et ceux qui proposent de « changer d’Europe », mentent à leur électorat, mentent comme des arracheurs de dents. Comment des candidats, qui prétendent représenter les Français dans une institution européenne, peuvent-ils être d’aussi mauvaise foi, comment peuvent-ils déformer ainsi la réalité, si ce n’est que par intérêt personnel ? Je ne dirai pas qu’ils se moquent du monde mais qu’ils crachent au visage des Français ! Ils les méprisent !

La seule alternative possible pour défier Emmanuel Macron, pour montrer sa désapprobation à la politique actuelle, n’est donc pas de voter pour les éternels opposants à Macron, qui sont représentés par une kyrielle de mouvements qui veulent tous « rester dans l’Union européenne pour la modifier de l’intérieur et aboutir à cette mythique autre Europe ». Montrer son opposition à Macron c’est lui signifier que les électeurs français ne sont pas dupes et que la véritable opposition à la politique française actuelle, gouvernée par l’Union européenne, est celle qui met en avant le FREXIT.

Envoyer des députés « pro-frexit » au Parlement européen c’est envoyer un signal fort à destination de Macron et de l’oligarchie technocratique Bruxelloise. Ces députés « pro-Frexit », dont le leader depuis maintenant 12 années est François Asselineau, ne changeront pas les traités, parce qu’ils n’auront pas le pouvoir de le faire, ne modifieront pas les directives, parce que ceci n’est pas dans le pouvoir des députés européens, mais donneront aux Français, qui leur auront fait confiance, toutes les clés de compréhension sur le fonctionnement immoral de l’Union européenne, sur les nombreux lobbies à l’œuvre et la corruption sournoise qui y est associée.

———————-

[1] https://www.youtube.com/watch?v=lMVSUgHa1sY&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1bgVd_Jt_0QQOYVf15GI_38bepEsD_00d3uTqSFMgu3PGGLSL-FwjZ2JE

[2] https://www.letemps.ch/monde/un-accord-symbolique-detachement-travailleurs

[3] https://www.letemps.ch/monde/glyphosate-autorise-cinq-ans-plus-lunion-europeenne

[4] https://www.usinenouvelle.com/editorial/les-cinq-points-cles-de-la-nouvelle-directive-europeenne-sur-les-travailleurs-detaches.N700109

[5] https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-renegociation-des-traites-182990

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-deputes-europeens-n-ont-pas-le-215322

Réseau-International

Voir aussi en complément d’article :

Jean Lassalle: «les Européennes sont une course inutile, stupide, sans aucun sens» par Jean-Baptiste Mendès

29 commentaires

  • Avatar Pimpin

    Article fait pour dissuader les électeurs d’aller voter au motif que cela ne servirait à rien ou pour servir Asselineau qui propose un Frexit impossible à obtenir actuellement avant les élections nationales de 2022 et pour lequel les Français sont réticents, surtout devant l’exemple Britannique.
    Pourtant rien qu’à observer l’inquiétude voir la panique des européistes, rien n’est moins sûr.
    Le RN ne pourrait rien changer ? mais il n’est pas seul ! il y a les autres partis souverainistes des autres pays. Ces autres partis ont des positions différentes sur certains sujets ? bien évidemment mais il ont la même position sur une Europe des nations qui justement a pour but de libérer les nations d’une entité supra-nationale qui prétend imposer la même politique à tous.
    Le parlement européen a un pouvoir législatif, il a aussi des compétences budgétaires et il peut censurer la commission qui doit alors démissionner.
    Le président de la Commission est élu par le Parlement.
    L’article 48 TUE permet de lancer une révision importante des traités, la règle de
    l’unanimité ne s’applique pas : il suffit que le Parlement européen, la Commission européenne ou un seul état membre demande à engager le processus. Ensuite, pour engager les travaux, la majorité simple suffit.
    Bref, lancer le processus pour donner de nouvelles compétences à l’Union européenne, c’est assez simple contrairement à ce que raconte l’article.
    Il existe tous les outils pour changer de l’intérieur ce qu’est l’UE actuellement, même s’il est certain que ce sera difficile, mais c’est la seule porte ouverte actuellement, ne pas en profiter serait stupide.
    Il faut juste voter pour les bonnes personnes en mai, c’est cela la priorité, la réalité, c’est là qu’il faut agir.
    Maintenant si vous préférez attendre les bras croisés, croire les conneries des européistes dont Asselineau est objectivement complice, pour vous dissuader de voter pour le RN, c’est votre affaire, mais ce n’est certainement pas ainsi qu’on avancera.

    • marabout marabout

      le FN a eu des sièges,qu’est ce que ça a changé au sein de
      l’UE ?

      JMLP golnisch etc ..
      et c’est pareil avec le farage ou le belge l louis,qui ont été relayé
      ici,maintes et maintes fois..

      l’UE c’est l’URSS.. une copie comme le polit buro ne l’a jamais
      imaginé,la pensée politique actuelle est basée sur les ingrédients des mouvements politiques passés.
      g marchais ou le Pen avaient le meme discours dans les années 70/80.
      le nerf de la guerre est dans la spoliation et dans l’usure,tous les politiciens
      le savent.
      aucuns ne changera quoi que soit,ils en sont incapables,ils sont dans un troupeau
      d’incompétents, usurpateurs de fonctions,traites à la France et sa population.

      • Avatar Pimpin

        Il a eu des siège et cela n’a rien changé parce qu’il n’en avait pas assez ! Là il devrait en avoir plus et pouvoir s’allier à bien plus d’autres souverainistes, ce qui change tout.
        Ce sont les électeurs qui ont la clef avec leur bulletin de vote. Au lieu de râler et de manifester dans le vide ils feraient mieux d’aller voter pour changer les politiques au pouvoir.

    • Avatar sombre

      L’initiative législative est le pouvoir défini par une constitution qui permet de proposer des lois.
      Le parlement , composé des 700 et quelques députés, n’ont pas le pouvoir de proposé des lois.
      C’est la commission européenne qui en a le monopole :
      Elle est composée d’un commissaire européen par État membre, soit 28 commissaires.
      Ceux-ci sont proposés par les chefs d’État ou de gouvernement des États membres réunis au sein du Conseil européen, et approuvés par le Parlement européen.

      Donc à ton commentaire :  » Il existe tous les outils pour changer de l’intérieur ce qu’est l’UE actuellement »

      Comment l’U.E pourrait changer avec le parlement si ils sont dans l’incapacité de proposé une loi ?

      De même : Comment l’U.E pourrait changer avec la commission européenne alors ?

      « La Commission est assistée dans son travail par un Secrétariat général ainsi que 44 directions générales (D.G.) et services spécialisés. Les D.G. consultent largement les différents groupes d’intérêt ainsi que les administrations nationales afin de produire des propositions. Ainsi, les propositions qui émanent directement de la seule réflexion des D.G. sont l’exception plutôt que la règle.  »

      Groupes d’intérêt : « Un lobby, ou groupe d’intérêt, groupe de pression, groupe d’influence, est un groupe de personnes créé pour promouvoir et défendre des intérêts privés en exerçant des pressions ou une influence sur des personnes ou des institutions publiques détentrices de pouvoir. Ces actions, menées par des représentants d’intérêts, sont le lobbying, qui consiste « à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l’élaboration, l’application ou l’interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics ». Par exemple, le rôle d’un lobby sera « d’infléchir une norme, d’en créer une nouvelle ou de supprimer des dispositions existantes »  »

      Quand à l’aspect démocratique, ça parle de lui même :

      Vu la manière dont fonctionne la  » démocratie  » européenne, prétendre la changer de l’intérieur c’est mathématiquement impossible

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_europ%C3%A9enne#Processus_de_d%C3%A9cision

      Par exemple, la méthode communautaire :

      La méthode communautaire se base sur les principes suivants :

      la Commission possède le monopole du droit d’initiative ; ( La France à 1 commissaire, désigné par le gouvernement. 1 voix sur 28 donc)
      le Conseil vote à la majorité qualifiée (55% ) ; ( c’est le conseil des ministres européens, donc ceux du gouvernement. Un vote de l’Allemagne ou de la France pèse 29 sur un total de 352 )
      le Parlement formule des avis, des propositions d’amendements… (procédure de codécision) ; ( Pouvoir = mon cul)
      la Cour de justice assure l’uniformité d’interprétation du droit communautaire.

      bref, tu veux que les étoiles s’aligne si t’espère, au vu du nombre de pays différents (28), de partie politique différents qui ont des chances d’être élu à la tête de leurs nations, tomber sur un consensus dans l’intérêt global de 500 millions d’habitants alors que leurs intérêts nationaux diverge (que tu sois souverainiste ou pas ).

      Si tu veux que ça change en France : Faut déjà commencer par quitter l’UE. Et ce n’est pas le projet du R.N, ni les LREM, ni de la F.I (ils propose un référendum je crois ? quel blague), ni E.E.L.V, ni LR, ni PS; ni les communistes, ni … bref c’est que les propositions de parties extrêmement minoritaire qui ont 0 chances d’être à la tête du gouvernement vu la propagande incessante.

      • Avatar Pimpin

        On ne peut pas quitter l’EU actuellement, la seule action possible c’est d’investir le parlement et d’y faire le maximum possible.

        • Et en quoi consiste faire le maximum dans une assemblée consultative ?

          • Avatar Pimpin

            Elle n’est pas que consultative !
            Elle a le pouvoir législatif, elle a aussi des compétences budgétaires et elle peut censurer la commission qui doit alors démissionner.

            Le président de la Commission est élu par le Parlement.

            L’article 48 TUE permet de lancer une révision importante des traités, la règle de
            l’unanimité ne s’applique pas : il suffit que le Parlement européen, la Commission européenne ou un seul état membre demande à engager le processus. Ensuite, pour engager les travaux, la majorité simple suffit.
            Bref, lancer le processus pour donner de nouvelles compétences à l’Union européenne, c’est assez simple.

        • Avatar Bormes

          et pourquoi ne peut on pas quitter l’UE ?

          Ah si, uniquement parce que personne ne le veux, et le RN non plus !

          SANS SORTIR, sans souveraineté, il n’ y a pas de solution.

          La France emprunte et fait rouler sa dette de 2200 Milliards sur 10 ans, donc 220 MDS par an, donc Environ 20 Milliards par mois.
          C’est l’application des regles de la dictature de l’UE qui permet de faire les EMPRUNTS FRANCAIS.
          Et tous ca avec plus de 40MDS d’intérêt par an, sans JAMAIS réduire notre DETTE puisque cela n’est PAS POSSIBLE, ni économiquement, ni financierement.

          SANS SORTIR, on ne maitrise rien de notre économie et création monétaire et donc a la merci des taux d’emprunt et subir directement le sort de la Grèce.

          EN SORTANT, on enlève la MAIN des financiers qui tient notre budget par les couilles, et on n’a même pas besoin d’emprunter, on met direct notre BUDGET a l’équilibre et mieux encore:

          1°) on supprime TOUTES les niches fiscales.
          2°) on impose les multinationales sur leurs Chiffres d’Affaire.
          3°) on baisse les impots des particuliers et des entreprises (PME-PMI) de 25%.
          Et toute notre économie est reparti en spirale vertueuse, les emplois, les acquis sociaux, le chômage, les retraites etc… TOUT est dans le VERT.
          Apres ca, il sera temps de discuter de ce que l’on fait sur les sujets secondaire

          On n’a même pas besoin de faire défaut sur notre dette, mais si ces banquiers nous cherchent quand même cherche les poux, on fait défaut quand même, on garde nos 40 MDS d’intérêt par an et on regarde le chateau de carte de l’UE et de la mondialisation s’effondrer.

          Voila mon programme, simple, efficace, sauf que PERSONNE ne propose cela.

          Comment on SORT ?
          Soit par l’article 50, (sauf qu’on en a encore pour 2 ans de plus)
          Soit par la dénonciation unilatérale et immédiat de ces traités, (option que je préfère )
          Soit par le fait que les traités aient été signé illégalement alors que les referendum ont dit NON,
          bref Personne ne peut nous obliger a appliquer ce que l’on ne veut pas, c’est le principe de la souveraineté

          Par exemple TRUMP sait très bien dénoncer unilatéralement tous types de traités et d’accords, et personne ne dit rien !, bah c’est normal, c’est souverain.

          Bormes

          • Avatar Pimpin

            On ne peut pas quitter l’UE parce que c’est une décision nationale, or la majorité actuelle ne le veut pas.
            Pour pouvoir le faire il faut changer de majorité et donc attendre 2022, si les électeurs le souhaitent, ce qui n’est pas le cas actuellement. On verra en fonction des évolutions de l’UE et des conséquence après Brexit qui pourraient bien faire changer les opinions.

    • Avatar Balou

      Vidéo aimablement offerte par Capitou https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      Trouble Fait – [EUROPÉENNE 2019] Promesses idiotes, duel bidon… Pourquoi je vais voter UPR.

      https://www.youtube.com/watch?v=BSeyBuzeHdA

  • Avatar Flo500

    Où sont les sources ?
    Quel sont les textes des articles qui mentionent cela ?

    C’est la dexuième fois (depuis hier) que j’entends cette affirmation.
    A la veille des élections, c’est une belle manoeuvre pour empêcher les citoyens d’aller voter. En les décourageant.

    Ils doivent vraiment craindre qu’on aille voter pour s’infiltrer dans les groupes anti-europe actuelle et enfoncer ce dernier cou pour nous empêcher d’aller voter.

    Eh bien, non, je vais voter, et je vote utile !
    Et je vous encourage à y aller et ne pas vous laisser abuser par tous les arguments possibles.

    • Avatar verisheep

      « La Commission est la seule institution européenne qui présente des textes législatifs pour adoption par le Parlement et le Conseil. »

      https://europa.eu/european-union/about-eu/institutions-bodies/european-commission_fr

    • Avatar sombre

      C’est quoi voter utile ?

      Tu veux dire, voter pour un parti qui va changer le quotidien des millions de français & d’européen en s’occupant à la fois du social, de l’économie, de l’écologie, vouloir la souveraineté, la cause animal, le droit des femmes, des minorités, qui ne soit pas pro guerre – pro banque – influencés par des lobbys, qui ai un casier judiciaire vierge histoire de montrer l’exemple … et évidemment pro-démocratie, anti-capitaliste, utopiste, et voudrais l’intérêt du plus grand nombre ?

      C’est déjà mal parti vu que les parties sont souvent ultra spécialisé à une seule cause ou n’excelle en rien dans plusieurs thèmes.

      Le tout bien sûr en partant du postulat, erroné, que le parlement européen à le pouvoir de lui permettre tout cela, et que , par miracle, les autres parties se range à sa cause ?

      Et bien sûr, en oubliant que ce vote c’est tout les 5 ans et que un quinquennat plus tard tout ce que ce partie aurait obtenu pourrait être repris ?

      Écoute va voté ! Vote  » utile  » !
      C’est important de se faire plaisir… moi je garderai en tête que y’a eu 60% d’abstention la dernière fois, et ça, ça me fait plaisir. Pour ma définition du vote utile, je te l’ai donné et on sera pas d’accord donc :)

  • Avatar Flo500

    N’ayant pas lu les articles de l’union européenne, je sais au moins une chose si une majorité de députés anti-Europe-oppressive arrivent au Parlement de Bruxelles, ils trouveront des arguments juridiques pour faire obstacles à la Commission.

    De même qu’une grève illimitée pourraient relancer la donne.

    Il y a toujours un moyen de changer les choses. mais pour cela, il faut être suffisamment nombreux.

    N.B Les affirmations de Giscard ? Où est la source ?
    Parce que dis comme cela, cela ressemble à une manoeuvre politique.
    Jusqu’à preuve du contraire, je considère que c’est de la pure invention venu du camp de Macron.

  • Avatar Flo500

    Quoiqu’il en soit (que ce soit vrai ou non), allons voter contre Macron !

    Ce sera toujours cela qu’il ne digèrera pas.
    Rien ne secoue autant l’orgueil qu’une bonne défaite.

  • Pfff !

    Allez veauter.

    Pour qui vous l’estimez utile, donc.

    Les enfants croient au Père Noël.
    Les adultes votent…
    Pierre Desproges.

    Si voter permettait de changer les choses, cela ferait longtemps que ce serait interdit.
    Coluche

    Mais cela fait des Années que nous vous le disons…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Avatar Flo500

    Ce n’est pas parce que Coluche l’a dit que c’est vrai.

    Il s’agit de voter en gardant les yeux ouverts, en étudiant le candidat, en étudiant son passé.
    Très peu le font, comme très peu vérifient les sources, comme cette phrase de Giscard sortie de nulle part.

    Si l’équipe de Macron n’était pas en panique, vous croyez qu’elle aurait sortie une attaque aussi brutale à la veille des élections ?

    Urgence !
    Amis et amies, passez des messages sur twitter, Facebook… ces affirmations n’ont pour l’instant aucune source.
    Autrement dit, elles viennent très certainement de l’équipe de Macron.

    Dites à vos amis que même s’ils n’ont foi en rien, qu’ils aillent quand même voter, au moins pour moucher l’orgeuil linsensé de celui qui veut plumer son peuple.

  • Avatar Bormes

    Celui qui veut comprendre LA GEOPOLITIQUE mondiale, donc la politique nationale, n’a qu’une chose a faire:

    Comprendre QUELS sont les entités QUI ont le pouvoir de CREER l’ARGENT,
    donc le pouvoir de création monétaire,
    donc le pouvoir sur l’économie,
    donc le pouvoir sur les politiques économique applicable
    donc le pouvoir sue les politiques.

    Un indice:
    Depuis longtemps déja, 1973, ensuite avec l’euro en 2000, l’état FRANCAIS n’a AUCUN pouvoir de création monétaire, il n’a donc AUCUN pouvoir.

    Son seul pouvoir est reprendre l’argent déja créé par ceux au dessus, donc de lever des impôts et toujours plus d’impôts….
    … pour le redonner a ceux qui créent cet argent a partir de RIEN, mais qui exigent TOUT en échange !
    Quel politique le DIT ?? AUCUN !

    Bormes

  • Avatar Flo500

    J’ai voté.
    Tôt le matin, pour cela.

    Et je ne me coucherais pas même après la clôture des élections.
    Car les citoyennes et les citoyens responsables demandent toujours aux élus de leur rendre des comptes.

    Ils sont là pour le peuple, on est en droit de contrôler leurs actes.

    • Que les élus rendent des comptes !!!

      Mais tu rêves là !

      D’abord, ils se sont votés l’immunité, et autrement, ils s’auto amnistient, voire ils se jugent entre eux.

      Quelqu’un en font trop, ou deviennent gênant, et sont poursuivit en justice pour détournement de fonds, abus de biens sociaux,…

      Mais en aucun cas, tu ne pourras poursuivre un élu qui n’applique pas ce pour quoi il a été élu.

      Ton seul droit étant de choisir un autre oligarque parmi ceux qui te sont proposés par les Partis à la solde des Banksters&Co.

Laisser un commentaire