Les FAU tirent sur une ambulance et des habitations à Kominternovo – Deux morts et quatre blessés…

Nous avons en l’Europe, une guerre dont on préfère taire la violence et, quand il en est question dans les médias, on assiste à une version que ceux qui sont sur place réfutent. En prenant connaissance de ces informations, on ne peut que déplorer que Macron, très en verve quand il s’agit de critiquer « les gaulois réfractaires » et, je passe sur toutes ses critiques sur les français et contre la France, reste étonnamment muet sur ce conflit, où il s’est engagé avec Mme Merkel à faire respecter les accords de Minsk. Accords qui sont violés au quotidien par Kiev. Que l’on soit intéressés ou pas, nous sommes concernés de part l’engagement de Macron, vous le connaissez, c’est celui qui est censé nous représenter. Partagez ! Volti

**********

Christelle Néant pour DoniPress

Durant les dernières 24 heures, l’armée ukrainienne a continué ses tirs quotidiens sur le sud de la République Populaire de Donetsk (RPD), et particulièrement les villages de Sakhanka et Kominternovo, où les tirs de la journée écoulée ont déjà fait deux morts et quatre blessés.

La tendance à l’escalade entamée après la mort d’Alexandre Zakhartchenko ne semble plus pouvoir être arrêtée, surtout sur cette portion du front.

Hier, 26 septembre, à 13 h 25, l’armée ukrainienne a de nouveau ouvert le feu sur le village de Kominternovo, à coup de grenades et de lance-roquettes antichars, blessant deux civils : un homme de 59 ans et une femme de 60 ans. Tous deux ont été emmenés à l’hôpital de Novoazovsk pour y être soignés.

La femme a reçu des blessures par shrapnels au cou et à l’avant-jambe, et l’homme en a reçu à l’abdomen.

Dans l’après-midi et en soirée, les tirs se sont poursuivis contre Kominternovo, mais aussi contre les villages environnants comme Leninskoye, mais cette fois avec des mortiers de 120 mm ! Heureusement ces tirs n’ont pas fait de victimes, mais une maison a été endommagée à Kominternovo (un obus a traversé le toit).

Poursuivant sur cette lancée, les soldats ukrainiens ont tiré ce matin sur les positions de la milice populaire de la RPD situées près de là, blessant un soldat. Une ambulance a alors été envoyée pour l’évacuer.

Le véhicule n’était pas de type militaire et était clairement identifiable comme étant une ambulance. Mais comme à l’accoutumée, les soldats ukrainiens n’en ont eu que faire, et violant la convention de Genève pour la énième fois, ils ont tiré sur l’ambulance alors qu’elle évacuait le soldat blessé, tuant deux personnes et blessant un autre soldat qui se trouvait avec le soldat initialement blessé.

Ce qui nous fait un bilan total, civils et soldats confondus, de deux morts et quatre blessés en 24 heures dans le même village.

Cet après-midi, les tirs ont repris, contre Sakhanka cette fois, avec un total de dix obus de mortier de 120 mm tirés par l’armée ukrainienne à l’heure où j’écris ces lignes.

Pendant que Porochenko glose sur un projet de résolution de l’ONU pour envoyer des casques bleus dans le Donbass, son armée continue de génocider la population de la région en toute impunité, dans le silence des chancelleries française et allemande…

Christelle Néant pour DoniPress