Rendez nous nos rêves ! …

Une réflexion proposée par Claude Janvier. Partagez ! Volti

**********

Auteur Claude Janvier.

Vous allez vous dire : « encore un énième pamphlet contre le gouvernement et notre super démocratie ? » J’aurais pu vous parler du fait de trouver du boulot rien qu’en traversant la rue… Quel boute-en-train quand même notre Président… Impayable !

À part ce genre de dérapage ubuesque, tout devient de plus en plus standardisé, grâce à l’opinion publique ! Fleuve puissant qui a tendance à niveler tout un chacun si l’on n’y prête pas attention. Très peu de différenciations dans l’opinion publique, mais énormément d’identifications. Nivelage de la pensée en accord total avec la majorité de la population. 

Non me diront certains, la faute revient aux industriels, aux gouvernements et aux médias. Oui, mais seulement dans une certaine mesure. Car sans l’accord de chacun, ce serait impossible. 

Après tout, personne ne vous force à acheter une Dacia Logan (qui est l’archétype du mauvais goût), personne ne vous force à attacher la ceinture de sécurité dans le bus que vous prenez bien sagement le matin pour aller au travail, personne ne vous force à regarder « Cauchemar en cuisine » ou « Les Marseillais vs…Etc » tout en « dégustant » votre poulet aux hormones de chez KFC et personne ne vous force à acheter une des toiles morbides de Basquiat. Vous le voulez bien mon ami. 

Même dans mes cauchemars les plus fous, je n’aurais jamais pensé que la majorité puisse être aussi stéréotypée. Surtout ne pas bouger. Être un bon garçon et avoir comme philosophie : « On ne vit qu’une fois, il faut en profiter ». Suivre la voie « Travail, Famille, Patrie » et surtout engranger du pognon sur son compte en banque pour finir un jour le plus riche du cimetière. (il n’y a jamais eu autant d’argent dormant sur les comptes bancaires en France.). *

Côté « éclates toi », cette majorité stéréotypée semble coincée entre, se plaindre de la crise et du pouvoir d’achat en baisse, tout en claquant 35 000 € dans un Koléos fort banal. (vente de voitures neuves en hausse constante en France) *

Trouver trop cher un menu complet à 15 € dans un restaurant, mais se jeter dans des boutiques « Haribo » pour claquer 80 € et plus, de bonbons ultra sucrés et destructeurs pour la santé, allez comprendre. La pub ? L’opinion publique? Drogué au sucre blanc ? Je ne sais pas. Mais le résultat est là. (Si vous ne me croyez pas, je vous invite à entrer dans une boutique de bonbons et à observer.).

La classe moyenne aisée de ce pays (plus nombreuse qu’il n’y paraît) vote depuis des lustres pour les mêmes politiciens. De droite comme de gauche, même sérail, même combat. Vote « utile » dans le seul but d’animer les soirées, en

théorisant futilement sur notre démocratie. Refaire le monde assis dans un fauteuil club, une coupette dans une main et un toast de foie gras dans l’autre. Du moment que rien ne bouge et que le petit confort perdure, au final tout va bien. 
La classe moyenne pouvait ainsi conserver longtemps son train de vie, sa résidence principale et sa ou ses résidences secondaires sans le moindre souci. Au diable les pauvres. Un petit don de temps en temps juste histoire de se donner bonne conscience. 

Et puis les réseaux puissants de ce pays via Attali, ont propulsé Emmanuel Macron à la tête de l’état. Il fallait urgemment faire le ménage. Sarkozy et Hollande ont été tellement catastrophiques sur tous les plans qu’il fallait redresser la barre. Notre image internationale en avait pris un coup. 

La classe moyenne s’est dite satisfaite d’avoir participé au renouveau. Au rancard les vielles badernes politiques, place aux jeunes inconnus. C’est d’ailleurs le seul élément sympathique de cette élection. Au diable les Fabius, Royal, Juppé et consort. 

Mais l’horizon politique s’est teinté progressivement de cumulo-nimbus de plus en plus denses. Ciel de traîne chargé comme dirait notre Evelyne nationale. 
Pas de bol, notre Président resserre les boulons de plus en plus. Ce n’était pas prévu au programme. Trahison ! Il ose imposer de plus en plus les propriétaires de résidences secondaires, les retraités et cerise sur le gâteau, il continue l’œuvre de ses prédécesseurs. *

Offuscation de plus en plus large de la classe moyenne,  » On s’est fait berner.. ». Et oui. Tant pis pour vous. Il faudrait peut-être enlever vos œillères braves gens. Le système politique est vérolé depuis très longtemps. Droite ou gauche est un leurre qui a été mis en place juste pour que cela profite encore et toujours à une minorité d’énarques and co

Arrêtez de jouer les complices. Tant que cela ne vous dérangeait pas, ça allait bien. Il y a des pauvres ? Des problèmes dans les cités ? Le Congo est à feu et à sang ? La guerre en Syrie ? Des retraités vivent en dessous du seuil de la pauvreté ? Comme c’est malheureux tout ça… Bon allez, oublions tout ça. Encore une petite coupette ma chère… Vous êtes adorablement « biscuitée » ce matin… Quel bronzage. 

Hypocrisie quand tu nous tiens… 

Rendez vous compte que tout est fait afin de ne plus pouvoir bouger une oreille sans se faire taper et avec l’accord de tous.

Des exemples ? Depuis 2017, le préfet de la Dordogne a donné ordre aux gendarmes de patrouiller en canoë sur la rivière de ce beau département. « Vous là, oui vous là sur le kayak, mettez votre gilet de sauvetage sinon, c’est le PV ». On croit rêver ! *

Et tout le monde applaudit. Pensez donc, deux noyades en 2017 dans la Dordogne. Il fallait agir. Mobiliser des gendarmes au frais des contribuables pour faire du canoë. On aura tout vu. 
Personne n’a plus le droit de mourir. De suite, tout le monde en fait un foin. 
Et surtout, comme les gens sont devenus de plus en plus suspicieux, le dépôt de plainte n’est pas loin. Il s’est noyé, donc c’est la faute aux pouvoirs publics. Facile. 

Autre exemple ? Vous voulez vendre votre résidence préférée ? Il faut en passer par les diagnostics. En quelques années, les comptes-rendus sont devenus des bottins téléphoniques. (Pas de Guéret dans la Creuse le bottin… Non, de Paris. Bien épais). Tout y est. Les risques d’inondations, d’avalanches, de tremblements, d’attentats, de chutes de pierres, de tornades, etc. De cartes topographiques, en passant par des diagrammes et des synthèses, j’ai attrapé mal à la tête en essayant de lire quelques pages. Bref ! Quoi que vous fassiez, vous habitez une zone à risque et vous feriez mieux de ne pas acheter le bien en question mon vieux, car vous n’y serez pas en sécurité. 

Curieusement, on se demande comment des promoteurs construisent et vendent encore des biens dans de vraies zones à risques (inondables et autres, sous les lignes à haute tension, etc.). Il faudra m’expliquer. 

En fait rien n’a changé. Tout le monde est bien dans le moule. À part heureusement une minorité. Gardons le flambeau. L’idéologie hippie des années 60/70 s’est éteinte. Vraiment dommage. 

Les gouvernements ont vraiment eu peur de cette minorité à l’époque qui refusait le moule génial Métro/Boulot/Dodo
J’ai toujours préféré pour ma part le slogan « Gâteau, Tarot, Dodo ». Peut-être pas très constructif, mais en tout cas, plus amusant que de contempler les tronches dans le métro ou le RER. 

Ce qui est amusant est qu’à l’époque ceux qui écoutait Les Stones, Led Zeppelin, les Doors et les groupes qui se sont produit à Woodstock en 1969 étaient voués aux flammes de l’enfer. Vade retro Satanas. Les chevelus, rien que de la mauvaise graine. 
Aujourd’hui, c’est bobo de claquer 200 € la place pour aller voir les Stones ou il y a encore peu, d’acheter la Volkswagen du même nom. On croit rêver. Récupération marketing oblige. 
J’ai connu l’époque où tous ces groupes étaient indésirables en France…Cocasse.

Il est de bon ton de faire comme le voisin. De bon ton d’aller chercher le fiston à l’école en voiture. Pensez donc, revenir tout seul de l’école… Impensable. Du coup, on se tape les bouchons aux abords des écoles. 

Des jeunes révoltés aujourd’hui ? Bof. Les rappeurs pensent surtout à faire des rimes plus ou moins en adéquation. Textes souvent fades. Rien d’excitant. À part NTM, mais depuis, c’est un peu le désert. 

Le reste de l’art est de plus en plus dégradé, mais couronné par les mêmes bobos, qui achètent bio pour se donner bonne conscience. Et oui, il faut penser au pauvre paysan Péruvien qui nous cultive cet excellent café, ma chère… À la sueur de son front, le pauvre homme !

« On ne vit qu’une fois, il faut en profiter ». Décidément, cette phrase culte assénée par un trop grand nombre m’a toujours laissé rêveur. Mais si cette phrase est vraie, qu’attendez vous pour en profiter vraiment ? Réveillez-vous braves gens. Le tocsin sonne depuis déjà trop longtemps. Décidément, la philosophie du plus grand nombre me laisse pantois

Pour contrer cette sentence stupide, j’ai souvent exprimé celle-ci : « Nous vivons certainement plusieurs fois, vies antérieures il y a eu, vies futures, il y aura ». 
À part de rares fois, j’ai eu droit souvent à des regards de travers, doublés de pensées peu amènes. (il a disjoncté le gars…) Et pourtant, cette idée est certainement plus cohérente que la première. Du moins, elle permet de se battre encore plus fort pour notre avenir et les générations futures. 

Heureusement, on peut encore rêver un peu. Pour longtemps ? Je vous laisse répondre à la question. 

Claude Janvier

* http://www.lefigaro.fr/placement/2017/08/17/05006-20170817ARTFIG00004-les-francais-laissent-dormir-leurs-economies-sur-leurs-comptes-courants.php

* https://www.autoplus.fr/actualite/Marche-Auto-Ventes-Voitures-Neuves-France-Fevrier-2018-1525003.html

20 commentaires

  • odc

    Beaucoups de questionnement et de reflexion que je me pose egalement depuis quelques années.
    J ‘en suis arrivé a une seule conclusion, L’unique chose, qui pourra nous sortir de ce monde formater, est un enorme chaos social.
    Une guerre civile, un effondrement economique majeur, une pandemie mondiale, voir eventuellement la disparition d’internet (qui sait) …
    Ca remettra en place les idées de la population, dont je fais partie comme nous tous. Évidement il y aura des dommages collateraux. Mais un nouveau depart, une nouvelle facon de vivre, sera envisageable APRES ce chaos social.

  • M.G. M.G.

    Vous avez croisé des humains sur cette planète ? Moi je n’ai vu que des moutons « Stockholmisés », parqués dans des abattoirs high-tech à ciel ouvert, au-dessus desquels planent des vautours …

    M.G.

    • MG, pour ta gouverne, ce sont des humains. L’humain n’est rien d’autre que ça depuis toujours. Nous n’en serions pas là aujourd’hui si l’humain était autre chose qu’un mouton servile qui n’aspire qu’à la vie facile. Aucune coopération digne de ce nom, aucune perspective à long terme.
      Dommage pour ceux qui l’on compris mais ne peuvent qu’avancer avec le troupeau. même ceux qui vivent en marge ne peuvent rien. Certaines peuplades primitives pleines de sagesse n’ont pu freiner la folie destructrice du reste de la planète. On peut améliorer son évolution personnelle mais en aucun cas arrêter l’évolution destructrice du monde. Il suffit de regarder, aujourd’hui, l’état du monde pour le comprendre.
      « L’enfer serait donc le lieu où l’on comprend, où l’on comprend trop »
      Emil Cioran
      La bonne nouvelle pour les optimistes, c’est que l’on peut espérer que tout cela participe à l’évolution naturelle de la conscience humaine, il va falloir toucher le fond, pour qu’émerge enfin une humanité digne de ce nom. Ce fond sera tellement abject, qu’enfant nous n’aurions même jamais osé l’imaginer.

    • JBL1960 JBL1960

      @ M.G. = Moi je n’ai vu que des moutons « Stockholmisés » ; QUE ?

      @ laurence = La bonne nouvelle pour les optimistes, c’est que l’on peut espérer que tout cela participe à l’évolution naturelle de la conscience humaine, il va falloir toucher le fond, pour qu’émerge enfin une humanité digne de ce nom.

      =*=
      Voilà pourquoi, à mon sens, on peut lire et entre autres : Marshall Sahlins, Pierre Clastres et Robert Jaulin qui sont les chefs de file d’une anthropologie du « milieu », à savoir une anthropologie qui se démarque des deux grands courants classiques que sont le structuralisme évolutionniste et le marxisme. Ces penseurs et chercheurs de terrain sont indispensables à une autre compréhension de l’Homme , à une approche de la société débouchant sur un véritable progressisme. R71 a traduit l’intégral de l’Ouvrage de Marshall Sahlins « La Nature Humaine, une illusion occidentale » (2008), mise en page par mézigue avec le plus grand des plaisirs ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/09/marshall-sahlins-la-nature-humaine-une-illusion-occidentale-2008.pdf

      Et en rajoutant la lecture du livre de James C. Scott : L’art de ne pas être gouverné, une histoire anarchiste des hauts-plateaux de l’Asie du Sud-Est ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/06/lart-de-ne-pas-c3aatre-gouverne-une-histoire-anarchiste-des-hauts-plateaux-dasie-du-sud-est-par-james-c-scott.pdf

      Ces textes forts, puissants dont les mots claquent à nos consciences « éveillées » puisque l’oligarchie régnante, même et surtout à bout de souffle, telle une bête blessée et affolée par nos assauts incessants. Réalisant que nous ne sommes plus dupes et que nous déconstruisons, patiemment, pierre par pierre les mythes, mensonges, dogmes et doctrines instaurés depuis plus de 2600 ans. Et qui s’est réorganisée depuis plus de 500 ans avec les premiers colons envahisseurs/exterminateurs lancés à la Conquête du Nouveau Monde au titre de la doctrine chrétienne de la découverte. Nous permet de lutter efficacement contre ce fléau de l’humanité ; Le Colonialisme et ce par quoi il arrive ; L’État. Réhabilitant ainsi les pratiques ancestrales qui avaient cours dans les sociétés dites primitives.

      Justement pour ne pas attendre, les bras croisés de toucher le fond.
      Nous pouvons être, ICI & MAINTENANT, co-créateur et co-rédacteur d’une nouvelle réalité, et ce que je reproche à ce texte de Claude, bien modestement, c’est de demander et attendre, gentiment ; qu’on nous rende « nos » rêves ; Alors que rien ne nous empêche de VIVRE ce que beaucoup considère comme une Utopie…

      Comme avait dit Fiodor Dostoïevski = Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre…
      Permettez-moi de vous offrir « Le rêve d’un homme ridicule » ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/09/fiodor-dostoc3afevski-le-rc3aave-dun-homme-ridicule-1877.pdf

      Jo

      • C’est bien vrai, rien ne nous empêche (pour le moment) de créer notre réalité, de vivre le monde tel qu’on le rêve. Personne ne peut nous enlever la force d’y croire et d’y arriver, autrement à quoi bon vivre.

      • Claude Janvier

        @ JBL 1960, Jo : Mille excuses si mon texte t’a fais ressentir un côté attentiste. Ce n’est pas ce que j’ai voulu exprimer. Au delà de la satire de nos contemporains, c’était plutôt un cri de révolte sur le fait qu’ils nous rendent « nos rêves ». Amitiés. Claude

        • JBL1960 JBL1960

          @ Claude Janvier = Mille excuses de n’avoir pu te faire part de mon ressenti avant mon commentaire, ici-même. J’avais bien compris ton cri de révolte et ton propos comme le constat sont justes.

          C’est juste que la majorité n’est pas à convaincre et qu’à mon sens 10 à 15% de la population mondiale convaincue, opiniâtre et motivée suffit pour obtenir la masse critique, point de basculement vers le pouvoir de dire NON ! Et avec une conscience politique ad hoc on fédère une population en capacité d’exercer la désobéissance civile et c’est fin de partie pour l’oligarchie.

          La solution à 10, 15% existe et nous fait comprendre pourquoi il est absolument vital pour l’oligarchie de garder les peuples divisés. La moindre erreur, le moindre relâchement permettant à une idée de dépasser les 10% de gens motivés et convaincus (donc non influençables…) est synonyme d’arrêt de mort ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/01/30/10-a-15-de-la-population-mondiale-convaincue-opiniatre-et-motivee-suffit/

          Comme le chef indien Sokulls Smohalla avait dit : Mes jeunes gens ne travailleront jamais. Les hommes qui travaillent ne peuvent rêver. Et la sagesse nous vient des rêves.

          Comme quoi, sur ce point, on est bien d’accord…
          D’autant qu’avec Transhu1er, ça roupille sec !
          Jo

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je me suis régalée en lisant ce texte où tout est dit !

    Non Laurence, l’humain n’est pas qu’un mouton servile. Au cours de ma longue vie j’ai connu quantité d’humains qui n’avaient rien de moutons et n’étaient pas serviles. C’est venu petit à petit avec le confort et a précédé de peu ta génération, celle-ci s’est vautrée dedans avec délectation ainsi que la suivante, en pire, et nous en constatons les dégâts maintenant.
    Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac ! qu’une partie de l’Europe surtout les pays les plus riches, soit dans ce cas d’accord, mais va faire un tour du côté de l’Est les mentalités sont bien différentes parce que l’argent n’a pas encore tout corrompu pour la bonne raison qu’il n’y en a guère dans les portefeuilles !

    Nous sommes en fin de civilisation s’élever contre est du temps perdu.
    Mais il ne tient qu’à chacun de faire machine arrière ne serait-ce que pour montrer aux tout jeunes ceux qui sont encore à l’école, qu’une autre vie est possible en ayant une autre mentalité. Un bon exemple vaut mieux que de longs discours !

    • Desolé GDP, je persiste sur ma position, le fait qu’il existe des personnes moins ou pas serviles ne change rien. La preuve tu l’as sous les yeux aujourd’hui, le monde fait l’éloge de la facilité.
      Rien n’est venu freiner ce fait, et Dieu sait que depuis la nuit des temsp, il y a eu des gens éveillés qui se sont battus et ont essayé de modifier cette trajectoire mortifère. Quelques personnes différentes même si elles sont nombreuses ne freineront pas l’évolution de ce monde.
      Quant aux pays de l’Est, je ne pense pas qu’ils vont sacrifier leur confort matériel si chèrement acquis au nom de quelques valeurs identitaires. Affaire à suivre.
      Ta conclusion est parfaite sur papier mais en réalité si les tout jeune sont à l’école, c’est déjà foutu, le mal est fait. A moins de vivre sur une île déserte, bonne chance pour éduquer tes enfants dans ce monde décadent.
      Le seul(un ME) que je connaisse et qui a essayé d’élevé sa fille totalement hors système, on la lui a pris.

    • engel

      Les exceptions ne font pas la règle.

      Et puis, « les anciens pas serviles », j’en ai connu une tripotée, moi aussi.
      Certes ils n’étaient pas serviles, mais qu’est-ce qu’ils étaient c…s!
      Oups!…manipulables …et manipulés.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Avoir des couilles c’est fort bien.
      Mais surtout, faut-il savoir s’en servir à bon escient.

      Et vu l’état actuel de la société, il est évident que le « bug testostéroné des anciens » « anté-68 » est un magistral échec.
      …Aussi.

  • Lilith Lilith

    Jolie plume merci pour ce texte, le plus triste c’est que c’est cette même génération 60/70 qui détruisent les rêves d’aujourd’hui. Ceux-la même qui hurlait il est interdit d’interdire, et qui aujourd’hui sont prèts a interdire tout et n’importe quoi au nom de la démocratie…

    • Claude Janvier

      @ Lilith : Merci pour l’appréciation. Je suis de la génération 50/60/70, mais à l’époque un jeune con ne pouvait pas se bonifier en vieux sage. Ce n’est pas comme le vin. Un jeune con, produit souvent un vieux con.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      Lilith a raison mais Claude n’a pas tort. Parmi ces générations citées, je connais beaucoup « d’anciens jeunes » qui ne sont pas devenus des vieux c***, au contraire une fois la folie de la jeunesse passée, ils ont repris contact avec la terre et sont devenus de fervents défenseurs de la nature, ont compris que le monde tel qu’il devient allait vers le chaos final et font tout pour en sortir et aider le plus possible d’autres à en faire autant. Ils ne sont pas la majorité, certes et hélas, mais comme ils élèvent ou ont élevé leurs enfants dans cette optique, cela promet quand même un commencement de renaissance à une vie plus « humaine » dans le bon sens.