La RPD dévoile les plans de l’attaque planifiée par l’armée ukrainienne après l’assassinat d’Alexandre Zakhartchenko …

Dernières nouvelles du conflit dans le Donbass. Avec l’assassinat de Batya (Alexandre Zakhartchenko ) il va être très compliqué voire impossible de discuter, il semble que Kiev, avec ses exactions journalières ne le veuille pas. Partagez ! Volti

************

Auteur Christelle Néant pour DoniPress

Sur base des renseignements reçus de sources au sein du quartier général des Forces Armées Ukrainiennes, ainsi que des quartiers généraux des forces d’occupation et de ceux des unités présentes dans la zone conflit, il devient clair qu’un groupe de frappe offensive a été constitué par l’ennemi près de Marioupol, avec la 36e brigade de marine, la 79e brigade d’assaut aéroportée, la 128e brigade d’assaut de montagne et une partie des unités de la 56e brigade d’infanterie motorisée.

Les tirs de soutien seront assurés par la 406e brigade d’artillerie, et une partie des unités de la 55e brigade d’artillerie, de la 27e brigade d’artillerie, et des 32e et 107e régiments d’artillerie équipés de lance-roquettes multiples. Le régiment Azov, qui fait partie de la Garde Nationale, est aussi concentré dans cette zone.

Le nombre total de ces unités militaires excède 12 000 personnes. D’après les données préliminaires, l’intention des envahisseurs est la suivante : le jour « J » (appelons-le comme ça), après une préparation d’artillerie utilisant les roquettes et les canons, la 36e brigade commencera l’offensive suivant la ligne Chirokino-Kominternovo en direction de Novoazovsk, et la 79e brigade avancera suivant la ligne Naberejnoye-Zaïchenko en direction de Rosa Luxembourg.

Simultanément, la 128e brigade d’assaut de montagne lancera une offensive de diversion en direction de Telmanovo, et couvrira le flanc gauche du groupe offensif.

Les envahisseurs prévoient de mener l’offensive et d’arriver à la frontière avec la fédération de Russie en cinq jours. Après quoi, dans le territoire nouvellement occupé, il est prévu de nettoyer les localités des « éléments indésirables » et des opposants à l’occupation ukrainienne (ou de ceux perçus comme tels) avec l’aide du régiment néo-nazi Azov et des unités de la 79e brigade d’assaut aéroportée. Dans le même temps, l’ennemi comprend qu’en menant de telles offensives, le nombre des victimes se comptera en centaines, si pas en milliers.

Une grande quantité de logistique est prévue. Ainsi, le soutien médical des forces armées sera mené par les forces du 66e hôpital militaire mobile déployé au Nord-Ouest de Marioupol, ainsi que par le personnel des institutions médicales de la ville.

En outre, quatre morgues mobiles constituées de camions réfrigérés ont été détachées au 66e hôpital militaire mobile. Nous n’excluons pas que des crématoriums mobiles, utilisés par l’Ukraine pour dissimuler ses pertes en 2014, soient livrés à Marioupol.

Ainsi, pour satisfaire leurs ambitions et faire une action de communication avant les élections de 2019, les dirigeants militaires et politiques ukrainiens sont prêts à toutes les aventures, malgré l’important nombre de pertes prédit à la fois au sein de leurs troupes et parmi la population civile.

Il est vrai que ces « spécialistes de la communication sanglante » ne pensent absolument pas au fait que toutes leurs tentatives de percée se finiront au moment d’approcher les lignes de défense de nos unités.

Conformément au plan de réserve du quartier général de l’Opération des Forces Interarmées, le début de l’offensive pourrait être mené par assaut aéroporté et par voie maritime. Cette décision du commandement ukrainien est également peu prometteuse. Nous sommes prêts à défaire l’ennemi dans toutes les directions : dans les airs et sur la mer.

J’en appelle à la population ukrainienne ! La junte, qui s’est emparée du pouvoir dans le pays, envoie de nouveau vos proches à l’abattoir ! Ces gens inhumains, qui tentent de s’emparer du Donbass depuis quatre ans aux dépens de leurs soldats, ne pensent pas à vous ni à leur pays, mais réalisent les plans de leurs patrons.

Le fait pour les dirigeants militaires et politiques ukrainiens de tenter d’aggraver le conflit n’est rien d’autre qu’une autre façon pour l’élite politique de remplir ses poches ! Et aussi, pour le bien de leurs marionnettistes occidentaux, de faire une scission définitive entre les peuples frères russe et ukrainien, qui ont vécu en paix sur cette terre pendant des siècles !

Nous protégerons nos citoyens ! Nos unités sont prêtes pour la bataille ! L’ennemi ne passera pas !

Comme Batya (Alexandre Zakhartchenko NDLR) l’a dit : « Le prix de ce pour quoi nous nous battons est beaucoup plus élevé que le prix de notre vie ! »

Source : Armée de la RPD

Traduction par Christelle Néant pour DoniPress


Une réflexion parmi tant d’autres, avec tout ce qu’il se passe :

Dans les années 1930: Crack boursier et son cortège de suicides et de misère.

Dans les années 1930: Montée du fascisme sous fond de crise économique.

1936 guerre civile d’Espagne (La guerre civile espagnole, souvent considérée comme le prologue de la seconde guerre mondiale, a opposé, de juillet 1936 à avril 1939, le gouvernement républicain espagnol du Frente Popular élu en 1936 à une insurrection militaire et nationaliste dirigée par Francisco Franco, bénéficiant de l’aide — déterminante — d’Adolf Hitler et de Benito Mussolini. Malgré le soutien de l’URSS, de la Grande-Bretagne, de la France et surtout des Brigades internationales (35 000 volontaires de 50 nations), la défaite des républicains a permis l’établissement de la dictature de Francisco Franco, qui a duré jusqu’à sa mort en novembre 1975. Le conflit aura fait plus d’un million de victimes.)

1er septembre 1939 La Wehrmacht envahit la Pologne, (malgré la signature d’un pacte de non agression) s’en est suivi le début de la seconde guerre mondiale.

C’est synthétisé pour ne pas faire dans la longueur, il y a bien d’autres choses à dire.

Aujourd’hui…..

2008 crise des subprimes,  faillites bancaires et début de la crise économique..

Montée du nationalisme : Ukraine, Italie, Pays-Bas, Autriche, Pologne, Hongrie, Flandre, France, Allemagne, Finlande, Bulgarie ….

2014 début guerre civile en Ukraine  N. Vitrenko dénonce un putsch néonazi poussé par l’OTAN

2018 : chômage, précarité, fiscalité insoutenable, crise économique qui dure, dette des états exponentielle, migrations incontrôlées, communautarisme, guerre en Ukraine, Moyen-Orient à feu et à sang, guerre économique, et j’en passe.. J’y vois un « remake » si on n’y prend garde..

Pour bien comprendre, en 1923, l’utilisation sans réserve de la planche à billet entre autres raisons, a engendré une hyper inflation qui a mis la république de Weimar à genoux, on ne peut pas mettre plus d’argent en circulation que ce que l’économie l’exige. Combien les banques centrales injectent elles d’argent, pour que l’illusion perdure ??.

Je vois des évènements d’une inquiétante similarité, pas vous ?

citation : Le pessimiste est un optimiste qui a de l’expérience

Volti

PS: Vous pouvez compléter ma réflexion

 

16 commentaires