Impôts : Tout comprendre sur le prélèvement à la source…

C’est pour bientôt le prélèvement à la source, autant savoir comment ça va se passer et ce qu’il faut faire. Partagez ! Volti

**********

Source Économie.gouv enrichi de documents et vidéo par Aphadolie

Toutes les questions que vous n’avez jamais osé poser sur le prélèvement à la source qui s’appliquera dès le 1er janvier 2019.

Votre avis d’imposition 2018 est sûrement déjà arrivé dans votre boîte aux lettres, sinon vérifiez votre boîte mail. Une nouveauté y apparaît : le taux de prélèvement à la source qui sera appliqué sur vos revenus à partir du 1er janvier 2019.

Combien cela va me coûter ?

Pour le savoir, il va falloir sortir sa calculette et prendre connaissance de son taux de prélèvement personnalisé. Il figure sur votre avis d’imposition 2018 à la rubrique Informations concernant le prélèvement à la source ou sur votre espace personnel du site impots.gouv.fr à la rubrique Gérer mon prélèvement à la source. Si on se réfère au salaire médian en France, une personne célibataire et sans enfant gagnant 1 800 euros net par mois, sans autre revenu, serait imposée à hauteur de 4,5%, soit un prélèvement de 81 euros tous les mois sur son salaire. Ce taux personnalisé change donc en fonction de l’ensemble des revenus du foyer, de ses charges et de la situation de la famille. Il est calculé sur la base de votre dernière déclaration de revenu.

Si par chance votre conjoint est riche, ou que vous faites fortune dans l’immobilier suite à un héritage, vous n’avez en revanche peut-être pas envie que votre employeur -qui collecte cet impôt- connaisse votre taux personnalisé… C’est pourquoi, jusqu’au 15 septembre, vous avez la possibilité d’opter pour le taux neutre, fixé par le code général des impôts et qui correspond globalement au taux d’imposition d’un célibataire. Vous devrez alors verser un complément chaque mois directement au fisc.

Autre possibilité, si vous êtes marié et qu’il existe un écart de revenu important dans votre couple, vous pouvez choisir le taux de prélèvement individualisé. Le montant total de l’impôt ne changera pas mais il sera mieux réparti.

Tout le monde est concerné ?

Quasiment. Les traitements, salaires, revenus fonciers récurrents, retraites (impôt collecté par la caisse de retraite) ou les revenus « de remplacement » comme les allocations chômage (impôt collecté par Pôle Emploi) sont tous concernés. Une exception concernera toutefois les employés à domicile en 2019 puisque les gestionnaires du chèque emploi-service (Cesu) et de Pajemploi ne seront prêts à prélever l’impôt sur le revenu que courant 2020.

Les indépendants et libéraux auront, eux, la possibilité de trimestrialiser leur prélèvements tout en ajustant leur prévisions de chiffre d’affaires en cours d’année. Les nouveaux entrants sur le marché du travail en 2019 se verront appliquer par défaut un taux neutre. Quant aux revenus des capitaux mobiliers et aux plus-values immobilières, ils sont déjà prélevés à la source.

Que dois-je faire d’ici le 1er janvier 2019 ?

Rien (si vous ne souhaitez pas modifier votre taux d’imposition avant le 15 septembre). Tout a déjà été calculé par l’administration fiscale après votre dernière déclaration de revenus. D’ailleurs, n’oubliez tout de même pas de payer vos impôts 2018 sur les revenus de 2017 avant le 17 septembre…

Attention, le prélèvement à la source ne signifie pas la fin des démarches administratives. Vous devrez encore déclarer vos revenus tous les printemps. Cela permettra notamment d’actualiser votre taux de prélèvement si besoin, et d’intégrer les crédits d’impôt (qui seront toujours perçus en septembre).

Et si ma situation change d’ici le premier prélèvement ? 

L’objectif du prélèvement à la source est de collecter l’impôt directement sur les revenus et non plus un an après leur versement. L’avantage, c’est que vous pouvez donc ajuster rapidement votre niveau d’imposition en fonction de vos éventuelles variations de revenus (promotion, licenciement, retraite…), ou de vos changement de situation de famille (mariage, divorce, enfants…). Ces actualisations pourront se faire dès le 2 janvier 2019 sur le site impots.gouv.fr, toujours à la rubrique Gérer mon prélèvement à la source. Elles seront donc automatiquement répercutées sur votre premier prélèvement à la fin du mois.

Je ne vais vraiment pas payer d’impôts pour l’année 2018 ?

Et non, c’est LA bonne nouvelle de cette réforme. En septembre, vous payerez les impôts 2018 sur les revenus de 2017, mais en 2019, vous ne serez imposé que sur vos revenus de 2019. Les revenus courants de 2018 ne seront eux pas imposés, c’est ce qu’on appelle une « année blanche ».

L’administration fiscale a toutefois prévu plusieurs dispositifs pour éviter les abus. Si les revenus 2018 des indépendants s’avèrent par exemple supérieurs à ceux des trois dernières années, ils seront imposés sur cette marge supplémentaire.

J’ai plein d’autres questions !

Vous êtes curieux, et c’est une qualité. Vous pouvez donc trouver toutes les réponses que vous souhaitez sur le site impots.gouv.fr, toujours dans la rubrique Gérer mon prélèvement à la source en cliquant sur le menu déroulant  Aide : vidéo de démonstration et questions fréquentes.

Si votre problématique concerne un cas vraiment particulier, vous pouvez aussi appeler le numéro de téléphone spécialement mis en place par la direction générale des Finances Publiques : 0 811 368 368 (service 0,06 € / minute + prix d’un appel).

Sources :

https://www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source

https://www.franceinter.fr/economie/l-impot-a-la-source-pour-les-nuls

https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/je-gere-mon-prelevement-la-source

https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/questions/comment-gerer-mon-prelevement-la-source

Via Aphadolie

Voir aussi :

 

 

 

19 commentaires

  • gneu

    N’y a-t-il pas une contradiction ?
    D’un côté, on nous dit que l’année 2018 sera une année « blanche » dans ce sens qu’on ne sera pas imposé sur ce qu’on a gagné durant cette année.
    Mais d’un autre, on nous dit qu’il faudra tout de même faire sa déclaration chaque printemps. Mais au printemps 2019, qu’allons-nous déclarer ? Ce sont bien les revenus de 2018 ! Cette déclaration actualisera le taux de prélèvement. Et au final, les revenus de 2018 seront bien pris en compte.

    • M.G. M.G.

      Les revenus 2018 serviront effectivement de base pour fixer un premier taux de prélèvement individuel. Ce taux sera ensuite appliqué aux revenus déclarés à partir de janvier 2019, et non aux revenus perçus en 2018. D’autre part, ce taux pourra être ajusté en cours d’année en fonction des fluctuations de salaire (augmentation ou perte d’emploi par exemple). En résumé, en 2019 tu paieras des impôts sur tes revenus 2019 …

      M.G.

  • M.G. M.G.

    Suite à la mise en place du prélèvement de l’impôt à la source pour début 2019, le gouvernement français s’apprête également à autoriser les principales compagnies des eaux à recourir elles aussi au prélèvement à la source !

    Cette info qui vient de fuiter sur la chaîne France Ô commence déjà à faire des vagues dans l’opposition qui tente de faire barrage à cette nouvelle mesure …

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif M.G.

  • Grand jeu : remue méninge!!!

    Amis prolos travailleurs cet extrait vous concerne directement :

    « Si par chance votre conjoint est riche, ou que vous faites fortune dans l’immobilier suite à un héritage, vous n’avez en revanche peut-être pas envie que votre employeur -qui collecte cet impôt- connaisse votre taux personnalisé… »

    Devinez pourquoi?

  • marabout marabout

    l’impôt sert à rembourser des intérêts,pour rester crédible à l’emprunt croissant,
    il faut des garanties..
    ils leur aient difficile d’attendre les tiers provisionnels,désormais.
    on nous prête mais il faut vite rembourser les intérêts
    enfin..
    n’oubliez qu’on prete facilement à la France,car ils lèvent et rackettent facilement de la fiscalité,sans aucun problème
    ça va rajouter de la bureaucratie,pour décourager les PME à embaucher,
    qui croule sous les malus/bonus,la paperasse,c’est bien d’en remettre une couche
    c’est motivant

  • suzanna

    Les agences intérim vont s’arracher les cheveux et ce sera bien fait pour elles, elles abusent tellement des contrats à la semaines pour les gens qui n’ont d’autre choix que d’avoir un travail « alimentaire », maintenant ça va être fastidieux pour faire les prélèvements. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Bonsoir à vous !

    Ce que je constate est certes que nous ne paierons pas d’impôts sur l’activité 2018, mais cette « dite » année blanche on ne la voit pas puisque nous payons cette année 2018, les revenus 2017, et que dès 2019 on nous prélève chaque mois… Pas de temps mort.
    Cela ne fait pas comme si on n’avait pas à payer d’impôt pendant une année complète, donc pas d’impression pour moi d’année blanche, ni l’impression que l’État perde une année d’impôt puisqu’il va le prendre l’année en cours… « Si vous me comprenez ! »

    Je reste inquiet en plus sur les hausses « invisibles ou presque » de certaines cotisations et autres, plus indolores pour les moutons…

Laisser un commentaire