[ MàJ]Pesticides : il n’y aura pas de périmètres de protection près des habitations…

Corruption . Dans l’ombre, les lobbyistes tentent d’influer sur les lois. Infiltration, petits cadeaux et amendements clé en main, toutes les méthodes sont bonnes pour parvenir à leurs fins. Pour preuve, le dernier amendement identique en faveur des pesticides, présenté par pas moins d’une soixantaine de députés. Qui transmet les travaux des parlementaires aux lobbies ? Résultat, ce sont les citoyens qui en feront les frais, ils ne seront pas protégés par une interdiction des pesticides, pourtant promise. Ça continue à trahir les promesses faites, sachez vous en souvenir au moment d’élire vos « représentants ». Pesticides : la liste des députés qui ont voté contre l’interdiction du glyphosate…

Mise à jour : actualisation du lien vers la liste des députés

Un amendement au projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation, pourtant peu contraignant, destiné à protéger des pulvérisations de pesticides les riverains des parcelles cultivées, a été critiqué par les députés. Le ministre de l’Agriculture a décidé de retirer ce texte pourtant préparé par le gouvernement.

Averti que la colère gronde en Gironde où de nombreux parents demandent à ce que leurs enfants n’aillent plus en cour de récréation au moment des épandages de pesticides dans les écoles situées à proximité des vignes*, averti que des personnes de plus en plus nombreuses se plaignent des effets des pesticides pulvérisés près de chez eux partout en France, le gouvernement avait introduit un amendement timide au projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation pour permettre des mesures de protection.

Il n’était pas question de créer une zone tampon sans pesticide (mais cultivable en agriculture biologique) comme le demande de nombreux riverains de cultures. Mais ce texte de loi aurait permis, sans rien d’obligatoire, d’interdire ou d’encadrer l’utilisation de pesticides dans des zones  » attenantes aux bâtiments habités et aux parties non bâties à usage d’agrément, contigües à ces bâtiments « . Autrement dit, les jardins des habitations et les cours de récréation des écoles.

Une promesse non tenue !

Les députés, principalement du parti Les Républicains, ont fait savoir au ministre qu’ils ne voulaient pas de cet amendement. Le ministre s’est plié à leur demande et l’a retiré.

 » Cette position du ministre Travert est proprement scandaleuse alors même qu’il s’agissait d’une promesse faite dans le cadre du plan pesticides, par les ministres du gouvernement « , a déclaré François Veillerette, directeur de l’ONG Générations Futures. Il a ajouté que l’ONG est assaillie d’appel de victimes de pesticides.

 » Rappelons au ministre que des études sont en cours au sein de Santé publique France parce que justement, ce sujet de l’exposition des riverains aux pesticides, considérés comme des populations vulnérables au sens du Règlement européen 1107/2009, est une préoccupation des services de santé. Le récent rapport de l’IGAS et du CGEDD** montre clairement que des substances dangereuses sont toujours utilisées et impactent les populations « .

Les riverains des champs traités sont exposés aux pesticides 24h sur 24h et 365 jours par an

Une étude publiée par l’association Générations Futures en 2016 a montré que les poussières des maisons, à proximité des champs traités, sont pleines de pesticides. Une vingtaine par foyer en moyenne. C’est vrai pendant la période des pulvérisations, au printemps et en été, mais également le reste de l’année. Sur les vingt pesticides trouvés dans les poussières, douze sont des perturbateurs endocriniens (hormonaux) potentiels, soit plus de 60%. Plus grave : en concentration (quantité), ils représentent 98% des pesticides détectés (17,3 sur 17,6 mg/kg). Ces substances chimiques interfèrent avec le fonctionnement du système hormonal et induisent des effets néfastes sur l’organisme d’un individu et/ou de ses descendants.

« C’est la FNSEA et les autres lobbys agricoles qui l’ont emporté au détriment de l’intérêt général et de la santé publique » se désole aujourd’hui Générations Futures.

Zoé Fauré pour Bioaddict

Notes:

* À Villeneuve-de-Blaye (Gironde), des élèves et une enseignante ont été pris de malaises après le traitement de parcelles de vignes à proximité immédiate de l’école en mai 2014. Lire l’article du Parisien En Gironde, les parents d’élèves ne veulent plus de récrés à la sauce pesticides

** Inspection générale des affaires sociales et Conseil général de l’environnement et du développement durable

Voir sur le sujet:

Un maire ne peut pas interdire les pesticides près des maisons de sa commune

Epandages de pesticides près des habitations :  » Il y a souvent une pellicule jaunâtre sur la table « 

Les aires de jeux des enfants contaminées par les pesticides

Les fabricants de pesticides informés avant les députés d’un amendement pour interdire le glyphosate

etc…

 

13 commentaires

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    y a plus qu’à déposer plainte pour empoisonnement volontaire contre l’état

    • predateur

      c est pas faux …..
      c est pareil pour les points de pompage pour les eaux de consommation humaine (puit communal) , pas de restriction pour les distance d épandage de pesticide
      par contre pour les épandages de lisier ou de fumier il y a une distance de 100 mètres à respecter

  • lumpenproletariat

    Pouah si ça permet à quelques bouseux de pouvoir rouler en 4×4… on va pas chialer pour 2 marmots à qui on va pouvoir refourguer une chimio… car comment il va faire le spécialiste après pour rouler en Porshe ?
    Vous n’aimez pas les belles caisses ici où quoi ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Voulez vous ôter la vertu à la classe moyenne ?
    Et Mamie Dindon, elle va les placer où ses économies ? Les SICAV avec du BAYER ça rapporte… et par ailleurs comment elle va payer la chimio à son petit fils qui a fait sa scolarité à la campagne sans son placement à 5% ?

  • Eric...

    Le savon noir bientot interdit en agriculture biologique.
    Il nous sert a faire des pomades avec des huiles essentielles pour les plantes et les animaux.

    Ces dernieres huiles essentielles étaient dans le colimateur de lefol alors ministre de lagriculture qui voulait les interdire.

    On a l’obligation d’avoir une ordonnance veterinaire pour les utiliser alors que les vetos ne savent pas et n’ont pas été formé pour s’en servir…

    Elles remplacent presque tout mais cassent le marché des vetos et pharmaciens…

    Ils font tout petit a petit pour nous désarmer et nous liquider…

    Il avait été dis lors du vote de la loi sur les brevets que les produits naturels rentraient en concurence déloyale avec les produits industriels…

  • Comment peut-on continuer à empoisonner la population si on ne lui fait pas manger et respirer des pesticides et autres produits homicides ? Ben voyons…
    Et bientôt, on ne pourra même plus dire que ces produits sont dangereux, sans un risque de procès.
    Appel au boycott interdit aussi.
    Et il y en a encore qui font des gosses… Je ne comprends pas…
    Toujours personne ou presque dans la rue… Je ne comprends pas…
    Enfin si: la grenouille est cuite !

    • logic

      pour que les gens descendent dans la rue, il faudrait que l’humanité soit dans une période ou les humains aient un esprit « communautaire », or, il y a bien longtemps que ce n’est plus le cas, et le système a bien œuvré dans ce sens pour rendre les individus centrés sur leur nombril ! Donc, rien à attendre de ce coté là, et le changement n’est pas pour demain !
      Pour éviter toutes les pollutions du système, il n’y a pas 36 solutions, fuir les villes et les zônes agricoles exploité façon « PAC », cela laisse encore qq centaines de milliers d’hectares, et en particulier dès qu’il y a du relief! (trop compliqué a exploité, et donc trop peu rentable pour babylone)

  • Leveilleur

    C’est clair, ils sont vraiment inspirés par les démons, ils n’y a que les démons pour vouloir détruire le monde des hommes et la nature car sans la nature, il n’y a plus de monde des hommes.

    Ce n’est plus de l’inconscience à ce rythme là, c’est le génocide de l’humanité entière. Pourvu qu’ils s’empoisonnent avant les autres avec leur fric qu’ils n’emporteront pas au paradis, mais de toute façon, ils ont perdu leur âme, alors le paradis ne sera pas pour eux !

  • .article35. .article35.

    Bonsoir à tous
    Un peu dans le même style
    « Un peu plus d’un an après les premières fuites de la centrale nucléaire de Fukushima, la crise alimentaire japonaise est loin d’être finie, mais la méfiance se dissipe peu à peu. Le gouvernement est en train d’amorcer un retournement de situation, après avoir interdit les produits de la région contaminée : le but est à présent de la soutenir coûte que coûte, même si cela demande aux pouvoirs publics et aux industriels de ranger leur éthique au placard. Venez, on va manger plein de trucs de Fukushima. »…
    http://www.lemanger.fr/index.php/miam-miam-fukushima/
    L’article date un peu mais cela n’enlève rien à sa pertinence .
    Il y a ça aussi
    http://www.roundup.ca/_uploads/documents/MON-Preharvest%20Staging%20Guide-french.pdf
    Plus actuel , mais tout aussi hallucinant et qui explique ceci :
    https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/pesticides-du-glyphosate-dans-l-urine-des-deputes-europeens_1450491.html
    Peut être un bon moyen de régler le problème de la surpopulation https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif