France : La loi Agriculture et Alimentation méprise la santé, l’environnement et le bien-être animal…

Encore des promesses en l’air, un mépris des citoyens comme jamais vu aussi ouvertement et, des consommateurs toujours aussi voraces, qui font les mauvais choix. Vous savez que l’appel au boycott est interdit, pourquoi ? Parce que ça marche et ça, les gavés de fric en sont conscients. Les pétitions sont inutiles, donc, il reste les bons choix à faire pour que ça change, pour que notre argent ne serve pas à cautionner l’empoisonnement de la Nature, celui de nos enfants, le massacre des animaux, tout en engraissant les millionnaires de la mal-bouffe, avec la complicité du gouverne-ment…. et la notre. Partagez !

La loi Agriculture et Alimentation était attendue par tous ceux qui croient encore dans la capacité de la majorité des élus de la République française à légiférer pour un environnement et un cadre de vie plus sain et respectueux du vivant. Evidemment, le résultat des votes est extrêmement décevant et même écoeurant.

Ce devait être la loi du renouveau, la loi d’une alimentation « saine et durable ». Finalement, il n’en sera rien. « Les lobbys ont gagné » dénonce, écoeurée, la députée européenne Michele Rivasi. Et elle n’est pas la seule : c’est la douche froide pour de nombreuses associations engagées pour le respect de l’environnement, de notre santé et des animaux, même si elles s’y attendaient. Et pourtant de nombreux citoyens s’étaient mobilisés, mais il en faut plus pour dérouter la logique productiviste et consumériste de nos sociétés.

« Après près d’un an de travaux lancés dès l’annonce de l’organisation des Etats Généraux de l’Alimentation (EGA), les organisations de la société civile désespèrent de voir un texte législatif aussi vide et contraire à l’esprit des EGA. C’est pourtant l’ensemble des acteurs agricoles, sociaux, économiques et environnementaux de la société française qui ont été mobilisés par le gouvernement. Alors que les consensus obtenus lors des ateliers sur les EGA à la fin 2017 promettaient de réelles avancées, quasiment aucune d’entre elles n’a été reprise dans ce projet de loi. A quoi bon ces 35 000 heures de mobilisation et de travaux pour accoucher d’une souris et ignorer les conclusions partagées par une majorité d’acteurs ? L’esprit des EGA semble bien loin ! Comment expliquer tous ces renoncements face aux engagements pris par le Président de la République, que ce soit durant la campagne présidentielle ou face à l’ensemble des acteurs lors de son discours à Rungis ? », s’indigne un important collectif d’associations[1].

« Regardez ce qui se passe, vous avez des députés de la République en Marche qui obéissent aux consignes. Peu importe si ces consignes vont à contre-sens de l’intérêt général, de la santé des enfants, de la bienveillance et du bien-être animal. Le gouvernement en réalité continue de préserver les profits de lobbys industriels particuliers contre l’intérêt général de la population. » s’indigne Michele Rivasi, député Europe Ecologie.

« Sur la malbouffe, alors qu’en France nous avons déjà un enfant sur six en surpoids ou obèse, et que la Stratégie nationale de santé publique pour 2018-2022 prévoit de protéger les enfants du matraquage publicitaire, les députés LREM ont rejeté l’obligation de l’étiquetage nutritionnel Nutri-Score et l’interdiction de la publicité pour des produits trop gras, trop salés ou trop sucrés ciblant les moins de 16 ans, sous prétexte de ne pas remettre en cause « l’équilibre économique des chaines de télévision » et qu’il faut plutôt « responsabiliser les acteurs de l’industrie agroalimentaire » comme l’a rappelé le Ministre Stéphane Travert explicitement » ajoute Michele Rivasi.

Même rejet concernant l’introduction d’un repas végétarien dans les cantines scolaires. De plus l’appellation « steak végétal » a été interdite, à quand l’interdiction des noms « chips de betterave » ou « rillettes de thon » ?

Concernant le pesticide glyphosate, la France devait l’interdire selon les déclarations du président Macron, malgré le renouvellement – pour 5 ans – de son autorisation par la Commission européenne, fin 2017. « Machine arrière toute », il reste autorisé. L’association Agir pour l’Environnement a dressé la liste des députés qui ont voté contre cette interdiction.

Inutile d’attendre davantage du côté de l’épandage de pesticides près des habitations : les débats ont écarté toute avancée, même minime, sur ce point…

Loi Agriculture et Alimentation : le bien-être animal est tout simplement méprisé

Sur le bien-être animal, c’est l’hécatombe. L’Assemblée a voté :

  • contre l’interdiction des cages pour les poules pondeuses et les lapins ;
  • contre l’interdiction de broyer vif les poussins mâles et les canetons femelles, ils continueront donc d’être détruits de manière industrielle dès la naissance ;
  • contre l’utilisation du sexage des oeufs dans la filière ponte,
  • contre l’étourdissement des volailles, des cochons et des animaux destinés à l’abattage ;
  • contre l’interdiction des fermes usines qui pourront accueillir toujours plus d’animaux ;
  • contre la limitation de la durée de transport des animaux vivants,
  • contre la mise en place du contrôle vidéo dans les abattoirs…

Cela se passe de commentaires.

Jean-Luc Mélenchon président du groupe « La France insoumise » a rappelé, lors de son intervention à l’Assemblée nationale dimanche 27 mai 2018 que « le système agricole actuel, parce qu’il répond à des logiques industrielles, rend intenable la prédation de l’homme sur la nature et finit par considérer les animaux comme des choses et non des êtres sensibles. Traitant à la fois des questions écologiques, économiques, morales et culturelles liées à l’agriculture, il a expliqué pourquoi il fallait désormais avancer vers une agriculture paysanne et une modification de nos pratiques alimentaires. Enfin, il a affirmé que notre empathie pour les animaux n’était pas de la mièvrerie mais l’une des preuves les plus brillantes de notre humanité. »

Loi Agriculture et Alimentation : quelques timides avancées

Maigre consolation, quelques mesures adoptées vont dans le bon sens sans révolutionner un système mortifère :

  • le dioxyde de titane (E171) sous forme de nanoparticule, est suspendu ;
  • l’amendement pour rendre obligatoire un étiquetage environnemental plus clair et plus transparent sur les aliments a été adopté contre l’avis du ministre ;
  • un élargissement de la définition des néonicotinoïdes, ouvrant la voie à l’interdiction de substances actives similaires ;
  • l’obligation, d’ici 2022, d’avoir 50 % de produits sous signes de qualité, dont 20 % de bio, dans les cantines ;
  • l’autorisation des « préparations naturelles peu préoccupantes » (dont le fameux purin d’ortie et autres préparations à base de plantes utilisées en agriculture) ;
  • fin de l’utilisation d’eau en bouteille plastique dans certaines écoles ;
  • mise en place obligatoire des doggybag dans les restaurants d’ici 2021.

Comment pouvait-on attendre d’autres décisions d’un gouvernement qui, comme ses prédécesseurs, méprise la question environnementale ? Même avec un Nicolas Hulot aux manettes du « Ministère de la transition écologique et solidaire », qui n’en a que le nom, le greenwashing n’a jamais été aussi éclatant et édifiant…

Les citoyens déçus se jetteront une nouvelle fois sur les pétitions, quasiment tout le temps inutiles, pour tenter de faire bouger les lignes d’une République en Marche vers le mur, celui de la honte et de l’archaïsme.

Il serait peut-être temps de nous mobiliser, à notre niveau, sans attendre la becquée des puissants ?

Notes

  1. Action contre la Faim / ActionAid France / Agir Pour l’Environnement / Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières / Amis de la Terre France / Association française des Diététiciens Nutritionnistes / Association Max Havelaar France / Attac France / BLOOM / CCFD-Terre Solidaire / Commerce Equitable France / CIWF France / CMR (Chrétiens dans le Monde Rural) / Comité français pour la solidarité internationale / Coordination SUD / CRID / Criigen / Eau et Rivières de Bretagne / Fédération Artisans du Monde / Fédération des Associations pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural (FADEAR) / Fédération Nationale d’Agriculture Biologique / Fermes d’Avenir / Filière Paysanne / Fondation pour la Nature et l’Homme / Foodwatch / France Nature Environnement / Générations Futures / Greenpeace France / Ingénieurs Sans Frontières AgriSTA (Agricultures et Souveraineté Alimentaire) / Justice Pesticides / LPO / Miramap / Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique / Nature et Progrès / OGM dangers / Oxfam France / Plateforme pour une petite pêche / REFEDD (Réseau Français des Etudiants pour le Développement Durable) / RENETA (Réseau National des Espaces-Test Agricoles) / Réseau Action Climat / Réseau CIVAM / Réseau Cocagne / Réseau Environnement Santé / RESOLIS / SOL / Syndicat National d’Apiculture / Terre & Humanisme / Terre de Liens / UFC que choisir / Union Nationale de l’Apiculture Française / WECF France / WWF France.

Auteur Christophe Magdelaine pour Notre_Planète-Info

CC BY-NC-SA (Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions)

**Clément Bertin dit avec justesse en commentaire:

Vouloir un système « meilleur », non polluant, éthique, respectueux de l’homme et de la vie, c’est comme vouloir une chose et son contraire

Nous n’aimons pas la malbouffe, l’agriculture industrielle, l’élevage industrielle … mais nous ne dédaignons pas la facilité d’un petit repas chez FLUNCH ou chez Mac Do à moins de 10€, (croissance mondiale de Mac Do, +4% par an depuis des décennies !) ni même un petit steak haché de chez BIGARD à moins d’1,5€, ni non plus d’une tranche de cabillaud congelé à 2€, pêché en eau profonde au filet dérivant.

L’action Mc Do se porte bien !
…/… **

17 commentaires

  • bonjour les mougeons

    Vous connaissez la réponse que je pourrais faire ….

    bon dimanche

  • CryptoKrom

    Glyphosate autorisé, pour continuer a tuer nos abeilles francaises…
    et ainsi permettre la suprématie des abeilles OGM Monsanto !!!

    En d’autres termes, La France autorise l’Irradication totale des abeilles francaises….pour quelques « mallettes de billets passer de mains en mains » ….!

    Détruire pour Controler ! Les Chevaliers de l’Apocalypse commencent a montrer le bout de leur nez (…)

  • M.G. M.G.

    L’appel au boycotte des produits est interdit pour protéger le business ? Donc boycottons le boycotte, les lobbys, les élus de la République et la logique productiviste et consumériste de nos sociétés en général.

    Ma liberté d’agir est en accord avec ma liberté de penser.
    Je pense, donc je choisis …

    M.G.

  • Leveilleur

    C’est à chaque consommateurs de refuser cette mal bouffe à moins qu’ils en aient rien à fiche de s’empoisonner et d’empoisonner la nature et l’avenir de leurs enfants…

    Toute consommation irréfléchie coupe un peu plus la branche sur lequel nous sommes assied, car en détruisant la nature et ne respectant pas la vie, nous nous condamnons un peu plus.

    Plus nous consommerons bio et local et moins l’industrie de la mal bouffe et de la destruction, aura du poids sur les décisions politiques, car l’argent est le moteur de la corruption, sans argent ils ne sont rien et n’ont aucun pouvoir.

    Arrêtons de les nourrir en nous informant, il vaut mieux acheter un produit bio qui coûte un peu plus cher, que deux produits issus de la destruction de la nature pour le même prix. C’est à chacun de faire son choix en étant conscient que chaque choix protégera ou détruira un peu plus notre avenir.

    • Graine de piaf Graine de piaf

      Tu as parfaitement raison Le veilleur, si pas d’acheteurs pas de ventes, ça tombe sous le sens.
      Mais le problème est que les con-sommateurs se fichent royalement de mal bouffer et pire de donner la même chose à leurs gosses !
      Je peux encore comprendre ceux qui n’ont aucune instruction, ceux qui n’ont pas un sou vaillant et qui font ce qu’ils peuvent pour remplir des petits ventres affamés, mais quand même, les autres ?

  • rebonjour

    ci possible

    pas de télé….pas de radio….pas de journaux….pas de travail (mais du bel ouvrage)…..ne vote pas…ne cautionne pas les religions…….laisser le moins d’argent dans les banques…..cuisiner soi même….pas de veilleuse pendant la nuit….. pas de voiture..pas de portable..pas d’ordinateur…..moins de viande….moins de sucre….moins de tabac…moins d’alcool….moins de laitage….

    et j’ai bien dit ci possible…..

    bon je sors

  • Principal rsponsable le votard.

  • houm

    pas de boycott mais le choix d avoir le choix d acheter selon ses convictions
    oeufs avec le chiffre 3 produit par des poules en cage
    et avec les codes barres par pays et code des abattoirs c est facile de choisir
    pour l étourdissement , des cochons et des animaux destinés à l’abattage la legisation europeenne n est pas respecteé par la france le lobby halal est tres actif vu les enjeux financier !!!!
    quand le consommateur aura pris conscience que c est lui qui fait la loi ……..celle de l offre et la demande