Washington donne de 90 à 180 jours à Renault, PSA et aux autres entreprises françaises pour « sortir » d’Iran…

Ultimatum ? Quelles seraient les conséquences si tout le monde dit NON ! ?..

Les responsables américains ont insisté pour que les entreprises européennes se conforment aussi au rétablissement des sanctions contre l’Iran.

IRAN – La décision du président Donald Trump de retirer les États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien et de rétablir les sanctions concerne les entreprises américaines mais aussi celles en Europe qui avaient recommencé à commercer avec Téhéran.

Outre les avionneurs américain Boeing et européen Airbus, le conglomérat industriel General Electric, les constructeurs automobiles allemand Volkswagen et franco-japonais Renault-Nissan pourraient être touchés alors que les responsables américains ont insisté pour que les entreprises européennes se conforment aussi au rétablissement des sanctions.

Ainsi, Renault, qui a vendu plus de 160.000 voitures en Iran l’an dernier, pourrait être touché en raison de la présence aux États-Unis de Nissan.

Son compatriote PSA est déjà particulièrement bien implanté en Iran où il a une part de marché de 30%. Absent des États-Unis depuis 1991, PSA a indiqué en janvier songer à lancer un service d’autopartage dans une ou deux villes américaines auquel il pourrait devoir renoncer.

La major pétrolière française Total, associée au groupe chinois CNPC, a elle signé un accord portant sur un investissement de 5 milliards de dollars pour exploiter le gisement South Pars mais avait prévenu que le maintien de cet accord dépendait de la position de Washington sur le nucléaire iranien.

De leur côté, les entreprises allemandes devraient cesser leurs activités en Iran « immédiatement », a demandé mardi l’ambassadeur américain en Allemagne.

Le conseiller à la sécurité nationale John Bolton a indiqué que le rétablissement des sanctions américaines est effectif « immédiatement » pour les nouveaux contrats et que les entreprises déjà engagées en Iran auront quelques mois pour en « sortir ». Selon le Trésor américain, le délai va de 90 à 180 jours.

Un très gros contrat signé entre Boeing et Iran Air en 2016

…/…

Lire l’article complet

Source Le HuffingtonPost

Accord iranien : l’Europe joue gros

Les négociations de longue haleine qui avaient abouti à un Accord sur le nucléaire iranien ont été réduites en quelques minutes à néant par Donald Trump hier : le Président des États-Unis a en effet annoncé le retrait du pays de l’accord, rétablissant de facto des sanctions pour les entreprises installées en Iran.
Les entreprises américaines, dont la valeur des échanges n’a pas augmenté à la suite de l’entrée en vigueur de l’accord iranien en 2015, sont naturellement dans la ligne de mire de Trump, mais les sociétés de l’Union européenne, également visées par les sanctions américaines, seront les premières perdantes de cette décision unilatérale. Après une chute importante de la valeur des importations et exportations en 2011, les échanges avaient repris dès 2016 pour atteindre les 21 milliards d’euros en 2017.
Condamnée par la communauté internationale, la décision de Trump n’est soutenue que par Israël et l’Arabie saoudite.

Infographie: Accord iranien : l'Europe joue gros | Statista Vous trouverez plus de infographies sur Statista

Auteur Pascaline Boittiaux pour Statista

17 commentaires

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    sinon quoi ils nous bombardent https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Graine de piaf Graine de piaf

    c’est là que l’on va voir si les dirigeants de ces sociétés en ont ou pas… quant au gouv**** wait and see …

  • donarmando

    Je ne comprends pas comment on peut laisser un pays dicter ses lois à travers le monde ???

    • Graine de piaf Graine de piaf

      Tu ne comprends pas ? c’est simple pourtant ! le laisser faire des populations complètement avachies, et la soumissions des chefs des divers états qui s’aplatissent servilement !

      • suzanna

        Il ne s’agit pas de servitude, mais de hiérarchie, les présidents Européens, surtout des pays riches, sont au pouvoir parce que les USA l’ont décidé, faudrait pas oublier comment ça fonctionne, « les young leader », « la trilatéral » etc… le bulletin de vote c’est pour le spectacle, les citoyens ne décident absolument rien.

  • BA

    Un choc pétrolier arrive.

    Préparez-vous.

    Jeudi 10 mai 2018 :

    Le pétrole continue de décoller en Asie.

    Les cours du pétrole continuaient de s’envoler jeudi en Asie, portés par une demande en hausse et la décision de Donald Trump de claquer la porte de l’accord nucléaire avec l’Iran.

    Vers 04H00 GMT, le baril de light sweet crude, référence américaine du brut, pour livraison en juin, gagnait 57 cents à 71,71 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

    Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juillet, prenait 57 cents également, à 77,78 dollars.

    Les deux contrats sont à des niveaux plus vus depuis plus de trois ans.

    Le président américain a annoncé le retrait pur et simple des États-Unis de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien.

    Il a également choisi l’option la plus radicale en rétablissant l’intégralité des sanctions levées, mais aussi en annonçant des sanctions encore plus sévères et en forçant les entreprises étrangères à choisir rapidement entre faire des affaires en Iran, troisième producteur de l’OPEP, ou aux États-Unis.

    « Sans surprise, les échanges continuent d’être vigoureux sur le marché du brut car cette décision constitue un risque significatif pour l’offre dans un contexte d’équilibre délicat entre l’offre et la demande », a déclaré Stephen Innes, analyste chez Oanda.

    « Si l’on n’observe pas une augmentation de la production de la part des participants au pacte de limitation des extractions OPEP/non OPEP pour compenser la chute de la production vénézuélienne et le déclin attendu des exportations iraniennes, les cours pourraient encore grimper de manière significative ».

    https://prixdubaril.com/news-petrole/66046-le-petrole-continue-de-decoller-en-asie.html

  • KromoZom Y KromoZom Y

    Il faut à n’en pas douter s’attendre à une réponse forte et courageuse du gouvernement et des multinationales.

    L’OBÉISSANCE

  • mianne

    L’Iran décide qu’il ne veut plus que son pétrole soit payé en dollar américain , donc menace pour la valeur estimée du dollar qui n’est plus assis, depuis 1971, sur une contrevaleur en or. Trump réagit et trouve un nouveau prétexte, nucléaire cette fois, pour sanctionner l’Iran.
    Tous nos médias mainstream annoncent aussitôt que nos grandes entreprises présentes en Iran vont devoir quitter l’Iran, énorme catastrophe . C’EST FAUX .
    Les entreprises françaises qui font du commerce avec des pays frappés de sanctions américaines ne payent d’énormes amendes aux USA que si, d’après la loi américaine, elles ont UTILISE LE DOLLAR AMERICAIN comme devise internationale dans ces opérations commerciales PENDANT LA PERIODE DES SANCTIONS . Ce fut le cas de la BNP française qui paya sans sourciller aux USA une amende de plusieurs milliards de dollars, même si les sanctions contre les pays concernés avaient été levées par Obama quelques semaines plus tard .

    Or, l’Iran ne veut plus du dollar américain dans ses échanges commerciaux et ACCEPTE L’EURO .
    http://investir.lesechos.fr/traders/forex-infos/l-iran-veut-que-son-petrole-lui- soit-paye-en-euros-sources-1524590.php#y9d6kb2aJhVkm4if.99
    Nos grandes entreprises françaises TOTAL etc … n’ont donc aucune raison de quitter l’Iran SI ELLES UTILISENT dès aujourd’hui L’EURO et non plus le dollar en Iran et dans leurs échanges commerciaux avec tous les pays sous sanctions ou embargo états-uniens .
    A moins qu’elles ne fassent exprès de rechercher des amendes ou de quitter l’Iran pour plaire à Trump !!!

  • mianne

    L’Iran décide qu’il ne veut plus que son pétrole soit payé en dollar américain , donc menace pour la valeur estimée du dollar qui n’est plus assis, depuis 1971, sur une contrevaleur en or. Trump réagit et trouve un nouveau prétexte, nucléaire cette fois, pour sanctionner l’Iran.
    Tous nos médias mainstream annoncent aussitôt que nos grandes entreprises présentes en Iran vont devoir quitter l’Iran, énorme catastrophe . C’EST FAUX .
    Les entreprises françaises qui font du commerce avec des pays frappés de sanctions américaines ne payent d’énormes amendes aux USA que si, d’après la loi américaine, elles ont UTILISE LE DOLLAR AMERICAIN comme devise internationale dans ces opérations commerciales PENDANT LA PERIODE DES SANCTIONS . Ce fut le cas de la BNP française qui paya sans sourciller aux USA une amende de plusieurs milliards de dollars, même si les sanctions contre les pays concernés avaient été levées par Obama quelques semaines plus tard .

    Or, l’Iran ne veut plus du dollar américain dans ses échanges commerciaux et ACCEPTE L’EURO .
    http://investir.lesechos.fr/traders/forex-infos/l-iran-veut-que-son-petrole-lui- soit-paye-en-euros-sources-1524590.php#y9d6kb2aJhVkm4if.99
    Nos grandes entreprises françaises TOTAL etc … n’ont donc aucune raison de quitter l’Iran SI ELLES UTILISENT dès aujourd’hui L’EURO et non plus le dollar en Iran et dans leurs échanges commerciaux avec tous les pays sous sanctions ou embargo états-uniens .
    A moins qu’elles ne fasse exprès de rechercher des amendes ou de quitter l’Iran pour plaire à Trump !!!

Laisser un commentaire