L’une des prédictions les plus inquiétantes concernant le changement climatique pourrait bien être une réalité…

Imputable à l’humain ou pas, le changement climatique est perceptible aux pôles Nord et Sud. Les épisodes climatiques extrêmes sont en augmentation. Est-il déjà trop tard ?

Pixabay

Il y a deux ans, l’ex-climatologue de la NASA, James Hansen ainsi que plusieurs collègues, ont établi un scénario dramatique où de gigantesques vagues d’eau froide provenant de la fonte des glaciers pourraient augmenter la circulation des océans, menant à une augmentation plus rapide du niveau des océans à travers le monde, ainsi qu’à la formation de très grandes tempêtes.

Il faut savoir que le scénario de Hansen se basait sur une simulation informatique et non sur des données concrètes du monde réel. De ce fait, sa suggestion a rencontré le scepticisme d’un certain nombre d’autres scientifiques à travers le monde. Cependant, maintenant, une nouvelle étude océanographique semble confirmer un aspect de cette image, à ses débuts du moins.

La nouvelle recherche, basée sur les mesures de l’océan au large des côtes de l’Antarctique de l’Est, montre que la fonte des glaciers de l’Antarctique rafraîchit réellement l’océan aux alentours. Puis ceci, à son tour, bloque un processus dans lequel l’eau froide et salée coule sous la surface de la mer en hiver, formant « l’eau la plus dense sur Terre », selon les mots de l’auteur principal de l’étude, Alessandro Silvano, chercheur à l’Université de Tasmanie à Hobart.

En effet, la recherche prouve que cette eau de fond de l’Antarctique a cessé de se former dans deux régions clés de l’Antarctique : la côte ouest de l’Antarctique et la côte est située autour du glacier Totten. Il s’agit des deux régions où les glaces fondent le plus vite en Antarctique, et ce n’est pas étonnant vu que l’eau de surface froide ne coule plus dans les profondeurs, et qu’une couche d’eau plus chaude de l’océan peut librement voyager à travers le plateau continental et atteindre les bases des glaciers, en conservant sa chaleur (comme les glaciers restent au-dessus).

Cette eau plus chaude fait ensuite fondre les glaciers et les grandes plates-formes de glace flottantes. En d’autres termes, la fonte des glaciers de l’Antarctique semble provoquer une sorte de « boucle » de fonte, qui ne peut être arrêtée. La glace initialement fondue en eau fraîche est piégée à la surface, tandis que l’eau plus chaude reste en dessous. Ensuite, cette couche inférieure fait fondre les glaciers et crée davantage d’eau de fonte – sans parler de la hausse des eaux lorsque les glaciers perdent de la masse. « Ce que nous avons découvert n’est pas seulement issu d’une étude de modélisation, mais il s’agit de quelque chose que nous avons constaté dans l’océan réel », a déclaré Silvano, qui a mené la recherche avec des collègues de plusieurs autres institutions en Australie et au Japon. « Notre étude montre pour la première fois des preuves concrètes de ce mécanisme. Elle démontre que ces processus sont déjà en cours », a ajouté Silvano.

…/….

Lire l’article complet

Auteur Julien Claudet pour Trust-My-Science

Voir aussi:

Le réchauffement climatique ralentit dangereusement la circulation de l’océan Atlantique

Cette vidéo nous montre à quoi ressemblerait la Terre si toute la glace venait à fondre

Des quantités effrayantes de mercure ont été trouvées dans le pergélisol

Qu’est-ce qui peut être rembourser ou non par les mutuelles ?  

47 commentaires

  • GROS

    On va tous mourir !!!!

  • Rainette

    Mais c’est prévu depuis le début. On va tous mourir https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif Il est possible que la planète en ait marre de nous et qu’elle fasse le grand ménage. On peut la comprendre vu la façon dont nous la traitons.

  • Pimpin

    Ils ont oublié de parler de l’activité volcanique en Antarctique qui pourrait expliquer certaines choses localement.
    Ceci étant dit, les « études » de ce genre sont nombreuses depuis des années, mais pas de bol, rien ne se passe comme prévu !
    D’autres scientifiques prévoient un refroidissement à venir. Dans une dizaine d’années on sera fixés sur qui a raison.
    Pour l’instant les océans ne montent pas comme prévu, il y a toujours une banquise en Arctique (théoriquement disparue en 2016), l’Antarctique ne bouge pas, il n’y a pas plus de phénomènes climatiques violents, … et il y a toujours de la neige en France.

    • suzanna

      Comme vous le précisez, y’a même pas besoin d’attendre 10 ans pour voir la supercherie du réchauffement.

      Le climat ne chauffe plus depuis plusieurs années, et commence même à se refroidir, mais les décérébrés auront sans doute besoin de chûtes de neige en Juin pour enfin se réveiller, et qui sait ça pourrait arriver à l’avenir.

      • blackh

        Pour commencer, il faut utiliser le bon terme : dérèglement !

        • Pimpin

          Vu que le réchauffement n’est pas vraiment celui prévu, que les glaces refusent de fondre comme prévu, que la neige continue à tomber, les désinformateurs sont passés à « dérèglement » pour mettre sur le dos du CO2 tout et n’importe quoi.
          Parce que CO2 : taxes !

          • blackh

            Vous faites partie des personnes inconscientes, égoïstes et dangereuses !

            Aucun problème ! Continuons à nous empifrer grassement !

          • blackh

            Car il n’y a pas que le dérèglement climatique comme problème, loin de là (vision étroite et bornée). Exemple : la disparition rapide des espèces.

          • blackh

            Et s’il y a au moins le moindre doute, il faut appliquer d’urgence le principe de précaution. Pas besoin d’attendre les confirmations de pseudo scientifiques qui se contredisent et qui n’auront une certitude que dans 200 ans peut-être (s’il y en a encore…).

          • g

            @blackh

            On ne peut rien changer au problème. ce sont des cycles solaires. comme dans les mythologies et connaissances anciennes, le soleil meurt, renait etc…
            Comme nous, nous naissons, vivons et mourons. Les civilisations suivent le même schéma. Il n’y a rien de durable ici, tout s’oxyde ou presque. Nous sommes là pour faire une expérience, il y en a d’autres qui nous attendent.
            Personne n’est en mesure de changer quoi que ce soit même avec leur saloperie d’épandages.
            le seul travail à faire c’est d’oeuvrer pour sa conscience et son énergie pour le reste, ce n’est plus notre problème.

            http://ty-heol.e-monsite.com/videos/connaissance/geocentrisme/

            https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

          • koo

            @black

            « vision étroite et bornée » dixit un type qui intervient de façon lapidaire et péremptoire 4 fois sur le sujet pour dire des âneries…

            « Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou. »
            Friedrich Nietzsche

          • Pimpin

            @black. Vous ne comprenez donc pas que cette histoire de modification du climat dû au CO2 n’est qu’une escroquerie destinée à justifier des taxes ? Vous ne comprenez pas que tout cet argent gaspillé pourrait servir à combattre les vraies pollutions ?

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Des études récentes (2016-2017) ont permis de démonter la thèse de la dite « tache froide » (mentionné dans un des articles sous celui d’en haut) (dans le couloir des Terres de Baffin entre ces dernières et le Groenland. A celles-là est venu s’ajouter des anomalies non climatiques mais plutôt physiques, en lien avec une hausse locale de température du sous-sol et non à sa surface ! Or celui-ci étant constitué d’une couche importante de tourbe reposant sur de la roche essentiellement métamorphique. Il y est observé depuis trois ans déjà, des incendies de tourbières, que se seraient déclenchés par une hausse subite de température du sol. Selon un expert le processus serait comparable à la celui de la création de pétrole « abiotique », utilisant la chaleur, la pression et une absence d’oxygène.

    De l’autre côté du Groenland (ex vues du Svalbard en annexe ci-dessous, prises ce jour) il ne faut être qu’à deux ou trois km du rivage sur les pentes rocheuses pour constater la présence d’un revêtement hivernal, sous lequel on observe des écoulements d’eau, issus d’une fonte de couche entre la glace et la couche de terre ou roche, Quant à la couche de glace elle affiche un minimum de 70 cm et peut atteindre jusqu’à 2 voir 3 m d’auteur à la source de cet écoulement. Or cette couche dense agit comme un isolant thermique.

    Les images telles que celle en illustration de cet article ne correspondent en rien avec le changement climatique mais plus à une avancée de glacier. Une telle désolidarisation intervient que par une fonte de la couche interstitielle glace/sol par érosion, et finit par se fracturer, tout comme les banquises arctiques.

    Cliquez ici pour voir la photo : http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2018/05/Capture.jpg

    • M.G. M.G.

      Content te lire Eaglefeather. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Je ne sais pas si cela fait partie de tes compétences, mais à tout hasard, aurais-tu des informations particulières sur la résonance de Schumann qui, selon une connaissance, jouerait au yoyo ces dernières années, atteignant parfois des pics au-delà de 15Hz, alors qu’elle devrait se situer autour de 7,83Hz il me semble ? Cela aurait-il une incidence directe sur le vivant, et plus particulièrement sur les processus cognitifs de l’humain ? Simple curiosité https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      M.G.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Non car je me suis mis en mode ermite sur ce plan. Mais en ce qui concerne les effets oui il y en a sur l’humain, mais peu d’études sont validées car c’est un domaine qui ne plait pas à certains décideurs scientifiques. Il est souvent avancé que cette accélération ou augmentation du rythme dit de battements terrestres pouvant aller même jusqu’à 30 Hz sous forme de pics, peu influencer l’état de conscience et la modifier momentanément, exemple, les pétage de plomb de personnes pourtant reconnues pour être sereines habituellement, insupportabilité ou l’énervement excessif passager. en pourraient être les signes du dérèglement imputable à cela. L’insomnie progressive, la sensation d’être immergé dans du courant continu etc. D’autres conséquences peuvent apparaître à plus longue échéance, des mutations au sein de nos organismes ne seraient pas exclues à de divers niveaux.
        Certains n’excluent pas non plus que cette augmentation ne serait pas due à un rayonnement encore inconnu (des indices sont observés mais sans plus d’études non plus) et puis que chercher et où quand on ne sait pas ce qu’on recherche ?

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Merci Eaglefeather, comme toujours tu apportes des explications crédibles et intéressantes ici.

  • Je remets le commentaire posté aujourd’hui dans les liens suite à ce ce lien précis :
    « Europe : le changement climatique déplace la frontière italo-suisse. »

    Vivement la fin du réchauffement qu’on ait moins froid !

    Il a neigé en Normandie le 30 avril !
    http://www.leparisien.fr/societe/il-neige-un-30-avril-en-normandie-30-04-2018-7690911.php

    Le « plus grand phénomène de refroidissement climatique sur deux ans depuis un siècle »
    http://echelledejacob.blogspot.fr/2018/04/le-plus-grand-phenomene-de.html

    Volume de glace de mer dans l’Arctique
    http://echelledejacob.blogspot.fr/2018/04/volume-de-glace-de-mer-dans-larctique.html

    Et chez moi il faisait 5° toute la journée hier, il a reneigé à 1100m…

    Ah…, ces points carbone qu’il faut vendre à tout prix…

    • g

      La chaleur ne gène pas trop pour cultiver par contre le froid, nous avons aucune chance de cultiver quoi que ce soit ! à moins de cultiver sous la mer encore faut il que les eaux ne soient pas glacées.
      Il est clair que nous assistons à un refroidissement. Je le sens depuis 2 ans, un froid métallique!
      mais cela reste qu’un ressenti personnel.
      On s’oriente vers un refroidissement mais jusqu’à quel stade ?

      http://ty-heol.e-monsite.com/videos/connaissance/geocentrisme/

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • Avoir une serre va devoir s’imposer. Ça fait 15 ans que je me prépare contre le froid. Je n’ai encore rienmis au jardin, par contre j’ai tout démarré en barquettes dans la serre (que j’ai pour mes cultures d’aloe vera pour le boulot.) Les haricots, les courges, les tomates, les betteraves, le maïs doux. Les salades que j’ai semées en pleine terre ne sont pas sorties. Un topinambour est sorti. Et des radis, carottes et pommes de terre que je mets en fût grillagé en dessous pour que ‘ils ne se fassent pas bouffer par les rats taupiers ça commence juste à sortir. Mais la saison va être courte, déjà qu’au 1er décembre dernier il y avait la neige qui est restée un bon moment. Raté pour les semis d’hiver…

        A part, çà, çàhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif chauffe !

        • Eaglefeather Eaglefeather

          A par ça, ça chauffe ?? C’est la raison pour laquelle ils ont créé le nouveau terme de « VORTEX POLAIRE », tellement ils ne savent plus quoi dire et inventer afin de rester un tant soit peu, crédible. A un point tel qu’ils nous mitraillent d’images prises en été austral et de prétendre que cela fond et vice et versa avec l’Antarctique !

          • Non, c’était de l’ironie, ça ne chauffe pas vraiment. J’en ai un peu marre de faire le feu, mais la chaîne des Pyrénées a remis une bonne couche de blanc ces jours-ci jusque très bas, et avec le soleil -faut pas le rater- et les arbres déjà verts, c’est MAGNIFIQUE ! C’est la monnaie de la pièce de supporter le froid !

          • Eaglefeather Eaglefeather

            On oublie trop souvent les saints de glaces, entre le 11 et le 15 mai !

        • blackh

          Bientôt la fin des haricots !

      • Eaglefeather Eaglefeather

        La géothermie, les cultures sous couches, et solaires, sont des pistes. Une expérience a été menée il y a 4 / 5 ans en grotte avec un système d’ouverture automatisé pour permettre l’entrée de la lumière solaire et des capteurs / accumulateurs, mais trop peu concluant (basic).

  • Et de plus on confond souvent climat avec météo. Il faut voir le froids qu’ils ont aux USA depuis plusieurs années ! Mais on ne voit que devant sa porte.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Bon nombre d’éléments repris dans les rapports émanant du GIEC sont des phénomènes météorologiques, mais ils les ont mis les un derrière les autres alors qu’ils étaient sporadiques et espacés d’une à plusieurs années d’intervalles. Pour s’en rendre compte il suffit d’aller sur le site de Météo Paris et sa chronique : http://www.meteo-paris.com/chronique

      • Sans parler des modèles dudit GIEC qui sont faux ou manipulés…

        • Eaglefeather Eaglefeather

          Un modèle ne peut que refléter ce que l’on veut obtenir ou démontrer, les algorithmes utilisés sont créés par l’homme pour étayer ce qu’il veut faire croire ! Ceux de Dame Nature sont bien plus complexes et demeurent jusqu’ici totalement incompréhensibles de l’homme !

        • Patrick

          Comme l’a dit Geoff Lawton, il y a dans la Nature une infinité de variables (impossible par conséquent de toutes les prendre en compte); d’autre part, comme le rappelle Isabelle Autissier, la Nature fonctionne par seuils et non par linéarité (les modèles informatiques fonctionnent par linéarité). Conclusion: ce sont la Terre et la Nature qui écriront notre futur (et non les prédictions des scientifiques).

  • blackh

    Encore un business pour les maîtres-nageurs !

  • Planete bleu Planete bleu

    Doit-on s’inquiéter de ça aussi ? Ce qui me fait marrer, c’est que les scientifiques disent que ce n’est pas un signe alors qu’ils ne savent pas pourquoi il est entré en éruption

    A Yellowstone, le plus grand geyser du monde est entré en éruption et les scientifiques ignorent pourquoi

    http://sciencepost.fr/2018/05/a-yellowstone-le-plus-grand-geyser-du-monde-est-entre-en-eruption-et-les-scientifiques-ignorent-pourquoi/

    • Eaglefeather Eaglefeather

      FAUX ARCHI FAUX ! TITRE TROMPEUR ET ARTICLE MENSONGE !

      Il ne s’agit nullement d’une éruption !! La couleur orangée au pourtour de cette source émane d’un dépôt minérale soufré !
      La hauteur exceptionnelle est connue depuis des années, mais ses fréquences sont le fruit d’une obturation momentanée due à une accumulation de ce dépôts qui finit par céder sous la pression de la « marmite ».
      En revanche d’autres phénomènes inquiètent plus la surveillance, depuis quelques mois on assiste à des essaims sismiques tout autour de Yell, Lincoln et Idaho Falls

  • Guni

    « la côte ouest de l’Antarctique »??
    Moi je ne vois qu’une côte NORD tout autour de l’antarctique…
    Ou alors y’a deux côtes OUEST à l’est de deux autres côtes EST! Enfin voila, parler de côtes Ouest en antarctique, où les côtes font tous le tour du pôle sud et pour moi un non sens… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif