Alerte : La hausse du Libor vient de déclencher la nouvelle austérité..

Rappelez vous le scandale de la manipulation des taux interbancaires européens Libor et Euribor, nous en parlons depuis 2012.. Merci Françoise G.

Par Pierre Jovanovic.

Chers lecteurs, je vous parle du taux Libor depuis 10 ans, eh bien sachez qu’il est reparti brutalement à la hausse et a déjà déclenché une toute nouvelle politique austérité. Et ce Libor est une très très mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron et son gouvernement composé de 50% d’amateurs.

La hausse du Libor va entraîner un effet de cisaillement massif, en particulier chez tous ceux qui ont des emprunts sur le dos à taux progressif. Ce sera une crise similaire à celle des Subprimes.

Vous vous rappelez: les prêts étaient bloqués à 1 ou 3% par an pendant 3 ans et ensuite ça passait à 6 ou 10%. Eh bien là, ce sera la même chose, mais avec un effet plus lent.

Ça c’est le premier effet.

Le second, vous le voyez déjà en action: l’action ne circule plus. Les banques ont tout fait pour empêcher les Français d’effectuer des virements, de retirer leur argent à vue, d’acheter des biens dépassant les 10.000 euros, etc., etc.

La vitesse de propagation de l’argent (ou vélocité monétaire) est désormais retombée disons à 40 ou 20 km/h au lieu de 90 ou 120 Km/h comme avant la crise de 2008.

Il est vital de comprendre l’importance de la vélocité monétaire car c’est sur elle que repose toute économie. Peu importe la masse monétaire en circulation, car si la vitesse est à 0 km/h, eh bien l’économie est à l’arrêt, (ici un lien sur les Echos).

Exemple: au bureau vous allez chaque jour déjeuner dans un petit restaurant à 20 euros par jour. Mais en raison de l’incertitude ou des rumeurs de licenciement, vous décidez de passer à un simple sandwich à 5 euros car on ne sait jamais. En un mois, au lieu d’avoir mis en circulation 100 euros chaque semaine, vous avez réduit à 25.

Sans le savoir vous avez ralenti la vitesse de propagation. Multipliez cela par 40 millions de personnes, ajoutez y les grèves, les nouveaux chômeurs, les loyers qui ne sont plus payés car les boutiques ferment, etc., etc. et vous voyez que la France a massivement mis le pied sur le frein, et là vous allez voir les photos des boutiques fermées d’un autre oeil…

De l’autre côté, les banques, elles, ont parqué à la BCE des centaines milliards (de faux) euros que cette même BCE leur a prêté, fabriqués par la planche à billets pour sauver leurs fesses. Ajoutez y le fait que les Américains de la Fed ont décidé de monter leurs taux directeurs (voir le graphique) et vous pouvez voir la nouvelle tempête à l’horizon.

Et au passage, la hausse du Libor va baisser le pouvoir des dizaines de millions gens ET LES ENTREPRISES qui ont des prêts en taux progressif.

Mais il n’y a pas que cela. Regardez par exemple le Bon du Trésor à 10 ans de la Grèce. Celle-ci va payer plus de 4%, or un pays qui paye plus de 3% est virtuellement mort à terme. Le cirque grec va recommencer.

Un autre exemple, même si c’est plus une fuite de capitaux, « Les liquidités sortent d’Arabie saoudite à un rythme exponentiel en raison des difficultés rencontrées par l’économie du pays, selon un récent rapport », lire ici Middle East Eye merci à Mr Capron. Il va de soi que la vitesse de circulation de l’argent saoudien est retombée à des seuils jamais vus là bas.

Regardez aussi le fait que la France a décidé d’indexer le taux de ses Bons du Trésor sur l’inflation (celle que l’Etat minimise un maximum via son INSEE, mais si ça part en vrille… woauaaa), merci à l’oeil acéré de Philippe Herlin: « La France émet 10% de sa dette en titres indexés sur l’inflation. Une prise de risque insensée, si les prix dérapent, c’est la ruine assurée ! », vous pouvez même téléchargez ici le pdf officiel sur le site de l’Agence France Trésor.

Bref, le LIBOR va mettre le feu à ce qui reste : « Libor’s Rise Accelerates, Squeezing Short-Term Borrowers. Benchmark used in short-term loans is climbing faster than the Fed’s rate increases, hitting companies and banks. Companies are paying the most in nearly a decade for some types of short-term borrowing, the latest threat to a long-running U.S. economic expansion and increasingly volatile markets », lire ici le WSJ. Ou encore les premiers effets à Hong Kong ici grâce à l’article d’Ambrose Evans Pritchard « Hong Kong first in global firing line as Libor shock hits currency » lire ici le Telegraph.
Un lecteur averti en vaut deux, et une lectrice en vaut trois…

Source Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2018

 

Visitez le site et regardez le nombre impressionnant de commerces fermés dans nos villes, avec en prime pour certains, des posters placardés en façade pour donner l’illusion. Impossible à mettre il y en a trop..

il y a aussi des témoignages de lecteurs sur leurs déboires avec la banque postale, et autres infos importantes.. On est mal barré..

2 commentaires

  • Je n’ai rien compris au Libor (pas économiste du tout), mais les conséquences ne m’étonnent pas, c’est la continuité de l’aggravation de la situation économique. En bref, on continue à descendre…

  • lelievremilou

    @ biquette. C’est le taux auquel se prêtent les banques, entre elles. Plus il monte, et, moins elles empruntent, et plus elles sont fragiles.
    actuellement il est à 2.32