Après le Libor, le scandale de l’Euribor va éclater

Juste une chose, cela fait combien de temps que ce scandale existe et qu’il est dénoncé sur internet? Plusieurs mois! Mais quelle rapidité dans l’information ces médias français!!! De vraies foudres de guerre!

Siège social de Barclays, à Londres. En juin dernier, la banque avait acquitté une amende de 450 millions de dollars en échange de l'abandon des poursuites et de sa pleine collaboration.
Siège social de Barclays, à Londres. En juin dernier, la banque avait acquitté une amende de 450 millions de dollars en échange de l’abandon des poursuites et de sa pleine collaboration. Crédits photo : Simon Dawson/Bloomberg

Selon le Wall Street Journal, la Commission européenne s’apprête à accuser plusieurs banques de s’être entendues pour manipuler les taux interbancaires européens.

Un taux peut en cacher un autre. Idem pour les scandales. Après la mise en cause de banques, Barclays en tête, pour avoir manipulé le Libor, le taux de référence du marché interbancaire établi à Londres, l’enquête semble en passe de déboucher sur l’Euribor, son équivalent en Europe continentale. Selon le Wall Street Journal, la Commission européenne, qui a lancé ses investigations en octobre 2011, s’apprête, en effet, à «accuser plusieurs banques de tentative de connivence dans la fixation de l’Euribor». Lire la suite

Manipulation du LIBOR et de l’EURIBOR – L’arbre qui cache la forêt ?

Alors que le scandale des produits dérivés types CDS (Credit default Swap) à l’origine de la crise des Subprimes de 2007-2008 est loin d’avoir fini de déverser son torrent d’injustice et de crimes impunis, voici que depuis quelques jours, une nouvelle raison d’être bien plus qu’indigné, vient frapper violement au coin du bon sens l’ensemble des débiteurs que nous sommes tous.

 Le LIBOR et l’EURIBOR c’est quoi ? :

 Il s’agit ni plus ni moins que des taux d’intérêt de référence (Le LIBOR pour la City de Londres puis plus tard à partir de 1999 l’EURIBOR qui en est une déclinaison pour la Zone Euro) à partir desquels vont être définis ceux appliqués a votre contrat de crédit pour l’achat de votre maison ou bien encore par exemple votre crédit à la consommation. Ce sont les banques entres-elles (les mafieuses associées) qui en définissent la valeur chaque jour après concertation.

 Comment sont-ils calculés :

 De l’apparente complexité des soit disant multiples variables en permettant la définition, il convient de ne retenir qu’une chose, le LIBOR et l’EURIBOR dépendent  des Taux pratiqués par la FED (Banque Fédérale Américaine et de la BCE (Banque Centrale Européenne). La faculté d’imprimer des billets du Royaume Uni n’intervenant que sur la devise Anglaise (La livre sterling), le LIBOR et l’EURIBOR dépendent donc bien directement de l’hégémonie du dollar, qui en tant que devise de référence (l’Euro n’étant bizarrement finalement qu’une devise comme une autre), s’impose partout dans le monde (plus pour très longtemps certes….).

Notons au passage que la BCE n’imprime des Euros que si ceux-ci ont d’abord été matérialisés par une ligne de crédit en dollars (Article 123 du Traité de Lisbonne) contractée auprès des marchés financiers US.

C’est donc bien la faculté que possède la FED d’imprimer des dollars qui donne aux taux d’intérêts qu’elle pratique une valeur de référence dans le calcul des taux que vont appliqués nos banques qui empruntent à la FED (Où la BCE via la FED) l’argent qu’elle vous prête ensuite. Lire la suite

Alerte : La hausse du Libor vient de déclencher la nouvelle austérité..

Rappelez vous le scandale de la manipulation des taux interbancaires européens Libor et Euribor, nous en parlons depuis 2012.. Merci Françoise G.

Par Pierre Jovanovic.

Chers lecteurs, je vous parle du taux Libor depuis 10 ans, eh bien sachez qu’il est reparti brutalement à la hausse et a déjà déclenché une toute nouvelle politique austérité. Et ce Libor est une très très mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron et son gouvernement composé de 50% d’amateurs. Lire la suite

Libor : La manipulation des taux interbancaires était connue 3 ans avant que n’éclate le scandale

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, le LIBOR, c’est un indice sur les marchés boursiers qui servent de référence pour les crédits à la consommation, immobiliers, l’épargne, pour ne citer que ces exemples là. Le souci est que les cours ont été manipulés par les banques qui du coup se sont fait des milliards grâce à cela. Les taux ont baissé sur les marchés boursiers, cela aurait dû se répercuter sur les taux d’intérêts de vos emprunts, ce qui n’a pas été fait, et donc vous avez trop payé par rapports à ce que vous auriez dû verser réellement, vous suivez jusque là?

Au total, la valeur des produits indexés sur le Libor se chiffrerait à plus de 350 000 milliards d’euros, une très grosse arnaque donc avec les banquiers impliqués (voir ici pour plus d’explications). Les banquiers auraient déjà dû être condamnée comme cela a été fait dans d’autres pays dont aux USA, et bizarrement, rien pour la France, pas même une poursuite, les banques ont été protégées et l’affaire étouffée, l’ennemi intime de Hollande qu’est la finance s’en est très bien sorti! Vous retrouverez quelques liens sur le libor à l’alinéa 50 de cet article, histoire de relancer un peu ce sujet…

L’affaire de la modification, par des responsables de banques, des taux de référence sur lesquels se fondent de nombreux prêts comme de nombreux autres produits financiers ou hypothèques, a éclaté au grand jour en 2012. Mais trois économistes l’avaient établie dans une étude datant de 2009. En voici la preuve.
Lorsqu’éclate au grand jour la nouvelle de la manipulation, à l’été 2012, nombreux sont les chefs de grandes institutions financières et les dirigeants politiques du monde entier, à crier au scandale.

Pourtant, des doutes avaient bel et bien circulé dans les hautes sphères de la finance quant à la manipulation du taux Libor. Ces doutes avaient été mis noir sur blanc [en 2009] par trois économistes, dont l’un travaillant au FMI.

Officiellement, cependant, tout éclate trois ans plus tard, en juin, lorsque la deuxième banque britannique, Barclays, reconnaît la faute de ses dirigeants et accepte de payer 453 millions de dollars aux autorités britanniques et américaines pour clore une affaire civile dans laquelle la Barclays était accusée d’avoir manipulé le Libor (London Interbank Offered Rate), qui est le taux de référence régissant les prêts interbancaires, mais qui gouverne aussi les taux d’intérêt sur de nombreux produits financiers, y compris les hypothèques, essentiellement dans des monnaies autres que l’euro.

Évidemment, ce règlement lui semble à son avantage. Rapidement, cependant, s’ensuit l’une des plus grandes enquêtes ayant jamais eu lieu dans le domaine financier. Non seulement parce que les anomalies touchent même d’autres taux de référence tels que l’Euribor ou le Tibor (Tokyo), mais aussi parce qu’on touche là à la mesure de paramètres jouant un rôle fondamental. Lire la suite

Le scandale de l’Euribor – Complicités entre banquiers et gouvernements sur l’art de ruiner les citoyens

Ce n’est vraiment plus un secret, la guerre est déclarée depuis très longtemps déjà et est économique, les deux bords opposés étant les USA et l’Europe, mais pas un mot là dessus, les premiers attaquant de manière bien vicieuse, les seconds acceptant de subir sans s’élever contre les premier, un peu normal puisqu’il faudrait informer les population des magouilles et que la confiance déjà fragilisée envers le système s’écoulerait complètement!

Donc si nous devons résumer un peu ces derniers mois pour ne pas dire ces dernières années, les agences de notation ont attaqué à de très nombreuses reprises la zone euro, ses pays, ses régions, ses institutions, et tout ce qui pouvait être dégradé d’une manière ou d’une autre, cela à eut les effets que nous connaissons avec la Grèce et l’Espagne entre autre… En plus de cela, la Goldman Sachs (une des plus grandes banques américaine) a placé « ses hommes » à des endroits stratégiques pour bien permettre d’empirer la situation, ces endroits stratégiques étant la direction du département Europe du FMI (comme par hasard…), à la présidence de la BCE, le premier ministre grec, le premier ministre italien. Bien sur, tout cela permet au dollar de survivre alors que sa valeur égale celle du PQ que vous utilisez chaque jour, mais le scandale du LIBOR pourrait lié à bien y réfléchir… Lire la suite

Libor: les Etats-Unis ont passé un accord avec des ex-employés d’UBS

C’est tellement mieux de s’arranger à l’amiable ou de minimiser les conséquences…. Si l’un de nous est confronté un jour prochain à la justice, vous pensez qu’ils seront aussi cléments? Vu que nous ne sommes pas banquiers et que nous ne sommes à l’origine d’aucun scandale à étouffer, j’en doute…

Les procureurs américains se sont engagés à épargner plusieurs ex-employés de la banque suisse UBS en échange de leur coopération dans l’enquête qui s’étend sur les manipulations de taux entrant dans la composition du Libor, écrit mercredi le Wall Street Journal.

Cet accord garantissant l’indulgence des enquêteurs a été proposé à des ex-employés qui occupaient des postes relativement en bas de la hiérarchie chez UBS, précise le quotidien financier.

Seuls quelques-uns des employés qui sont concernés par l’enquête travaillent encore chez UBS, et la banque a licencié ou mis à pied environ 20 traders et dirigeants à la suite d’une enquête interne de quatre ans, précise une source proche du dossier citée par le Wall Street Journal. Lire la suite

Des traders français au cœur du scandale du Libor

Chapeau au journal lefigaro.fr qui dénonce sans le faire! Trois traders français dont les noms sont dissimulés, quand au trader marocain, pas de fioritures, le nom est balancé ouvertement! Pourtant, les noms des traders français sont connus: Didier Sander, Christian Bittar et Michael Zrihen, pourquoi tant de mystère alors? Maintenant, on attend toujours les peines de prisons pour les banquiers, la France est vraiment à la traine dans le domaine par rapport aux autres pays européens…

Philippe Moryoussef, présenté comme multi-millionnaire par la presse britannique, ancien de la Barclays entre 2005 et 2007 a été identifié comme étant le «trader E» dans le rapport de l'enquête explosive des autorités britanniques.
Philippe Moryoussef, présenté comme multi-millionnaire par la presse britannique, ancien de la Barclays entre 2005 et 2007 a été identifié comme étant le «trader E» dans le rapport de l’enquête explosive des autorités britanniques. Crédits photo : Bebeto Matthews/AP

Trois «golden boys» français seraient impliqués dans l’affaire du Libor. Un marocain francophone, ancien de Barclays, est soupçonné d’être l’initiateur des manipulations.

Trois traders français seraient tout près d’être balayés par le scandale du Libor, cette affaire de manipulation des taux d’intérêts interbancaires Libor et Euribor sur la base desquels presque toute la finance mondiale repose. Le «Liborgate», qualifié de «crime du siècle» tant l’ampleur est massive et mondiale, représente une bombe pour le secteur bancaire.

Selon le Financial Times, qui a mis en lumière les soupçons sur quatre autres banques impliquées dans la manipulation en plus de Barclays -HSBC, Deutsche Bank, et les françaises Crédit Agricole et Société Générale-, quatre traders ont été identifiés par les enquêteurs: ils se seraient entendus pour faire baisser ou monter ces taux dans leur unique intérêt de générer plus de profits. Lire la suite

Banques : le scandale du Libor expliqué aux nuls

C’est pour ceux qui n’auraient pas suivit! Ce scandale est total, trop peu dénoncé et bien sur, touche les banquiers que nous nous évertuons (ou plutôt nos dirigeants) à sauver alors qu’au contraire, il faudrait les envoyer en taule!!!

Le nuage toxique du « scandale du Libor » contournera-t-il la France ? Le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, a confirmé que les banques françaises entraient dans le champ de l’enquête visant à déterminer qui avait participé à la manipulation de ce taux d’intérêt interbancaire. Mais a précisé qu’il n’avait pas connaissance d’une éventuelle implication d’une banque française…

Bob Diamond part avec 3,1 millons de dollars
La banque Barclays a annoncé que son patron démissionnaire, Bob Diamond, partira avec 12 mois de salaires et autres avantages, soit environ 3.1 millions de dollars (2,5 millions d’euros) . De quoi se retourner ? Il renonce toutefois à 31 millions de dollars de bonus. Lire la suite

Scandale financier du siècle: Le Libor (taux interbancaire) aurait été manipulé par 16 grandes banques‏

Serait-ce le plus gros scandale du siècle? La preuve ultime qui manquait pour qu’enfin certains comprennent que les grandes banques sont ce qu’il y a de pire sur la planète? Bref, cela s’annonce mal pour la suite des événements si de tels affaires éclatent… À moins que cela ne soit encore une fois noyé…

C’est peut-être le scandale financier du siècle. Un des coupables, la banque UBS, a lâché le morceau. Les plus grandes banques du monde se seraient entendues pour manipuler le Libor, le principal taux d’intérêt de la planète finance. Il y en aurait pour des milliers de milliards de dollars.

Découvrez tous les détails du «scandale financier du siècle» grâce à l’enquête exclusive de Trends-Tendances (numéro du 3 mai 2012).

© Thinkstock

«Libor» : l’acronyme ne vous dit peut-être pas grand-chose. Derrière ces cinq lettres se cache pourtant l’un des plus grands scandales financiers présumés de l’histoire. Plusieurs grandes banques internationales sont soupçonnées d’avoir manipulé le London Interbank Offered Rate (Libor en abrégé) afin de camoufler leurs difficultés de financement lors de la crise financière.
Parmi elles, que des grands noms de la finance mondiale : Bank of America, Barclays, Citibank, Crédit Suisse, Deutsche Bank, HSBC, JP Morgan, Royal Bank of Scotland, UBS… L’enjeu est colossal. Le Libor est étroitement lié au fonctionnement de l’un des plus grands marchés monétaires du monde : le marché interbancaire (celui où les banques se prêtent entre elles), dont la taille est estimée à 90.000 milliards de dollars. Lire la suite

La vraie guerre vise les banques étrangères

Une analyse très intéressante qui explique en quelques mots le pourquoi de l’attaque des USA contre la BNP-Paribas, la France s’étant largement accroupie face aux américains pour le coup, surtout que les craintes du jugement se sont largement confirmées, et qui permet dans le même temps de comprendre pourquoi « l’ennemi de la finance » qu’est François Hollande n’a jamais fait ressortir le scandale des Libor et Euribor dans le pays.

Myret-Zaki-578x260

L’inculpation, ce 19 juin, du président de la filiale belge d’UBS par le parquet de Bruxelles s’insère dans une suite logique, confirmant l’évidence: les grands pays en lutte contre la soustraction fiscale de leurs contribuables ne s’attaquent qu’aux banques étrangères. Tout se passe comme si les banques nationales, elles, n’étaient jamais impliquées de près ou de loin dans les sorties de capitaux évadés du pays.

Jamais on ne verra Washington condamner une banque américaine pour aide à la fraude fiscale d’Américains, ni Bercy inquiéter une banque française à ce sujet. Pourtant, les chiffres indiquent que les banques étrangères ne gèrent qu’une part minoritaire des avoirs non déclarés de ces pays. Les banques américaines, par exemple, détiendraient 88% des avoirs américains à l’étranger, selon la Weltwoche.

Lire la suite

1 2 3 8