Sortie du film  » Et ils passèrent des menottes aux fleurs ! »…

Utopimages vous informe de la sortie du film
Et ils passèrent des menottes aux fleurs !
Réalisation: Jean-Claude Decourt
Durée : 52 mn Musiques : Le choeur des amis de Christopher Murray, Trio Zéphyr.

Le titre de ce film est le titre d’une pièce de théâtre de Fernando Arrabal qui a accepté joyeusement de nous le prêter.

Synopsis : avec la participation de chercheurs, philosophes, psychanalystes,… nous tentons de comprendre pourquoi l’homme s’éloigne de plus en plus de la nature (et de sa nature !) jusqu’à remettre en cause les conditions de sa propre survie

Les ouvrages de Christian Godin et François Terrasson
sont le point de départ de ce documentaire.

Commande

15 € + 5 € de port (8 € autres pays)

Chèque à l’ordre d’ UTOPIMAGES domaine de Belbézé 34700 Olmet et Villecun

mini bande annonce sur : http://utopimages.fr/

Jean-Claude Decourt

Site Internet: utopimages.fr Des films pour comprendre nos comportements, et, pour la simplicité volontaire.

« Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes »
Anaïs Nin

3 commentaires

  • Est-ce vraiment de la peur ou de la haine ? Possible… Un pépiniériste m’expliquait qu’il a voulu faire des plants sans pesticides. Mais les personnes qui venaient chez lui s’enfuyaient si elles voyaient des pucerons sur une plante ! Elles devaient s’imaginer transporter chez elles ces pucerons, et comme elles n’ont pas idée de comment s’en débarrasser naturellement, elles ont renoncé.
    Peur ? haine ? dégoût peut-être ?
    Donc peur, haine, dégoût de soi ?
    Quand je dis à quelqu’un que nous avons tous les règnes en nous – minéral, végétal et animal – j’ai souvent une réaction de rejet. Et pourtant… Rejeter l’un de ces règnes revient à le rejeter en nous, donc à rejeter ce que nous sommes réellement.
    Il peut aussi y avoir une peur du microbe, de la bactérie, du champignon (pas celui qui se mange, mais celui des moisissures). Pourtant, comme le disait un copain, « nous finirons tous au trou » ! Alors… peur de la mort ?

  • Bormes

    Une personne pense en fonction de son éducation familiale et de la société dans laquelle elle vie, pression social, médias, amis, dogmes, etc …

    C’est bien la le problème, la moutonnerie est assez bien gardé.

    A moins de remettre cela en cause, ce qui demande énormément d’effort a tous les niveaux, dès que l’on sort du standard c’est la peur de l’inconu ou la haine de l’autre qui est différent.

    Passer au dessus de cela permet d’accéder a d’autres plans, seulement peu ont la volonté de sortir de leur schéma mental, la plupart ne veulent pas voir, pas savoir et ne veulent pas se remettre en cause, même avec des évidences sous le nez.

    Accepter d’avoir été élevé et d’avoir vécu dans un monde de mensonge depuis toujours et vouloir accéder à la réalité est un CHOC que peu sont près a surmonter.

    Le problème n’est pas que l’accès a l’information, il est aussi et surtout PSY.

    La pilule rouge ou la pilule bleue !