Que valent les tests de QI ?…

Bonne question!

Les tests de QI ne connaissent pas la crise. Si leur fiabilité est réelle lorsqu’ils sont faits sérieusement, certaines conditions doivent être respectées pour que les résultats servent les intérêts de la personne évaluée.

Difficile de leur échapper. Proposés un peu partout sur la toile, suggérés par les enseignants ou les psychologues scolaires en cas de comportement atypique d’un enfant, ils représentent souvent pour les parents ou certains adultes « à haut potentiel » l’espoir de mettre sinon un nom, au moins un chiffre sur une « différence ». « Ils », ce sont les tests de QI, qui ne connaissent pas la crise, en dépit des mises en garde de nombreux psychologues quant à leur utilisation. Que mesurent exactement ces tests, quels sont ceux les plus souvent utilisés, pour qui et pourquoi ? Et surtout, sont-ils fiables ?

Le chiffre du QI n’est pas un score mais un rang

Inventé en 1905 par Alfred Binet, un psychologue français, le premier test d’évaluation avait pour but de repérer les élèves scolairement en retard. Sur la base d’un questionnaire permettant d’évaluer ce que les enfants étaient censés répondre à chaque âge, le scientifique a déterminé l’idée d’un âge mental, construit sur une comparaison entre les réponses d’un individu et celles des autres membres du groupe. Par la suite, nombreux sont les chercheurs ayant affiné ces questionnaires ou mis en place d’autres évaluations censées couvrir plus de compétences, avec l’établissement non pas d’un score comme beaucoup le pensent, mais d’un rang censé indiqué où se situe un individu par rapport à une intelligence « normale ».

En France, indique Robert Voyazopoulos, psychologue de l’Education nationale et auteur de nombreux écrits sur le sujet, « C’est l’échelle de Wechsler, du nom de son auteur, qui est la plus utilisée, par plus de 80% des psychologues ». L’autre test, moins fréquemment proposé est celui de Cattell. « D’une manière générale, il faudrait toujours préciser à quel type de test correspond le rang obtenu, sinon cela ne veut pas dire grand-chose. », indique Robert Voyazopoulos, regrettant par ailleurs cette suprématie du test de Wechsler, « alors que l’on peut avoir besoin d’évaluer différents aspects d’une personnalité et donc d’outils plus variés ».

Les tests proposés sur Internet sont des impostures

Attention, prévient Robert Voyazopoulos, « Les tests proposés sur Internet ne mesurent absolument pas l’intelligence et sont des impostures. Au mieux, ils peuvent être ludiques, mais il ne faut surtout pas s’y fier ». Et de rappeler que le travail d’évaluation effectué par un psychologue se compte en une dizaine d’heures pour un seul individu, de l’entretien avec les parents puis avec l’enfant, à la passation du test qui se fait en général en deux fois, puis l’analyse des résultats, la rédaction du compte-rendu et la présentation de ce dernier à la personne testée ou à ses parents.

Si chaque test a ses spécificités, Robert Voyazopoulos ne remet donc pas en question l’utilité de ces outils. La question de la fiabilité se pose selon lui « plutôt du côté des thérapeutes et de la façon dont les résultats sont présentés et exploités ». « L’intelligence est un concept flou et fourre-tout. », explique Robert Voyazopoulos. « Ces évaluations chiffrées doivent être vues comme des outils d’investigation puissants nous permettant d’obtenir des informations sur une personne, qu’il s’agisse de sa mémoire de travail, sa perception visuelle et auditive, sa capacité de traitement de l’information, de raisonnement, la place du langage dans sa construction, etc… ». Autant d’indicateurs à même de cerner ses aptitudes et démentant l’image brandie par les détracteurs des tests selon lesquels seule la logique serait évaluée.

Un chiffre seul ne veut rien dire

Des outils puissants, donc, mais qui en revanche, souligne Robert Voyazopoulos, « peuvent être mal utilisés ». « Nous avons d’ailleurs avec certains de mes collègues alerté il y a quelques années la profession sur le danger de cette mauvaise utilisation et la responsabilité des psychologues en la matière. Un chiffre seul ne veut rien dire. Il y a des individus qui ont une intelligence ­originale, qui sont inventifs, créatifs, qui ont une pensée divergente. Ces derniers ont des formes d’intelligence que le QI ­classique n’exprime pas. Il faut toujours garder à l’esprit la raison pour laquelle cette évaluation a lieu et la faire en conséquence, dans le but d’améliorer les conditions de vie de la personne qui nous a été envoyée. »

« Un QI élevé ne signifie pas pour autant l’assurance d’une carrière brillante, de même qu’un chercheur ou un artiste n’a pas forcément un QI exceptionnel. Ce qui me semble capital dans les tests c’est d’abord par qui ils sont réalisés. »

« Si nous apprenons à passer ces tests en licence de psychologie. », témoigne Astrid Pourailly, étudiante en psychologie, « c’est parce qu’il est très important de prendre en compte le cadre de la personne, son histoire familiale, le moment de la journée où nous le faisons car il peut être fatigué, etc…Il est évident que selon de multiples facteurs, on peut obtenir des résultats très différents. »

« Aujourd’hui de nombreux parents se persuadent de performances extraordinaires de leurs enfants, ajoute la future psychologue. Des maladies psychosomatiques de l’enfant sont très souvent liées à une trop forte pression parentale, ne leur donnons pas une raison de plus pour le mettre en difficulté. Le psychologue est en droit de refuser la demande de test si elle ne lui semble pas justifiée. ». Ou comment rappeler que nos enfants ne sont pas là pour combler une faille narcissique personnelle…

Des clés pour mieux se comprendre…

…/…

Lire la suite et voir les vidéos et sources

Publié par Aphadolie

Voir:

 

38 commentaires

  • Ben que ça ne fait que dévoiler une infime partie de ce qu’est l’intelligence. Sans compter que c’est en parallèle avec notre mode de vie matérialiste et fait fit totalement de l’intuition.

    Le QI ça montre surtout sa capacité de raisonner très vite pour moi, non ? Mais seulement dans certains domaine de plus,

    Sinon le mien est de 142

    Akasha.

  • gneu

    Je n’avais jamais passé de test de QI, je n’avais pas la moindre idée du type de questions.
    Un jour, je me décide à passer un test, sans aucune préparation préalable.
    Résultat : 73.
    J’ai été très vexé.
    Du coup, je me suis entraîné ; je me suis habitué aux types de questions. J’ai compris l’esprit.
    6 mois plus tard, je repasse un test.
    Résultat : 128

    En conclusion : le score obtenu est essentiellement fonction de l’entraînement.
    Vu l’écart, il ne peut absolument pas représenter ce que certains appellent « l’intelligence ».

    • En effet on peut augmenter son résultat en s’entrainant, c’est très juste, mon 1er test en centre PMS n’était que de 112, lorsque je devais avoir 16 ou 17 ans.

      Akasha.

    • gneu

      Et celui qui conçoit le test de QI, c’est qui ? Au nom de quoi ce bonhomme est apte à déterminer les questions qui vont départager les autres ? Et s’il passe son propre test, il obtient quel score ? (pardon, quel rang ?)
      On se rend bien compte des limites du truc à travers ces questions !
      La personne vraiment intelligente va juste VIVRE au maximum et ne jamais chercher à mesurer quoi que ce soit pour se comparer aux autres. Se mesurer pour se situer/positionner dans une norme sociale, c’est un truc de frustrés !

      • lumpenproletariat

        Prend le comme ça Gneu, moi un de ces 4 j’irai en passer un officiel…
        C’est juste qu’un jour tu prends conscience que t’as grandi parmi les cons, quand tu comprends pas les réactions qu’ont certaines personnes au QI de moule, et oui, car on prête souvent sa façon de penser aux autres …

        En tout cas, je suis certain d’en avoir un d’équivalent à Akasha et le jour où j’en ai pris conscience dans un profond coup de blues cela m’a fait du bien…

        Vous vous sentez différent, cherchez pourquoi, cela peut être déjà une piste.
        ***********************************************
        Caractéristiques

        « Je me suis toujours senti différent, en décalage. »

        Plus que l' »intelligence », difficile à définir, ce sont les caractéristiques suivantes qui dépeignent le mieux les adultes à haut potentiel :

        Attention : il n’est pas indispensable qu’elles soient toutes présentes !

        Hypersensibilité , extrêmement susceptible.
        Intensité – hyperstimulabilité (niveau de réaction plus élevé aux stimuli, être « plus  » tout : plus rapide, plus agité, plus attachant, plus exigeant, plus généreux, plus impatient, …)
        Hyperesthésie ou exacerbation des cinq sens (hyperréactif aux stimuli sensoriels)
        Curiosité exceptionnelle.
        Imagination débordante, grande créativité .
        Grande capacité d’observation, note les plus petits détails.
        Intérêts très variés, saute facilement d’un domaine à l’autre.
        Peut faire plusieurs choses en même temps (suivre deux conversations en parallèle, parler et écrire, rêver et pourtant écouter, …)
        Recherche la compagnie de personnes plus agées.
        Capacité d’attention, persévérance : forte si l’intérêt y est; faible, voire nulle, sinon.
        Grand sens de l’humour (et humour très particulier, souvent incompris).
        Rapidement frustré s’il ne trouve pas les personnes ou les ressources pour réaliser ses grandes idées.
        Grand sens de la justice, de l’équité, moralité. Intolérance à l’injustice, pour lui et pour les autres.
        Respect des règles bien comprises (« logiques »), mais tendance à questionner l’autorité non fondée.
        Idéalisme, altruisme, compassion.
        Grande capacité de raisonnement/résolution de problèmes.
        Rapidité d’apprentissage.
        Méthode d’apprentissage particulière, surtout en math et en lecture.
        A lu très jeune et avidement.
        Vocabulaire extensif.
        Excellente mémoire.
        Bon en chiffres, puzzles, …

        Et surtout :

        Perfectionnisme, doublé d’une extrême lucidité , qui entraînent parfois le doute, la peur de l’échec.

        http://www.douance.be/douance-ahp-caracteristiques.htm

    • engel

      Bonjour Gneu,
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif…tout est dit.

  • Passetec Passetec

    Vive les tests de Cul hihihihihiiiiiii

  • Kool

    En sachant que les QI les plus hauts sont souvent les plus inadaptés et tristes dans notre société…
    Est-ce que c’est notre société qui est conne ou les hauts potentiels qui sont cons?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
    Un peu des deux mon colonhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Un test de Qi se réalise en trois temps chez un psychiatre ou un psychol…

    Non je déconne!
    Quelle sniper cette Volti!
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Merci Voltigeur, je rigoles bien en cette sortie de messe. :)

  • Graine de piaf Graine de piaf

    et cela fait du bien de rire un bon coup ! merci Volti !

  • Graine de piaf Graine de piaf

    @ prédateur la traduction est mauvaise, il ne s’agit pas des « simples d’esprit » mais des simples  » en esprit » ce qui ne veut pas dire du tout la même chose, enfin je l’espère pour toi ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • sephiros

    si tu n’est pas intelligent soit malin
    j’aimerai voir des personnes à fort QI seul dans la brousse sans rien avec eux, prendre la place des personnes qui aurait un résultats vraiment très médiocre à ses teste et voir le résultats (mort en combien de temps?)

    • Je ne pense pas car si je me trouverais dans cette situation, je saurais me servir du type plus instinctif à la survie en milieu hostile pour qu’il me protège :)

      Akasha.

    • GROS

      Bah oui, c’est sûr, tout le monde se retrouve régulièrement dans la brousse : la question est donc hyper pertinente !

      Je suis sûr que tu as un QI suffisamment élevé pour être capable d’imaginer un scénario encore plus foireux. Vas-y, épate nous !

  • sephiros

    ces juste pour montrer les limites du test et qu’il ne vaut pas grand chose en soi

  • Balou

    « Heureux les simples d’esprit, le royaume des cieux est à eux… »

  • sephiros

    Désoler pour le pavé
    L’instruction développer donne l’illusion d’une grosse intelligence

    la recherche sur la plasticité neuronale dit qu’il y a développement si on fait de nouvelle chose , une stagnation si on fait toujours les mêmes choses, et une régression si on ne fait plus ses choses (sa montre les limites vite atteinte par le temps et la diversité)
    le problème ses que les jours ne sont pas si long et les gens travail (sa prend de la place dans le cerveau se travail) le temps et les occupation de la journée limite la plasticité neuronales on peu développer de nouvelles chose mes (on ne peut pas tout revoir tous les jours donc on perd il reste juste des brides qui revienne plutôt vite « si » on retourne dessus
    Si on fait voir, apprend, montre à la personne ses juste du copier/coller plus ou moins rapide suivant les capacité et l’entrainement
    le copier/coller ou coller plus rapidement se n’est pas l’intelligence prioritaire mes une intelligence de niveau inférieur pour moi

    Etre capable de découvrir les choses seul, sans aide, sans exemple, sans cour, sans info et arrivé à quelque chose sa ces l’intelligence prioritaire (exemple  » survivre dans la brousse » ou des tas d’autres choses)

    Se débrouiller seul dans l’inconnu le plus totale permet de déterminé l’intelligence

    L’humain est majoritairement copieur, avec une bonne mémoire très peut de personne trouve, découvre,invente le reste copie simplement

    la course et le parallèle à l’intelligence

    les champions africain n’ont pas de chaussure il obtiennent des pieds très fort (moins de blessure) une technique excellente parcours beaucoup de km . l’occidentale lui à des chaussures des pied atrophier, une mauvaise technique (beaucoup de blessure) il ne comprend pas d’ ou sa vient car on lui à mit des chaussures depuis tout petit , si il comprend seul que sa vient de ses chaussures, de ses pieds et qu’il y remédie seul il n’ira peut être pas aussi vite que l’africain mais sera beaucoup plus intelligent et deviendra plus rapide qu’avant

    (l’africain = HPI plus rapide par son développement enfant mais pas forcement plus intelligent)

    Si je prend le raisonnement des HPI ou fort QI le gaucher devrait dominer tout les droitier dans les exercices physique or des droitiers arrive à battre des gauchers
    ou les gens plus grand, plus muscler qui devrait battre tous le monde partout (se n’est pas le cas Tivadar/Bob Sapp un des très nombreux exemple)

    certain on des gros potentiel mes son incapable de dépasser une limite car il n’ont pas de technique, d’autres on moins de potentiel mes une très bonne technique et dépasse facilement la limite

    comparaison d’un pc de l’année dernière à un prix et un pc de cette année au même prix tous les deux avec une base de donnée copiable (internet) le nouveau pc et plus rapide,plus puissant, plus de mémoire lequel et le plus intelligent? aucun

    L’intelligence est l’ensemble des processus retrouvés dans des systèmes, plus ou moins complexes, vivants ou non, qui permettent de comprendre, d’apprendre ou de s’adapter à des situations nouvelles.

    L’intelligence a été décrite comme une faculté d’adaptation (apprentissage pour s’adapter à l’environnement ou au contraire, faculté de modifier l’environnement pour l’adapter à ses propres besoins).

    L’intelligence peut être également perçue comme la capacité à traiter l’information pour atteindre des objectifs et suggèrent essentiellement l’aptitude à lier des éléments entre eux, à faire preuve de logique, de raisonnement déductif et inductif.

    Chez les animaux ce sont les systèmes de communication endocriniens et/ou neuronaux qui produisent l’intelligence.(endocriniens Jean Du Chazaud n’a peut être pas tord)

    Définitions scientifiques
    En 1986, plus d’une vingtaine d’experts en psychologie ont été interrogés pour donner une définition de l’intelligence, mais aucun consensus ne s’est dégagé. L’intelligence reste un concept encore mal défini sur le plan scientifique.

    Une commission de psychologues experts sur la question de l’intelligence humaine, rappelle cependant qu’un manque de consensus sur une définition est un problème commun en science, lorsqu’un concept est encore exploré et comporte de nombreuses questions non résolues

    Les limites de ces tests sont donc reconnues par tous les spécialistes et continuent à être étudiées et discutées dans le champ de la psychométrie

    Chez les êtres animés la Fonction mentale d’organisation du réel en pensées chez l’être humain, en actes chez l’être humain et l’animal. Il n’y a cependant aucune incompatibilité entre l’action et la pensée dans une intelligence complète .L’intelligence n’est pas seulement la faculté d’expliquer le monde, mais la faculté de s’expliquer avec lui

    la conscience se déterminant en intelligence, c’est-à-dire se concentrant d’abord sur la matière (…) s’adapte aux objets du dehors, (…) arrive à circuler au milieu d’eux, à tourner les barrières qu’ils lui opposent, à élargir indéfiniment son domaine.

    Intelligence qui se développe, diminue.

    Dans des circonstances nouvelles pour lesquelles l’instinct, l’apprentissage ou l’habitude ne dispose d’aucune solution] Aptitude à appréhender et organiser les données de la situation, à mettre en relation les procédés à employer avec le but à atteindre, à choisir les moyens ou à découvrir les solutions originales qui permettent l’adaptation aux exigences de l’action :
    l’intelligence dans l’action commence avec la compréhension du détour. Les situations n’y sont pas perçues et les solutions découvertes une à une (…) elles se présentent globalement, organisées les unes dans les autres dans un schéma dynamique

    Intelligence pratique : Au contraire, l’intelligence concrète, sans faire le détour par le général, comprend le donné de l’expérience grâce à un autre donné, particulier et concret comme lui, qui lui est plus ou moins analogue : c’est, dans une grande mesure, la façon de comprendre qui précède chez l’homme l’exercice de la pensée critique; c’est à elle que se réduit l’intelligence animale ainsi que celle du petit enfant
    Aptitude d’un être humain à s’adapter à une situation, à choisir des moyens d’action en fonction des circonstances

    Qualité de quelqu’un qui manifeste dans un domaine donné un souci de comprendre, de réfléchir, de connaître et qui adapte facilement son comportement à ces finalités

    Capacité de saisir une chose par la pensée : Pour l’intelligence de ce qui va suivre, rappelons la démonstration antérieure.

    il n’est pas questions de faire du copier coller ou d’aller plus vite à copier/coller mes de se débrouiller seul par ses propre moyens

    pour la brousse je voulais dire que rien ne se passe comme prévus avec le vivant on se fait des films dans sa tête des fois pour prévoir les actions des autres dans les bagarres et sa se passe rarement comme prévu car il y a trop de donnée à prendre en compte dont le stress, l’inconnu, la peur, (le manque de nourriture et d’eau qui est vital et qui affecte la personne pour la brousse) toute sorte de chose qui mes l’intelligence dans une extrême difficulté

  • predateur

    bon je vais déjà essayer de marcher pieds nus …….avec nos quatre centimètres de neige …….j espère que ça va faire monter mon QI plus rapidement https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif