La Bundesbank note un risque croissant dans l’économie allemande…

Pour beaucoup qui ne voient que les titres, c’est encore un billet pessimiste de Charles Sannat. Ceux qui font l’effort de relier les points, de voir au delà des données brutes, verront que l’ultra libéralisme n’a apporté que destruction de nos pays occidentaux, en détruisant les droits sociaux. Pour gagner plus et payer moins d’impôts, les « patrons » ont exporté notre savoir faire, nos compétences, notre technologie. Faire fabriquer ailleurs dans des conditions plus que discutables, des objets à moindre coût, et nous les vendre au moins cher. Nous ne fabriquons pratiquement plus rien, nous importons presque tout. Allons critiquer les chinois qui ont profité de la « naïveté des industriels » où plutôt de leur soif de profits, de cette « opportunité ». Et on vient pour nous rassurer, nous parler du « modèle » allemand, qui ne se porte pas si bien qu’il n’y paraît…

Selon la Banque centrale allemande, la Bundesbank, dont les propos nous sont relayés par cette dépêche de l’Agence Reuters, “l’économie allemande est confrontée à de nombreux risques – qui vont de ses prix immobiliers à la faiblesse de ses banques – mais après huit ans de croissance ininterrompue, il se peut que les investisseurs les ignorent”.

“Le danger serait que les taux d’intérêt bas et les conditions économiques favorables en Allemagne puissent inciter les participants de marché à sous-estimer les risques”, écrit la banque centrale dans son dernier rapport sur la stabilité…

Comprenez que tout le monde se laisse emporter et griser par l’argent gratuit et on le serait effectivement à moins !! Nous assistons donc à un grand mouvement de vaste n’importe quoi dans les choix d’investissements et dans les allocations d’actifs, car quand l’argent n’a plus de prix, plus rien ne peut avoir de valeur. 

“Les risques ont augmenté, notamment pendant la période prolongée de faiblesse des taux d’intérêt – les valorisations d’un grand nombre d’investissements sont très élevés, et la part des investissements à faibles rendements dans les bilans des banques et des assureurs ont augmenté de manière régulière.”

Comprenez que les assureurs risquent la faillite à tout moment. 

“Le secteur bancaire reste solide et capable de faire face aux risques, mais la faiblesse des taux menace la rentabilité des banques à long terme, ce qui pourrait les inciter à prendre davantage de risques, en quête de meilleurs rendements, dit la Bundesbank.”

Comprenez que les banques peuvent tomber à n’importe quel moment un peu comme les assureurs… 

“Les prix immobiliers sont peut-être survalorisés de 15 % à 30 %, et bien que les risques attachés au crédit immobilier semblent encore limités, un retournement du marché résidentiel pourrait avoir un impact “énorme” sur les banques, poursuit-elle.”

Comprenez qu’une bulle immobilière gigantesque peut nous exploser à la figure à n’importe quel moment… et ce ne sera bon ni pour les banques, ni pour les assureurs. 

“Les banques allemandes figurent parmi les moins rentables en Europe, avec un rendement des actifs parmi les plus bas et un ratio coût/bénéfice de 74,9 %, le plus élevé de la zone euro.

“Ce faible niveau de rentabilité pourrait renforcer les incitations à prendre plus de risques afin de générer des rendements plus élevés”, souligne la banque, notant que la période prolongée de taux bas continuera à peser sur les petites et moyennes banques et sur les assureurs-vie notamment.”

Comprenez que les banques allemandes ne sont vraiment pas, mais alors vraiment pas en bonne santé…

Sinon, à part ça, la reprise est excellente en Europe et tout va très bien !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Source Reuters via Challenges ici

Voir:

 

3 commentaires

  • kalon kalon

    Sacré Charles, toujours aussi pessimiste ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
    N’a t’il jamais observé que pour se construire une carapace plus confortable, le homard doit préalablement se séparer de sa carapace existante.
    C’est un moment délicat car pendant une courte période il n’est plus à l’abri de rien !
    Ce système financier doit sauter car devenu trop inconfortable pour nos sociétés, et il s’en suivra un moment ou nous seront, tous, vulnérables le temps d’en reconstruire un autre. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • engel

    Les mots sont des armes.

    « L’ultra libéralisme »
    -Nous ne sommes absolument pas dans ce type de société!
    Le peuple n’est absolument pas libre de jouir de son capitale comme il le veut!
    Seules les grosses firmes et les gouvernements le sont.
    C’est un véritable fascisme(..donc de gauche) totalement dévoyé .

    « Patrons»
    -Pour le commun des mortels, « les patrons » se sont ceux qui commandent ET QUI possèdent l’outil de production.
    Et ceux-là, dans la grande majorité des cas, ils n’ont absolument rien délocalisé!
    …Ils sont plutôt morts de la faute d’une concurrence déloyale.

    Faudrait pas confondre avec les énarques et autres hauts fonctionnaires nommés à la têtes des grosses boîtes.
    Eux sont des dirigeants qui ne risquent absolument rien, si ce n’est moins de « stock-option » .
    Et malheureusement, leur intérêt est souvent tout autre que la réussite et le bien être de la boîte.

    Si vous voulez accuser qqu’un ou qque chose.
    Parlez plutôt du: « marchand mondialisé », de « l’ultra-libéralisme marchand ».
    …avec sa marchandisation de tout, sa libre concurrence forcée, son obligation de consommer et donc sa volonté de destruction du capitale….pour les autres, bien sûr.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    Oui, il faut que tout bouge. Il faut que les capitaux fondent en permanence. Ainsi le marchand peut à chaque transfère s’enrichir un peu plus.

    Si vous avez compris cette donne.
    alors vous avez compris ce monde.
    Vous avez aussi compris le pourquoi de la future grandiose crise en devenir.

    Et là, les transfères vont être colossaux!!!
    …Et les « patrons » n’y seront pour rien.

Laisser un commentaire