Quels sont les pays plébiscités par les expatriés français?

Quitter la France? Pourquoi pas, vu le climat actuel, et la météo plus que changeante, cela s’avère être une solution intéressante, surtout si l’on en a les moyens, mais pour partir où en fait?

L’idéal serait un pays avec un nombre réduit de centrales nucléaires puisque les centrales françaises sont dans un état plus que discutable, les 20 pays les plus nucléarisés étant indiqués dans cet article. Il faudrait également un pays qui échappe aux accords commerciaux que les États-Unis souhaitent absolument mettre en place à travers la planète, et même pourquoi pas, un pays n’ayant aucun rapport avec l’OTAN.

10 Destinations sont plébiscitées lorsqu’il s’agit de quitter la France, reste à savoir si ce sont réellement les destinations idéales? Pas garanti, mais les faits sont ce qu’ils sont…

L’Union des Français de l’étranger rend public les résultats d’un sondage qui rend compte des destinations préférées des expatriés. RT France présente la liste des pays où les Français s’expatrient principalement.

 

56e2e16cc4618800068b4617

Source: Russia Today

Pour aider les personnes tentées par le grand saut en territoire étranger, voici deux cartes importantes. La première indique la position des centrales nucléaires sur la planète:

Nuclear Power Plants distribution as of July 2011Source de la carte: UNEP

La seconde carte indiquant les pays en rapport avec l’OTAN:

Capture du 2016-03-11 17:56:28Source et infos supplémentaires sur Wikipedia

Et vous, où souhaiteriez-vous partir si vous deviez quitter votre pays natal?

22 commentaires

  • Nez

    Ceci sont les destinations où résident le plus de français en valeur absolu, mais ce qui est intéressant, c’est l’évolution en pourcentage :
    https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/chiffres-du-registre-des-francais-etablis-hors-de-france-pour-lannee-2014/

    et là la plus grosse évolution +36 % est la Birmanie
    après vous avez le Zimbabwe (+23%) le Tadjikistan (+22%), l’Irak ! (+21%) (mais les chiffres de bases étaient très bas)
    dans les pays avec déjà une présence française plus importante il y a les Emirats Arabes Unis (+11%), la Thaïlande (+10%), le Mali (+17%), la Nouvelle Zélande (+12%), les Philippines (+11%), le Costa Rica (+10%), Panama (+16%), le Tchad (+11%), le Ghana (+15%), l’Ethiopie +10%

    Parallèlement les pays ayant vu la présence française décroître le plus : la Syrie (-22%), le Centrafrique (-10%), la Guinée Equatoriale (-17%), le Honduras (-15%) le Turkménistan (-22%), la Libye (-12%), la Zambie (-18%), l’Afghanistan (-12%), Brunei (-20%) et …. la Papouasie Nouvelle Guinée (-24%)

    Certains chiffres se comprennent aisément par la guerre, ou des instabilités politiques, mais d’autres sont plus étonnants. … mais en moyenne les français dans les nouvelles « destinations à la mode » préfèrent le soleil.

    Les destinations classiques (Suisse, Etats-Unis, Royaume Uni, Allemagne) sont plus des destinations de personnes au très haut niveau de vie, ou de formation.

  • Yanne Hamar

    Partir pour devenir des migrants ? Merci bien …Quelle idée de laisser la place qu’on occupe ! Je n’aime pas cette mentalité de capitulards qui se sauvent au lieu de résister.
    Les textes historiques relatant l’exode durant la dernière guerre ne donnent pas envie de quitter son pays.

    • Le veilleur

      Yanne il arrive que partir soit parfois un cas de force majeure. La France va devenir un pays bloqué, cristallisé, appauvri, la France est un pays qui s’éteint pour laisser la place à la dictature et à la finance avec toutes les conséquences que cela implique. Ici nous n’avons pas fini de lutter mais si tu te sens l’âme d’un guerrier tu peux toujours rester et te battre pour des causes perdus.

      • Tyr

        Qu’est ce que c’est que cette mentalité?
        La France sera un pays un pays bloqué qui restera bloqué si tous ceux qui peuvent la débloquer s’en vont comme des crevards pour aller ailleurs.

        Les causes perdues? Hé ben casse toi alors, si pour toi la cause est perdue.
        Le problème, c’est que la finance dirige le monde entier. Partir à l’étranger c’est juste continuer à être un esclave ailleurs, sans légitimité pour prendre les choses en mains.
        Devenir un immigré, c’est servir le mondialisme et ce nouvel ordre mondial dont la finance est une des têtes.

        « Tout désespoir en politique est une sottise absolue. »disait Charles Maurras

        Ce sont les rats qui quittent le navire dès que ça commence à sentir mauvais.
        Certains, en se battant jusqu’au bout, ont changé les choses en profondeur.

  • « La France ! Aimer la ou quitter la. »

    Si la situation ne vous convient pas dans notre beau pays, ben, il faut vous employer à faire changer les choses plutôt que d’aller croire que l’herbe est plus verte ailleurs.

    Et pour changer les choses, il faut écrire NOTRE Constitution.

    NOUS, PAR NOUS, POUR NOUS !

    Et CHEZ NOUS !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • stereo

    Au-delà de quitter la France… C’est l’Europe qu’il faut quitter !!!

  • Anatole

    Il y en a pourtant qui ne croyaient pas que l’herbe était beaucoup plus verte ailleurs, et qui ont bossé à l’étranger toute leur vie.
    Pour quoi foutre, Diantre ?!
    Eh bien pour promulguer la technologie et le savoir faire Français et participer ainsi de façon active croyait-ils à la promotion de leur Pays, qui a, grâce à ces inconnus, connu il est vrai un essor exceptionnel.
    Accessoirement, ils ont permis à une foule toujours grandissante de Fonctionnaires de l’Etat de vivre grassement aux crochets de la société, cachés au fond des consulats, afin parait-il de nous venir en aide, nous qui étions au contact direct des populations étrangères.
    C’est ainsi que lors de ma première mission en Chine, en 1987, le consulat de France à Shanghai comptait une dizaine d’employés tout au plus, que l’on connaissait tous. J’ai dû être l’un des tous premiers Français à me marier en 89 avec une Chinoise au sortir du règne de Den Xiao Ping. Pendant le Printemps de Pékin, je n’en menais pas large, ils avaient rapatrié les femmes et enfants par précaution.
    Je bossais à Johannesburg en 1990 quand ils ont sorti Mandela de prison, le début d’une grande traversée de désert pour l’économie de ce pays. Les médias n’en ont rien dit. Et l’épidémie de Peste en Inde, en 1994, tous les aéroports fermés et le consulat de France où nous étions pourtant dûment immatriculés, déserté… nous avons pu quitter le pays, moi, ma femme et ma fille de deux ans dans un avion militaire Belge.
    Je me rappelle du tremblement de terre de Kobé, l’année suivante, nous venions d’arriver au Japon.
    Nouvelle Zélande, Allemagne, puis divorce entre deux avions, ma femme fatiguée de suivre.
    En Thaïlande, en 1998 j’étais logé dans un appartement au-dessus du plus gros bordel de la plage. Je connaissais toutes les filles par leur prénom. L’industrie touristique battait son plein et dégueulait son flot de Russes nouveaux-riches, tandis que nous démarrions des aciéries qui allaient petit à petit remplacer les nôtres.
    2000, Vénézuela, descente en pirogue du Caroni inoubliable, Maria et son piano, la pollution de Maracaibo, et les terres inexplorées de la Grande Savane.
    2004, retour en Chine, plus le même pays, une folie boulimique qui allait continuer en s’amplifiant sans aucun contrôle jusqu’au point d’orgue de la crise mondiale que nous connaissons aujourd’hui.
    A présent tout est faussé. La mondialisation nous fait bouffer des crevettes de Thaïlande ou des champignons de Paris Chinois, la vie des expatriés se limite à des bars et des lobbies d’hôtels tous identiques, le fric facile coule à flot, les filles qui baisent toutes de la même façon dans toutes les villes du monde où l’on retrouve les mêmes vitrines de sacs à main et godasses à deux mille balles.
    Continuer à gratter dans cette confiture mondiale uniforme, pour quoi faire, à part pour fuir la décadence socio-politique de notre pays que l’on ne parvient pas à enrayer, aux mains de salopards qui biaisent toutes les cartes ?
    Place aux jeunes, allez-y les gars, c’est votre tour: Ceux qui nous employaient ont détruit le monde en s’engraissant, tâchez de le reconstruire.

    • Tyr

      Bref, agent du mondialisme et destructeur de notre industrie nationale, tu accuses tes employeurs en essayant de t’exonérer de tes responsabilités.

      • Anatole

        Disons plutôt que j’ai préféré bosser le mieux possible, bien dressé par une éducation sans faille, plutôt que de trainasser à rien foutre de ma vie comme beaucoup de gens.
        Mes employeurs en ont bien profité, j’ai été un bon petit soldat, je leur ai fait un bon boulot dont j’étais fier car peu de gens atteignent un tel niveau d’efficacité dans leur travail.
        Il est vrai cependant que les grands Patrons de l’époque où j’ai débuté étaient de grands messieurs fédérateurs, très bons ingénieurs eux-mêmes. Ils ont été remplacés petit à petit par de jeunes coquelets dont l’incompétence technique n’avait d’équivalent que la longueur de leurs dents, ils ont rapidement soigné leur entourage en promulguant les crétins serviles pour durer, et cassé ceux qui sortaient du lot.
        Les DRH on terminé le boulot, en exterminant les gros salaires images de l’ancienneté donc de la compétence, et embauchant à la place de jeunes gars moins chers sortis d’école et bombardé des mêmes responsabilités que ceux qui avaient mis des années à acquérir les compétences nécessaires pour faire ce travail.
        C’est à cette période où l’on a vu pour la première fois dans l’Histoire de l’entreprise des abandons de projets avant la fin, en échange des derniers termes de payements… Parce que rien ne fonctionnait correctement avec des gars incapables de solutionner les imprévus, et des installations incapables d’atteindre les performances promises.
        En 15 ans, l’une des plus prestigieuses boite Française à l’export a été sabotée par cette politique destructrice, qui est celle que l’on observe chez Air-France d’ailleurs. Je ne donne pas cher de leur peau, quand le masque de fumée du cours du Pétrole aura cessé.

      • rouletabille rouletabille

        C’est quoi à votre avis une ENTREPRISE svp ?
        Vous aide
        offrir du travail
        offrir des biens de consommations
        offrir le bonheur
        J’en oublie tellement c’est vaste,pardonnez moi svp
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif