Le ‘Drinkable Book’, le livre qui rend l’eau potable pour sauver des vies …..

NOTE: La musique est désactivable en cliquant sur le bouton en bas à droite

Cuivre et nanoparticule d’argent pour ce livre qui rend l’eau potable. Plus pratique à transporter que l’argent colloïdal..

Pour favoriser l’accès à l’eau potable, une chimiste vient d’élaborer un « livre à boire » capable de produire de l’eau potable.

Aujourd’hui, près de 780 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. Ils sont plus de 358 millions rien qu’en Afrique subsaharienne. Pour lutter contre cette difficulté à se procurer de l’eau potable, une jeune chimiste de l’Université de Virginie aux États-Unis, Theresa Dankovich, a imaginé une invention révolutionnaire : un livre dont les pages permettent de transformer l’eau contaminée et usée en eau potable.

Un livre traduit en 33 langues

Ce « livre à boire » n’était qu’un prototype il y a un an. Il a depuis été testé sur 25 sites où l’eau est polluée, au Ghana, au Kenya, en Haïti et au Bangladesh. Le papier aux minuscules particules de cuivre et d’argent a prouvé qu’il pouvait éliminer plus de 99 % de bactéries contenues dans l’eau polluée.

Theresa Dankovich, responsable des recherches, affirme que « même avec des sources d’eau fortement contaminées par des millions de bactéries, nous pouvons atteindre 99,9 % de pureté grâce aux nanoparticules d’argent et de cuivre ». Pour ce faire, il suffit d’arracher les pages du livre dans l’eau, qui agissent comme un filtre.

Une page pour 100 litres d’eau purifiée

Les ions de ces particules détruisent les bactéries de toutes les maladies infectieuses transmises par l’eau. Les pages du livre permettent d’atteindre des niveaux de contamination comparables à ceux des eaux potables américaines.  Une page suffit à purifier jusqu’à 100 litres d’eau, un livre entier peut fournir de l’eau potable pendant quatre ans à une personne.

Lire la suite

A lire aussi :

Auteur Hugo Quinton pour  ConsoGlobe

 

En ces temps de fêtes, on vous montre à la télé, comment sont « détruit » à la naissance, les canetons femelles. Seuls les mâles seront engraissés pour le foie gras.

Le scandale du broyage des poussins n’est pas nouveau, au lieu de s’offusquer hypocritement, il vaudrait mieux interdire la pratique, ou ne pas acheter pour montrer sa désapprobation. Pratique abandonnée par l’Allemagne et  dénoncée pour l’Amérique avec l’affaire des œufs Mac Donald.

5 commentaires

  • GROS

    NOTE: La musique est désactivable en cliquant sur le bouton en bas à droite

    Sauf qu’il faut le faire à chaque chargement de page. C’est chiant. Autant couper complètement le son de l’ordi.
    Ou mieux encore, virez cette musique : je pense que la grande majorité des visiteurs en est plus ennuyée qu’amusée.

  • oup’s,
    Lorsque j’accède à cette page , la page d’accueil disparaît et je n’ai ni musique ni le texte?
    il est temps que je prenne ma retraite???
    Bisous Volti

    • voltigeur voltigeur

      Pour la musique, elle était si « demandée » que Benji
      l’a supprimée.. :)
      Pour la disparition de l’article, je ne sais pas, encore
      un « bug » sans doute. On va regarder. :)

      • engel

        C’était pourtant sympas. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
        Il est vrai que Noël revient de si nombreuses fois par an, que cela en devient exaspérant.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        C’est terrible ce monde, où les Gros-siers ne savent même plus s’adapter à une joyeuse petite musique de circonstance…