Atteint d’un cancer, Fernand dort dans sa voiture et passe ses nuits devant… l’hôpital d’Arlon

C’est bien la météo à la télé, ils nous parlent des vacances, de son impact sur l’économie, de la gastronomie avec les soupes pour bien se réchauffer, de la route…mais rarement des personnes qui vivent dans la rue, et qui tentent de survivre après avoir tout perdu! Car cette population est nombreuse. Rien qu’en France, en 2012, on comptait en France 111.500 adultes et 30.000 enfants sans domicile fixe, soit 50% en plus par rapport à 2002, pire, près de 10 millions de personnes sont en situation de fragilité par rapport au logement (voir article sur Europe1), et qu’est-ce qui est réellement fait pour tout ce petit monde? Pas grand chose au final, alors il faut rappeler qu’ils sont là, qu’ils existent, et qu’ils ont eux aussi besoin d’aide, d’un peu de chaleur, et qu’il faut aussi s’occuper d’eux.

Il y a également « Mike », dont j’ai trouvé la page pour lui rendre hommage un peu par hasard, jeune SDF décédé d’une simple rage de dent, ce que nous pouvons bien soigner à l’heure actuelle… Et il y a tous les autres, tous qui ne demandent qu’un minimum, et qui se retrouvent sans rien.

L’hiver approche, alors ne les oubliez pas, si vous avez ne serait-ce qu’une couverture à donner, un habit, quoi que ce soit, ne restez pas sans rien faire, merci.

Fernand Fiévet a 60 ans. Atteint d’un cancer, il tente de se faire soigner comme il peut. Sans le sou, il vit pieds-sdfdans sa voiture. Il y passe ses nuits, sur le parking de l’hôpital d’Arlon. Il veut faire connaître sa situation au grand public pour que l’on parle des gens qui sont dans la même situation que lui.

«  Je serai garé sur le parking pour handicapé, avec une petite Nissan Micra rouge  ». C’est ainsi que nous retrouvons Fernand Fiévet, d’Arlon. Atteint d’un cancer au cerveau, ce sexagénaire, qui a beaucoup de mal à se déplacer, vit actuellement dans sa voiture, une vieille carcasse de 1991. «  Dedans, il y a toute ma vie  », résume Fernand. «  C’est ma chaise roulante, quoi !  », lâche-t-il. Cette voiture, il la gare tous les soirs depuis plusieurs jours sur le parking de la clinique d’Arlon. «  C’est le seul endroit où je me sens en sécurité. Et puis les urgences ne sont pas loin, parce qu’on ne sait jamais…  »

Son état de santé est préoccupant. Et on préférerait le savoir dormir dans une des chambres de l’hôpital plutôt que dans cette vieille guimbarde. Car Fernand se dit très affaibli par la chimiothérapie. «  Du coup, je suis à peu près sûr que si je dors à l’abri de nuit, je vais attraper un microbe et que cela va être encore pire  », prédit-il.

Il nous explique son parcours, dont on ne saisit que des bribes. On comprend qu’il est originaire de Mons, qu’il a fait son service militaire et a travaillé dans la marine marchande. Il dit avoir travaillé également dans une IPPJ. Puis l’alcool s’en est mêlé. Son ex-femme a mis au monde un enfant handicapé : cela a achevé Fernand, qui sombrera complètement. La suite de l’histoire ? Sa femme le quitte et embarque les enfants dans le sud de la France. Lui fait une dépression et se retrouve dans la rue. Survit comme il peut. Se met en couple avec une dame, qui finira par le mettre à la porte. «  La cohabitation se passait mal  », avoue-t-il.

Aujourd’hui, il dit s’en sortir grâce à l’aide de la mutuelle, des services sociaux d’Arlon, d’une éducatrice de rue qui l’a pris sous son aile, et de la maison médicale. S’il témoigne de sa situation, ce n’est pas tant pour lui que pour dénoncer un problème qui concerne pas mal de monde. «  Je ne trouve pas normal que des personnes gravement malades se retrouvent à la rue, à devoir dormir dehors ou, comme moi, dans leur voiture. On accueille des réfugiés en grand nombre. Je leur dis « bienvenue » et je suis heureux qu’ils trouvent un abri loin de la guerre. Mais ce serait bien aussi que le gouvernement pense aux Belges qui sont malades et dans le pétrin. Je ne suis pas un cas isolé ».

Fernand a de grandes ambitions : «  Je vais écrire une lettre à la ministre de la santé, Maggie De Block. Elle a été médecin. Si je lui écris avec des mots sensibles, elle sera peut-être touchée. Et si elle peut faire quelque chose pour tous les gens dans mon cas, ce serait formidable  », ose-t-il espérer. En attendant, Fernand regagne sa voiture, vaille que vaille, sous la pluie. Il nous adresse une dernière phrase. «  Plutôt crever dans ma bagnole que de ne rien tenter ».

Source: Sudinfo.be

26 commentaires

  • Pelerin

    C’est poignant…peut être pourrions nous faire une collecte pour lui.je ne sais pas. Ca me fait chier de lire ces terribles lignes tout en me disant qu’on ne peut pas faire grand chose, juste lire et s’indigner ! Ce monde est pourri

    • JEAN PN

      Vous avez raison Pelerin !
      On reçoit et on loge des migrants en bonne santé et on laisse mourir les nôtres sans aucune honte.
      Je suis en colère. Mais qu’est ma colère à coté de la douleur de certains des nôtres ?
      J’en veux aux hauts gradés militaires, gendarmes ou policiers qui pourraient « siffler » le soulèvement … la révolution, pour foutre dehors nos dirigeants pourris. Mais voilà … rien !
      Que puis-je faire moi tout seul ?…………..

      • Pelerin

        Oui Jean, et dire qu’on commence à entendre de plus en plus : solidarité, générosité, que l’agenda 2030 ambitionne de vaincre la pauvreté (allez savoir comment il vont faire ça ces pourris). QU’ON BALADE DES MIGRANTS DANS DES JETS PRIVES !! pendant que des FERNAND crèvent tout seul dehors !!! QUE DES MEDECINS PASSENT A COTE DE LUI CHAQUE MATIN !! cela me fait franchement mal !

    • Planete bleu Planete bleu

      Et pour les femmes SDF qui risque beaucoup dans la rue? C’est pas facile pour une femme de vivre dans un monde dominer par les hommes

      «Être une femme dans la rue aujourd’hui, c’est être une proie»

      http://www.youtube.com/watch?v=_N7uGYphDBM

  • ca n`est pas un cas isolé, c`est même assez courant, et ca ne date pas de la veille. Je me souviens d`une histoire similaire: il s`agissait d`une jeune fille ( enfin presque la trentaine) qui était sdf et dormait dans le square à côté du canal St-Martin, à paris. Elle était atteinte d`une maladie de longue durée, en fait « à vie » qui, si elle avait pu bénéficier du traitement tout á fait banal, aurait permis qu`elle survive et même qu`elle vive tout court. Elle était diabétique et est morte sur un banc fin nov 93, uniquement parce que, sans insuline, son état a dégénéré très vite. Hyperglycémie chronique, perte de poids, diminution des capacités mentales, confusion, douleur,coma, mort, en quelques semaines. Je l`ai su parce qu`un ami qui était travailleur social en avait entendu parler, il était bénévole dans un foyer. Ce genre de chose est profondément révoltante car elle pouvait être sauvée et mener une vie normale si elle avait été aidée. Il ne s`agissait pas de quelqu`un atteint d`un cancer en phase terminale dont l`issue est certaine à brève échéance mais d`une jeune fille. Des couples de jeunes squattant le métro, j`en ai vus plein. Des tout jeunes. Comment se fait-il que ce qui fait le dynamisme d`un peuple en soit réduit á mendier dans la rue, sur un coin de béton, et à mourir de froid? Il y a tellement de cas, que, dans le soucis de faire simple et efficace, on se dit qu`il faudrait en supprimer certains pour donner leur place, bien juteuse, à ceux qui sont dans cette situation, alors que ces mêmes nantis, occupant une place de « Politiques » ( et donc ayant un certain pouvoir) ne font rien pour personne, á part eux-même. Ca me fait penser qu`il paraît que les fonctionnaires de L`UE se sont votés la retraite à 50 ans. Est-ce exact? Si oui, on se demande par quel miracle ca ne fait pas plus de bruit. Merci et bonne journée.

    • Il ne s’agit en aucun cas d’un miracle, juste une corruption généralisée …

      • pour nous, oui, il s`agit de cynisme et d`un intense foutage de gueule. Pour eux, il s`agit bien d`un miracle, qui leur permet de continuer à se goberger tranquillement sur le dos des peuples

      • Lilith Lilith

        Heinrich, juste pour ton info les fonctionnaires ne prenent pas leur retraite a 50 ans pour ceux qui on été engager avant la réforme de 2014 l’age moyen est de 63.4 et pour les autres c’est 67 ans, il ne faut pas croire tout ce qu’on dit a propos des institutions la grande majorité (le bas de la pyramide) gagnent certe un salaire correcte càd entre 1800 et 3500€ par mois. les chefs quand a eux et c’est le vrai scandale gagnent eux plus de 10.000€ je te parle pas des directeurs et des commissaires et encore moins des parlementaires qui eux ont des salaires qui frise l’indésence quand on sait a quoi il passe leur journée……

  • Pelerin

    Une pétition à cet hôpital ça pourrait peut être marcher..

  • soubiemyriam

    Donc le type délaissé sa femme et son enfant handicapé, plutôt que d’assumer il boit. Sa femme « embarque » les enfants dans le sud… oui donc elle fuit le gros boulet qui n’assume rien.
    Comme quoi, des fois la roue tourne. On pourrait faire une collecte pour aider toutes les mères ou pères abandonné avec un enfant handicapé…

    • Pelerin

      vois pas le rapport dans ton commentaire « bien froid ». La femme embarque les enfants dans le sud  » à l’aveuglette » ? elle a planifié son déménagement, trouvé un job etc ? parce qu’embarquer les gosses sur un coup de tête me paraît inconscient.

      • Melkyseddek

        Vos mots sont extrêmement choquants..
        O combien même si vous auriez un tant soi peu raison, et je dis bien même si vous auriez raison c’est à dire un conditionnel conditionné, vous n’êtes absolument « personne » pour pouvoir juger cette homme ; surtout pas sur base d’un simple article ou cet homme décrit sa vie en quelques mots.

      • Certaines personnes ont peur des araignées, d’autres non. Pour quelqu’un qui n’a pas peur des araignées, une personne qui en a peur doit paraître totalement ridicule.

        On ne réagit pas tous de la même manière aux mêmes évènements. Certains réagissent bien, d’autres non. Certains ont peur de tout, d’autres non. Certains sont capables de garder leur sang-froid et de bien réagir dans une situation de crise, d’autres paniquent et font n’importe quoi. Est-ce que pour autant, celui ou celle qui n’est pas capable de faire au mieux mérite d’être insulté ou méprisé comme tu le fais avec cet homme ? Il existe toujours une situation dans laquelle on est soi-même le mauvais cheval.

        J’imagine que tu penses que tu aurais géré ça mieux que lui, et que ça te donne le droit de juger et de condamner. Tu vois les choses par rapport a toi, à tes forces et tes faiblesses, à ta manière de réagir, d’une façon totalement égoïste et égocentrique.

        Si tu es incapable de comprendre que tout le monde ne peux pas réagir comme tu le ferais ou que tu penses que tu le ferais, et que ça justifie tes insultes et ton mépris, tu devrais peut-être envisager de te remettre en question…

      • soubiemyriam

        Ah bon et vous jugez personne sur les autres articles.
        Ouin ouin arrete je vais pleurer…

        Un pédophile c’est méprisable? Un politicien verreux c’est méprisable?

        Vous allez trouver des excuses à un lâche qui abandonne un enfant handicapé. Non pire, devient un boulet.
        Alors excusons aussi tous les autres, y comprit tous ceux que vous critiqués à longueur d article et libérons les prisons. Faisons une quête pour un violeur et puis pour un mari violent.

        Vos chouineries et morales à deux balles c est n’importe quoi. Une hypocrisie pur et simple.

      • Hector + 100.
        Oui ce qui est pour le moins choquant c’est ce mépris affiché dans son réquisitoire, en plus des insultes.
        Si ce pauvre gars devait être jugé un jour pour x raison…prions pour qu’elle ne fasse pas partie des jurés, je ne donnerai pas cher de sa peau. ( à ce gus )

      • Tyr

        S’il était criminel il serait nourri,soigné et au chaud.

        Là son crime est d’être honnête et français , parce que s’il était migrant il aurait déjà été pris 10 fois en charge.

      • vico

        :)) c’est exacte !

        l’inversion des valeurs et tsoin tsoin.. répoubélle Laïc !

  • Soubiemyriam.
    Que voila des propos …pas très charitables.
    Connaissez-vous cet homme?
    Vous le traitez d’enflure, de lâche, de ..culé, d’irresponsable.
    Et, posez-vous la question, s’il était tout simplement un malchanceux?
    Et puis et puis… qui n’a pas fait d’erreurs dans sa vie, qui est parfait?
    J’accorde à cet homme et bien volontiers, le bénéfice du doute. Si je pouvais lui tendre la main je le ferai.

  • Planete bleu Planete bleu

    La France privilégie l’aide aux illégaux plutôt qu’aux SDF français – enquête inédite de TV Libertés

    http://www.youtube.com/watch?v=i9e2Mj8g7SE

  • Je ne me cherche pas d’excuse, j’essaie de comprendre, c’est tout et je ne me permets pas de juger un homme dont je ne connais pas le parcours. Mes chouineries et morale à deux balles, comme vous dites, sont peut-être de la naïveté mais à tout prendre je préfère la naïveté à la méchanceté gratuite qui consiste à accabler l’homme qui est déja à terre. Je ne veux pas la mort du pêcheur moi.

    • soubiemyriam

      Je ne l’accable pas, je me réjouis de voir la roue tourner.

      C’est clair que si j’étais juge je ne laisserais pas sortir la vermine comme vous le feriez par charité.

      Lui la vie s’en est chargé et c’est bien.

      Mais peut être auriez vous peur que vos propres actes vous rattrapent. Cherchant excuses et bon sentiment pour plaindre le pauvre coupable qui ramasse pour une fois ce qui lui est dû?

      Un jour un juge a comprit et compatit avec un pédophile qui fut lui même violé pendant son enfance. Il l’a relâché avec une petite amende.
      Il avait juste violé sa nièce et détruit sa vie…

      Et aujourd’hui il va avoir des enfants…

      Réjouissons nous la charité chrétienne est tellement bénéfique. Compatissons avec les bourreaux et rien à faire de ce qu’ils détruisent. Heureusement que Dieu ne les oublie pas, lui…

      • rouletabille rouletabille

        Je plain votre épouse si vous en avez une ?
        rien ne vous autorise à juger un homme,de plus en fin de vie.
        Merci de votre commentaire respectueusement infâme.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • Pelerin

        +100 – manifestement soubiemyriam ne connait pas la résilience. Je ne vois d’ailleurs pas le rapport entre cet homme à la rue avec un cancer et la vermine en question. Pour ce qui est de la charité Chrétienne, maieux vaut la laisser où elle est au lieu d’en faire état d’une manière aussi condescendante.

      • Melkyseddek

        « Réjouissons nous la charité chrétienne est tellement bénéfique. Compatissons avec les bourreaux et rien à faire de ce qu’ils détruisent.. »

        Vous comparez des choses qui ne sont absolument pas comparables.. J’espère que vous vous en rendez compte quand même car comparé cet homme dont on sait peu de choses avec un bourreau, voir un pédophile..
        Confondre également charité chrétienne avec de la compassion, en cherchant éventuellement à comprendre et en essayant d’ailleurs de vous faire comprendre la différence entre comprendre et excuser.. Ce qui n’est pas du tout la même chose..

        En sachant le nombre d’hommes et de femmes qui ont bu, battu leurs femmes, maltraités leurs enfants ; le nombre de personnes ayant un jour au l’autre fait de mauvais choix entraînant des conséquences, j’espère que vous serez tout aussi dure avec vous même le jour ou vous feriez, éventuellement de mauvais choix ou une absence de choix qui entraîne aussi des conséquences

        Bien à vous

  • vico

    « L’entraide est un facteur essentiel de la survie des sociétés humaines : le célèbre géographe et anarchiste russe Pierre Kropotkine (1842-1921) décrit avec précision les nombreuses associations, formelles ou informelles, qui jalonnent l’histoire et la vie des Européens de son époque. Très actuel, cet extrait d’un ouvrage publié en 1906 dénonce la supercherie d’une idéologie fondée sur l’individualisme et la concurrence entre tous. Les Increvables, collection des éditions du Sextant, rassemblent des textes brefs issus des grands débats d’idées du XXe siècle.  »
    copier/coller http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif