Vidéo. Cultiver ses légumes sans eau, c’est le défi réalisé par ce Français depuis 30 ans !

pascal-poot-legumes-sans-eau-1© Copyright : capture d’écran

Faire pousser des légumes sans une goutte d’eau, cela semblait mission impossible. Pourtant, c’est ce que fait Pascal Poot à longueur de saisons, même en temps de sécheresse. Les scientifiques agronomes en sont stupéfaits.

Pascal Poot cultive trois hectares près de Béziers dans le sud de la France. Sa méthode : bannir tout ce qui est artificiel et revenir aux sources de l’agriculture, faire comme du temps où les paysans ne disposaient ni de pesticides, ni de systèmes d’irrigation, ni d’aucun produit chimique. «Depuis trente ans, j’ai commencé à faire de la sélection moi-même et à faire en sorte que les plantes apprennent à résister par elles-mêmes aux maladies. Et ça marche», explique le cultivateur.

Grâce à cette méthode vieille comme le monde, Pascal Poot n’a même plus besoin d’arrosoir. Canicule ou pas canicule, il ne verse pas une goutte d’eau sur ses terres. Il ne fait que planter des graines et revenir trois mois plus tard pour la cueillette. La chaîne française France 2 est allée à la rencontre de ce paysan autodidacte qui bluffe tant le monde agricole.

Source: Le360.ma

 

13 commentaires

  • Et une pensée pour nos Copines et Copains Brinsd’Herbes Engagé(e)s http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    Et un HOURRAH pour tous les Troc’s Plantes !!!
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    VIVEZ LOCAL PENSEZ GLOBAL

  • mistral

    Que dire de plus…simplicité, symbiose avec l’environnement.
    Génial que des agriculteurs ont tentés l’expérience et ont été conquis.

  • c’est curieux fr2 qui fait un reportage comme ça, ça va à l’encontre des lobby …….. ?!? !!

  • Impressionnant. Il faudrait en essaimer partout. Fini l’engrais chimique, le gaspillage d’eau, la pollution des nappes phréatiques. Ca semble tellement simple.

  • domi

    bjr

    De la pluie il en tombe ou il vit (1234 mm en 2014)et même plus que chez moi en Normandie

    http://www.infoclimat.fr/climatologie/annee/2014/laroque/valeurs/000I1.html

    • Philippe30

      Oui il pleut plus en cumul annuel par contre si tu connaissais un peu le sud tu saurais qu’il ne pleut pas de juin à septembre.

      Quand tu as en une journée l’équivalent de 3 mois de pluie cela ne s’appelle pas de la pluviosité mais un déluge.

      Philippe

  • getup

    Bravo tout simplement!

    Bien sur et malheureusement quand les journaleux s’en mêlent il faut toujours qu’ils en rajoute en insistant et disant « il fait tout pousser SANS EAU » , ok on n’a compris, il fait pas caca non plus depuis trente ans et son cul n’a pas enflé, oh miracle.

    Il y a forcément un minimum d’eau, que ce soit la rosé du matin ou du soir selon les régions ou celle contenu dans l’air plus les averses aussi petite soit-elle.

    Les graines naturel ont sans doutes et sur le modèle de la nature, une force d’adaptation que l’homme n’arrivera jamais à égaler même avec tout l’armada technologique dont-il dispose.

  • soubiemyriam

    salut,

    Cool, moi mes plantes ont cramé cette été!

    je prends rdv avec gandalf pour fumer un peu de son herbe, assis sur un banc à regarder les petits hobbits travailler!!

  • Planete bleu Planete bleu

    Un autre exemple a suivre

    Les Fermes Miracle, un verger commercial en permaculture de 5 acres dans le sud du Québec

    http://www.youtube.com/watch?v=_WxhbDDItJc

  • rudolphe vandenberg rudolphe vandenberg

    Ce type vend des graines, donc ils a pas besoin d’avoir de gros plans avec beaucoup de beau fruits dessus.Avec le contenue en graine d’une seul tomate il peux se faire un max d’argent.Ce qui marche pour lui, vendeur de graines ne marche pas forcement pour le jardinier lambda qui n’a qu’un petit jardin ou terrasse et qui doit OPTIMISER sa culture pour espérer récolter autres choses que trois-quatre mini tomates sur se trois quatre plants.Sa technique de culture lui convient bien et c’est super car il produit des semences qui donnerons le meilleur d’elle générations après génération car parfaitement naturel, elle ne conviendra donc certainement pas à tout le monde et ça il faut en être conscient.

    Ne pas mettre d’engrais…c’est pareil si on ne veut que récolter que 6-7 tomates à l’année sur un plant ça ira mais si c’est pour « nourrir » sa familles ça n’ira jamais, les plants du potager ont besoin d’engrais pour avoir une production correcte.Pour ce que ça intéresse fait l’essai avec eau/engrais et sans et vous aller très rapidement comprendre.

    Je reconnais par contre que ce type produit des graines d’excellente qualité et sa réputation n’est plus à faire

    (Personnellement j’arrose mes tomates quand je les plante pour qu’elle s’enracinent facilement, puis une fois de temps en temps si il ne pleut pas sinon rien, ça donne des fruit plus petits mais j’assume en multipliant le nombres de plants pour compenser.)

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif C’est Monsanto qui doit avoir mal au Q de voir ça passer à la TV ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • domi

      mais monsanto s’en fout ,pour récoltez ses propres graines (ce que je fait pour certaines)il faut être motivé et si 20 % des gens le faisaient il resterait encore 80 % de clients potentiels aux grainetiers
      De plus si Mister Poot sélectionne ses futurs plants ,ils seront adaptés à sa région et pas à une autre

  • saint savin

    Surprenant reportage. Vous qui nous apprenez à ne pas faire confiance aux journaleux, vous auriez du détecter quelques anomalies:
    – la nature environnante est parfaitement verte, il n’y a donc pas pénurie d’eau. Le « potager » est situé à flanc de coteau sur un versant sans doute très humidifère et au sol suffisamment riche pour que des tomates puissent y pousser sans arrosage additionel.
    – les tomates récoltées de l’espèce « noire de Crimée » (comme indiqué dans le reportage) ne sont pas une variété particulièrement adaptée aux régions sèches et montrent des cicatrices caractéristiques occasionnées par de grosses averses
    – que des courgettes atteignent cette taille sans apport d’eau est plus qu’étrange, ce genre de plante étant particulièrement gorgée d’eau, cette eau doit bien venir de quelque part. Celles ci n’ont peut etre pas été plantées cette année mais résultent vraisemblablement de fruits oubliés l’année précédente comme tout jardinier amateur a pu le constater au moins une fois.

    Alors il n’y a peut etre pas d’arrosage de complément mais une nature propice à ce genre de culture oui sur une parcelle bien exposée. Et une belle pub pour ce monsieur qui a trouvé bien plus rentable la vente de « semences PAYSANNES » que celle de sa production très saisonnière. – Grace à ces « semences paysannes » miraculeuses, jardiniers amateurs, vous ne serez plus obligés d’arroser votre jardin!!! – Pour info vous trouverez un choix impressionnant de semences anciennes et naturelles auprès de l’association Kokopelli qui fait face héroïquement aux procès intentés par les grands semenciers mais celle ci ne prétendra pas que l’arrosage est superflu!!! Association qui a été soutenue ici. A propos, ces semences dites paysannes ne sont elles pas interdites à la vente aux agriculteurs ??