Quatre arnaques en pharmacie…

Merci à mes contacts pour l’alerte..

medicaments-bientot-en-vente-libre-id493Voici quatre médicaments vendus en pharmacie qui sont des arnaques :

Le Guronsan pour les lycéens fatigués

Selon la légende, une pastille de Guronsan contient autant de caféine que 27 tasses de café. Ce serait un produit prodigieux pour aider les adolescents fatigués à réviser et stimuler les employés démotivés !

Mais c’est une fable. Le Guronsan ne contient que 50 mg de caféine [1], bien moins qu’une tasse de café (95-200 mg) [2].

Et son prétendu pouvoir dopant ne vient certainement pas de ses autres ingrédients !

À part un peu de vitamine C, il ne contient que :

  • du sucre de table (saccharose)
  • du sel (sodium)
  • 400 mg de glucuronamide, un composé chimique qui n’a aucune propriété médicale démontrée [3]
  • de l’arôme de « Gin fizz » pour donner l’impression d’un produit « actif » (aussi parce que ça pétille), et des additifs.

Désinfectants et antiseptiques pour les bobos

Quel parent ne se sentirait pas coupable, indigne même, de ne pas avoir de « pschitts » et de bouteilles de désinfectant pour soigner les blessures, le « qui pique » étant toujours considéré comme le plus efficace contre l’infection ?

Produits phare de la vente libre en pharmacie, les désinfectants et antiseptiques sont pourtant inutiles. Aucun n’est aussi efficace, et à usage universel, que l’eau chaude du robinet (dans nos pays).

Le mercurochrome, toxique, est désormais interdit. L’alcool ne doit jamais être utilisé sur la peau, mais uniquement à la désinfection des instruments (thermomètre, aiguille). L’eau oxygénée brûle atrocement les plaies. La chlorhexidine laisse persister de nombreux germes. La teinture d’iode tache et peut provoquer des allergies.

Reste le chlorhydrate d’octenidine, qui est très efficace contre une large palette de micro-organismes infectieux (bactérie, virus, mycoses). Toutefois, il n’est réellement utile qu’en milieu hospitalier, pour les grosses plaies et brûlures à fort risque d’infection. C’est le cas également des antibiotiques à mettre sur la peau. Laissez les médecins manipuler ces produits.

Pour les blessures sans gravité, le mieux de loin est de laver abondamment la plaie avec de l’eau chaude. Il faut un peu de courage au départ mais le miracle est que ce traitement peut supprimer complètement la douleur en un temps record, et accélère considérablement la cicatrisation. Et pour les enfants qui ont surtout besoin d’être rassurés, un bon « bisou magique » de Papa ou de Maman sur le bobo fera encore mieux que les « produits ».

Pour les plaies qui saignent, appliquer ensuite un pansement gras qui n’arrachera pas la croûte quand vous l’enlèverez. (Vous pouvez aussi vous reporter à l’une de mes précédentes lettres pour savoir en détail comment traiter les petites blessures.

Médicaments contre le rhume

Si vous attrapez un rhume, c’est parce que votre système immunitaire est affaibli.

Normalement, il aurait dû éliminer le virus avant que vous ne ressentiez les symptômes (nez qui coule, oreilles bouchées, mal de tête, yeux larmoyants).

Toutefois, même s’il a été lent au démarrage, votre système immunitaire est désormais le seul maître à bord. C’est lui qui va éliminer le rhume et vous ne pouvez rien faire pour accélérer la guérison. Cela prendra entre une semaine et dix jours.

Par contre, pour la prochaine fois, prenez de la vitamine C, de la vitamine D, des probiotiques pour votre flore intestinale (centre très important de l’immunité), redoublez d’attention sur votre nourriture, en évitant toute malbouffe.

N’imaginez pas que vous obtiendrez un quelconque effet positif des médicaments contre le rhume.

Bien qu’il en existe des dizaines sur les étagères des pharmacies (Humex, Drill, Fervex, Actifed, Nurofen…), tous ont des effets indésirables qui surpassent leurs maigres avantages.

Il faut bien être conscient de leur mode d’action : en fait de vous « guérir du rhume », la plupart contiennent simplement du paracétamol ou de l’ibuprofène, des produits qui font baisser la fièvre et suppriment la douleur, ce qui n’est pas souhaitable car la fièvre est un mécanisme naturel d’élimination des virus.

Pour vous déboucher le nez ou les oreilles, ils contiennent des produits qui resserrent les vaisseaux sanguins. La conséquence est de vous exposer à des risques d’accident vasculaire cérébral, d’infarctus du myocarde ou de problèmes neurologiques sévères [4]. Ils sont donc à proscrire formellement chez les moins de 15 ans et chez les personnes souffrant de troubles cardiovasculaires ou neurologiques.

Enfin, troisième possibilité, ils contiennent des antihistaminiques, des produits qui réduisent les réactions immunitaires, supprimant les symptômes mais laissant ainsi la voie libre aux virus !

Mieux vaut prendre un bon grog bien chaud (citron, miel et une goutte de rhum), du bouillon de poule (avec les os, chargés en moelle), et faire des inhalations d’eucalyptus.

Médicaments contre l’ostéoporose

Les femmes sont incitées à prendre de plus en plus de médicaments contre l’ostéoporose (maladie des os poreux), et il est vrai que, après la ménopause, leurs os ont tendance à se fragiliser.

Toutefois, le nombre de fractures observées chez les femmes âgées ne connaît aucune diminution.

Ce n’est pas étonnant : aucune étude n’a montré que les biphosphonates (médicaments contre l’ostéoporose) renforcent la solidité des os.

Il faut savoir que les biphosphonates sont des produits qui viennent de l’industrie de la lessive, qui les utilise pour empêcher le magnésium et le calcium de se redéposer sur le linge [5].

Ils fonctionnent en bloquant la capacité de notre corps à détruire les vieilles cellules d’os.

A priori, cela peut sembler une bonne chose. Sauf que la raison pour laquelle nous avons ce mécanisme de destruction de nos vieilles cellules d’os, c’est pour leur permettre d’être remplacées par de nouvelles cellules, plus solides !

Si vous empêchez ce processus naturel d’avoir lieu, ne soyez pas surpris que vos os deviennent de plus en plus fragiles.

La solution : les os sont comme les muscles, ils se renforcent lorsque vous poussez et tirez dessus. Ils fondent quand vous ne vous en servez pas. Pour garder des os solides, il faut donc les soumettre à l’effort, en faisant de l’exercice physique. Et vous trouverez tous les sels minéraux nécessaires à leur entretien en mangeant beaucoup de légumes, surtout les légumes verts.

À votre santé,

Jean-Marc Dupuis pour Sante-Nature-Innovation

[1] EurekaSanté : GURONSAN

[2] Caffeine content for coffee, tea, soda and more

[3] Glucuronamide

[4] Bon usage des médicaments

[5] Les bisphosphonates qu’est-ce que c ‘est ?

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

Cet article est sous la responsabilité de l’auteur.

Allez plus loin:

Ce qui arrive dans votre corps 30 mn après avoir bu un Coca

10 gros mensonges sur la nutrition

Verrues : un nombre incroyable de solutions

Arthrose : la solution « silicium organique »

Ne gaspillez pas votre argent avec le sirop d’agave

 

23 commentaires

  • morpheus morpheus

    Les labos amassent des fortunes colossales; ils nous vendent des « bonbons » à prix d’or tout en pillant la sécu, pendant que tous les produits naturels efficaces nous sont soigneusement cachés et ne sont pas remboursés…

  • endehors

    Pour les médicaments contre le rhume, c’est absolument vrai, et cela m’a été confirmé par mon médecin et ma pharmacienne : 90% des pilules, sirops & co. sont inefficaces. Et quand on guérit, c’est souvent l’effet placebo qui joue, ont-ils ajouté.

    • engel

      Et c’est pour ça que ces médecins les ont chèrement prescrits pendant des décennies!!!

      Après quoi, on ose se moque du médecin de Molière ou de ceux de moyen-âge!

      …Discrédit total.

  • zeus

    Pour stimuler l’immunité contre les virus, il y a aussi le chlorure de magnésium.

  • engel

    De mieux en mieux….

    Maintenant l’alcool et l’eau oxygènée: Nocif en usage externe!!!
    Et voilà que l’eau chaude*, véritable bouillon de culture microbien : La panacée.
    Vraiment ridicule!

    …Le juste milieu c’est si difficile?

    *) Si issue d’un cumulus ou autre moyen de stockage à moyen/long terme.

    Faut-il encore savoir que la chaleur dénature le chlore de désinfection!
    Elle ouvre grand le milieu « doux et chaud » aux « agents pathogènes ».

    Oui, pourquoi pas pour des blessures salies:
    -De l’eau froide savonnée avec un véritable savon(type Marseille), suivi d’autres soins.
    -Savon neuf ,car la première pellicule oxydée d’un savon ayant servi perd son pouvoir antiseptique et est elle même un nid microbien.

    Et je rappellerai que l’eau chaude favorise l’hémorragie et que l’eau froide l’inverse.

    On peut donc très bien, dans un premier temps, favoriser l’hémorragie pour « laver de l’intérieur » la plaie.
    Puis, dans 2° temps obligatoirement, eau froid savonneuse pour favoriser la vasoconstriction et donc l’arrêt du saignement.

    Rien n’est simpliste, si non faux…

    • voltigeur voltigeur

      Tu as raison ;)
      C’est le problème des cumulus, s’ils sont réglés
      avec une température trop basse, ça devient un nid à
      bactéries, trop chaude, et c’est le gaspillage d’eau froide
      pour avoir la bonne température. Quant au savon de Marseille,
      je le mouille et le rince, avant de m’en servir pour nettoyer
      une blessure, sec il n’est pas utilisable, sauf pour les tâches.
      Et encore il faut l’humidifier :)

      • engel

        Attention,
        A 60°, température conseillée pour détruire la légionellose en ballon sanitaire, tu ne détruis pas tous les autres agents pathogènes.
        Seule une montée de plusieurs minutes à 100°(stérilisation)le garantirait.

      • Trollzilla Trollzilla

        Le malheur c’est qu’au desus de 72°C le calcaire se fixe à la résistance et le ballon y se prend une de ces cartouches…
        Les monteurs d’installation pour les collectivités, hostos, labos et les usines vous expliqueront qu’il y a plusieurs systèmes de filtre et de « l’antilégionellose » dans les circuits (si la mémoire ne me fait pas faux bon), un produit quoi.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • zeus

    Quelqu’un sait où on peut trouver du chlorhydrate d’octenidine ?

  • Pierre L

    Je lis : « Si vous attrapez un rhume, c’est parce que votre système immunitaire est affaibli. »

    C’est exactement le contraire. Si vous attrapez un rhume, c’est parce que votre système immunitaire a tout son potentiel, et il déclenche un rhume, ou une grippe, pour éliminer des toxines, le gluten en particulier.

    Autrefois, les gens attrapaient généralement un rhume ou une grippe après les grands repas de fêtes. Aujourd’hui, ils les attrapent après s’être fait vacciner contre la grippe.

    • Graine de piaf

      S’ils attrapent un rhume, et même la grippe – eh oui ! après le vaccin, c’est justement parce que leur système immunitaire vient d’en prendre un coup !
      Connaissez-vous aussi le « décodage biologique  » ? alors vous sauriez d’où vient l’origine d’un rhume ou autre malaise ou maladie, l’autre partie n’étant que le facteur déclenchant.

    • Michele

      moi j’arrête un rhume ou un mal de gorge en quelques heures avec de l’homéo

      et puis le reste du papier c’est vraiment de tout et n’importe quoi
      Ils font comme les autres sites alternatifs de santé, ils sont rentré dans le rang et font de la désinfo?????

      • Trollzilla Trollzilla

        En acu y a des trucs basiques pour ça, par contre faut le bon diag au bon moment (une vraie montagne russe le bouzin)…
        Bronchite? me marre.
        1000 aiguilles/33 euros et on peut faire sans en digito à condition d’être dans la bonne intention.
        Après personne est le bon Dieu ou alors certaines vérités ne sont pas au goût du « politiquement correct ».
        Quand il est affaire de gros sous et qu’un gus vous sort qu’avec quelques conseils simples et avec trois fois rien on peut couper les temps de convalescences par deux dans le pire des cas et faire du préventif si la personne se « responsabilise » un « temps » (soit peu), bhêê ça casse des rêves…
        !PAS BIEN!
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • On me transmet les lettres de J-M Dupuis. Je le trouve un peu léger. Je préfère Alternative Santé, même si tout n’est pas bon à 100%. Ils ont quand même le mérite d’exister, de faire se poser des questions, d’amener à faire des recherches. Il ne faut rien prendre pour argent comptant, c’est sûr.