Pâques: Son origine et son business

Comme beaucoup d’autres fêtes, Pâques est une occasion pour remplir les tiroirs-caisses, combien de chocolats vendus ce jour, de produits dérivés, de dépenses réalisée pour une fête qui a largement perdu de son sens, certains ignorant jusqu’au sens de celle-ci. Mais il y a pire, durant cette fête, savons-nous réellement ce que nous mangeons, quels produits, quels additifs, et pourquoi certains prix sont-ils si chers?

Chocolat industriel ou artisanal : Enquête sur le Easterbunny_1business de Pâques

A Pâques, les oeufs, les poules ou les cloches en chocolat sont les produits stars des rayons en supermarché. Tradition oblige, les ventes de chocolat pendant ces fêtes battent des records. Mais le chocolat se mange aussi toute l’année.

Nous en mangeons par an plus de 7 kilos par personne ! Un succès phénoménal, le chiffre d’affaire du secteur a d’ailleurs augmenté de 55% en 10 ans. Mais que savons-nous vraiment de ce petit plaisir sucré ? Pendant plusieurs semaines, nous avons enquêté sur les chocolats de Pâques mais aussi sur les produits industriels comme les tablettes. Et surprise ! Les prix ont parfois tendance à s’envoler sans vraiment de justification. Alors comment acheter malin pour se faire plaisir sans se ruiner ?

Autre découverte, les nouvelles recettes de chocolats parfumés cachent des produits parfois mauvais pour notre santé. Comment éviter de manger de mauvaises graisses ou du sucre en excès ? Que faut-il penser de la nouvelle gamme de chocolats dits « light » ?

Source du résumé: Newstele.com

Maintenant, le mieux est de rappeler ce qu’est exactement cette fête, pour ceux qui auraient oublié:

Pâques est la plus importante fête de la chrétienté. Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ énoncée par la Bible, deux jours après sa passion, c’est-à-dire « le troisième jour ». La solennité commence le dimanche de Pâques, qui pour les catholiques marque la fin du jeûne du carême, et dure huit jours (semaine de Pâques, semaine radieuse ou semaine des huit dimanches) (voir calendrier chrétien). Le pluriel de Pâques ne fait pas référence à une pluralité de dates. La langue française distingue en effet la Pâque originelle juive (ou Pessah) et la fête chrétienne de Pâques. La première commémore la sortie d’Égypte et la liberté retrouvée des enfants d’Israël. La fête chrétienne est multiple. Elle commémore à la fois la dernière Cène instituant l’eucharistie, la Passion du Christ et sa Résurrection.

La date de Pâques est fixée au premier dimanche après la pleine lune suivant le 21 mars ce qui, selon le calendrier de référence, donne souvent un jour de célébration différent pour les Églises occidentales et les orthodoxes. Il existe aussi certaines Églises chrétiennes qui choisissent de pratiquer la Pâque quartodécimaine en concordance avec la Pâque juive.

Les mots « Pâque » ou « Pâques » viennent du latin chrétien pascha qui signifie « la Pâque juive; l’agneau pascal que les Juifs mangeaient pour célébrer la Pâque; l’Agneau pascal, Jésus-Christ ; Pâques, fête chrétienne ». Pascha est emprunté au grec π α ́ σ χ α, mêmes sens, et celui-ci, par l’intermédiaire de l’araméen pasḥa, à l’hébreu biblique pesaḥ «Pâque; agneau pascal», dérivé du verbe pasaḣ « passer devant, épargner »1, en référence à la dixième plaie d’Égypte, la mort des premier-nés, qui épargna les foyers des enfants d’Israël.

C’est seulement après le XVe siècle que la distinction sémantique a été marquée par la graphie entre Pasque (ou Pâque) désignant la fête juive et Pasques (ou Pâques) désignant la fête chrétienne.

Informations complémentaires sur Wikipedia

13 commentaires

  • Pour info, la fête de Pâques célébrée par les chrétiens et les autres n’ont strictement rien à voir l’une avec l’autre (comme Noel d’ailleurs). Voilà les origines des œufs de Pâques.

    « Les coutumes populaires associées à Pâques : les lapins, les coqs, chercher des oeufs et les cultes de Pâques au lever du Soleil n’ont rien à voir avec la résurrection de Jésus-Christ dont parle la Bible. Elles ne sont que des pâques païenne.

    Les lapins (ou lièvres) et les œufs de Pâques sont liés aux rites de fertilité du printemps.

    Les œufs de Pâques proviennent des traditions de fertilité des peuples indo-européens. Les lapins (Bunny) de Pâques ont pour origines les traditions de fertilité préchrétiennes. Les lièvres et les lapins étaient considérés comme les animaux les plus fertiles et les plus prolifiques. Ils symbolisaient alors une nouvelle vie abondante pendant le printemps. Les coutumes et les rites de fertilité faisaient partie de la religion de ces peuples. On parlait de cycles de fertilité : les croyances païennes étaient que le dieu de la fertilité mourait chaque année au cours de l’hiver et ressuscitait chaque année durant le printemps. Dans la mythologie païenne, le soleil représente la vie. Ces peuples croyaient que le soleil mourrait vers le solstice d’hiver, le jour le plus court de l’année. Les rites de fertilité accompagnaient la supposée renaissance du soleil. On retrouve ces symboles de fertilité dans la fête de Pâques. Regarder le lever du soleil le matin de Pâques – le culte du lever du soleil le matin de pâques – vient du paganisme.

    En plus des lapins et des œufs il est très populaire de manger du jambon ou du porc à Pâques car le porc était considéré dans la culture européenne préchrétienne comme un symbole de la chance. Les cérémonies sexuels et les rites de fertilité impliquaient l’immoralité et des perversions sexuelles avec des prêtresses et des prostitués sacrées. Celles-ci mettaient en scène symboliquement les rites de fertilité du cycle de la nature. Rappelons que la déesse de la fertilité babylonienne et assyrienne Ishtar est à l’origine de Easter (Pâque en anglais). Ishtar symbolise la terre mère dans les cycles naturels de la fertilité sur la terre. Ishtar la déesse mythologique de l’amour « inspirait » la pratique de la prostitution rituelle dans le culte de la fertilité consacré à son nom.

    Ishtar est onc identifiée à l’Astarté phénicienne, à l’Ashtoreth sémite, à l’Inanna sumérienne… Il existe des similitudes entre Ishtar et l’Isis égyptienne, l’Aphrodite grecque, la Venus romaine… Le jeune dieu Tammuz considéré comme divin et mortel est aussi associé à Ishtar. Dans la mythologie babylonienne, Tammuz meurt chaque année et renaît chaque année représentant le cycle annuel des saisons et des cultures. Cette croyance païenne fut plus tard identifiée avec les dieux païens Baal et Anat dans le pays de Canaan. »

    http://restauration.judeoapostolique.over-blog.com/article-paques-paganisee-n-a-rien-a-voir-avec-la-paque-de-la-bible-72263346.html

  • Thierry92 Thierry92

    Les banquiers vont cueillir les œufs de leurs clients.
    La tentation est grande et le week-end propice. sinon attention en mai.

  • Dans ce cas parlons de Noel ! C’est pareil mais en pire
    Tout est biznneSS, les fêtes des mères & pères, grands parents, St Valentin …. tout est fait pour nous faire acheter sinon OOOoouuuuhhh c’est qu’on ne les aime pas !
    Boycottons toutes ces fêtes débiles et purement commerciales

  • Natacha Natacha

    Pâques, symbole de délivrance. :)
    « La principale tâche de l’homme est de se donner naissance. » Erich Fromm
    Je vous souhaite de belles Pâques, version chocolat bio noir de noir, avec une seconde chance le 12 avril pour les orthodoxes. ;)
    http://www.youtube.com/watch?v=P-1k6geIemE