Méfiez-vous des permaculteurs

Ce n’est pas par ce que quelques-uns y sont arrivé que vous allez parvenir à exploiter un lopin de terre en faisant des merveilles! Donc, la permaculture est une chose prometteuse, mais il faut savoir faire la part des choses, tous les discours ne sont pas à mettre au même niveau…

44 commentaires

  • engel

    « C’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon ».

    Mais dans cette société: « Paraître est plus important que être ». C’est l’unique vérité de l’arriviste..

    Mais comme tout est cyclique. Alors, bientôt la vérité du réel reprendra ses droits sur le mensonge du factice.

    Il ne peut en être autrement!
    ..Et les derniers(méritants) seront les premiers. ;)

    • J773

      Et pour voir un peu la technique de Sepp Holzer c’est par exemple sur ce lien à partir de la 24ème minute
      https:// http://www.youtube.com/watch?v=2_DdxyfHD4Q

      Il me semble qu’il a 40 hectares situés entre 1300 et 1800m d’altitude, et il a quand même réussi à faire pousser presque tout ce qu’il veut. Tout ça grâce à une modification de l’éco-sytème: il a créé des mares et a utilisé des pierres pour obtenir et conserver la chaleur.

  • Maverick Maverick

    J’aurais plutôt mis « méfiez-vous des gourous », comme titre. Des petits comme des grands … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • ciray

    Mollison a fait une très belle carrière de conférencier
    mais il avait b avec son copain Holgrem multiplié les expériences et réalisation pendant des années .
    Les trois quart des conférenciers sont des Charlots , ce sont des mecs qui profitent de la vague très porteuse de la
    nature et de l’autonomie avec peu de travail .
    Ce gars là a parfaitement raison et il me plait je veux voir des réalisations en vrai , et des explications après .
    Merci pour cette vidéo .
    750 E pour un stage de 4 jrs et demi avec juste un près pour ta guitoune ça abuse un max .

  • Hector

    Ouais, en gros, si t’es pas toi même permaculteur, t’as rien à dire… C’est vrai quoi, le business de la permaculture ne devrait rapporter qu’à ceux qui la pratiquent.

    Ca me rapelle une émission que j’avais vu sur des gens qui cultivaient le riz en suivant une méthode ancestrale. Sauf qu’avec leur méthode, ils noyaient le riz qu’il faisaient pousser a un mauvais moment. Et des gens qui n’étaient pas eux-mêmes cultivateurs de riz essayait de leur montrer comment faire, étude scientifique sur la culture du riz a l’appui.

    Et bien ces gens avaient énormément de mal à être entendus. C’est vrai qu’ils n’avaient pas de rizière dans leur jardin, et qu’ils ne cultivaient pas le riz depuis des années. Pourtant, ils avaient raison, et les rares qu’ils arrivaient à convaincre disaient eux-mêmes que leur production avait sensiblement augmenté grâce à leurs conseils.

    Encore et encore et encore, s’en prendre au messager ne change rien au message.

    Si je dis que ceux qui font leur jardin devraient songer à s’intéresser un peu aux mycorhizes, je n’ai aucune légitimité pour en parler. Je n’en ai jamais fait l’expérience personnellement (bon, si, un peu, pour les bonsaï, mais ça n’a que peu de rapports), et pourtant, ce n’est pas parce que je n’ai pas de jardin et que je ne fais pas pousser de légumes que ce conseil ne vaut rien…

    • Trollzilla Trollzilla

      +1 Optez pour « Mycor » dès les semis ; mis à part pour les légumes racines ou je n’y ai pas vu de différences notables, c’est un très gros plus pour tout le reste.
      De même je récupère la masse racinaire mycorhizée que je broie pour la réincorporer aux prochains semis, ça évite les achats compulsifs et ça recycle…

  • Yanne Hamar

    Mais quel empêcheur de buter les patates en rond ! S’il me plait de jardiner avec la lune ou sur bûtes comme en biodynamie, c’est mes ognons. Je sais que rien n’est facile mais j’aime explorer.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • teslambala

    rien d’interessant…ras…perte de temps…déçu de voir une telle vidéo ici…

    • marco marco

      idem
      vidéo sans interet, perte de temps

      j’ai regardé jusqu’à la fin car cela ne dure que 5 min, en espérant qu’il m’apprenne quelque d’interressant, mais rien, que du blabla

      le mec il critique à tout va alors qu’il a encore rien tester de concret!!!!!!!!

      il a meme rien vu chez les autres, il a jamais vu poussé une tomate sans arrosage!!!!!!
      à l’écouter c’est impossible.
      je l’invite volontier faire un tour chez moi^^

      cela me fait penser à des mecs dans vidéos survivalistes qui essaie la perma pour la premiere fois, et font du n’importe quoi, c’est meme risible!

      ensuite il va faire une nouvelle vidéo en disant que ça marche pas, c’est gros comme une maison, je le voie venir de loin avec ses gros sabots.

      la perma faut d’abord le faire par passion, si c’est juste pour bouffer ou suivre la tendance.
      bon courage pour lui.

      ce qui est dommage, c’est que cela va induire pleins de gens en erreur.

    • xeos839

      Exact tout une vidéo pour dire « faite gaffe y a des charlatans dans le milieu »
      Rien de nouveau c’est comme ça de partout pis il y auras toujours des pigeon pour se faire pigeonné http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • marco marco

        c’est comme il y a des vidéos sur la mécanique sur le net, ils vont te dire c’est facile, faite comme moi.

        et pourtant…
        des que tu arrives dans la méca pure, soit tu prend gout à vouloir y arriver, soit tu appelle un vrai mécano pour remonter ton moteur étalé sur le sol.

        tu va pas dire c’est des charlots, ça marche pas!
        t’es juste un gros beta, la grenouille plus grosse que le boeuf !

        c’est pareil, la perma faut un minimun de base, les conseils et astuces s’apprennent avec le temps.

        comme titre j’aurai mis
        « Méfiez-vous des FAUX permaculteurs »

        ceux qui dise:
        y a rien à faire, c’est plus simple, je me tourne les pouces et tout pousse.

        il y en a, on le sait tous, il nous apprend rien.

        apres c’est avoir l’envie d’y arriver, avoir l’envie de se passionner pour une activité.
        c’est prendre le temps de comprendre, de pas bâcler.

        mon conseil pour débutant:
        commencer petit, tout petit meme, pour pas etre débordé, dépassé et dégoutté des la premiere année.
        si cela devient une corvée, plus d’intéret.
        et dis toi que t’es toujours mieux là que devant la tv de merde!

      • xeos839

        Marco t’est hors sujet fait gaffe quand tu commente de pas passer pour un charlot je n’ais pas dit que la perma. C’était du pipot bien au contraire !!!
        Donc je disais que comme dans tout métier il y a toujours des charlatan pour raconter tout et son contraire et il y auras toujours des gens pour se faire roulé ex: panneau solaire et éolienne c’est bien mais combien de personne on installe ca chez eux après être fait démarcher par un vendeur pour au final s’apercevoir qu’ils avaient paye ca trop cher et que l’ensoleilement ou le vent de chez eux n’était pas suffisanthttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • marco marco

        en fait je parlais pas de toi directement, mais du mec de la vidéo et de certain de ses confreres .
        un « tu » impersonnel

        ou comme te dire de faire de la perma sur un terrain à l’ombre, caillouteux, sableux ou à raz le périph !

  • domi

    j’ai été faire un tour dans une conférence sur la permaculture et tu te rends compte que 80 % des gens répètent comme des perroquets ce qu’ils ont lu sur internet ,j’ai rencontré un type qui m’a dit connaitre un copain qui se nourrissait en légume avec un jardin(pardon un carré) de 25 cm sur 25 cmhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • Trollzilla Trollzilla

      À mon humble avis ton gus il a du confondre avec les dimensions d’un pot carré de 11 litres ; selon toutes vraisemblances son copain il devait le fumer son légume, spirituellement il devait être bien nourri le gars…

  • Aloha,

    Déjà lorsqu’on est un permaculteur, on ne commerce rien, on partage ! On exploite personne, on s’entraide !
    On s’inspire de la pseudo expérience des autres, de la nature, mais on se forme soit même en remettant en cause les acquis, en mettant à l’épreuve les conseilles glanés par ci par là, et en apprenant de nos propres erreurs.
    La permaculture est un état d’esprit, un mode de vie, et la vie. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • engel

    Ouahhhh,
    Ca fleur bon l’atmosphère hippy ici.
    ..Ceci dit, ils sont tous redescendus sur terre.
    Du moins, ceux qui étaient encore en vie.

    Le problème de la permaculture:
    C’est l’accès à des sources de déchets.

    -Facile, quant on peut vampiriser son entourage et ainsi recycler ce qui délaisse cette manne nourricière.
    – Bien plus dur, quand seul les déchets de sa parcelle sont uniquement disponible!

    C’est là, la vrai limite de cette technique.
    Et ça personne n’en parle. Et pour cause, sacrée limite!!!

    Alors oui, la théorie c’est beau. Mais ma pratique c’est encore mieux.

    Et ce Mr a raison de mettre en garde le novice.
    Car, si vous vous savez. Et bien, sachez que beaucoup ne savent pas.
    Et quant on ne possède pas les bases, on est bien obligé de faire confiance à ceux qui disent qu’ils savent.

    Et çà les profiteurs et les escrocs le savent…aussi!

    • Haha, et les gens dit « normaux » qui essayent toute leur vie de s’élever au dessus des masses finissent toujours par réussir à monter de gré ou de force !
      Mais hélas pour eux toujours les poches vides, leurs gloires sur une pierre, ils n’emportent même pas les chrysanthèmes…
      Et bien souvent ceux qui redescendent s’aperçoivent avec le recul qu’ils ont une vie bien vide, dénuée de sens, mais la conscience aussi lourde que leur atmosphère ! Des branlos du nombril qui ne servent à rien à part pourrir l’existence de ceux qui veulent tout simplement vivre.
      Du coup, l’amalgames de permaculteur à hippie, aussi subliminale soit il, n’a de sens que pour le troupeau de bêêêête…

      Il est évident que l’on ne pratique pas la permaculture du jours au lendemain dans notre société, à moins d’avoir un compte en banque bien rempli… C’est une transition progressive qui nécessite parfois certain paradoxe pour mettre les choses en place plus rapidement.

      Ensuite, tu fauches ou tu tonds, tu sèmes des céréales, tu plantes des arbres, des haies, tu compostes des déchets végétaux, tes selles par la suite, et tu peux commencer à avoir de la matière pour structurer ton lieu. Des feuilles mortes, des jeunes pousses d’arbres, il y en a plein les forets, de plus les oiseaux et la faune dans son ensemble en défèquent chaque année, des arbres fruitiers dans les fruits au magasin bio du coin, système D quand les moyens ne sont pas là… Car c’est sur que si tu veux refleurir le désert avec les ressources que tu trouveras sur place c’est mal barré…

      Au début tu tentes, tu expérimentes, et je suis tout à fait daccords avec toi, tu écoutes ceux qui disent savoir, mais tu finis toujours par penser par toi même au bout d’une certaine expérience entre les échecs et les réussites…

      Il me semble que Bill mollison a donné son travail gratuitement et à cette condition, pour la multitude, et il y a aussi gratuitement sur le net beaucoup de PDF, de vidéos pédagogiques de permaculteurs sur youtube, dailymotion, etc…
      Et comme toi je présume, ca me tape sur les nerfs de voir des gens en faire commerce en prenant les novices pour des pigeons, tout comme voir des pseudo experts qui ne sont pas plus que des bouffons de mouton qui répètent les mêmes conneries en se les refilant de blogs en blogs ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      • engel

        Oui t’as raison.
        Mais je parle aussi de ce que je connais.

        Et je le redis. Le Pb, c’est l’accès aux déchets à valoriser.

        PS: J’ai des haies, des microcosmes, je plantes des engrais vert en inter-culture, etc…
        …Mais il est vrai, que je n’ai point de toilette sèche.
        Mais j’ai 10 chats!. Çà compte docteur?

        Remarques:
        – Je suis pour le développement et la vulgarisation de la permaculture… et j’y crois.
        – Mettre en garde contre les prêcheurs de futures félicités payantes me semble un bon principe.
        – Les hippies avaient raison. Mais au final ils ont disparu ;).

        -« Avoir raison est une chose, emprunter le bon chemin avec le bonne état d’esprit en est une autre ».
        -« la passion est mère de tous les excès ».

      • voltigeur voltigeur

        L’erreur à ne pas commettre c’est de croire que tout va aller
        bien dès la première année. Il faut compter au minimum deux
        ou trois ans de soins constants, pour que la parcelle puisse être
        au top et le sol régénéré. Il faut de la patience, des déchets à profusion,
        et de l’observation.
        Au départ on doit avoir des plantations traditionnelles, en plus du carré
        en permaculture. Reproduire la nature prend du temps, être pressé ne
        donnera jamais de bons résultâts, les jardiniers le savent bien. ;)

      • Les hippies avaient raisons… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif Bien, fumer leurs légumes, s’injecter leurs tisanes, et se socialiser comme les Bonobos ca n’a pas changé leur monde… Ha Ha Ha Mais cela a complétement déstabiliser les générations qui ont suivi !

      • engel

        Tu as un regard formaté et tu l’ignores, mon ami.
        Les premiers permaculteur étaient des hippies.
        …Et oui!

        Sache que ce mouvement à été récupéré et dévoyé par la CIA …entre autre!
        Et ça, dés qu’il fut devenu trop populaire et dérangeant pour le pouvoir.
        …Et la perma présente le même risque pour le pouvoir actuel.

        Alors avant de ce moquer, il se serait peut-être temps pour vous les nouveaux chercheurs de la vraie vie saine. De commencer par tirer les enseignements du passé et des anciens, avant de faire table rase et de vouloir tout expérimenter toute azimut.

        Sur le sujet, j’en resterai là. Car trop vaste et trop complexe pour un « débat de com-ateux ».

      • Masanobu Fukuoka, Bill Mollison, Sepp Holzer, en passant par la milpa amérindienne, etc d’ancestral … tous des hippies !??? Ha Ha Ha

        Je te le répète c’est de vouloir faire de la permaculture un mouvement, une mode, une méthode potagère, un business qui est inquiétant et qui génèrent des regards formatés et contrôlables !

        Je te le redis plus précisément, la permaculture c’est la vie, et le permaculteur est celui qui rempli son rôle et sa place dans la vie en restructurant la nature de façon permanente, et perpétuelle selon son modèle d’origine tout en la respectant à contrario de ceux qui la détruise par cupidité. La nature est l’expression du fonctionnement de la vie, et il n’y a rien de new age, de hippie, de religieux de politique, ou quoi que ce soit de manipulable ou de contrôlable dans ce fait. L’homme n’a pas créé la vie, c’est la vie qui a créée l’homme, et l’homme veut contrôler la vie en s’élevant orgueilleusement au dessus de la nature alors qu’il en est un élément parmi tant d’autres et qu’il en dépend totalement !

        Ce n’est pas parce-que les hippies critiquaient le système de consommation, que certain plantaient des légumes, ou que d’autres ont essayé de vivre en autarcie que ca fait d’eux des permaculteurs… L’amalgame est dans quelques points de similitudes analytiques et critiques mais n’a rien de comparable dans sa globalité. Le LSD, le psychédélisme, la sexualité libre, la spiritualité, la musique, etc… sont à l’ouest et n’ont rien à voir avec la permaculture !
        Et quoi qu’il en soit, les chercheurs agronomes, biologistes qui ont révélé leurs observations en appelant cela permaculture étaient là bien avant le mouvement hippie, tout comme certaine méthodes de culture ancestral existaient déjà des siècles auparavant…

      • engel

        L’histoire est un perpétuel recommencement!

        Dans 45 ans des fanatiques, ridiculiseront le vieux mouvement has-been de la permaculture. Ils diront: « Juste bon à manger des fanes de carottes et à chier dans des sceaux de sciure ».
        …Et pensant savoir de quoi ils parlent, ils seront eux aussi sûrs d’eux et de leur supériorité.
        Comme quoi…

      • Ok pour toi c’est un mouvement ! Donc en fin de compte les hippies et leurs mouvements ne seraient pas morts, alors que pour moi c’est juste un mot qui rassemble les savoirs ancestraux, la compréhension de la nature avec son fonctionnement biologique, et la recherche de nouvelles pistes pour optimiser un lieu avec des cultures afin de répondre à des carences systémiques dut à des incohérences de fond. C’est aussi pour moi un état d’esprit et un mode de vie plus sain avec un aboutissement bénéfique au collectif qui me semble supérieur à celui des masses qui se rabaissent à des comportements contre natures, destructeurs et égoïstes.

      • engel

        Je crois que tu ne m’as toujours pas compris ce que, de toute évidence, j’exprime mal!

        Je vais tenter autrement:

        -« Que crois-tu qu’il advienne du mouvement « permaculture ». Si d’aventure, l’immense masse de beaufs s’en empare et en fasse un phénomène de mode.
        ……….????

      • engel

        PS:
        Je ne pense pas que cet art de vie(permaculture) et ses techniques attenantes soient « à découvrir », mais bien plutôt, « à tout redécouvrir ».

      • D’un coté ca serait super pour la planète que tout le monde se mettent à planter des arbres et à manger plus sainement un moment et cela mettrait une sacrée claque aux lobbys exploiteurs ou pollueurs !!! Mais là c’est surement utopique… lol
        Mais je vois mal les bofs se faire chier à restructurer une terre pendant 7 ans ou attendre 10 ans après un arbre fruitier…
        C’est surement les grandes surfaces de jardinage et les pépiniéristes qui s’en foutrait plein les fouilles, et effectivement que peut être ils exploiteraient des lieux ou en détruiraient d’autres pour satisfaire les demandeurs…
        Mais je ne crois pas que cela prenne en mouvement, les jeunes qui nourrissent les modes ne s’intéressent qu’à leur tablette, leur facebook et le mobile. Le potager c’est un truc de vieux ringards pour eux… Quand aux plus agés, la société, la TV et leur prestige les occupent suffisamment pour qu’ils n’est pas le temps de s’investir dans ce genre de démarches. Et ceux qui passe ces deux formats sont les bienvenue et n’en reviendront pas aussi facilement je pense. Vivre dans son élément naturel n’est pas anodin.

        Oui effectivement il y a des choses à redécouvrir, et il serait prétentieux de dire que c’est une invention de notre ère. Ensuite je pense qu’il y a encore beaucoup de chose à découvrir, à affiner, à comprendre par le biais de la biologie, des échanges culturels qui sont plus accessibles de nos jours. Depuis la cueillette sauvage, le travail de la terre dont le laboure a tout de même marqué l’histoire de l’humanité, c’est en cela que le retour à la cueillette « domestiquée » est pertinent. Un compromis gagnant gagnant et prospère entre l’homme et la nature.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • « – Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin.  »

    François Marie Arouet

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • rouletabille rouletabille

    Sous les chemtrail faire de la permaculture arrosée au fluor me semble une UTOPIE
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • marco marco

      parce que tout le reste pousse sous tunnel?
      imagine la taille de la bache plastique qu’il faudrait pour couvrir toutes les cultures de la terre!

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif