Dans l’Orne, une guillotine à l’entrée d’une propriété de motards agace la mairie…

Ca ne s’invente pas ce genre d’info, cocasse et dérangeant….

guillotineConçue par des membres de l’association de bikers « Révolution 1789 », la machine, une copie grandeur nature, est installée en bord de route.

Elle est en bois, avec une lame à coupe oblique et a l’air authentique. Une guillotine, copie grandeur nature, trône à l’entrée du domicile d’un couple de motards au lieu-dit Les Mille Mottes, près de Bagnols-de-l’Orne (Orne). Conçue par des membres de l’association de bikers « Révolution 1789 », la machine est installée en bord de route, à l’entrée de leur local. Problème : elle choque le voisinage et crispe la mairie, rapporte Ouest-France lundi 16 mars.

« Elle pourrait marcher, mais nous avons mis des goupilles pour que personne ne puisse l’actionner », se défend dans le quotidien régional Hervé Bourrioux, designer, âgé de 49 ans. Il explique qu’il s’agit simplement du « symbole de l’association », « un repère pour les membres de notre association et nos amis qui cherchent notre adresse ». Il reconnaît que cela peut choquer, mais tente de s’expliquer :

 « Notre façon d’être, la ‘Kustom Kulture’, a toujours cultivé l’art de la provocation. Nous ne plaidons pas pour le rétablissement de la peine de mort. L’association Révolution 1789 est apolitique. »

« Cette machine me reste en travers de la gorge »

Mais les voisins du couple ne la voient pas du même œil. « Voir cette machine tous les matins me reste en travers de la gorge », a déclaré une voisine à Ouest-France. La guillotine ne plaît pas non plus au maire de la commune, Jean-Pierre Blouet (DVD).

Intrigué par cette affaire peu banale, le procureur d’Argentan (Orne) a envoyé la gendarmerie sur place pour juger de la dangerosité de l’instrument. Mais la guillotine est sur une propriété privée, ils ne peuvent donc rien faire : « En l’état, il ne s’agit pas d’une arme et les propriétaires ne commettent pas d’infraction. »

Source FranceTv.Info

Image: Une guillotine installée place du palais Royal, à Paris, lors d’une manifestation, le 20 décembre 2012. ( MAXPPP)

33 commentaires