Suisse, Suède et Grande-Bretagne: bientôt du porno à l’école?

Non mais là, on touche VRAIMENT le fond! L’éducation nationale doit-elle réellement servir enseigner cela aux enfants?

cod_moins_18ans

Les Jeunes socialistes estiment que les écoliers devraient pouvoir regarder des films pornos en classe. Un avis qui est loin de faire l’unanimité.

Une faute?

Un prof danois d’éducation sexuelle tente de convaincre les autorités scolaires du pays d’autoriser le visionnement de films pornos en classe, rapportait dernièrement le quotidien «The Local». Des discussions similaires se tiennent également en Suède et en Grande-Bretagne. L’idée peu commune séduit les Jeunes socialistes: «De nos jours, les élèves d’école primaire sont déjà exposés à des contenus hardcore pendant la récréation», explique le président Fabian Molina. Selon lui, être confronté trop tôt à ce type de vidéos contribue à donner une mauvaise image de la sexualité aux jeunes. «Ce serait bien de montrer des films X en cours à partir de la première année d’école secondaire.» Le visionnement devrait, bien évidemment, être encadré par un prof d’éducation sexuelle, précise-t-il. Pour lui, il s’agit là d’un bon moyen pour montrer aux filles et aux garçons la différence entre la réalité et la fiction.

La conseillère nationale Maya Graf (BS/Verts) est du même avis: «De nombreux enfants voient ces images violentes et ne parviennent pas à en parler ensuite à la maison. Dans ces films, la femme est présentée comme un objet. Si les jeunes n’en parlent pas, ils auront l’impression que les femmes se comportent comme ça dans la vraie vie.» Maya Graf soutient l’idée des pornos à l’école, mais note que c’est aux directions cantonales de l’éducation de trancher.

Pour Matthias Aebischer (BE/PS), président de la commission de la science, de l’éducation et de la culture, cette forme d’éducation va beaucoup trop loin: «Il est important de thématiser la pornographie à l’école, mais pas de la montrer. Certains écoliers qui n’en ont jamais vu pourraient être dépassés par les événements.» Selon lui, le visionnement de films X en cours serait par ailleurs un affront irrespectueux envers certains cercles religieux. Le conseiller national Hans Fehr (ZH/UDC) va encore plus loin en affirmant que les «abîmes de l’existence humaine» ne doivent en aucun cas être montrés à des élèves.

Début mars, les politiciens suisses s’étaient posé la question de savoir si l’éducation sexuelle devait avoir lieu à l’école ou à la maison. Le National avait finalement décidé de rejeter l’initiative populaire «Protection contre la sexualisation à l’école maternelle et à l’école».

Source+Sondage: 20min.ch

 

27 commentaires

  • bobby3

    Pour montrer la différence entre la réalité et la fiction, il faut d’une part la fiction (le porno montré) et d’autre part la réalité.

    Je propose donc d’organiser des partouzes entres les élèves de la classe et les professeurs pendant la projection de ces films pornos.

  • Zugzwang

    Entre sensibiliser les jeunes à la sexualité et les confronter à la pornographie en leur mettant sous le nez du porn, il y a un fossé. C’est vrai qu’au lieu de lutter près des enfants contre la promotion des images hard ou près des parents pour les sensibiliser contre la violence à la maison (parents, télé, net, frères et soeurs, …), c’est plus simple de leur monter… des films. Cela permettra de faire vivre les boites de production qui ont du mal à vendre (…) et les entreprises de mouchoirs jetables.

    Montrons leurs également quelques images gores d’accident de la route pour les sensibiliser à la sécurité routière, puis quelques quelques films gores sur la guerre pour les sensibiliser à la nature dominatrice de l’Homme, et aussi quelques images de gens qui martyrisent leurs animaux pour les sensibiliser contre la cruauté et aussi quelques images de lapidation pour leur expliquer qu’il y a d’autres moyens de « punir » et aussi quelques vidéos de champignons atomiques pour leurs expliquer que l’énergie à un prix, sans oublier un petit docu pour expliquer comment rouler un splif pour leur montrer ce qui ne faut pas faire, quelques vidéos de mec qui se piquent aussi pour leur dire que ça non plus c’est pas « bien ».

    Et si avec ça ils ne comprenne pas, passons aux méthodes pratiques pour être sûr que tout ça soit bien inséré dans leur… tête.

    Du coup je propose également, pour lutter contre la violence physique dans la cour de récré, que les profs violentent les gosses, en classe, pour leur expliquer que c’est pas bien.

    Et arrêtons de leur bourrer le crâne de choses bien, ne leur montrons pas de film expliquant la démocratie, la souveraineté, l’amour, l’acceptation des autres et ne leur montrons surtout pas La Belle Verte ou à quoi pourrait ressembler un « monde idéal ».

    Vive l’Educa-fion Natio-anale !

  • Faut pas se leurrer non-plus car « grâce » au WEB ils en savent bien plus qu’on ne le pense, les soi-disant limiteurs d’accès aux sites sensibles ne marchent pas, ils sont des hackers en puissance nos bambins, à l’école ils se refilent tous les moyens de pirater l’ordi de papa et maman

    • suzanna

      Il n’est pas question de savoir à quoi ressemble le porno, mais de décider ce qui peu être montré dans une école en terme d’instruction, et donc si l’école se met dans le porno, les enfants n’ont plus leur place là-bas.

      On dit aux parents de faire attention aux enfant devant leur écran, ensuite on leur dit qu’on va leur offrir du porno l’école, vous noterez l’absurdité de la chose.

  • Une pedo-pscychiatre disait qu’il y a 15 ans de cela quand les ados/pré-ados lui demandaient comment on embrasse et ben maintenant ils demandent comment on sod****se, inquiétant et effarant …

  • Le veilleur

    Je voie quelque chose de malsain derrière tout ça.

    Ils ont peurs de quoi ? qu’à la puberté les jeunes n’arrivent pas à se débrouiller seul ! Sans parler que le porno n’a rien à voir avec le fait de faire l’amour, c’est direct et sans tendresse, les acteurs qui font du porno, le font uniquement pour de l’argent, il n’y aucune émotion véhiculé là dedans et sans émotions, l’humains n’est qu’un robot et ne respecte pas l’autre.

    Depuis toujours les hommes ont compris ce qu’ils devaient faire avec les femmes et vis et versa, ils n’ont pas eu besoin de porno pour comprendre le sexe, ni faire des enfants, car c’est purement instinctif. Cette obsession pour l’éducation sexuelle poussée l’extrême n’est pour moi qu’une forme de perversité.

    • Hector

      Nan, en fait ils veulent leur montrer pour leur expliquer ce que tu viens de dire, images a l’appui… Trop de tabous ne sert qu’à créer des frustrés, mais la on tombe dans l’excès inverse quand même.

      • Bardamu

        Y’a un truc qui s’appelle le contrôle parental. Quoi qu’on en dise, ça fonctionne très bien et même trop parfois. Je l’ai installé pour ma fille. Ça bloque le porno et autres contenus choquants avec un niveau ajustable en fonction de l’age.

        Le reste, n’est que pure propagande d’exhibitionnistes aux accents pédophiles et rien de plus !

        Un type qui prétexte que ça circule sur le net, pour montrer du porno à des enfants, ça place est devant un juge pas dans une classe !

      • Hector

        « ça fonctionne très bien »

        Tape contourner controle parental dans google pour voir…

    • Nez

      Oui c’est très malsain, et c’est fait pour chosifier les enfants dès leur plus jeune âge. Les empêcher d’avoir des bases saines pour toujours casser au plus vite la société
      http://jre2014.fr/premier-diner-du-cercle/
      C’est dans le même esprit que « la théorie du genre » qui n’existe pas !
      http://www.vigi-gender.fr/le-concept-de-genre-en-3-minutes.php
      Il y a eu vers les années 1970, tout un courant qui voulait faire la révolution par la subversion ce qui est très bien expliqué par Michel Foucault dans Dit et Ecrits : « Le grand jeu de l’Histoire est à qui s’emparera des règles, qui prendra la place de ceux qui les utilisent, qui se déguisera pour les pervertir, les utiliser à contre sens et les retourner contre ceux qui les avaient imposées » …

  • Hector

    Quand j’étais un morpion, j’aurais adoré l’idée.

    Dans la pratique, on peut en parler sans forcément leur en montrer… Ils se débrouilleront bien eux mêmes de toutes façons. Je ne crois pas qu’un tabou trop grand soit une solution, mais une trop grande permissivité/accessibilité non plus.

  • suzanna

    Lui aurait sans doute été d’accord, vu qu’il se faisait ses propres films à la maison, ce sale porc.

    http://www.metronews.fr/toulouse/le-pere-voyeur-condamne-a-trois-ans-de-prison-pour-avoir-espionne-sa-fille-sous-la-douche/mocq!LrvVelz6zmY0w/

  • Trollzilla Trollzilla

    On va avoir comme un problème avec cette avancée majeure pour le bon formatage de nos chères têtes blondes, je m’explique.
    D’un côté il ne faut pas leur donner de fessée et de l’autre on va les initier au SM et au bondage shibaresque…

    Va y avoir un problème madame Vallaut-Belkacem !
    (remarque elle s’en branle, c’est pas sa priorité ; elle a trop les yeux qui sentent le cul pour ça)

    • je suis d’accord, elle a les yeux qui sentent le cul … un rapport avec cette proposition ???….à ce rythme là en 2050 ils voteront des lois pour qu’on fasse (parents, élèves, profs) des méga parthouzes une fois par mois pour être sûr de « l’éducation sexuelle ».
      PS : rien à voir …mais c’est pas beau de diffuser un envoyé spécial (france2mouton)sur les attentats charlie à la veille des élections pour espérer surfer sur l’esprit du 11 janvier … nan, c’est pas beau