Évasion fiscale, fraudes et manipulations : découvrez le casier judiciaire de votre banque

À lire absolument, car le travail est vraiment intéressant et l’article mérite réellement de circuler un maximum sur internet.

La banque dont vous êtes client a-t-elle déjà été condamnée pour how-banksters-roam-free-remain-unpunishedblanchiment d’argent ou défaillance dans la surveillance des risques qu’elle prend sur les marchés ? A-t-elle déjà payé des amendes ou des indemnités en France, aux Etats-Unis et en Allemagne ? Nous avons recensé les pénalités et sanctions qui, depuis la crise de 2008, ont frappé quatorze grandes banques, dont les six principaux établissements français : BNP, Société générale, Crédit agricole, BPCE, Crédit mutuel et Banque postale. Un tableau interactif vous permet d’étudier leur casier judiciaire.

Depuis la crise financière de 2008, les scandales bancaires se multiplient. Et de toutes sortes. Il y a ceux directement liés à la commercialisation de produits financiers toxiques qui ont conduit à la crise des subripmes. Il y a les manipulations de taux, les fraudes ou les failles dans la « gestion des risques ». Sans oublier l’évasion fiscale ou le blanchiment d’argent de la drogue, du terrorisme ou de régimes dictatoriaux. Le catalogue des exactions bancaires est presque aussi varié que celui des produits financiers complexes qu’elles vendent à leurs clients !

La gravité de ces délits financiers ne sont évidemment pas de même nature. Les amendes ou les pénalités dont doivent s’acquitter les banques diffèrent en conséquence. JP Morgan a ainsi payé une amende globale de 683 millions d’euros en septembre 2013 aux autorités états-uniennes et britanniques pour avoir laissé un trader londonien jouer avec six milliards de dollars. HSBC, Crédit Suisse et UBS collectionnent les amendes pour évasion fiscale – aider les riches contribuables à échapper au fisc – aux États-Unis, en Allemagne ou en France. Ces pratiques frauduleuses vont, pour HSBC, jusqu’au blanchiment de l’argent sale des cartels mexicains de la drogue : pour arrêter les poursuites judiciaires aux États-Unis, la banque britannique s’acquitte en 2012 d’une amende de 1,9 milliard de dollars (1,48 milliard d’euros) [1].

Blanchiment d’argent, drogues, terrorisme, évasion fiscale…

Basta ! s’est intéressé à quatorze grandes banques, dont les six principaux groupes bancaires français – BNP, Société générale (et sa filiale, le Crédit du Nord), le Crédit agricole (dont LCL), BPCE (Banque populaire – Caisse d’épargne, dont Natixis), le Crédit mutuel (dont le CIC) et la Banque postale. Nous avons recensé les sanctions financières qu’elles ont dû payer entre 2009 et 2014, et les possibles amendes qui les menacent lorsque des procédures en cours arriveront à leur terme. Au total, ces 14 banques ont déboursé près de 60 milliards d’euros de pénalités en cinq ans ! Et les banques françaises ne sont pas en reste.

sic…

La première banque française, BNP-Paribas, est d’ailleurs l’une des trois banques de notre panel à devoir payer les plus fortes amendes, derrière les banques états-uniennes JP Morgan et Bank of America : 6,64 milliards d’euros au total, soit l’équivalent du bénéfice net que BNP a réalisé en 2012. Cela est principalement dû à l’amende record dont elle a écopé aux États-Unis pour avoir réalisé, entre 2004 et 2009, des paiements en dollars dans des pays sous embargo états-unien – Cuba, l’Iran et le Soudan [2]. Près de trois quarts des transactions incriminées par le Département de la justice concernent des échanges réalisés en 2006 et 2007 avec le régime soudanais [3], visé par les sanctions nord-américaines pour soutien au terrorisme et violations des droits de l’homme, en particulier les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre commis au Darfour [4].

Bien plus près de la France, BNP est visée par une information judiciaire pour blanchiment d’argent dans une de ses filiales monégasques, l’affaire dite de la « lessiveuse africaine ». Le 12 novembre 2013, l’association Sherpa porte plainte à Monaco contre la BNP Paribas Wealth Management, installée dans la Principauté. L’association se base sur un rapport interne de l’Inspection générale de la BNP daté du 25 octobre 2011. Les chefs d‘accusation sont conséquents : escroquerie aggravée commise en bande organisée, recel d’escroquerie, recel de fraude fiscale et blanchiment aggravé commis en bande organisée du produit d’infractions pénales. Le procureur général de Monaco, Jean-Pierre Dréno, ouvre en février 2014 une information judiciaire contre X pour les chefs de blanchiment, recel de blanchiment et omissions de déclarations de soupçons. BNP est également attaquée en France pour avoir vendu à plusieurs milliers de clients des produits d’épargne très risqués (« BNP garantie Jet 3 » ou « Helvet Immo »). Près de 70 millions d’euros d’indemnités sont en jeu.

Source+tableau à voir absolument sur Bastamag

Une bonne occasion pour ressortir une petite liste issue d’un article d’Octobre 2012 dans lequel je dressais les raisons de sortir du système, et une partie était consacrée aux banques, voici la partie concernée:

Le cœur de l’apocalypse en cour, les banques qui se divisent en grands groupes: celles qui manipulent et sont directement responsables du chaos mondial comme la Goldman Sachs (42) ou la JP Morgan, celles qui sont continuellement sauvées dont les banques françaises, et celles qui ont coulé parfois dans le plus grand silence pour ne pas affoler les foules (43) … Que peut-on réellement leur reprocher, entre autres motifs d’accusation, toutes banques confondues:

  • cacher leur situation réelle puisque malgré les tests de résistance imposés, les banques coulent quand même! Il suffit de regarder du côté de la Dexia (44)  qui a passé le test de résistance haut la main, cela n’a en rien empêché sa faillite et ses multiples sauvetages avec nos argent.
  • participer au blanchiment d’argent (45)
  • aider les cartels de drogue (46)
  • contribuer à la fraude fiscale pour les « meilleurs clients » (47)
  • contribuer à la prostitution enfantine (48)
  • Prélever à outrance des frais bancaires et frais de compte (49)
  • les manipulations du LIBOR et de l’EURIBOR (50)
  • spéculer de manière exagérée (51)
  • user de faux documents officiels et monter de faux tribunaux avec faux policiers et faux juge à la clé (52)
  • magouiller et trahir leurs clients (53)

Pfiouuuuu, c’est déjà très chargé comme CV pour les banques, et tout n’est pas cité, on a pas parlé de leurs infiltrations au sein des gouvernements dont de la maison blanche ou de l’Élysée, le nombre de familles expulsées illégalement la plus part du temps aux USA avec le Foreclosure gate, entre autres sujets! Le souci, c’est que le système est organisé autour des banques et du contrôle financier total, vous utilisez de l’argent car ils veulent bien que vous l’utilisiez, mais au final, les banques auront le contrôle total de la monnaie, elles ont tenté de le faire aux USA pour les plus pauvres (54), elles tentent de l’imposer en Italie (55), et bientôt, la moindre dépense se fera de manière électronique, plus que du virtuel, terminé les pièces et les billets. Les banques sont à la base du système, et fuir ces banques c’est fuir le système, surtout avec ce se profile à l’horizon, une « union bancaire » qui regroupera toutes les banques d’Europe en un seul endroit et bien sur, tout sera contrôlé par Bruxelles.

 

 

Depuis fin 2012, non seulement cela ne s’est pas arrangé, mais cela s’est considérablement aggravé!

5 commentaires

  • Roularaleur

    Bonsoir,

    lecteur passif de votre blog ( entre autres ) depuis un long moment maintenant, je viens de me rendre compte qu’il y a une question à laquelle je n’ai pas de réponse précise hors mis de me dire qu’il y a une soumission de nos élites.
    Ma question est la suivante : Pourquoi n’y a-t-il qu’aux USA que les banques sont condamnées pour leurs magouilles? Ils ramassent des pactoles et pas le reste du monde alors que cela ne les concerne même pas parfois.
    J’avoue ne pas trop comprendre cette situation alors que nous connaissons également des scandales financiers en Europe et en France http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • Balou

      Jusqu’ici les USA contrôlaient quasiment toutes les transactions internationales, libellées en dollar. Si les USA décident de sanctions sur le commerce avec un pays, toutes les banques qui continuent leur business avec ce pays sont sous le coup des lois américaines. C’est comme ça, c’est l’oncle Sam qui décide. Il lui suffit de chercher sur son « computer » les lignes d’écritures payées ou reçues en dollar et hop, chantage!

      Petit à petit ça devient plus compliqué pour lui, car à force de racketter la planète entière, de plus en plus de pays passent des accords pour ne plus effectuer leurs échanges en dollar. Un jour, l’oncle Sam ne pourra plus faire appliquer ses sanctions économiques…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

    • voltigeur voltigeur

      Chez nous nos « décideurs » ont voté des lois pour
      que les banques ne puissent être mise en cause.
      Total les actifs pourris qu’ils ont « généreusement »
      octroyés aux communes, hôpitaux et autres sont dûs,
      et aucun recours pour les collectivités comdamnées à payer..

  • Dubitatif

    voici l’homme qui fait trembler les banques françaises !

    saviez-vous par exemple que sur tout contrat que vous signez
    avec votre conseiller, ce dernier doit faire figurer la
    mention: « pour le représentant légal de l’établissement, par délégation » suivi de sa signature. Dans les faits, ce n’est pas le cas et le contrat n’est pas valable;Il signe souvent « le chargé de clientèle untel ».
    assos APLOMB GERARD FAURE KAPPER
    http://antibanque.blogspot.fr/2015/01/par-gerard-faure-kapper-fusible.html