Il vit seul en pleine mer avec ses poules

On se croirait presque dans le film Waterworld. Corentin, un jeune français, se balade sur les mers en mode simplicité volontaire. Avec ses poules, son bateau auto-construit et un jardin portable, il vogue loin de la folie du monde moderne. Un rêve pour beaucoup, réalisé aujourd’hui par un individu intrépide.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LOW-TECH, c’est quoi ?

La « low technologie », Corentin la pratique sur son bateau depuis plusieurs années. Liée à la simplicité volontaire et la décroissance, cette philosophie veut utiliser des technologies simples, économiques pour répondre à ses besoins : manger, boire, vivre.

Naviguant sur l’océan Indien, cet ingénieur français construit ce qui lui est nécessaire pour répondre à des besoins primaires. Pour survivre, il trouve toujours un moyen pour construire des objets utiles avec peu de matériel. Après avoir fabriqué son voilier en fibre de jute, une plante répandue sur cette partie du globe, Corentin a réalisé des voyages extraordinaires avec ses constructions peu communes.

Entre courage, folie et liberté

Avec son four solaire en canettes, sa colle en plastique fondu, son engrais à l’urine et ses poules matelots, Corentin a réussi à créer son propre écosystème flottable. Il nous offre un témoignage poignant et nous montre qu’il est possible de se passer de certaines choses superflues, non sans sacrifice. Un choix difficile cependant, car il laisse peu de solutions face à un accident de vie. Un choix qui est incroyablement courageux, insensé pour certains.

Le jeune ingénieur propose sur son site internet (nomadedesmers.org) 50 défis d’auto-construction. Le but étant de fabriquer un objet utile à son bateau. L’objet sera testé par lui-même sur son voilier.

Source+vidéo: Mrmondialisation.org

53 commentaires

  • gnafron

    ben voilà : reste plus qu’à aménager les Mistral(s) en poulaillers flottants…

  • Le veilleur

    Ce jeune à tout compris et avec peu de moyen nous pouvons nous aussi vivre nos rêves.

    Beaucoup de gens le font de plus en plus car si l’on compte sur l’état pour nous rendre nos rêves et l’indépendance que l’on mérite, alors on peut toujours attendre.

    Après tout, changer de vie complétement est possible avec un peu de volonté, de modestie et de débrouille individuelle.

  • Bardamu

    Faisable mais pas en Europe …

    Parce que le problème, c’est pas tellement le bateau. Pour un budget inférieur à 10000€ on trouve facilement un 8 mètres parfaitement navigable et habitable. Non le problème, c’est les places au port qui sont très rares et très chères en Europe. Le pire étant la méditerranée ou une place peut couter le prix d’un studio à Paris. Et je parle même pas du ponton visiteur, facturé plus de 40€ la journée dans certains ports !

    • lily

      on n’aura qu’à sortir le bateau du jardin au jour « J »
      (si on habite à côté de la mer bien sûr, voire d’une résidence secondaire, ce qui n’est pas donné à tout le monde)

  • BenRob

    c’est un ingenieur qui a vécu sur mer quelques mois dans son bateau et compte le refaire avec de nouvelles inventions/innovations. Il ne vit pas a proprement parler sur son bateau toute l’année loin de la folie du monde. j’ai regardé son film qui passait a Thalassa sur France 3. Il faut regarder l’emission entiere, pas uniquement les 2 minutes 28 de vidéo sur Mr. Mondialisation (le censureur de toute pensée n’allant pas entierement dans son sens) pour reellement comprendre son experience. Ses bons cotés comme ses nombreux mauvais cotés. C’etait apparemment loin d’etre de la tarte!
    Quoi qu’il en soit c’etait une emission grandement enrichissante! Et son courage laisse reveur ..

  • samlours94

    Et là, il est jeune, sans réel problème.
    Avec juste un peu de bol il peut durer quelques temps comme ça mais ensuite, il reviendra en courant pour se faire soigner dès qu’il lui arrivera le moindre pépin… et comme il ne fait rien pour participer d’une manière ou d’une autre à quelque financement que ce soit, nous nous ferons une joie de payer les frais médicaux, les éventuelles opérations et sa remise à l’eau.
    Désolé, mais ça ne m’arrache même pas un sourire car je trouve ce gars plutôt tristounet, renfermé sur lui-même et pour tout dire assez égoïste.
    Si tu n’es pas content du système, tu ne le fuis pas! Tu te bats pour le changer, point barre !!!

    • BenRob

      Tu ne peux pas changer le systeme en place. Parce que trop peu de gens le souhaitent réellement.
      Tu ne peux que construire a coté. Pour ta gueule, pour ta gueule et donner l’exemple, comme ce jeune plein de bonnes idées, ou pour ta gueule ta famille et ton entourage proche (ils ne viendront pas tous immediatement dans ton nouveau systeme ni meme t’aider, mais ils seront nombreux quand le systeme actuel ne leur procurera plus le doux confort dont ils jouissent.)
      Ne pas confondre les aveugles avec ceux qui ferment les yeux. Les aveugles etant extremement rares…

      • lily

        tout à fait BenRob.. z’avez pigé!

      • BenRob

        C’est triste, hein..

      • Itsmie

        Triste..oui et non…il y a qd même une issue même si elle est étroite!

      • BenRob

        Disons énervant et extrêmement compliqué alors ^^

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        et un aveugle voit bien mieux :)….assez d’accord avec toi
        et puis c’est pas en changeant d’équipage que le bateau arrêtera de couler non plus

      • BenRob

        la qualité de l’équipage y joue quand meme grandement non? ^^

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        si ton bateau coule parceque la coque est pourri j’suis pas sûr que ça change quelque chose ;)

      • BenRob

        a moins d’avoir quelques super charpentiers a bord!
        Mais bon on ne voit ça que dans les mangas.

      • Schtroumpf Schtroumpf

        On ne change pas un système en le combattant, car il ne fait que se renforcer pour la lutte.

        Voir pour cela ce qui arrive à Dieudonné et consorts.

        On le change en le rendant obsolète et en développant de nouveaux concepts viables qui pourront être adoptés par les autres.

        Il faut donc des pionniers, des expérimentateurs, des rêveurs.

        Et il faut mettre la main à la pâte, expérimenter, vivre des échecs, recommencer en ajustant ce qui ne va pas.

        Des poules sur un bateau : innovant.

        Les premières poules sont mortes ? Il faut réessayer en tenant compte des raisons du premier échec.

        Que font les agriculteurs après une saison de ponte ? ils tuent les poules et les mangent, et les remplacent l’année d’après. Ne soyons pas hypocrites, s’il vous plait…

        S’il faut compter sur les révolutionnaires derrière l’écran pour créer une nouvelle société, on n’y est pas encore.

        Oui, se battre pour changer le système, c’est ce qu’il est en train de faire gentiment dans son coin.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        C’est un petit colibri qui fait sa part du boulot.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

        L’idée est-elle viable ? présente-t-elle un réel intérêt ?

        Nous ne le saurons que si quelqu’un défriche le terrain.

      • patator patator

        enfin quelqu’un qui a compris !! merci schtroumpf !!

      • Itsmie

        Il y a pas mal de colibris sur ce site je pense,
        à des niveaux différents
        mais confrontés pour la plupart à des problèmes économiques ou de main d’oeuvre…
        C’est toujours plus facile
        de travailler à plusieurs
        sur des tâches successives
        que seul
        chacun chez soi
        sur une seule tâche…

        Ce serait bien de mettre en place un réseau…
        on avait commencé sur ce site
        avec une carte qui permettait de situer les ME les plus proches de chez soi…

      • Itsmie

        « Que font les agriculteurs après une saison de ponte ? ils tuent les poules et les mangent, et les remplacent l’année d’après. Ne soyons pas hypocrites, s’il vous plait… »

        NON Schtroumpf!
        Moi je ne tue pas mes poules,
        elles meurent de vieillesse!
        Et je ne suis pas la seule!

        Quoi qu’il en soit
        et quoi que les paysans fassent de leurs poules,
        il n’empêche que les mettre dans un pré
        et les tuer quand elles ne pondent plus
        n’est pas comparable au fait de les enfermer dans un mètre carré pendant des semaines!!

        Elles ne sont pas faites pour ça et y sont malheureuses!

        Se mettre à la place des animaux
        et demander pour eux une vie digne
        c’est être hypocrite pour toi???

      • Schtroumpf Schtroumpf

        Mon propre projet de poulailler n’est toujours pas démarré car je ne me sens pas le courage de zigouiller les poules qui m’auront généreusement donné des œufs pendant un certain temps et ils est fort probable qu’elles mourront aussi de vieillesse.

        Les paysans qui vivent alentours n’ont pas les mêmes états d’âme. Un an et couic.

        Pour les vaches laitières aussi : la retraite, c’est à l’abattoir, idem pour une partie des veaux si mignons qui naissent dans la pâture à coté.

        Triste réalité.

        Je ne défend pas bec et ongles ce projet de poules sur un bateau, il n’est probablement pas viable de faire cohabiter humain(s), jardin et poules sur une si petite surface flottante, ou alors il faut augmenter la taille du bateau.

        Ce que je défend, c’est le principe de chercher dans de nouvelles voies.

        Ce que je défend, c’est qu’il faut respecter ceux qui se bougent le cul au lieu de les mépriser, même si la voie qu’ils ont choisie n’a pas l’air à priori optimale.

        Il y a ceux qui essayent et se trompent, et ceux qui essayent et qui réussissent et qui ensuite peuvent servir de guides.

        Il y a beaucoup de techniques alternatives enseignées aujourd’hui par des gens considérés il y a encore 10 ans comme des illuminés.

      • Itsmie

        Je sais que les animaux des fermes finissent à la casserole 99x sur 100.
        La différence avec des poules de ferme
        c’est que jusqu’à leur mort,
        elles ont eu une vie normale…
        N’ajoutons pas une vie de merde à l’abattage .

        Je ne méprise personne,
        je dis juste qu’il lui manque le bon sens paysan,
        ce n’est pas du mépris ça!
        Et je défends les mêmes choses que toi
        mais on ne peut pas tout se permettre
        sous couvert de découvertes…

        Vas-y, fais ton poulailler, rien ne t’oblige à tuer tes poules…
        Mais fais en sorte qu’elles aient suffisamment d’espace, elles n’en seront qu’en meilleure santé.
        Il y a de fortes chances pour qu’un renard se charge de qq unes, faut bien que tout le monde mange.

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      et toi t’es sans doute vieux, aigris, et pleins de problèmes alors http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Blackice

    il a quand même un site internet ce garçon. pas tout a fai coupé du monde donc.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • gnafron

    au moins s’il élevait des lapins, ça lui porterait chance…

  • barnabooth

    Par chez nous les lapins portent malheur! ^^
    Si on embarque sur un chalutier et que quelqu’un prononce le mot « lapin », le marin-pêcheur rentre au port.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    bien sympathique comme docu mais sans plus (pour ceux qui effectivement ont vue le docu en entiers)
    Il a concrétisé son projet et en soit c’est déjà pas mal mais comme on le voit dans le docu c’est une aventure assez hasardeuse et dans des eaux assez calme et en arrière plan un support technique
    L’idée du « Bas Coût » c’est claire que ça part d’un bon esprit mais le coup de je fais pousser des haricots mais je me renseigne pas sur la manière de les cultiver pour en avoir m’a laissé un peut perplexe sur le sérieux du gars.
    Idem pour les poules si elles sont stressées elles vont beaucoup moins pondre et on peut pas dire que la mer soit leur environnement premier comme passer leur temps sous la flotte

    L’idée de base est bonne mais pas réalisé avec assez de sérieux pour la partie nourriture qui est quand même un peut essentiel dans ce mode de vie.
    ça doit être un bon navigateur un bon ingénieurs mais pour le reste…..

  • marco marco

    bon!
    on dira qu’il a essayé quelque chose!
    seul coté positif que je vois

    vouloir vivre seul?
    pour moi une tres mauvaise idée.

    pauvres poules dans leur prison!
    et avec son petit citron, c’est à mourrir de rire!

    revient sur terre mec !

    • marco marco

      je suis dac pour aller vers la décroissance, mais pas comme cela

      un milliard de chinois, un milliard de petits bateaux?
      sa méthode n’est pas possible à grande échelle.
      personne n’en voudra d’abord.

      il ne vit pas sainement du tout, il risque de tres vite avoir des carences, et comment va t’il passer l’hiver sur son bateaux ?

      revoit tes plans!

  • PhildeFer

    mouais il a sans doute cherché à faire le buzz… car franchement, seul avec des poules sur une barcasse prête à prendre l’eau à la moindre vague…
    il devait avoir des ampoules aux mains à force de combler ses longues heures de solitude… ;-)

  • engel

    Ce mec me fait penser à un hippy des années 70.

    Oui, ils voulaient tous fuir la société de consommation et sa morale.
    Sauf que; à quelques exceptions prés, ils sont tous revenus dans la matrice!
    Et maintenant, ils partent à la retraite en nous laissant un monde de merde et souvent fières d’eux.
    Comme quoi…

    PS: Je ne comprends pas en quoi sont expérience d’intermittent survivaliste sur mer chaude puisse être transposable pour nous, péquins-françois-moyens?

    • Bardamu

      Sauf aussi que les hippies vivaient en communauté.

      Vivre totalement replié sur soi même c’est impossible, qui plus est dans un espace confiné et en pleine mer.

      C’est la fameuse règle de 3, il est impossible de vivre :

      3 jours sans boire,
      3 semaines sans manger,
      3 mois sans voir personne,

  • Mundus Mundus

    Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur ce jeune monsieur et/ou son projet, regarder cette vid d’avril 2014 où il revient sur cette première expérience et vous vous rendrez compte que ça bcp plus loin qu’un délire d’illuminé voulant vivre de manière reclus et égoïste, c’est un véritable projet de société et de relance économique de l’exploitation de la toile de jute en perte de vitesse au Bangladesh avec son système low-tech et la micro-économie par le biais de l’écologie.

    Nomade des Mers NUMA 18/04/2014

    https://http://www.youtube.com/watch?v=zhDRzX69ds4