Les derniers achats d’avant chaos…

Après avoir lu le blog, vous pensez toujours que tout va bien et que l’avenir s’annonce agréable et qu’il y a de quoi être optimiste? Tout le monde ne pense pas comme cela, beaucoup même craignent le pire: ébola, économies défaillantes, planches à billets aux 4 coins de la planète, pollution, climat, conflits impliquant de plus en plus de nations pour des raisons fallacieuses, terrorisme, etc… Et le jour où un domino tombera, cela ne sera qu’une simple réaction en chaine, le premier entrainant les autres…

C’est là que les survivalistes, considérés comme étant des doux-dingues, on peut-être raison, se préparer peut s’avérer utile, au cas où… Et au pire, cela fera toujours des réserves que vous pourrez utiliser à loisir!. Bien sur, on ne parle pas de creuser un trou et d’entrer dans un bunker, mais de vous dire: « et si quelque chose arrivait? »

Petits conseils donc pour les dernières emplettes à réaliser, dès fois que…

apocalypse

(Par Werner88, rédacteur de Survivre au Chaos)

Par définition un survivaliste est une personne prévoyante. Le fait de s’équiper en matériels utiles à la survie et de se constituer des stocks de diverses natures reflète typiquement cet esprit de précaution et d’anticipation.

C’est indéniablement un travail de longue haleine tout en étant une préoccupation quotidienne, chaque nouvel investissement venant renforcer le dispositif en place depuis longtemps déjà…

En théorie, du fait de notre degré de préparation actuelle (comparativement au reste de la population, j’entends), nous ne devrions pas avoir à courir les magasins le jour où une situation préoccupante survient.

Toutefois, comme nous allons le voir dans cet article, il est possible et même souhaitable d’effectuer certains achats bien spécifiques de manière tardive, tant que les conditions le permettent encore.

Je précise d’emblée qu’en employant l’expression « achats de dernière minute » je fais référence à notre timing personnel et non à celui de Monsieur-tout-le-monde. Car si pour un non-survivaliste il est devenu impératif de faire des courses immédiatement, c’est qu’il est déjà trop tard pour nous.

 

L’importance du « Tableau de Bord Personnel »

Tout survivaliste devrait accorder au Renseignement un caractère critique. Dans un contexte de crise collective, pour pouvoir prendre les bonnes décisions et éviter d’être pris dans la tourmente, il faut disposer le plus précocement possible d’informations pertinentes et fiables.

C’est pourquoi nous devrions tous pratiquer de manière assidue la veille informationnelle et nous constituer un Tableau de Bord Personnel composé d’informations « mainstream » et alternatives, d’indicateurs objectifs et de signaux d’alerte. Lorsque les voyants passent l’un après l’autre au rouge, il est temps d’agir – même si les journalistes, les politiques, les économistes et autres se font rassurants ou pire silencieux.

Nous n’aborderons pas ici la question des niveaux d’alerte, ni même la façon dont on peut se constituer un Tableau de Bord Personnel. Mais nous retiendrons que si, grâce à cet outil d’aide à la décision, on en vient à la conclusion que quelque chose de grave risque de se produire de manière imminente, il faut alors faire monter d’un ou de plusieurs crans son état d’alerte et se dépêcher d’effectuer ses achats de dernière minute – tant que cela ne compromet pas sa sécurité (pillages des magasins, violences entre clients etc…), et tant que le temps passé à faire ses emplettes reste raisonnable (est-ce un bon calcul de perdre plusieurs heures dans une file d’attente pour acheter dix ou vingt litres de carburant, tout particulièrement dans un contexte de désordre et d’instabilité ?).

Il est rare qu’une catastrophe de grande ampleur (guerre, effondrement économique, pandémie etc…) se produise subitement, sans aucun avertissement préalable ; Ce qui signifie que l’on dispose généralement d’une certaine marge de manœuvre si l’on reste informé et vigilant. Mais cela peut arriver toutefois, surtout à l’échelle locale ou régionale (quelques exemples : Un tremblement de terre, un incident technique dans une centrale nucléaire, une pollution chimique due à un accident de la circulation, une manifestation banale qui dégénère en émeute etc…).

C’est pourquoi il faut avoir réfléchi, en amont, à la conduite à tenir dans un tel cas de figure hypothétique, surtout si les évènements devaient se produire tandis que l’on est éloigné de son domicile ou tout simplement en train d’exercer son activité professionnelle. Faut-il quitter son job sur le champ au risque de se faire sévèrement sanctionner par son employeur ? Ou bien est-ce préférable de terminer sa journée de travail coûte que coûte et de faire ses courses après – ce qui revient à perdre tout avantage temporel sur le reste de la population, et ce qui fait courir le risque de vivre une situation plus dégradée encore le soir venu ? C’est à chacun de voir.

Quoi qu’il en soit, votre Tableau de Bord Personnel vous permettra de savoir – avant les autres – quand il faut se rendre urgemment dans les magasins afin de faire vos achats de dernière minute, en évitant les embouteillages, la cohue, le manque de choix dans les rayons, le stress et l’agressivité des gens affolés

Quels achats effectuer à la dernière minute ?

On peut les classer en quatre catégories distinctes, sachant que certains produits peuvent appartenir à plusieurs catégories à la fois. Mais avant de les passer en revue je préciserais que selon les circonstances, la situation personnelle et la stratégie de chacun (se « bunkeriser » ou évacuer), on favorisera tel ou tel achat particulier.

Les choix seront également fonction de la durée prévisible des éventuelles crises à venir, puisque certaines ne sauraient persister plus de quelques jours ou quelques semaines (une grève générale, par exemple), tandis que d’autres s’inscrivent immanquablement dans la durée (l’effondrement économique global qui nous pend au nez a toutes les chances de nous faire souffrir durant plusieurs décennies).

1) Ce qui est d’une nécessité absolue pour la survie et dont on a jamais assez malgré le volume de ses stocks actuels :

Exemples : L’eau en bouteille, les vivres à longue durée de conservation, le carburant, les munitions…

L’eau est un produit d’une importance absolue et l’on en consomme toujours plus qu’on ne l’imagine. Quand il fait très chaud ou lorsque l’on fait des efforts physiques, on triple aisément sa consommation habituelle. Sans vouloir faire de publicité, je recommande l’achat de bouteilles de Volvic de 8 litres qui sont particulièrement adaptées à nos besoins (grande contenance, poids acceptable même pour une femme, poignée de transport, bec verseur pratique, bouchon servant de gobelet) et que l’on peut remplir à nouveau d’eau du robinet une fois vides, ce qui évite l’achat de jerrycans.

Question nourriture, rajouter quelques boîtes de conserve et paquets de pâtes à ses réserves existantes ne peut être que positif, mais il faut aller à l’essentiel et y consacrer le moins de temps possible (la journée va être chargée…). On s’abstiendra donc de comparer les prix de deux produits similaires ou de faire la queue pour se faire servir du fromage à la coupe… Au besoin, pensez à compléter les réserves alimentaires de vos animaux domestiques, car si les chiens peuvent s’accommoder de nos restes il n’en est pas de même pour les chats, poissons, oiseaux, etc.
Même si vous excluez l’éventualité d’évacuer un jour de votre logement, vous devriez pourtant vous donner les moyens de le faire en cas de nécessité. Le carburant est donc d’une importance capitale pour un prepper avisé, quelle que soit sa stratégie de survie (ne serait-ce que pour faire fonctionner un groupe électrogène ou certains outils à moteur thermique).

Normalement vous ne devriez jamais vider le réservoir de votre véhicule à plus de 50% de sa capacité, ce qui laisse en permanence une autonomie minimale. En cas de tension soudaine au niveau local, régional ou national, il est souhaitable de faire le plein – de préférence AVANT que tout le monde ait la même idée. On pourra profiter de son passage au supermarché pour acheter un ou deux jerrycans supplémentaires et les remplir à la station, avant que cela ne devienne interdit pour cause de rationnement. Si vous habitez à la campagne, ne négligez pas les petites stations où le carburant est certes vendu plus cher que dans les grandes surfaces, mais qui sont touchées moins rapidement par la pénurie.

Quel que soit l’état actuel de votre stock de munitions, c’est insuffisant… On a jamais assez de munitions, jamais ! Il faut tenir compte de votre consommation à venir (plus ou moins variable et excessive) et de la durée de la crise vous empêchant de vous réapprovisionner normalement sur le marché. Il est indispensable de posséder suffisamment de munitions pour continuer (si possible…) de s’entraîner malgré la pénurie, mais il faut également disposer de suffisamment de cartouches dans leurs différentes variantes à des fins pratiques (de chasse et de défense).

Tandis qu’un chasseur n’utilisera que quelques cartouches par semaine, un combattant pourra être amené à en griller plusieurs centaines en une seule journée… Ne pas oublier non plus que l’on peut être conduit à partager son stock avec d’autres tireurs imprévoyants mais représentant un renfort appréciable (donc il faut stocker pour soi, mais aussi pour les autres le cas échéant).

Les munitions relèvent typiquement de ces articles qui appartiennent à la fois aux quatre catégories de produits à acheter jusqu’à la dernière minute
2) Ce que l’on possède déjà en plus ou moins grosse quantité mais qui sera difficilement trouvable dans le futur :

Exemples : Les médicaments, les produits pour bébé, les batteries, le gaz en bouteille…

En toute logique, en tant que survivaliste vous devriez avoir une pharmacie personnelle bien garnie – même si vous n’êtes jamais malade. Les médicaments ont une durée de consommation relativement courte, voire même très courte pour certains. De plus, en cas de pénurie leur valeur s’en trouve décuplée parce qu’ils sont devenus rares et coûteux, et dans certains cas ils sont tout simplement vitaux. Il sera donc encore temps au dernier moment de compléter votre stock, et peu importe que cet investissement se fasse à fonds perdus finalement car il vaut mieux avoir trop que pas assez (ne perdons pas de vue non plus qu’en cas de crise les médicaments peuvent devenir une excellente monnaie d’échange).

Ceux qui ont un traitement régulier à prendre ont tout intérêt à se constituer, tant que cela reste faisable, le stock de médicaments le plus conséquent possible, avec des dates de péremption les plus éloignées possibles, afin de repousser au maximum la dégradation de leur état de santé.
D’une manière générale, il est utile de disposer d’une liste de médicaments se trouvant actuellement dans sa pharmacie personnelle (ou qui devraient s’y trouver !) afin de la présenter au pharmacien en cas d’urgence ; Ce qui ferait gagner du temps et éviterait le moindre oubli.

S’il y a un bébé dans la famille et que la crise qui s’annonce risque de s’éterniser, il faut compléter en urgence son stock de tous ces produits indispensables au bien-être de l’enfant. Les couches représentent un gros volume de stockage et sont néanmoins rapidement utilisées, ce qui revient à dire qu’une autonomie de plusieurs années est difficilement envisageable sauf à disposer de beaucoup d’espace chez soi. La sous-estimation des besoins peut rendre la vie compliquée au quotidien (les couches en tissu sont une option mais il faut de l’eau et du temps pour les laver et les faire sécher). Concernant l’alimentation, il faut avoir conscience que les nourrissons ne peuvent se satisfaire de boîtes de conserves ou de MRE et qu’ils supportent très mal les privations.

Les batteries (piles), tout comme les médicaments, ont une durée de vie hélas limitée. Même si vous en possédez beaucoup aujourd’hui, il convient d’en racheter à la dernière minute afin de repousser au maximum la pénurie. Ne pas oublier les piles « exotiques » pourtant indispensables au fonctionnement de certains appareils, comme les optiques sur les armes par exemple. Investir dans un kit de recharge solaire genre « Goal Zero » est certainement judicieux.

Les bouteilles de butane ou de propane sont une source d’énergie précieuse car elles répondent à beaucoup de besoins domestiques (chauffage du logement, cuisson des repas, production d’eau chaude, purification de l’eau non potable etc…). Même si cela prend du temps de remplir le contrat de location à la station-service, il est bienvenu d’acquérir une ou deux bouteilles supplémentaires avant que la pénurie ne s’installe.

3) Ce qui nous manque actuellement mais que l’on avait prévu d’acquérir ultérieurement, et qu’il convient d’acheter tout de suite car nos plans sont bouleversés par les évènements :

Exemples : Une arme ou un élément d’arme, un panneau solaire avec sa batterie, des plaques d’acier permettant de sécuriser ses portes et fenêtres, un récupérateur d’eau de pluie…

Une arme, c’est un outil ; Et à chaque travail correspond un outil bien spécifique. De la même façon que vous ne pouvez remplacer une scie par un marteau, vous ne pouvez utiliser un revolver à la place d’un fusil d’assaut. La portée, le calibre, la maniabilité et de nombreux autres paramètres encore confèrent à chaque type d’arme une vocation bien déterminée, et c’est pourquoi il est important de posséder différentes armes complémentaires les unes des autres. Mais l’achat d’une arme à feu est coûteux et réglementé ; C’est donc un investissement que l’on planifie à l’avance et qui reste souvent sur « liste d’attente » faute de moyens financiers.

Si vous détenez une autorisation d’acquisition encore valide, il est opportun de l’utiliser dès les prémices de la crise à venir. Nous verrons plus bas comment financer cet achat imprévu. Pour ce qui est des armes simplement soumises à déclaration, leur acquisition est aisée pourvu que vos papiers soient en règle.

Dans la liste de vos achats de dernière minute peuvent aussi se trouver des accessoires très appréciables tels que lunette de visée, point rouge, modérateur de son, ou encore des chargeurs supplémentaires. Ce peut être aussi une presse de rechargement si vous aviez prévu d’en acquérir une un jour.

Notre dépendance à l’égard de la fée électricité est sans commune mesure, et ce n’est pas sans raison que les preppers d’outre-Atlantique redoutent tellement les EMP. Par contre, nombreux sont ceux en France à prétendre qu’ils pourraient s’en passer ; Mais c’est parce qu’ils confondent survivalisme et survie, ce qui est très différent pourtant.

Un survivaliste, même s’il fait l’éloge de la simplicité matérielle et de l’indépendance vis-à-vis du Système, aspire à vivre le mieux possible, le plus confortablement possible, malgré la rupture de la normalité ; Et même ceux qui choisissent de vivre « off-grid » s’équipent de panneaux solaires et/ou d’éoliennes pour disposer d’un minimum d’énergie électrique.

Dans le monde de demain, le vrai luxe ce sera d’avoir du courant… Pour l’instant on a du mal à le concevoir, car nous en disposons à volonté. L’acquisition d’une installation solaire, même sommaire, peut vous rendre la vie bien moins difficile et c’est sur la durée que vous en percevriez les intérêts (rechargement des batteries, éclairage du domicile grâce à des lampes à LED, alimentation du lecteur DVD portable qui occupera les enfants etc.).

Si vous habitez en ville et que vous disposez d’un balcon ou d’une terrasse, il est possible d’acheter en complément d’un ou de plusieurs panneaux solaires une éolienne pour bateau. Pour parfaire votre installation il vous faudra vous équiper d’un régulateur, d’une ou de plusieurs batteries solaires, et d’un convertisseur permettant de brancher des appareils fonctionnant en 220 Volt

Si votre stratégie est de vous enfermer chez vous et de vivre sur vos réserves le temps que la situation évolue favorablement, l’une de vos principales préoccupations sera de sécuriser efficacement votre habitat. A notre époque les logements sont conçus pour être les plus lumineux possible, ce qui implique grandes fenêtres et baies vitrées laissant passer le soleil. En temps normal c’est très bien, mais en cas de violences urbaines ce n’est pas glop du tout.

Ceux qui refuseront de quitter leur domicile et de se faire piller s’exposeront à des tirs en provenance de la rue ou de bâtiments voisins. Fermer les volets en PVC et baisser les stores ne sera alors pas d’un grand secours. C’est pourquoi vous pourriez avoir sur votre liste des achats de dernière minute d’épaisses plaques en acier, des barres de fer, des boulons et écrous « de compétition », des chaînes et des cadenas, etc.

Pour sécuriser la porte d’entrée, outre la possibilité de la blinder avec des plaques d’acier et de rajouter en plus des barres transversales pour empêcher son enfoncement, on peut s’inspirer de ce que font certains trafiquants américains redoutant les assauts des SWAT : Ils construisent dans leur hall une cage très solide et peu profonde, qui ne permet pas à la porte d’entrée de s’ouvrir complètement vers l’intérieur de la pièce. Cette cage ne permet donc qu’à une seule personne à la fois de pénétrer dans le sas, et encore de manière difficile du fait que la porte ne peut que s’entrebâiller. Ci-dessous une cage du même type, à part qu’ici la porte s’ouvre sur l’extérieur et que le sas est suffisamment large et profond pour permettre à plusieurs individus d’entrer en même temps.

L’achat d’un réservoir récupérateur d’eau de pluie peut également faire partie de vos achats de dernière minute. Même si vous vivez dans un immeuble il est possible de récupérer le précieux liquide avec un peu d’ingéniosité.

4) Ce qui constituera dans l’avenir un moyen de troc ou de corruption

Exemples : Briquets, bougies, filtres à eau individuels, alcool, tabac…

Une fois les magasins vidés de leur contenu ceux qui n’auront pas anticipé les évènements vont se retrouver dans une situation extrêmement délicate du fait qu’ils manqueront de tout. A moins de posséder des stocks conséquents et d’accepter le risque de commercer avec des inconnus, mieux vaut, me semble-t’il, garder pour soi et ses proches ce que l’on a péniblement amassé au fil des mois et des années.

Il faut cependant envisager le cas où l’on manquerait soi-même de quelque chose d’important à sa survie ou son bien-être. Ne pensons pas obligatoirement  à un produit ; Il peut tout aussi bien s’agir d’un service : Vous pourriez, par exemple, avoir besoin d’un professionnel de santé. Ces gens là ne vous rendront probablement pas service gratuitement ; Ils demanderont logiquement une contrepartie matérielle. Et même si ce n’est pas le cas, si vous avez un peu de morale (et de bon sens) vous les indemniserez du mieux que vous le pourrez.

Ne taisons pas non plus le développement prévisible de la corruption dans toutes les sphères de la société. Il faut s’attendre, certes, à une explosion de la criminalité, mais beaucoup de gens tenteront de s’en sortir sans franchir véritablement la ligne rouge. Ce sera notamment le cas des serviteurs du Système, qu’ils soient agents administratifs, personnels hospitaliers, policiers…

Dès que vous solliciterez un privilège (être servi en priorité par exemple), ou simplement un service permettant à votre interlocuteur de se mettre en avant, vous en serez de votre poche. Vous payerez pour que le technicien du Service des Eaux vienne réparer au black la fuite dans votre immeuble, pour que la Police patrouille plus souvent dans votre quartier (si elle est toujours capable de le faire…), et peut-être même pour passer ce pont que vous empruntiez chaque jour avant l’Effondrement et qui est désormais gardé par des soldats en armes. Plus la crise va durer et moins les gens auront de scrupules à vous rançonner « gentiment », profitant du petit pouvoir qui sera le leur.

Très probablement que l’argent papier n’aura plus grande valeur ; En revanche certains produits seront très recherchés et constitueront de véritables moyens de paiement. La guerre en ex-Yougoslavie nous a appris que les briquets « Bic » s’arrachent comme des petits pains, de même que les bougies. Et en tout lieu où l’eau potable sera rare, les bidons de javel, les tablettes de Micropur et les filtres à eau vaudront leur pesant de cacahuètes…

Suite de l’article sur Survivre au chaos

Quand à ce qui pourrait arriver… Vous souhaitez en avoir un aperçu? Peut-être trouverez-vous que le trait est forcé, l’est-il tant que cela au final? Vous pouvez à l’heure actuelle voir dans l’actualité de quoi sont capables certains humains, et jusqu’où peuvent aller la stupidité ou la peur, alors imaginez si quelque chose de grave arrive…

Lecture intéressante donc:

Petit résumé des horreurs du chaos: partie 1, partie 2

 

14 commentaires

  • criminalita

    Je crois qu’on est très loin d’une situation de guerre.
    Mais faire de petites réserves pour voir venir en cas de
    Grosses grèves et quitte à envisager votre déménagement pour un pays sans hostilités.
    Voyez dans l’état qu’arrivent les réfugiés et bien je pense que si vous êtes un pacifiste votre seule issue c’est la fuite.
    Aux armes citoyens……chantons…….bonne semaine les moutons enragés.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • robertespierre

    L’ABSOLU est 1
    Les religions sont des boutiques c’est 2…..(du commerce)…..réductrices
    sauf que leurs « élites » s »en mettent plein la panse

    et envoient à l’occasion les populations qui cherchent l’Esprit
    s’étriper pour la SUPREMATIE de la connerie de tous ces petits chapeautés….imberbes ou pas

    L’individu avance dans la lumière en écoutant sa Conscience,en observant la Nature
    Il n’est pas nécessaire qu’il se pose 2 pièces d’OR sur les yeux pour traverser la vie
    Les religionss:c’est ça DRACULA
    DES VAMPIRES
    qui sucent notre sang…
    https://www.youtube.com/watch?v=hhFlWo9X444

  • chamalo

    « Volvic de 8 litres qui sont particulièrement adaptées à nos besoins (grande contenance, poids acceptable même pour une femme, poignée de transport, bec verseur pratique, bouchon servant de gobelet) et que l’on peut remplir à nouveau d’eau du robinet une fois vides, ce qui évite l’achat de jerrycans. »

    C’est faux! Impossible de retirer le bouchon,il est serti et donc non devissable.

  • BA

    Lundi 29 septembre 2014 :

    L’International Center for Monetary Banking (ICMB) a additionné trois dettes :
    dette publique + dette des ménages + dette des entreprises.

    Voici quelques-uns de ses résultats :

    1- Médaille d’or : Irlande.
    Dette publique + dette des ménages + dette des entreprises = 442 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : Portugal.
    Dette publique + dette des ménages + dette des entreprises = 379 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : Belgique : 350 % du PIB.

    4- Grèce : 304 % du PIB.

    5- Espagne : 300 % du PIB.

    6- Pays-Bas : 294 % du PIB.

    7- Italie : 258 % du PIB.

    8- France : 254 % du PIB.

    9- Etats-Unis : 250 % du PIB.

    10- Finlande : 242 % du PIB.

    11- Autriche : 235 % du PIB.

    12- Chine : 218 % du PIB.

    13- Allemagne : 193 % du PIB.

    http://cimb.ch/ICMB/Publications_files/Geneva16_2.pdf

    Une autre crise menacerait l’économie mondiale, selon un rapport d’experts.

    L’économie mondiale est confrontée à une « combinaison toxique » de dette élevée et de faible croissance qui jette les bases d’un processus de désendettement douloureux, voire d’une autre crise, dont l’épicentre pourrait se trouver cette fois dans les pays émergents, selon un rapport d’experts publié lundi.

    Contrairement à une idée répandue, l’économie mondiale est loin d’avoir pris le chemin du désendettement, a pointé le rapport de l’ICMB (International Center for Monetary and Banking Studies) sur l’économie mondiale.

    Depuis la crise financière, le ratio de dette global rapporté au PIB, en excluant le secteur financier, a continué de grimper pour atteindre de nouveaux sommets, ont pointé les auteurs de ce rapport. Selon leurs estimations, ce ratio a grimpé de 38% depuis le début de la crise financière, pour atteindre 212%.

    Les auteurs de l’étude, qui incluent notamment Luigi Buttiglione, directeur de la stratégie au sein de la société de fonds alternatifs Brevan Howard, et Philip Lane, professeur d’économie politique à Trinity College à Dublin, ont mis en garde contre le cercle vicieux de la dette dans un contexte de croissance nominale modeste et de faible inflation.

    La faible croissance économique rend en effet le processus de réduction de la dette plus difficile tandis que la dette, elle-même, exacerbe le ralentissement économique.

    Dans ce contexte, le taux d’intérêt d’équilibre est appelé à se maintenir à des niveaux historiquement bas alors même que la capacité à contracter des emprunts sera sous pression si le taux d’intérêt réel devait se stabiliser au dessus de ce niveau d’équilibre.

    Le niveau d’endettement est actuellement plus élevé dans les pays développés, où le ratio de dette par rapport au PIB a atteint 272%, que dans les économies émergentes, où il se situe à 151%.

    http://www.bilan.ch/economie/une-crise-menacerait-leconomie-mondiale-selon-un-rapport-dexperts

  • gerard51

    « Après l’Armageddon » est un excellent film, qui montre ce qui se passe quand tout va mal:
    http://www.youtube.com/watch?v=PO5mVV1pTIM

  • montechristo

    oui en theorie ca va faire vendre des tas de machins bon a jetter comme dans les silos de survie ou le couteau a huitre pour la foret de zone urbaine …

    le mot secret « pratique » qui veut dire fabriquer soi meme autrement dit avoir un competence et surtout le savoir faire dans une quantite phenomenale de domaines parceque le partage mes bons amis avec des gens aussi egotiques …

    ca va faire mal!!!

    les survivalistes paranoiaques citent souvent les cartouches sachant que celles ci comportent une amorce instable dans le temps tout comme tout ce qui est sensé se « conserver » ce qui est un non sens total
    ils ont pas inventé la poudre encore moins l’armurerie
    pour petoires bonnes a rouiller sans entretien juste bonnes comme massue apres avoir vidé sa « cordite » apres un beau massacre sur la conscience ( envisagez meme de tirer sur quelqu’un d’affamé ? )

    l’eau en bouteille ! bravo le plastifiant se repandra petit a petit dans le liquide

    les aliments conditionnés, les medicaments idem
    deux ans audela ca devient vite nocif !

    la bonne methode implique de purifier son eau -> savoir fabriquer du charbon actif et recycler ou fabriquer soi meme des zéolites

    cultiver soi meme ses aliments avec des especes stables resistantes aux maladies donc adaptés au terroir local

    fabriquer ses propres appareils , produire soi meme et meme si c’est necessaire seulement de l’armement simple de chasse comme un arc ou une arbalete SANS AUCUNE IDEE BELLIQUEUSE pratiquer plutot l’art de la survie par la discretion le mimetisme la survie dans la nature avec les plantes de survie dans un premier temps ou une attitude sociale tres particuliere l’inverse de celle qu’on a appris !

    faire du feu sans allumettes …

    forger ou affuter ses propres outils

    connaitre les plantes sauvages leurs proprietes et aussi la maniere de les cultiver d’une maniere que 40 ans d’etude suffisent a peine ( par experience )

    sinon en peu de temps ce sera retour a l’age de pierre
    chose plus difficile encore puisque les bons silex deviennent plus rares

    quand a l’electronique il vaudrai mieux se souvenir des ancetres de la radio a galene avec les alternatives en semiconducteurs , savoir fabriquer ses propres composantes et les assembler …

    ce qui suppose d’etre aussi equipé pour recycler ,fondre des metaux les raffiner , cuire de la ceramique …les bases quoi !

    fabriquer du carburant et de l’electricité ( sans petrole !) essayez donc de faire de l’alcool au de l’huile
    40 litres pour un plein ( comme pour des tonnes de salades! ca vous donne une idée de la ou nous en sommes)

    l’electricite sachant qu’une batterie au plomb durent trois ans au plus ( ou il faut la recondionner completement periodiquement )

    un moulin a vent …et les pieces ?

    les panneaux solaires 10 ans au plus …

    l’huile suppose une presse les graines sachant qu’il faut 100 kilos d’oleagineux en moyenne

    de l’huile suppose un moulin …le carburant raffinage distillation …

    donc tout ca suppose etre tout simplement un genie multicompetence ou avoir cela dans ses proches et en plus la qualité ethique de ne pas se prendre pour un cador

    quand aux chechefs de groupe , le genre de genie capable de faire tout ca refusera ipso facto TOUTE AUTORITE ( c’est mon cas !) mais au contraire les regles du partage de la sincerité de courage et d’humilité .

    il faut donc pratiquer une philosophie hors norme sinon les memes erreurs recommenceront sans fin dans des societés post chaos ou de toute facon peut etre un sur mille des fragiles du bulbe de notre epoque pourrai esperer survivre pendant quelques mois voire quelques années en disposant des savoirs que j’ai enumeré

    alors peut etre vaudrai t’il mieux que le chaos violent n’arrive JAMAIS de la main de l’homme car la nature est en train d’y pourvoir et inutile d’etre belliciste et donc d’avoir des cartouches pour tomber ipso facto dans la regle de la loi du plus fort qui n’est que le prelude de la destruction definitive s

    ne vaudrai il pas se preparer a faire cesser ce systeme de pensée actuel et apprendre vraiment seulement une toute petite partie de ce savoir qui est celui de la technique de base de toute association humaine de de le partager EQUITABLEMENT ( je voit les bobos) mais SANS LES PROFITEURS OU qu’ils soit et sans devenir un opportuniste de la TROUILLE!

    • yoyo

      Tout à fait d’accord.

      La phrase le genre de génie capable de faire tout ca refusera ipso facto TOUTE AUTORITE ( c’est mon cas !) est un peu ambiguë …

  • barryGE

    Je vais souvent sur ce blog pour voir ce qui se raconte, étant un habitué de camping sauvage sur plusieurs jours je commence à acquérir une bonne experience.
    Et je pense que sans cela vous serez rien le jours ou le domino tombe. Rien ne vaut une bonne experience plutot que de la théorie sur bouquin/blog ou en regardant man vs wild. (Telerealité Ok, des fois c’est surfait, mais faire un feu, une cabane et manger des insectes c’est pas du sur fait.) parceque le jours du defi, et bien tu vas pas reussir à allumé ton feu avec un firesteel alors que bear grills y arrive à chaque fois.
    Faite des provisions, de quoi chassé, peché, coupé, se réchauffé, se soigné, se défendre, et de quoi boire ce sont les choses primaires. Faite du repérage, connaitre le futur lieux de votre exile temporaire est tres important. A heté des livres, genre les champignons et les traces animals.
    Bref partez faire votre expérience avant toute chose.

  • gnafron

    ce qui sera le plus difficile, après l’arrivée du chaos,
    sera de se démerder SANS INTERNET …

  • Lilith Lilith

    alors tout dépend ou vous vous trouvez au moment de l’éffondrement, si vous êtes en ville vous êtes foutu! ceux qui sont a la campagne pourront survivre pendant un certain temps en paix surtout si ils sont éloigné des villes car un moment ou un autre les survivants des villes viendront.

    Il ne faut pas se leurrer en cas de d’éffondrement ou de pic pétrolier on sera les dernier informer et avant que l’on ai compris ce qu’il se passe tout sera réquisitioner,
    et la loi martial instaurée (tenez vous au courant des mouvements de touppes)

    concretement si on a plus de pétrole en cas de oilpick (plus d’approvisionemen de pétrole) les gouvernements ont des réserve pour 3 mois, pas pour les citoyens juste pour faire fonctionner l’appareil d’état et les hopitaux (pas tous).

    1. éffondrement du marcher (la pluspart des gens ne seront mème pas au courant de l’ampleur du problème)

    2 Mise en quarantaine des transports. plus moyen de se déplacer de faire le plein a terme réquisition des véhicules et des caburants. plus de ravitaillement des magasins les produits commence a manqué et la panique s’installe. évacuations des gouvernements vers un abri.

    3.restriction de l’approvisionnement en vivres et en énergie. (l’armée prends le controle des supermarchers, coupure d’électricité et eau plusieur heures par jours)plus de moyens de communication,les première émeutes commence et les magasins pris d’assaut le chaos s’installe et les bandes armées commence à sorganisé.

    4.la loi martial est est appliquée, déplacement et regroupement des populations par l’armée, les hopitaux ne fonctionnent plus terme le manque d’eau et de nouriture se fera sentir et les maladies s’en suivront.

    5 coupure de l’électricité, coupure d’eau de gaz et oui plus pétrole plus rien ne fonctionne!

    la ville est livrée a elle mème et au bande survivant

    ce scenario n’est pas une fiction il est réelle, c’est le plan catastrophe pour une ville comme Londres estimation avant le chaos totale 2 à 3 semaines………..donc esperons que cela n’arrive pas car à moins d’avoir déjà transformer son habitations en bunker on aura très peu de chance survie.

  • Grand marabout Grand marabout

    http://www.lachimie.net/1.1.pictogrammesecu.htm

    tous les pictogrammes et codes des produits chimiques
    soins précautions d’urgence et autres..
    pour les lecteurs passionnés
    manuel de survie de l’armée canadienne:
    http://bioenergies.free.fr/mapage/manuel-survie-armee-canadienne.pdf

    600 pages ,je sais c’est long,le temps de survie peut l’être lui aussi..

  • Gaetgm

    Bonjour,
    Concernant l’eau voici quelques temps que j’équipe de nombreuses familles françaises, suisses et belges. Il est préférable d’être autonome en eau potable; L’eau c’est un besoin de tous les jours.

    voici notre site internet http://www.berkeywater.eu
    nous proposons aussi des solutions transportables.

    Gaëtan