Bolivie: tempête autour d’un juge qui « consulte » les feuilles de coca ..

Chacun met sa confiance là où il peut. Il faut avouer que c’est insolite comme pratique, la liberté misée sur la « consultation » de feuilles de coca…..

Img/lepoint.fr

Un magistrat de Bolivie a créé un tollé politique, se voyant sommé par l’opposition de démissionner, après avoir admis que parfois il « consulte » les feuilles de coca pour aider son jugement dans les « affaires compliquées ».

Gualberto Cusi, qui siège au Tribunal constitutionnel, plus haute instance de Bolivie, est un Indien aymara. Il a été élu en octobre lors de l’élection des magistrats supérieurs au suffrage universel, une première dans le pays, et une rareté dans le monde.

Dans une interview diffusée mercredi par la chaîne Gigavision, M. Cusi a révélé qu’il mastique des feuilles de coca, comme le font des millions d’Andins, quand il doit « réviser des dossiers dans des moments de fatigue ».

« Et dans les moments où se présentent des cas, disons, compliqués, je dois consulter la feuille de coca, je consulte », a-t-il déclaré.

Par exemple, sur un jugement donné « il y a les options A et B, et là on consulte la coca pour voir si on va juger dans un sens positif ou négatif (…) et la coca le dit », a-t-il expliqué, en montrant comment il lance des feuilles de coca contre d’autres sur son bureau de Sucre (sud), la disposition des feuilles lui donnant la réponse.

Chamans et sages aymaras de l’altiplano attribuent à la feuille de coca – qui est aussi la matière première de la cocaïne – des vertus divinatoires, outre ses bienfaits thérapeutiques contre la fatigue, la faim, le mal d’altitude, pour lesquels est elle mastiquée depuis des millénaires.

Mais les déclarations du M. Cusi ont déchaîné l’opposition de droite.

« C’est comme si on nommait des macumberos (sorciers) juges au Brésil ! », a lancé le chef du groupe parlementaire Convergencia nacional, Luis Felipe Dorado. « Cela créé un climat d’incertitude et d’insécurité citoyenne, et le président Evo Morales doit demander sa démission ».

Le président du Tribunal constitutionnel Rudy Flores a volé au secours de son collègue, appelant à « prendre ses propos comme strictement personnels, reflétant son identité indigène (…) sa pratique des rites de la coca, mais ne pas en déduire que le Tribunal résout ses affaires au moyen de ces rites ».

©AFP

Source LePoint

Voir aussi:

11 commentaires

  • pokefric pokefric

    Pourtant il s’en consomme du coca dans le monde et on ne peu pas dire que ça l’arrange, lol

  • delaude

    Bonjour everybody !
    Qui sait si chez nous en cas d’indécision profonde, il n’y a pas un juge qui sort une pièce et joue à pile ou face ? Ben oui ! j’ai osé :lol:

  • pokefric pokefric

    Voir , quelques pattes de poulet dans les poches lolll

  • Bouffon

    Bof en terme de probabilité on a toujours un chance sur deux.
    Donc que ça se passe avec un feuille de coca ou avec des pourparlers le résultats sur le nombre reste sensiblement le même.
    C’est ce qu’on appelle la « Loi uniforme discrète » je prends deux dés, plus je le lance plus, plus la somme totale des tirages va s’établir au alentour du nombre 7. Même si j’ai une chance sur 36 de tombe dessus.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Probabilités_des_dés
    Ce qui change réellement c’est le nombre de personne mécontente du système choisis car comme disait Thucydide: « le droit n’existe qu’entre égaux » et le hasard n’existe pas dans le monde scientifique et de la justice qui est régit pas des cause et des effets donc il n’y a pas d’égalité, donc pas de justice.
    Mais en théorie pure les deux système sont équivalent, puisque les dés n’ont pas de mémoire. C’est comme la démocratie comme elle n’as pas de mémoire et que chaque vote crée des clivage qui divise les idéologies on atteint jamais un majorité de gens content comme le milite le postulat du vote démocratique.
    Toujours pas compris…
    Bon imaginé un parieur, il va surement avoir un pièce dans sa poche et chaque fois qu’il va rencontre un choix, il s’en remettras au hasard. Ben même s’il agit ainsi l’espérance de vie des joueurs n’est pas remis en cause par l’utilisation des dés. Même s’il tombe sur un loi de série qui fait que sur un million de lancé il peux tirer onze fois de suite le même coté de la pièce, le nombre totale des joueurs rétablisse l’équilibre universelle des force de l’univers. Ce bien même avant le onzième lancé puisque psychologiquement l’âme du joueur va automatiquement revoir ses paris à la baisse de manière à ne pas tenter le diable. Ce d’autant plus que pour être joueur, il faut croire un peu à des forces mystérieuse.
    En d’autre terme, pendant des milliers d’années le monde à été régit par la croyance et des lois « bizzarre » et on est toujours là.

  • jacques

    Je ne suis pas étonné car je suis dans cette sensibilité grâce à une vie entourée de silences prolongés, les hommes modernes sont devenus aveugles.

  • bas chez nous ça se règle en serrage de paluche, si les frères se reconnaissent, le jugement sera totalement différent. :handshake:

  • Maverick Maverick

    Cocaïne, ou justice en poudre ? :) Faut avouer que ça sort des rails …

  • delphine

    ce n’est pas pire
    ;-)
    que ce que l’on lit dans les mauvaises feuilles de certains codes juridiques!

  • Tex

    Ici, ils consultent la FM….C pas mieux! lol!

  • guelop

    En tout cas sur la photo le type vient de gratter la terre ou il s est jamais lave les ongles