Lutte anti-tabac: 120 médecins français prônent la cigarette électronique

La cigarette électronique est-elle aussi cancérigène que la cigarette classique? Bien sûr que oui suivant certains, mais le souci, c’est que pour l’heure, cela n’est pas encore réellement prouvé. De plus, 120 médecins avec un minimum d’étique soutiennent que non, la cigarette électronique n’est pas aussi dangereuse, tout comme le Dr Pierre Rouzaud qui dénonce les méfaits de la clope via son association « Tabac et Liberté ». Bien au contraire, la cigarette électronique permettrait même d’arrêter la consommation du tabac traditionnel, il suffit juste d’avoir le bon modèle pour cela…

Cigarettes électroniquesModèles de cigarette électroniques réellement efficaces…

Dans l’optique d’une réduction des risques liés au tabagisme, cent-vingt médecins, pneumologues, addictologues, tabacologues et cancérologues français invoquent de mettre à profit la cigarette électronique.

Selon les 120 signataires des conclusions d’un rapport du Public Health England, « vapoter est 95% moins nocif que le tabagisme ». Ils invoquent notamment le fait que « depuis plus de 10 ans que la cigarette électronique existe nous en sommes à zéro mort et zéro malade ».

Professionnels de santé en faveur de la e-cig: une mobilisation qui fait grand bruit

L’impact de la vapoteuse est un éternel débat en matière de santé publique, amenant à faire douter deux tiers des fumeurs français, ceux-ci pensant que les risques liés à son usage sont identiques à ceux du tabac. Lire la suite

Augmenter ses chances d’arrêter de fumer avec la cigarette électronique

La promesse qui nous est faite lorsque nous devenons acquéreur d’une cigarette électronique, c’est que nous allons pouvoir au final abandonner la cigarette traditionnelle, et comme beaucoup, pour tenter d’arrêter de financer le gouvernement ainsi que quelques mafias légales, j’ai pris une cigarette électronique directement dans un bureau de tabac, et comme beaucoup, j’ai fini déçu. Ce que nombre de personnes ignorent, c’est que le fait d’acheter une cigarette électronique ne fera pas de nous des non-fumeurs si la cigarette électronique ne répond pas à nos besoins!

On ne va pas donner une petite pelle de plage en plastique à un jardinier pour s’occuper de ses plantations,  elle peut suffire à une personne pour un plan de tomates en pot ou pour un petit carré de terre,  mais n’est pas adapté au plus grand pour travailler la terre. La cigarette électronique suit le même principe,  non adaptée aux besoins d’un fumeur,  celui-ci a peu de chance d’arriver à arrêter la cigarette traditionnelle.

arret-cigarette

Nous allons donc détailler ici chaque élément de la cigarette électronique de manière simple, afin que le plus grand nombre comprenne quels points sont à prendre en compte, puisque ce n’est pas la cigarette électronique qui vous fera arrêter de fumer, mais les choix que vous aurez fait pour celle-ci, elle ne se limite pas à ce que le débitant de tabac qui n’y connait pas grand chose au final va vous vendre, le domaine est plus complexe, ce n’est d’ailleurs pas pour rien que des boutiques spécialisées existent…

 

La batterie:

La batterie est un des éléments clés de la cigarette électronique, elle permet de chauffer la résistance située dans le réservoir, et de transformer part ce biais le liquide contenu dans celui-ci en vapeur aromatisée.

Le point important pour la batterie est l’ampérage de celle-ci, trop faible elle ne permettra pas une diffusion suffisante de vapeur et d’arôme, alors que ce sont eux qui vont devoir rivaliser avec votre cigarette classique. Cela joue également la durée d’utilisation avant recharge, avec un ampérage trop faible, vous risquez de vite tomber en panne de batterie et il faudra la recharger plus souvent. Plus l’ampérage indiqué en milliampères/heure sera important, et plus vous pourrez profiter de votre cigarette électronique sans avoir à passer par la case chargeur. Lire la suite

La cigarette électronique suscite intérêt et controverse….

les Big Pharma ne s’y sont pas trompés, il y a des profits à la clé, et ils pèsent de tout leurs poids les rapaces, pour mettre l’e-cigarette dans la liste des médicaments….

Cigarette électronique de type « eGo », montée avec un clearomiseur et équipée d’un interrupteur manuel. (wikipédia)

Paris – Des millions d’Européens et d’Américains l’ont essayée et beaucoup sont sortis des griffes du tabac grâce elle: la cigarette électronique attise intérêt et controverse à l’heure où Bruxelles et Washington projettent de la réglementer plus strictement.

Les utilisateurs (ou «vapoteurs») de cet appareil électronique sans tabac de la grosseur d’un cigare ou d’une cigarette, qui délivre dans la bouche une vapeur aromatisée contenant de la nicotine, se mobilisent en Europe face à la menace d’une régulation qui assimilerait leur engin à un «produit pharmaceutique».

Si une telle disposition était votée au Parlement européen, elle ne pourrait plus être vendue, en France et dans d’autres pays de l’UE, qu’en pharmacie alors qu’elle est aujourd’hui généralement écoulée comme produit de consommation courante dans des magasins spécialisés ou sur internet.

En Europe, la réglementation varie d’un pays à l’autre mais il reste le plus souvent permis d’utiliser dans les lieux publics cet appareil bien moins onéreux que le vrai tabac (environ trois fois moins cher à l’année en France).

Aux Etats-Unis où l’e-cigarette est en plein boum, avec des règles là aussi disparates, la puissante agence fédérale Food and Drug Administration (FDA) devrait annoncer une règlementation en octobre qui assimilerait l’instrument à un produit du tabac.

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a lancé un cri d’alarme début septembre avec une étude montrant une poussée de son utilisation chez les jeunes Américains, en particulier chez ceux qui n’ont jamais fumé.

«La montée de l’utilisation de la cigarette électronique est inquiétante», a commenté Tom Frieden, directeur du CDC, car la nicotine «est une drogue qui entraîne une forte dépendance».

Mais pour deux spécialistes britanniques des addictions et militants anti-tabac, le professeur Gerry Stimson (Imperial College) et l’ex-directeur de l’association anti-tabac ASH Clive Bates, l’e-cigarette est une «solution, pas un problème».

Dans un rapport, ils fustigent la volonté de la Commission européenne de vouloir réglementer la cigarette électronique comme un médicament, qui rendrait l’appareil «plus difficile à acheter qu’un paquet de cigarettes». Lire la suite

Cigarette électronique : une réaction à chaud…

Il ne suffit pas d’informer sur un produit, il faut continuer à suivre ce qui se dit, s’expertise, se débat, s’insurge, s’intoxique sur le sujet. Alors !! enfumage ou vapotage??. Suite à l' »expertise » de 60 millions de consommateurs, contre attaque. Sans nier la totale innocuité de la cigarette électronique, ( faute de résultats dans le temps) il serait souhaitable d’arrêter de mettre sous « tutelle » la vie et les actes des consommateurs. Alerter c’est bien, mais il faut éviter la paranoïa, alors que les substances toxiques sont dans tout ce que nous mangeons et utilisons, sans que des interdictions majeures obligent les producteurs à les bannir de leurs produits. Peut être, n’est ce qu’une histoire de gros sous…..

Img/http://www.absolut-vapor.com/

 Première chronique, en réaction à l’article de la revue 60 millions de consommateurs, qualifiant les cigarettes électroniques de « potentiellement » cancérigène, suite à une étude utilisant un procédé « inédit ».

Cette étude de 60 Millions de consommateurs, dont le protocole exact n’a pas été communiqué et dont les résultats chiffrés restent évasifs, conclut que la fumée des cigarettes électroniques contient des agents potentiellement cancérigènes dans des proportions parfois similaires à celles des cigarettes traditionnelles. Notamment, des traces de métaux lourds, d’acroléine, de formaldéhyde et des aldéhydes ont été relevées. Cela vous fait peur ? C’est bien le but.

Au milieu du vent de panique qui s’est logiquement mis à souffler depuis hier, certains experts dénoncent cette enquête. Citons le Dr. Gérard Mathern, secrétaire général de la Société Française de Tabacologie, qui a en outre participé au rapport Dautzenberg en mai 2013 :
« Ce que je regrette dans cette enquête, c’est son aspect polémique. Ici, le public est tenté de comprendre cet article comme : les cigarettes électroniques sont aussi toxiques que les cigarettes conventionnelles. Ce qui est bien sûr radicalement faux. »

En creusant à peine, les failles apparaissent vite Lire la suite

Scandale en vue : la cigarette électronique est menacée…

Les interdits se succèdent, et les rapaces sont à l’affut du danger que peut représenter pour leurs bénéfices, la cigarette électronique. Je vous avais proposer un article sur cette menace. Avec la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux public, je vous conseille de regarder ces deux vidéos, qui expliquent ce qu’est vraiment cette loi, et à qui elle va profiter. On le sais déjà, mais il est utile de le répéter et de le faire savoir. La bonne question à se poser, cigarette électronique avec 5 composants connus, ou cigarette « tueuse » et ses 4000 substances mortifères?? Merci à Pixal.

Lire la suite

Santé : la cigarette électronique encore plus dangereuse que le tabac….

cigarette-electronique-dangereuseD’après les observations de plusieurs experts, la cigarette électronique présente une alternative dangereuse et apparait plus nocive que la vraie fumée de cigarette. On a longtemps pensé que cette méthode pour arrêter de fumer faisait un tabac…

Mais désormais de nombreux spécialistes, comme le docteur Elizabeth Pott, tirent la sonnette d’alarme : la cigarette électronique, appelée aussi e-cigarette, « peut causer des irritations graves au niveau du système respiratoire« . Il faut savoir que la « fausse » fumée de ces cigarettes électroniques contient des substances cancérigènes pour le corps humain.

Déjà en 2009, l’Agence américaine de la nourriture et des médicaments avait pointé du doigt la présence de ces éléments nocifs, dont la nitrosamine et la propylène glycol, dangereuses à forte dose. Au Royaume-Uni, la Tobacco Products Regulations n’a pas mis en place de restrictions concernant la cigarette électronique puisque celle-ci est considérée comme un produit ne « contenant pas de tabac« . Des pays, comme le Canada et l’Australie, ont de leur côté, décidé de prendre des mesures en interdisant l’usage de la cigarette électronique.

Trouvé sur Realinfos

La vente à distance de cigarettes électroniques interdite en Belgique

À quand pour les autres pays? Car cette décision est inquiétante, les lobbys du tabac ont bien travaillé, et pour cause, la cigarette électronique est réellement devenue une alternative au tabac traditionnel, celui qui inclus des milliers d’additifs dont certains reconnus comme étant cancérigènes, mais également une manière de réduire voire d’arrêter complètement de fumer.

Pour l’heure, les effets de la « vapotte » ne sont pas encore réellement définis, mais les études démontrant que la nocivité est moindre se multiplient, quelles que soient les tentatives des cigarettiers pour démontrer le contraire, business oblige…

Et en toute discrétion, la vente à distance de cigarette électronique vient d’être interdite en Belgique, la loi ayant été publiée sur le site du gouvernement belge que j’ai cru faux tant c’est moche et amateur (vérifiez vous-même…).

Cigarettes électroniques

Voilà donc les restrictions imposées à ce jour:

Voici le listing des restrictions mis en place :

  • Le texte interdit la vente et l’achat à distance des produits de la vape,
  • La redevance liée à la notification obligatoire des produits est fixée à 4.000 euros par nouveau produit,
  • Les fabricants et importateurs ont 6 mois à partir du 20 mai 2016 pour notifier les produits déjà sur le marché à cette date, Lire la suite

Cigarettes électroniques : l’OMS conseille d’éviter de « vapoter »…..

Encore une polémique qui s’annonce…Pour être honnête, il est hors de question de contester les décisions ou les suggestions de l’OMS aussi, leur mise en garde concernant les jeunes, les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les cardiaques et les séniors, doivent être respectées. Mais les questions sont nombreuses. Il est vrai que l’on ignore ce que contient le produit inhalé, ni si les doses de nicotine indiquées sont exactes. Pour autant, est il plus dangereux que les 4000 substances toxiques contenues dans les cigarettes, autorisées et vendues avec la bénédiction du gouverne-ment? Est ce que les taxes faramineuses encaissées, risquent de diminuer à tel point, que ce produit soit montré du doigt?. Pour l’utiliser, je dois dire que ma consommation a diminué de plus de la moitié, ce qui est pour moi une victoire et pour ma santé et pour mes finances.  Ce qui m’a décidé? simple! marre de remplir les caisse de l’état avec les augmentations hypocrites, sous le prétexte de prendre soin de notre santé,  que je considère comme un racket injuste. Pour mémoire 80% pour l’état, 12% pour les fabricants et 6% pour les buralistes. Comme  » l’harmonie règne en Europe » ce sont les pays voisins moins chers, qui profitent.Sans parler du trafic…

Crédit photo : eliquid – une cigarette électronique

L’organisation mondiale de la santé a publié mardi un rapport sur les dangers de la cigarette électronique et plus largement des produits délivrant de la nicotine.

Selon un rapport de l’OMS publié mardi, il n’existe aucun moyen pour les consommateurs de savoir ce que contient réellement  le produit qu’ils ont acheté. La sécurité des cigarettes électroniques n’a pas été scientifiquement démontrée. Les risques potentiels qu’elles posent pour la santé des utilisateurs restent indéterminés. En outre, des tests scientifiques indiquent que le taux de nicotine varie significativement d’un produit à un autre. Les fabricants affirment que les réservoirs contiennent entre 6 et 24 mg de nicotine, mais ils peuvent parfois contenir jusqu’à 100 mg.

Les effets de la cigarette électronique sur la santé étant peu connus, l’Assemblée nationale a voté le 27 juin un amendement PS interdisant la vente de la cigarette électronique aux moins de 18 ans. Dans les « vraies » cigarettes, la nicotine est une substance chimique qui provoque une forte dépendance. Consommée en quantité excessive, elle peut être mortelle.

Les risques de l’e-cigarette restent indéterminés    Lire la suite

Le tabac tue, les cigarettes électroniques peut-être aussi

Sujet intéressant puisque nombre souhaitent échapper à ce piège plus que dangereux. On peut me dire que bien sur il y a les actes des gouvernements pour lutter contre le tabagisme, du pipeau à la puissance 1000 puisque s’ils souhaitaient réellement lutter, ils lutteraient contre les fabricants qui ajoutent tout et n’importe quoi dans leurs produits et non contre le consommateur. Reste les alternatives qui la plupart du temps n’en sont pas, comme tout ce qui donne une dose de nicotine (patchs, gommes, etc…) et donc qui de déshabituent pas l’organisme à la nicotine, ou bien les cigarettes électroniques qui se montreraient peut-être tout aussi dangereuses que le mal qu’elles sont censées combattre.

Illustration © ap.

Les cigarettes, cigares et pipes électroniques présentent un danger potentiel, avertissent mardi l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) et le SPF Santé publique dans un communiqué. La vente et la publicité pour de tels appareils sont interdites en Belgique.

Il y a trois ans, l’agence des médicaments avait déjà mis en garde les consommateurs à ce sujet mais les problèmes subsistent.

« Ces appareils électroniques sont aujourd’hui mis sur le marché sans contrôle spécifique par les pouvoirs publics. Ils sont fabriqués par des entreprises non pharmaceutiques et ne doivent pas répondre aux exigences du secteur pharmaceutique en matière de qualité, sécurité et efficacité », souligne le communiqué. Ces produits, proposés avec ou sans nicotine, sont souvent mis en vente via des sites web illégaux.

L’AFMPS et le SPF Santé publique dénoncent par ailleurs le risque de surdosage lié aux appareils contenant de la nicotine. Une dose orale de nicotine peut en effet être létale lorsqu’elle atteint le seuil de 10 mg chez un enfant et de 30-50 mg chez un adulte. Or, les cartouches de ces appareils contiennent parfois plus de 20 mg de nicotine. Lire la suite

Les cigarettes électroniques se font allumer……(Mise à Jour)

Nous connaissons tous les danger de la cigarette, surtout les dangers du goudron et des quelques 599 additifs qui produisent eux mêmes 4000 nouvelles toxines liées à la combustion alors, certains se sont tournés vers les cigarettes électroniques…Mais voilà que le quotidien du pharmacien, nous met en garde contre ces cigarettes électroniques qui présenteraient elles aussi des dangers…Qui a essayé et veut donner son avis?

Les autorités incitent à la plus grande prudence © Robin Utrecht/epa/Corbis

C’est sous ce titre explicite que le Quotidien du pharmaciena annoncé la semaine dernière, en une, que les cigarettes électroniques étaient dans le collimateur des autorités sanitaires. Ce journal se demande même si elles ont bien leur place dans les officines. Et pourtant, à ce jour, quelques centaines de blouses blanches en proposent à leurs clients, « cédant à l’engouement croissant des consommateurs pour ce dispositif controversé, [qui] pourrait présenter certains risques pour la santé », précise le journal professionnel. Tout cela en raison de la composition du mélange inspiré par l’utilisateur, alors que leur aide réelle au sevrage tabagique n’est pas prouvée. Lire la suite

1 2 3 5