Sevran: guerilla urbaine et fusillades à gogo (MàJ)

Ce qui est intéressant avec les médias, c’est que l’un nous cite quelques faits, un autre nous raconte une histoire plutôt différente, et en recoupant plusieurs articles on peut avoir une vision globale et pas trop faussée de la réalité. Ici il s’agit de la ville de Sevran, une ville française qui connait de gros problèmes de guérilla urbaine, de trafics de drogue, avec les enfants au milieu bien évidement! Deux articles pour vous montrer un petit panorama de la situation, il faut vraiment qu’on règle nos problème en France avant de nous occuper du cul du voisin…

Pour Maurad Ghazli, ex-UMP déçu, « il faut autoriser les policiers à mettre des tartes » aux jeunes

Interview L’appel du maire de Sevran est-il une provocation ? Pas du tout, il a raison. On ne peut pas envoyer des milliers d’hommes en Afghanistan ou en Côte d’Ivoire et laisser une atmosphère de guérilla dans nos villes…

Des casques bleus à Sevran: " la mystification du Karcher ". Scène de violences ordinaires à Sevran.

Des casques bleus à Sevran:  » la mystification du Karcher « . Scène de violences ordinaires à Sevran.

Aujourd’hui, le maire Europe-Ecologie Les Verts de Sevran (Seine-Saint-Denis), Stéphane Gatignon, lassé par les violences, a réclamé dans la presse une force d’intervention permanente copiée sur les «casques bleus» de l’ONU. Cette demande inédite survient après qu’une école primaire de la ville ait été contrainte à plusieurs reprises d’annuler la récréation des élèves pour cause de coups de feu répétés dans les environs.

Maurad Ghazli, ex-UMP déçu, décrypte l’appel du maire de Sevran. / L’interview d’Alain DUSART

L’appel du maire de Sevran est-il une provocation ?

Pas du tout, il a raison. On ne peut pas envoyer des milliers d’hommes en Afghanistan ou en Côte d’Ivoire et laisser une atmosphère de guérilla dans nos villes. On ne peut pas proposer l’excellence de nos forces de l’ordre aux Tunisiens et être incapable de le maintenir en France. C’est à se demander si le pouvoir ne se nourrit pas de cette situation.

Lire la suite

Le nucléaire est mort. Vive Jeremy Rifkin !

Voilà une interview plutôt intéressante, quand à l’article en lui-même, peut être un peu long pour les amateurs d’infos-sandwich, d’infos qui se lisent en quelques secondes voire quelques minutes, mais il apporte son lot de précisions.

Jeremy Rifkin explique que l’industrie nucléaire était morte après Three Mile Island et Tchernobyl (elle survivait relativement bien dans un pays : La France…). Sa renaissance est arrivée grâce au changement climatique. Le lobby nucléaire en ayant profité pour rebondir en prétendant être la solution, avec une technologie propre, non émettrice de CO2… Mais pour Jeremy Rifkin cette renaissance est éphémère et la mort de l’industrie nucléaire civile est bel et bien programmée.

« Il y a 443 centrales nucléaires dans le monde aujourd’hui. Elles sont vieilles et ne représentent que 6% de l’énergie que nous produisons. Pour avoir ne serait-ce qu’un impact minime sur le changement climatique, selon le groupe d’experts de l’ONU, 20% de notre énergie aurait dû être nucléaire. Ce qui est irrationnel pour la renaissance de ce secteur. Cela voudrait dire que nous devrions remplacer 443 anciennes centrales, en construire un millier d’autres et avoir environ 1500 centrales en service les 25 prochaines années. Ce qui coûterait des milliards de dollars. Est-ce que quelqu’un peut vraiment penser que ceci arrivera ?

Lire la suite

Les élites nucléocrates catastrophées par l’interdiction du nucléaire en 2022

On va arriver à sortir du nucléaire nous aussi vous croyez? rien n’est moins sur si nous ne faisons pas pression sur les nucléocrates. Plusieurs pays envisagent de sortir du nucléaire ce qui inquiète le lobby français, qui a certainement peur que nous citoyens demandions la même chose…..Ce qui doit nous faire réfléchir, c’est surtout que ces pays limitrophes auront besoin d’acheter de l’électricité et où vont ils se fournir??chez nous….bien sur! Ca ressemble à *Le nucléaire pas chez nous, les risques chez les autres on s’en tape le coquillard*….

 


Branle-bas de combat chez les élites pro-NWO et nucléocrates en France et dans le monde entier : Après l’Italie et plusieurs autres pays, la puissante Allemagne vient de décréter sous la pression populaire l’interdiction de l’énergie nucléaire sur le sol allemand dès 2022 !

 Une sortie du nucléaire spectaculaire, sous la pression du peuple allemand

Cette décision a fait l’effet d’une bombe dans le Landerneau pro-nucléaire, qui espérait que la propagande martelée depuis plusieurs années allait relancer l’énergie nucléaire : mais voilà, la catastrophe nucléaire de Fuskushima et la méfiance historique du peuple allemand vis-à-vis du nucléaire viennent de porter un rude coup à la filière de l’atome.
Le Japon a de son côté décider de réduire considérablement son programme nucléaire après le drame sans précédent de Fukushima, bien pire encore que Tchernobyle puisque plusieurs réacteurs nucléaires ont fondu quasi-simultanément après le tremblement de terre du 11 Mars 2012 suivi du tsunami, et rejettent depuis des composés mortels dans l’environnement : Terre, air et mer. Lire la suite

Le Japon bientôt touché par un typhon

Comme si cela n’avait pas suffit, après les séismes, le tsunami, le Japon va être touché par un typhon ce qui va aggraver encore et encore la situation déjà très délicate!

Le typhon Songda a déjà fait des dommages... (Photo: AFP)

Le typhon Songda a déjà fait des dommages aux Philippines où il a laissé beaucoup d’eau, comme en témoigne cette photo à Manille.

Photo: AFP

Un typhon qui se dirigeait dimanche vers le nord-est du Japon était désormais classé en dépression, en raison de son affaiblissement, mais les services météo craignaient toujours des pluies violentes sur la région dévastée par le séisme et le tsunami du 11 mars.

Une alternative au nucléaire : la filière du thorium

Voilà une bonne nouvelle, un peu tardive surtout pour les imbéciles qui nous gouvernent, mais l’alternative existe et c’est déjà un espoir malgré tout…

Une alternative au nucléaire : la filière du thorium

La technologie des réacteurs au thorium a été écartée dans les années 70 car cette filière ne permet pas de fabriquer d’armes nucléaires. Elle présente toutefois moult avantages sur la filière classique de l’uranium, notamment un gain de sécurité élevé. La Suisse ne peut pas ignorer cette option à l’heure des discussions sur la sortie du nucléaire, estime le physicien Jean Christophe de Mestral

PLUS DE THORIUM EN SUIVANT :

La catastrophe nucléaire de Fukushima a provoqué de fortes réactions émotionnelles, visant en particulier à un rejet sans nuance de l’énergie nucléaire. Or, autant la peur que la précipitation sont mauvaises conseillères et il serait irresponsable, pour des motifs psychologiques ou politiques, d’écarter du débat de notre avenir énergétique l’étude de l’ensemble des technologies du nucléaire, et en particulier la filière du thorium.

Lire la suite

A Vienne, 11 Etats européens forment une alliance contre l’énergie nucléaire

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir! Et cela commence à bouger face aux inconscients pro-atome qui nous tiennent éloignés des vérités sur Fukushima pour mieux nous imposer cette « énergie du futur » qui va plus nous flinguer le futur qu’elle ne va nous l’enrichir!

11 Etats membres de l’Union Européenne ont formé le 25 mai une alliance contre l’énergie nucléaire. Aucun d’eux n’a de centrale nucléaire existante ou en projet. Ce sont l’Autriche, Chypre, le Danemark, l’Estonie, la Grèce, l’Irlande, la Lettonie, le Liechtenstein, le Luxembourg, Malte et le Portugal.

A l’invitation du ministre autrichien de l’environnement, Niki Berlakovich, ils se sont réunis jeudi matin à Vienne pour discuter des alternatives à l’énergie nucléaire, fonder une alliance anti-nucléaire européenne, et donner le coup d’envoi d’une Europe dénucléarisée.

Lire la suite

G8: un écran de fumée au service de ces messieurs!

Ne nous arrêtons pas devant cet écran de fumée, traversons-le et acceptons de voir ce qu’il cache! Ce G8 devrait ressembler à une veillée funèbre au vu de ce qu’il se passe et on a la triste impression d’assister à la fête du slip version ultra sécurisée. Déjà le site internet montrant initialement une photo avec DSK dessus, c’était très fort, ont-ils oublié qu’il était coincé aux USA? Quand au programme des festivités, hormis les repas conviviaux et très éloignés du menu du « resto U », cela promet!

http://www.ong-ngo.org/IMG/arton2879.jpg

  • Jeudi 12H45: Thème : Solidarité avec le Japon et économie globale. Puisqu’on nous le dit, c’est qu’il faut surement les croire: les dirigeants du G8 ont confiance en l’économie mondiale. Croire en l’économie mondiale? Avec la faillite complète des nations, les centres bourse au ralenti, les banques qu’il faut sauver continuellement pour ne pas qu’elles fassent faillite, l’économie mondiale est au plus mal. Et je dis cela sans citer les pays qui de plus en plus nombreux se tournent vers le bancor plutôt que de rester rattaché de quelque manière que ce soit au dollar.Quand à la solidarité avec le Japon, n’oublions pas que celui-ci est endetté à 200%, les entreprises ferment leurs portes suite à la catastrophe de Fukushima, et la bourse nippone a été sauvée par la Chine.
  • Jeudi 14H50: Thème : Sûreté nucléaire, changements climatiques. On démarre sur un euphémisme pour ne pas utiliser le mot « mensonge », sureté et nucléaire ne sont décidément pas des mots qui vont ensemble. Tchernobyl nous avait montré les dangers du nucléaire, le Japon a réitéré malgré lui, et rien n’y changera, nous continuerons avec le nucléaire, coute que coute! Vont-ils reconnaitre l’impact du nuage de Fukushima sur les États-Unis et les populations? Ou encore sur la France? Car ne nous y trompons pas, la planète entière à été plus ou moins touchée, et le flux radioactif continue inlassablement! Quand au réchauffement climatique, qui en est réellement responsable? Nous? Ou les grandes entreprises qui passent sans cesse entre les mailles du filet comme BP qui avec la catastrophe dans le golfe du Mexique a perturbé le Gulf Stream? Lire la suite

Les news en vrac…

Voici une série d’infos non développées ici mais glanées au fil du web pour ceux qui souhaiteraient s’informer sur ces sujets, bien sur certains ce ces articles sont en anglais mais un coup de Google translate fait parfois des miracles. Je n’ai actuellement plus le temps de concocter des RIP comme je le faisais il y a encore quelques temps, mais vais vous proposer un peu plus souvent des compils de liens d’articles vus ou lus sur le web, qui font l’actu, ne pouvant pas développer ici par manque de temps ou pour ne pas vous saturer d’articles.:


L'usine Areva de la Hague a sous-déclaré plusieurs de ses incidents

Tout va bien, pas de danger avec le nucléaire en France, nous sommes les meilleurs etc….On a tellement entendu de chose après le désastre de Fukushima, qui continu bien que sous médiatisé, car comme toujours, il ne faut affoler personne………..

Logo d'Areva en transparence AFP/KENZO TRIBOUILLARD

L’usine de retraitement des déchets nucléaires d’Areva à Beaumont-Hague (Manche) a sous-estimé la gravité de plusieurs incidents intervenus sur le site en 2010, a indiqué jeudi 19 mai l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).
Lire la suite

Les centrales françaises victimes de la sècheresse

Merci à Kikaha pour l’info que je vous confirme donc ici, plusieurs centrales françaises risquent d’être arrêtée suite à la sècheresse qui sévit en France depuis maintenant plusieurs mois. Le nucléaire n’est donc pas non plus fiable en France puisque 44 réacteurs situés en bords de rivières risquent d’être tout simplement arrêtés.

000_par6191963.1305536633.jpg

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à redouter la sécheresse qui s’installe durablement en France. Alors que 26 départements ont déjà pris des mesures de restriction d’eau, le bon fonctionnement du parc nucléaire pourrait lui aussi être perturbé. Si l’aridité se prolonge, 44 des 58 réacteurs situés en bord de rivière risquent d’être arrêtés, menaçant la France de black out électrique, estime l’Observatoire du nucléaire dans une récente analyse.

Les cours d’eau imposent en effet de nombreuses contraintes aux centrales. Elles doivent tout d’abord respecter des normes de débit minimal, définies au cas par cas, avant de prélever l’eau nécessaire au refroidissement de leurs installations. EDF surveille et anticipe ainsi constamment les évolutions du débit des fleuves. Sur la Loire, lorsque le débit descend sous 60 mètres cubes par seconde, par exemple en cas de forte chaleur, les quatre centrales, qui puisent à plein régime entre 3 et 10 mètres cubes par seconde, doivent par exemple se coordonner pour maintenir un niveau d’eau suffisant sur le fleuve.

Lire la suite

1 96 97 98 99 100 107