Le système de retraite à points expliqué en 5 minutes

Comme c’est une priorité de l’exécutif, un rappel pour savoir ce qui attend les futurs retraités. Partagez ! Volti

******

Source Rapport-de-Force

Nous continuons notre série d’articles sur la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. Aujourd’hui, nous décryptons pour vous les principes et les éléments déjà connus du système à points, même si le gouvernement entretient le flou sur de nombreux sujets et que la présentation, puis le vote d’un texte de loi, sont renvoyés à plus tard : après les élections municipales de 2020. (article de 2019)

« Un euro cotisé donne lieu aux mêmes droits pour tous », martèlent les membres du gouvernement depuis près de deux ans. Au-delà d’une formule vendeuse prenant les apparences de l’égalité, que cache ce slogan ? Regardons cela ensemble.

À partir de 2025, peut-être plus tard, le gouvernement cherchant à désamorcer l’explosivité de sa réforme, les annuités et les trimestres actuels seront remplacés par des points. En clair, la partie du salaire brut correspondant à vos cotisations retraite sur votre fiche de paye sera convertie en points. L’apparente bonne nouvelle, c’est que vous n’avez plus besoin de 150 h de travail minimum payées au SMIC pour valider un trimestre. Chaque multiple de 10 € de cotisations vous fera engranger 1 point. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, quelques heures de travail de-ci de-là ne généreront pas un montant important de cotisation, donc de points, et finalement de pension.

Au moment du départ en retraite, les points accumulés tout au long de votre carrière sont convertis en un montant de pension. À ce jour, le rapport Delevoye fixe la « valeur de service » du point à 0,55 €. Cela signifie que 10 € cotisés ouvrent droit à 0,55 € de pension. Dans l’exemple d’une personne ayant effectué 100 heures de baby-sitting au SMIC, cité dans le document de l’ex-Haut commissaire aux retraites, et qui contrairement au système actuel se verrait ouvrir des droits, cela représente 14 € de pension par an. Soit 1,16 € par mois. Passons maintenant aux vraies mauvaises nouvelles.

Des calculs plus défavorables

Le taux de cotisation passerait à 28,12 % pour tous, part employeur et salarié confondue. Pour certains régimes indépendants excédentaires c’est une très forte augmentation, et donc une baisse des revenus. Mais pour les fonctionnaires, le gouvernement imagine intégrer les primes dans le calcul des retraites. Cela, pour compenser des salaires plus faibles que dans le privé.Ainsi, des primes, non chargées en cotisation aujourd’hui, pourraient être amputées de 28,12 % pour donner un coup de pouce à leurs retraites. Avec pour résultat de réduire leurs payes à la fin du mois.Enfin et surtout, les cotisations à 28,12 % ne généreront pas toutes des points. Ceux-ci ne seraient comptabilisés que sur un plafond de 25,31 % de cotisations. Les 2,81 % restant devant participer à un fonds de solidarité pour financer un minimum vieillesse.

Mais c’est surtout le niveau des pensions qui devrait baisser avec le système à points. Ce, pour les salariés du secteur privé comme pour ceux du public. Un des principes de la réforme est de prendre en considération la totalité des cotisations d’une vie pour calculer le nombre de points. Un mode de calcul défavorable aux salariés du privé dont la retraite était calculée sur la base du montant des salaires des 25 meilleures années, et plus encore pour les fonctionnaires pour qui seuls les six derniers mois comptaient. Pour se faire une idée des conséquences du nouveau régime : le passage en 1993 des 10 aux 25 meilleures années pour le calcul des retraites a fait baisser de 6 % le montant des pensions du secteur privé.

Autre élément inquiétant, le gouvernement reste très flou sur la façon dont seront comptabilisés les accidents du travail, les incapacités, les périodes de chômage indemnisées ou de congés parental, pour la retraite . Des points seront octroyés, à priori sur l’enveloppe de la solidarité (2,81 % de cotisations), mais nul ne sait combien. Le risque de manquer de points au moment de mettre fin à son activité est grand. En contrepartie d’une baisse généralisée des pensions, le rapport Delevoye annonce que les plus petites ne pourront être inférieures à 85 % du SMIC. Soit 1000 €, plus que le minimum de 868 € touché par les retraités avec l’allocation de solidarité aux personnes âgées . Par contre, il faudra le mériter : ce dispositif est limité aux assurés ayant une carrière complète, sans que l’on sache ce que cela recouvre dans un système qui abolit la durée de cotisation. Enfin, prévoyant, le gouvernement veut favoriser le cumul retraites-revenus d’activité.

Mais ce n’est pas tout. Contrairement au système actuel, le niveau des pensions n’est pas totalement garanti. Aujourd’hui si vous avez une carrière complète, vous pouvez normalement prétendre à toucher 75 % de votre salaire, calculé sur les 25 dernières années. Demain, la valeur du point sera recalculée chaque année par une Caisse nationale de retraite universelle qui verra le jour au moment du vote de la réforme. Le pilotage de celle-ci sera contraint par les lois de finances proposées par le gouvernement, et par la situation économique. Le risque d’une baisse du point pour raisons budgétaires existe. D’autant qu’une sorte de règle d’or, rappelant celle de l’Union européenne qui limite à 3 % le déficit budgétaire, fixerait à 13,8 % du PIB le montant maximum des dépenses liées au versement des pensions. Et ce, quel que soit le nombre de retraités.

Retraité pauvre ou travailleur vieux : une liberté de choix ?

Même si le gouvernement souffle le chaud et le froid sur la question de l’instauration d’un âge pivot à 64 ans, l’intention clairement affichée par le pouvoir est d’allonger la durée de travail. Normalement, dans le système à points, la notion de durée de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein disparaît, même si le chef de l’État a laissé planer le doute à ce sujet à la rentrée. Seul l’âge légal de départ, fixé à 62 ans, est conservé. Cependant, le rapport Delevoye prévoit une décote pour les départs antérieurs à l’âge préconisé de 64 ans. Ainsi en cas de fin d’activité à 62 ans, la valeur du point ne serait que 0,49 €, et 0,52 € à 63 ans.

De toute façon, avec un âge moyen d’entrée sur le marché du travail de 24 ans, à moins d’avoir eu de gros salaires, partir à 62 ans relève de l’impossible. Si vous avez travaillé sans discontinuer de 24 à 62 ans pour un salaire net de 1500 €, vous pourrez percevoir autour de1000 € de pension sans décote. Plutôt 900 € avec. En partant à 64 ans, vous n’atteindriez même pas 1100 € de retraite. Votre situation dans le régime actuel n’est pas pour autant satisfaisante puisque le nombre de trimestres nécessaires pour toucher 75 % de votre salaire ne cesse d’augmenter.

Mais avec ce nouveau système à points, sans durée de cotisation, l’alternative entre partir à la retraite avec des pensions faibles ou travailler au-delà de 65 ans sera renforcée. Une vision très libérale de la liberté de choix. Sauf évidemment pour les très gros salaires. Pour eux, l’achat de points sera facilité et une « retraite à la carte » est envisageable. Donc, si « un euro cotisé donne lieu aux mêmes droits pour tous », la formule ne dit rien de la nature des droits ouverts, en réalité, globalement inférieurs pour tous.

Mise à jour 13h30 : nous avions fait une erreur sur les montants actuels de cotisation dans le privé et le public, et par voie de conséquence sur l’impact sur les salaires d’un nouveau taux unique à 28.12%. Erreur rectifiée. Avec toutes nos excuses.

19 commentaires

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    pour les moin vieux vous paluchez pas de retraite vous n’en aurez point ou plus, hormis via des caisses privées et à condition qu’elles existent encore le temps venus, que le système financier actuel perdure……. autant dire qu’on aurait plus de chance de se voir pousser des ailes après s’être jeter d’une falaise.
    Pas pour rien que sont ajouté des banalité sur le revenu universel sur nombre d’article parlant des retraites.

    • Avatar predateur

      vous allez devoir faire des séminaires chez MG et conscience u2,ils vont vous expliquer qu être pauvre c est être libre ,…..vous ne voulez tout de même pas vous priver de liberté ?https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Bah ça dépend de beaucoup de chose… Déjà de quel niveau tu t’implique dans la société ou pas.
        De tes propres aspiration, de ta définition du confort de vie, etc….

        Personnellement je suis plus que nuancée sur la question, être trop riche c’est énormément de contrainte et je ne penses pas que ça vaille la peine, mais être pauvre, c’est pire !

        Pour un certain confort de vie, il faut ce qu’il faut.

        Akasha.

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        tu serais étonné de ce que je fais avec le si peux que je gagne ;)
        sinon ma liberté commence pour moi par ne pas avoir de réveil à mettre tout les matins ça peut paraitre con mais ça évite d’être de se réveiller par la contrainte

      • M.G. M.G.

        Ce n’est pas tout à fait ce que j’ai dit !

        La véritable richesse c’est la liberté, avec ou sans monnaie.

        La liberté est l’unique richesse dont peut se prévaloir un humain, l’argent n’étant qu’un accessoire facilitateur d’échange. En avoir ou ne pas en avoir ne change rien à ta liberté d’exister. Par ailleurs, il y a tellement de riches en argent dans ce monde qui ne possèdent plus un brin de liberté. Quelle tristesse …

        M.G.

        • Avatar predateur

          l unique richesse dont peut se prévaloir un humain c est d avoir une bonne santé,la liberté est pour le petit français , une interprétation de sa vie sociale ….pour wolf spirit c est de ne pas avoir de réveil à faire sonner le matin , on commence petit ….https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif mais je comprends que ça peut être un gros acquis social
          avoir de l argent , c est déjà pour moi le début de la liberté , de pouvoir être automne ne pas attendre les aides socials chaque mois pour vivre ,et ne rien devoir à la collectivité ;pour se nourrir ,se loger ,se soigner

          • M.G. M.G.

            avoir de l argent , c est déjà pour moi le début de la liberté , de pouvoir être automne ne pas attendre les aides socials chaque mois pour vivre ,et ne rien devoir à la collectivité ;pour se nourrir ,se loger ,se soigner

            La santé vient après la liberté. Si tu n’es pas libre dans tes choix et tes actions comment veux-tu rester en bonne santé ?

            Je comprends bien ce que tu dis, et c’est légitime d’aspirer à l’autonomie, la nourriture, le logement, les soins, etc … Mais être contraint d’accéder à ces bases essentielles via une monnaie mafieuse accordée contre un travail c’est purement de l’esclavage.

            Pourquoi un homme pourrait-il exiger d’un autre qu’il le serve en échange de nourriture ou de soins ?

            Je l’ai déjà dit, il ne faut pas confondre « travail » et « activité ». Le premier est un asservissement corrélé à l’argent, alors que l’activité fait naturellement partie de la vie humaine. L’activité engendre la création et les échanges qui permettent à l’homme de vivre dans un certain confort. L’activité est aussi un besoin physiologique.

            Les Hommes n’avaient-ils pas de foyers, de nourriture, de soins, et même de divertissements avant l’avènement de l’argent ? Bien sûr que si. Et ils se satisfaisaient de l’essentiel, il n’y avait pas de publicité pour les inciter à posséder des objets inutiles qu’ils n’auraient pu se procurer qu’à travers l’asservissement au travail …

            M.G.

  • Avatar clegiru

    Salaire brut : 1500 soit 18000 annuel moyenné en valeur corrigée euros constants.
    Cotisations : 28,12% = 5061,60
    Droits pension : 506,16 x 0,55 = 278,39 / an.
    Si 44 ans de cotisations : 44 x 278,39 = 12249 / an
    En cas de carrière complète sans période de chômage :
    1020 euros par mois bruts. Je vous laisse imaginer le net.
    En plus ce calcul est faussé par le fait que le niveau de salaire évolue le long de la carrière.
    Donc pour la plupart des salariés, une pension au mieux à 68% du salaire.
    Dans la réalité beaucoup moins.
    On passera donc de travailleur pauvre à retraité très pauvre.
    Belle avancée sociale !
    Pour survivre, les retraités devront cumuler de petits boulots comme c’est déjà le cas en Allemagne.
    Genre serveur chez Mc Do à 70 ans et plus.

    • Ciao Clerigu :)
      Â savoir aussi que en Allemagne pour dénicher un CDI, faut vraiment ce lever de bonne heure, surtout pour les non qualifiés ! Pire, c’est beaucoup des temps partiels, du coup il est pas rare que les gens là bas, doivent cumuler les p’tits boulots.. De plus c’est très mal payer, ils en profitent pour donner le minimum légale en salaire.. Et cette tendance tente à venir aussi chez nous, en Belgique aussi obtenir un CDI ça devient très compliqué ! Ce qui est « logique » si je puis dire, vu que c’est une volonté de l’UE qui l’imposent à tous ses états membres, comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs… L’entièreté des réformes quelles qu’elles soient sont des circulaires émanant de l’UE puis après on vient te parler d’état souverain mon cul ! Ils ont juste un peu les coudées franches pour la façon qu’ils vont entreprendre pour imposer les nouvelles normes au bon peuple, ça s’arrête là.

      Akasha.

      • Avatar clegiru

        Oui Akasha, c’est terrible. Et toutes ces personnes âgées, on va chercher à les isoler encore plus sous prétexte de sécurité sanitaire. « Quand on aime ses proches, on ne les approche pas ». Tout est fait pour pérenniser la distanciation sociale et comme ils le désirent diminuer les interactions sociales. C’est à dite nier tout ce qui fait notre humanité. Destruction programmée de tout le système social au profit des institutions financières. Assurances maladie, pensions, hôpitaux privatisés et profitables. L’avenir a tout de la plus sombre des dystopies.

  • Préparant un PDF fait maison, prenant appui sur mon dossier retraite constitué au fil du temps ► https://jbl1960blog.wordpress.com/?s=r%C3%A9forme+retraite+par+poin (gs#datagoule) je vais éplucher cet article.

    Mais je puis déjà vous dire, comme je l’avais démontrée avec ce dernier PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/02/copies-decran-du-site-officiel-info-retraite-21-janvier-maj-1er-fevrier-2020.pdf

    Que j’ai la preuve que ce gouvernement-qui-ment-comme d’hab avec cette retraite par points va sonner tout le monde, SURTOUT les femmes qui ont eu une carrière hachée, elles vont se faire hacher menues menues, piske absolument RIEN ne change, à savoir que lorsqu’on a pas assez cotisé on pourra partir à 67ans à taux plein et pas avant…

    Tout pareil qu’avant, en pire !
    Je rappelle pour ma part, que je n’attends rien de ce gouvernement-qui-ment, piske je vis dans une science-fiction, et aussi, qu’actuellement je ne perçois rien de personne, donc que je coûte rien à personne, sinon à mon mari qui lui perçoit une retraite et pas de ministre ou de sénateur, hein ? Tout est là pour ceux qui voudraient vérifier ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/avec-ou-sans-gilet-jaune-pour-la-societe-des-societes.pdf

    Donc, selon l’estimation indicative globale que je viens de recevoir, les tableaux indiquent : âge de départ à la retraites entre 62 et 67 ans ;
    Si je liquide ma retraite à 62 ans dès 01/012023 je percevrais de retraite 281 € + 160 € de complémentaire.
    Si je survis, et mon mari aussi, jusqu’à 65 ans (je rappelle que je perçois 0 € !) dès 01/01/2026 336 € de retraite + 188 € de complémentaire.
    Et si je vis jusqu’à 67 ans (mon mari 79 ans !) piske j’ai toujours rien, ma retraite à taux plein sera de… 448 € et ma complémentaire de 205 € BRUT !

    RETRAITES : LE CHIFFRE QUI TUE

    1 pauvre sur 4 meurt avant la retraite. Oui, vous avez bien lu. On n’est pas tous égaux face à la vieillesse, et certains – les cadres, les riches – profitent beaucoup plus de la retraite que d’autres ; 1 homme pauvre sur 4 meurt à l’âge de prendre sa retraite, soit 62 ans ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/02/09/y-a-t-il-une-vie-avant-la-mort/

    En appui de l’excellent vidé d’Osons Causer (elle ne le sont pas toutes, désolée !) ► https://www.youtube.com/watch?v=lv-u7Lnzqco&feature=emb_logo

    1 personne à petits revenus sur 5 meurt avant l’âge de la retraite !

    Février 2020 on pouvait affirmer que cette dernière analyse d’Osons Causer démontre que le système Universel de la retraite par points que veut imposer, à marche forcée Macron et tout son gouvernement-qui-ment est le système le plus injuste qui soit !

    Voilà pourquoi elle revient par la fenêtre ! Car le Philippe a utilisé le 49.3 pour la faire passer sa loi, donc désormais, y’a rien qui coince ! Enfin presque…
    JBL

  • Avatar clegiru

    Et effectivement l’avenir ne sera favorable qu’aux gros revenus qui eux y gagneront par rapport aux plafonds actuels.
    Le trader avec une prime de 100 000 euros ( oui ça existe), la placera sur un fond privé qui lui rapportera 500 euros par mois de revenu complémentaire.
    En faisant cela plusieurs années, il assurera facilement ses vieux jours. Pas nous.

    • >>>> Oui pour parachever ce que je disais plus haut, c’est évidemment les p’tits salaires qui sont les plus impactés et les non ou peu qualifiés.
      Si tu vient pour une place de cadre ou de DRH, c’est évident que ton CDI tu vas le signer direct. Ou alors si tu es pistonné. Je sais de quoi je parle mon CDI je l’ai eue direct parce que on était « nella famiglia » !
      Ou alors il faut travailler à son compte, mais là aussi ça devient dure ! Soit tu trouves la bonne idée de l’année, soit tu as de quoi investir en suffisance ! Mais partir de pas grand chose, franchement c’est compliqué.
      Ou alors tu plaques tout, tu envoies tout balzinguer et tu vis de tes terres tu te met en autonomie…. Mais vivre dans la société avec pas grand chose, ça n’a jamais été très riant, mais là devient vraiment impossible !

      Et même avec de l’argent, lorsqu’on a un minimum d’empathie…

      Akasha.

  • jp31 jp31

    Mon papa m’a dit : économise pour ta retraite
    je l’ai pas écouter,j’ai profitez et voyagez..

    Jacques à dis : Attali

    2 Options :

    Le Dégommez

    Le Dégommez

    .I.

    F.society

  • Avatar engel

    La retraite ?
    hummm….. ah-ah-ah !!! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Le jour où ils travailleront vraiment pour notre bien, les poules auront des dents ! sûr que s’ils réforment, c’est pour nous arnaquer. Je ne sais plus qui affirmait qu’il n’y a aucun problème de paiement des retraites, les caisses sont pleines.
    Enfin…avant prélèvements pour d’autres utilisations non conformes…