Le porte-parole d’un ministère soudanais révoqué après ses propos sur Israël

Partagez ! Volti

*******

Source Observateur Continental

Le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, Haider Badawi, qui avait étonné mardi en faisant la reconnaissance implicitement des contacts entre son pays et Israël, a été révoqué mercredi 19 août par son ministre qui a nié ses déclarations. 

Le communiqué du ministère publié par l’agence officielle Suna a indiqué que «le ministre des Affaires étrangères, Omar Qamareddine, a révoqué Haider Badawi de ses fonctions de porte-parole du ministère et de directeur du département des médias». 

Les propos de Haider Badawi ont créé l’étonnement, puis la confusion, quand il a implicitement admis à l’AFP des contacts directs entre le Soudan et l’Etat hébreu et jugé «courageuse» la décision annoncée le 13 août des Emirats arabes unis d’établir des relations avec Israël.

Haider Badawi a estimé sur la chaîne de télévision Sky News Arabia qu’il n’y avait «pas de raison pour la poursuite de l’hostilité entre le Soudan et Israël». Omar Qamareddine a affirmé dans un communiqué que «la question des relations avec les Israéliens n’a jamais été discutée par le gouvernement soudanais», que «les déclarations du porte-parole Haider Badawi nous ont étonnés car il n’a jamais été mandaté pour parler de cette question».

Mais dans le même moment, Benyamin Nétanyahou, le premier ministre israélien, s’était félicité des déclarations de Haider Badawi: «Israël, le Soudan et toute la région vont bénéficier de l’accord de paix et vont construire ensemble un avenir meilleur pour tous les peuples de la région». Le Soudan et Israël ne cultivent pas de relations. Historiquement, la Ligue des Etats arabes a fait du règlement du conflit israélo-palestinien la condition d’une normalisation avec Israël. L’Egypte et la Jordanie ont été les premiers pays arabes à signer en 1979 puis en 1994 un traité de paix avec Israël.

Observateur Continental

Voir :

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

Un commentaire