Prague échoue à l’examen pour prétendre au titre de pays-vainqueur du nazisme

Des relents de peste brune en Europe ? Quand on oublie l’histoire, on est amené à reproduire le pire. « Plus jamais ça ! » Vraiment ? Partagez ! Volti

******

Source Observateur-Continental

La décision de dirigeants de Prague de démanteler la statue du maréchal soviétique Ivan Konev qui a combattu pendant la Seconde Guerre mondiale suscite l’indignation dans toute la partie progressive de la société française et notamment chez les vétérans de guerre, car cela constitue une grossière violation des normes humaines universelles. 

Une telle chose ne pourrait se produire en France, pays-vainqueur de la Seconde Guerre mondiale, gardienne de la mémoire des victimes de l’Union soviétique dans cette guerre sanglante. C’est inimaginable que l’on tente de profaner ou de déplacer des monuments et des cimetières de guerre, qui sont plus de 200 sur le territoire français (et dans cinq d’entre eux sont enterrées plus de 1.000 personnes). 

Les plus connus sont: le cimetière soviétique de Noyers-Saint-Martin, le monument aux soldats russes et soviétiques tués pendant les deux Guerres mondiales (Haguenau, Alsace); le monument aux résistants soviétiques qui ont participé au mouvement de la Résistance française (cimetière du Père-Lachaise, Paris); le mémorial soviétique au musée Blockhaus d’Eperlecques (ou bunker de Watten, Nord-Pas-de-Calais); le monument aux prisonniers de guerre soviétiques morts en France à Valleroy (Meurthe-et-Moselle, Lorraine); le mémorial franco-soviétique Fraternité d’armes aux prisonniers de guerre de la Seconde Guerre mondiale à Metz (Lorraine). De plus, la place de la Bataille de Stalingrad et la station de métro Stalingrad de Paris sont également des symboles d’amitié et de coopération. 

Le démantèlement du monument au maréchal soviétique va à l’encontre de l’attitude respectueuse des pays de la vieille Europe envers la mémoire historique. Les Belges ne démantèlent pas le monument à Napoléon Bonaparte à Waterloo. Les Français érigent des mémoriaux communs aux victimes des deux Guerres mondiales. 

Il est de coutume en Russie d’ériger des monuments aux alliés à l’occasion d’anniversaires de la victoire commune dans la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, en 2005, pour le 60e anniversaire de la Victoire, à Moscou a été solennellement inauguré un monument au général Charles de Gaulle. 

Voici l’attitude dont la Russie fait preuve envers les monuments: au centre de la ville allemande de Coblence en 1812, début de la campagne russe de Napoléon, a été installée une colonne de pierre noire. Il y est écrit en français: « An MDCCCXII / Mémorable par la campagne contre les Russes / Sous le préfectura de Jules Doazan ». Quand les Français ont été chassés de la ville en 1814, il a été proposé de détruire ce monument, mais une autre solution a été trouvée. Sous l’ancienne inscription est apparue une autre phrase en français: « Vu et approuvé par nous, Commandant russe de la ville de Coblentz, le 1er janvier 1814 ». 

L’approche de la Tchéquie ressemble aux actions de l’Ukraine et des pays baltes qui glorifient les légions nazies, elle montre l’attitude irrespectueuse envers la mémoire de ceux qui ont combattu contre le nazisme. La propagation du virus du nationalisme en Europe de l’Est devient un mal de tête pour les pays occidentaux, qui ont parfaitement conscience du danger d’une nouvelle apparition de la peste brune. 

En tant que pays-vainqueur de la Seconde Guerre mondiale la France préserve la mémoire de cette guerre, car elle a causé la mort tragique de dizaines de millions de personnes et des destructions inimaginables en Europe. La démarche des autorités de Prague laisse une tache de honte sur toute l’UE. Et la France, doyenne de l’UE, devrait condamner les actions de la Tchéquie allant à l’encontre des valeurs européennes déclarées.

Observateur-Continental

Voir :

Maire de Chicago: le risque de contamination par le Covid-19 est plus élevé parmi les Afro-Américains

Covid-19 en Allemagne: quand la police sonne à la porte

Le renseignement américain a mis en garde contre une crise de coronavirus dès novembre

6 commentaires

  • Les « vainqueurs » du nazisme !
    Parlons un peu de ces champions.
    Il est des gens naïfs qui croient que l’histoire est le récit exact des faits du passé. Ils semblent ignorer que le monde est, depuis longtemps, régi par le mensonge et que le désordre de la société actuelle en est la conséquence.
    A toutes les époques, il y a eu des partis qui, voulant s’emparer d’un pouvoir auquel ils n’avaient pas droit, ont appuyé leurs prétentions sur une idée, un système, une théorie religieuse ou sociale, qu’ils ont propagée par violence, par fraude ou par ruse.
    Aussi, lorsque le sionisme cherche à faire croire au reste du monde que la conscience nationale des juifs trouverait satisfaction dans la création d’un État palestinien, les juifs dupent encore une fois les sots goïmes de la façon la plus patente. Ils n’ont pas du tout l’intention d’édifier en Palestine un État juif pour aller s’y fixer ; ils ont simplement en vue d’y établir l’organisation centrale de leur entreprise charlatanesque d’internationalisme universel ; elle serait ainsi doué du droit de souveraineté et soustraite à l’intervention des autres États ; elle serait un lieu d’asile pour tous les gredins démasqués et une école supérieure pour les futurs bateleurs.
    Cependant, il est impératif de toujours bien séparer le Juif du quotidien et la bourgeoisie juive, honnêtes et paisibles, de la caste dirigeante et secrète de ce peuple.
    Ajoutons que pour répandre l’histoire altérée, falsifiée, les usurpateurs ont toujours créé un enseignement obligatoire dans lequel ils ne manquaient pas d’avilir leurs ennemis, ceux qu’ils avaient vaincus et qu’ils représentaient toujours comme des barbares ou des gens de mauvaises mœurs.
    Pour ceux qui seraient interressés par quelques éclaircissements sur la « barbarie » allemande autour de la seconde guerre mondiale, dénoncée par toutes les nations autoproclamées « humanistes », et pour avoir bien conscience de l’iniquité du jugement du tribunal de Nuremberg et de la honteuse loi « Gayssot », il serait utile de prendre connaissance de l’ouvrage « Hitler ou Juda ? Un second procès de Nuremberg » de Marc Augier dit Saint-Loup.
    Pour finir, rappelons que depuis trois mille ans qu’existe des « antisémites », le peuple juif vit toujours et apparaît en pleine forme.
    En réalité, si les conséquences de l’antisémitisme possédait la moindre efficacité, le peuple juif aurait disparu depuis longtemps, mais nous tenons ce peuple comme indestructible car, en réalité, il fait partie du dessein universel.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/livres-de-femmes-livres-de-verites.html

  • Avatar Frogxit

    Vous semblez confondre l’ue et l’Europe qui sont deux choses bien différentes. Pour preuve, vous devriez vous renseigner sur qui était Walter Hallstein qui fut de 1958 à 1967 le 1er président de la commission de la CEE devenant plus tard l’ue. Vous découvrirez qu’il n’y a pas que Prague qui est entaché de honte…

  • Avatar ticheval

    C’est une idéologie qui pose les statues, c’est une autre qui les enlève.
    Ce serait intéressant de connaitre le point de vue des gens qui ont décidé d’enlever la statue.
    Moi c’est les croix en haut de montagnes qui m’énervent … y peuvent pas laisser la montagne « sauvage », faut une croix là-haut !? (chacun son dada).

    • M.G. M.G.

      Moi, ce sont les drapeau plantés au sommet des montagnes ou sur la lune qui m’énervent. Pour la faire courte, je déteste les signes ostentatoires quels qu’ils soient, et plus encore ceux qui les brandissent …

      M.G.

    • Avatar luxion

      La statue n’a pas été démantelée, elle a été déplacée au musée du totalitarisme à côté des nazis, les soviets les ayant libérés de ces derniers au prix de 40 ans d’occupation. Refuser le bolchevisme n’est pas accepter le nazisme auquel ils ont payé un lourd tribut, et dont ils gardent un souvenir amer. Il faut arrêter de binariser tous azimuts. La decision du Maire est par ailleurs loin de faire l’unanimité. Quant à comparer la Tchéquie à l’Ukraine… Article tout simplement fantaisiste mais diffamatoire.