«Et si l’immobilier montait encore longtemps !! » L’édito de Charles SANNAT

Vu le nombre d’agences immobilières qui « poussent » un peu partout, comme les champignons après la pluie, le secteur doit bien se porter. Mais franchement, je trouve que les maisons sont très chères et les prix vont continuer à monter. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Charles, tu n’y penses pas, il y a une bulle immobilière.

L’immobilier Charles, l’Etat peut le taxer encore et toujours.

Tu penses Charles, avec tous les « vieux » qui vont casser leur pipe, les prix de l’immobilier vont se casser la figure…

Oui, je sais tout cela, je connais tous les graphiques dont le « célèbre » tunnel de Friggit… C’est en gros les prix rapportés aux revenus des gens… si l’on regarde uniquement cet indicateur, il est vite évident que nous sommes dans une méga-giga-bulle immobilière.

Et pourtant… cela continue à monter ! Pourquoi cette satanée bulle gonfle, gonfle, encore et encore et ne veut-elle pas exploser ?

Sacrée question n’est-ce pas ?

C’est à cette question que j’ai voulu apporter quelques éléments de réponse dans la vidéo du vrai JT de l’éco de la semaine.

Certes les prix sont très élevés, et l’on voit bien les arguments qui plaident pour la baisse comme par exemple les revenus, la fiscalité, le chômage, la crise économique, ou encore la démographie, mais on voit nettement moins les arguments en faveur d’une hausse.

Avant de placer ses sous dans un sens ou dans un autre, avant de pouvoir se forger un avis le plus éclairé possible, il est donc important de regarder des deux côtés. C’est de cet effort intellectuel que naîtront les meilleures décisions.

La démographie

La démographie est un vrai sujet évidemment. Imaginez que tous les héritiers ne vendent pas les biens dont ils vont hériter ?
Imaginez que seulement 1 % de ce qu’il y a sur l’assurance-vie se reporte sur le marché immo chaque année, cela fera en gros 10 % de transactions en plus. Largement de quoi absorber les ventes des seniors en tous cas pendant 10 ans.

Les obsolescences

Imaginez que l’immobilier « tendance » de demain ne soit pas celui d’aujourd’hui. Imaginez que vous trouvez Paris cher, et le centre des villes, des grandes villes particulièrement chers, je vous dirais d’accord.

Mais mais par rapport à quoi ?

Le coût de transport explose !!!

Soit vous habitez près, soit vous payez le fait d’être loin !!! Quel est la limite de la hausse si les prix de l’énergie explosent ?

Quel est le prix du m² en centre ville le jour où le litre d’essence est à 5 euros et où cela vous coûte 1 500 euros par mois de carburant ? (je sais peut-être que j’exagère, mais c’est l’idée…).

Il peut sembler finalement logique que le prix du m² soit lié aussi aux coûts de transport.

Et si la ville était obsolète ?

Inversement, imaginons que demain, tous les salariés soient en télétravail (ou presque). Quel intérêt d’habiter proche ou dans les grandes villes avec un coût exorbitant. Autant s’installer en province, à la campagne. Les prix monteraient là-bas alors que les niveaux actuels sont bas et baisseraient à Paris par exemple où les prix sont stratosphériques.

Savez-vous avec certitude ce qu’il va se passer ?

Personne ne sait ce qu’il va se passer. Nous pouvons faire des hypothèses. Au mieux.

Nous sommes dans un monde VICA. Volatil, Incertain, Complexe et Ambigu.

Bref, soyons modestes et humbles, c’est un sujet d’une énorme complexité et la bulle ne se prouve pas avec un ou deux graphique mais une analyse plus complexe. Le courage c’est de regarder aussi les éléments d’une hausse potentielle.

Attention, je ne dis pas que j’ai raison, je ne dis pas qu’il n’y a pas de bulle, je dis que pour le moment je ne vois pas pourquoi les prix devraient baisser !!

J’ai également quelques convictions personnelles, et je pense, que la bulle immobilière, réelle si le contexte économique était normal, mais avec des taux négatifs nous ne vivons plus dans un monde normal, n’explosera pas dans nos monnaies actuelles.

J’ai acquis la conviction que la bulle immobilière n’explosera pas, mais que de nouveaux prix émergeront après l’immense crise monétaire vers laquelle nous allons.

Il y a donc une hypothèse, ou les prix de l’immobilier monteront bien jusqu’au ciel. Et puis, brutalement, un jour, on changera d’univers, on changera de cieux, et nous aurons une nouvelle monnaie.

C’est une conviction. C’est la mienne, ce n’est pas la vérité. A chacune et chacun de vous de vous forger votre propre opinion. Modestement, je vais essayer dans cette vidéo de vous donner quelques pistes pour alimenter votre réflexion.

N’hésitez pas à commenter, à partager et à échanger entre vous pour enrichir les pensées de notre petite communauté.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

3 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Oui ben pour qu’un couple achète une maison il doit y avoir deux activités au Smic en CDI, le banquier étudiera vos dépenses quotidiennes par mois plus les dépenses liés aux enfants si vous en avez, et s’il estime que vous avez un emploi stable alors peut-être qu’il vous accordera du crédit pour 15 à 20 ans, cependant depuis la crise de 2008 trouver un banquier qui accepte de donner de l’argent comme ça, il n’y en a plus beaucoup.

    Acheter un bien dans un monde où le travail disparait et ou tout est basé sur la pérennité de votre emploi et de vos revenus ne permet pas toujours de pouvoir réaliser le rêve d’être un jour propriétaire, les temps sont durs et depuis l’arrivé de l’euro les prix de l’immobilier ont flambé.

    Je connais des gens qui on acquit une maison et du terrain pour 131.191 francs en 1999 soit 20.000 euros, aujourd’hui leur maison est estimé à 140.000 euros et cela en à peine 20 ans, cherchez l’erreur ?!

    Si c’est ça le progrès alors il est temps de revenir aux francs et ne parlons pas des loyers qui ont flambé. Se loger est devenu un véritable parcourt du combattant, les propriétaires demandent des garantis, cautionnaires, salaires, CDI…

    Aujourd’hui posséder un bien est devenu un privilège que peu de nos contemporains peuvent se permettre, ceux qui ont cette chance y accèdent souvent grâce à un héritage.

    Dans un monde où la main d’œuvre est remplacé de plus en plus par les machines et où on vous propose que des formations payés une misère sans garanti d’emploi derrière, j’ai du mal à croire que le marché de l’immobilier se portera encore bien très longtemps.

    Si d’autres solutions ne sont pas trouvés pour que les gens puissent accéder à l’immobilier, je vous garantie sans être voyante que ces agences finiront par disparaitre progressivement de notre société.

    • marabout marabout

      on cherchez l’erreur aussi,dans les chiffres annoncés pour tel ou telle mesure,
      ils te donnaient des montants en millions de francs et désormais en euros pour les mêmes montants,en multipliant par 6.5597 fr..ça fait beaucoup..
      les sommes sont démesurés,quand on constate le manque de moyens à tous
      les niveaux..
      il y a 5,6 ans,sur la commune il ne disposait pas de l’argent promis pour une salle
      algeco de classe (novlang,de supplément provisoire durable) ,en maternelle,
      les fonds ont été débloqués 5 mois après, en fin octobre..
      la rentrée avait commencé,les travaux devaient débuter en juin et finir fin aout.
      la cour de récré a été raccourcie de plus de la moitié de sa surface et avec les nuisances sonores des travaux,en plus pour couronner,toute la journée!

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    ça finira comme outre atlantique des prix qui flambent et des durés de crédit qui avoisinent les 25ans histoire de faire passer la pilule psychologiquement … sauf que comme dit au dessus les emplois disparaissent.
    Qui aujourd’hui peut prétendre garder son emplois dans les 5 à 10 ans à venir…. à cela on ajoute l’insolvabilité de la quasi totalité des banques et une crise qui finira bien finir par nous exploser à la tronche …. autant dire que pour ceux qui sauront garder des liquidités il va y avoir d’excellentes affaires dans les 10ans à venir. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

Laisser un commentaire