Un biologiste ciblé pour avoir exposé le pesticide changeur de genre – l’atrazine [Vidéos]

En France ce poison est interdit mais, via les échanges commerciaux tels CETA… Une raison est invoquée, du moins pour l’Amérique, ils sont trop nombreux et ce produit serait utilisé pour sa capacité de « castration chimique », et donc, sur l’incapacité à long terme de se reproduire, en féminisant les gonades mâles. (Le problème existe aussi en France avec les résidus d’œstrogènes des pilules contraceptives, qui changent le sexe des poissons)

Le biologiste Tyrone Hayes

Un article de 2011 de Nature Alerte s’inquiétait qu’ une étude confirme le lien entre l’atrazine et des problèmes de reproduction. C’est tellement énorme, qu’on a du mal à le croire. Nous sommes en plein complot contre l’espèce humaine trop envahissante, si l’on en croit l’article.

En admettant ce fait, n’y a t-il pas des moyens moins insidieux pour réguler la « démographie galopante » ? Fut un temps, la Chine avait imposé deux enfants par couples, ils sont revenus depuis sur cette décision. Je suis sceptique sur la destruction de masse de la population, invoquée par cet article et par ce moyen. Ça me semble beaucoup trop long pour parvenir à un résultat probant. À votre avis, outre la dangerosité de ce produit qui n’est pas contestable, pensez vous qu’il soit utilisé sciemment contre la population ? Merci Françoise G. Partagez ! Volti

******

Source Christina Sarich, Waking Times traduction SOTT via Aphadolie

Le biologiste Tyrone Hayes est un professeur à l’Université de Californie avec un message important. L’un des pesticides les plus couramment utilisés en agriculture [NdT : interdit en France depuis 2003], l’atrazine, est responsable selon ses recherches, de la féminisation des amphibiens. Plus important encore, le produit chimique élimine efficacement les chromosomes mâles à un rythme alarmant, il suffit de niveaux trois fois inférieurs à ceux qui se trouvent actuellement dans notre eau potable. Ce n’est pas seulement le plomb et le fluor qui doivent nous préoccuper, mais un perturbateur endocrinien connu, créé par Syngenta, qui modifie complètement notre patrimoine génétique.

Hayes combat Syngenta depuis des décennies pour signaler les effets nocifs de l’atrazine. Ses articles scientifiques décrivent comment l’atrazine perturbe les gonades masculines, produisant des lésions testiculaires associées à une réduction du nombre de cellules germinales chez les poissons, amphibiens, reptiles et mammifères téléostés, et induit une féminisation partielle et/ou complète chez les poissons, amphibiens et reptiles. Ces effets sont forts (càd statistiquement significatifs), uniformes d’une classe de vertébrés à l’autre et spécifiques. La réduction des niveaux d’androgènes et l’induction de la synthèse d’œstrogènes – démontrée chez les poissons, les amphibiens, les reptiles et les mammifères – représentent des mécanismes plausibles et cohérents qui expliquent ces effets.

Les puissants de l’agro alimentaire s’en prennent à un lanceur d’alerte

D’autres scientifiques se sont depuis fait connaitre pour corroborer les affirmations de Hayes, mais ce n’est qu’après que Syngenta eût déposé un document de 102 pages visant à discréditer le scientifique.

L’atrazine est utilisée sur tout, des champs de maïs (75 pour cent d’entre eux sont pulvérisés avec de l’atrazine aux États-Unis) aux fermes d’arbres de Noël, et c’est un des produits chimiques les plus répandus en agriculture. Syngenta a demandé à Hayes de faire des recherches sur le produit chimique, mais après qu’il ait trouvé des résultats auxquels le fabricant d’atrazine ne s’attendait pas, il a été ciblé d’une manière qui, avec le temps, est malheureusement devenue familière aux lanceurs d’alerte.

Le plomb, le fluor et maintenant l’atrazine

Alors que nous nous inquiétons du fluor et du plomb, à juste titre, dans notre eau potable, un produit chimique encore plus sinistre s’infiltre dans nos eaux souterraines et finit par s’infiltrer dans les réserves d’eau municipales.

L’atrazine affecte négativement les hommes, en rétrécissant littéralement leurs gonades, ou en les amenant à devenir des femmes, mais elle affecte aussi les femmes, causant de faibles niveaux d’œstrogènes et des règles irrégulières. Dans l’ensemble, ce produit chimique agit exactement comme beaucoup d’autres poisons figurant à l’ordre du jour de l’ONU le font – des chimiothérapies aux vaccins, des BPA qui sont des xénoestrogènes connus aux produits pharmaceutiques, en passant par les contraceptifs oraux qui passent sans encombres grâce du réseau des eaux usées à nos eaux potable – ce qui rend la fertilité telle une roulette russe génétique.

Faut-il croire qu’un produit chimique qui provoque une castration chimique complète chez les grenouilles africaines mâles à griffes n’aura pas finalement des effets similaires sur nous ? Plus de 3600 tonnes de cette substance sont utilisées chaque année, mais avec toutes les tentatives de faux drapeaux et les crises de l’eau à Flint, au Michigan, qui peut se tenir informé des nombreuses méthodes qu’ils utilisent pour éliminer les masses ?

La population des États-Unis est censée chuter de 78,2 %, passant de 316+ millions à 69 millions de personnes SEULEMENT en 2025, selon un site Web du gouvernement, et beaucoup ont fait des déclarations admettant vouloir réduire la population de la terre.

Même le CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) en décembre 2014, a offert la comparaison choquante dans les totaux de population de 2007 à 2013, où ils déclarent « Il y a eu 3,93 millions de naissances aux États-Unis en 2013, en baisse de moins de 1% par rapport à 2012 et 9% par rapport au sommet de 2007. Le taux général de fécondité aux États-Unis était à son plus bas niveau en 2013. »

Est-ce la vraie raison pour laquelle Tyrone Hayes est visé ?

Il dit que nous fabriquons des  » bébés toxiques  » en raison du poison chimique le plus vendu par l’une des plus grandes compagnies chimiques au monde. Il est interdit dans l’UE, mais encore largement utilisé aux États-Unis, et même réenregistré par l’Environmental Protection Agency l’année même où il a été interdit à l’étranger. 0,1 partie par milliard d’exposition à l’atrazine change le sexe d’une grenouille. Combien de parties par milliard cela prendra-t-il pour empêcher votre capacité de reproduction ? Il est peut-être temps d’écouter M. Hayes.

Source et Traduction Sott.net via Aphadolie

Sources complémentaires :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Atrazine

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tyrone_Hayes

https://www.elsevier.com/search-results?query=atrazine&labels=all&page=1

http://naturealerte.blogspot.com/2011/12/une-etude-confirme-le-lien-entre.html

https://www.journals.elsevier.com/the-journal-of-steroid-biochemistry-and-molecular-biology/

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-atrazine-transforme-grenouilles-males-castrats-femelles-22852/

Note: J’ai activé les sous titres français, s’ils n’apparaissent, pas vous pouvez les activer en cliquant sur le rectangle blanc, en choisissant la langue.

11 commentaires

Laisser un commentaire