Médias : pourquoi 10 milliardaires contrôlent-ils notre information ? –

On a tous constaté que sur les plateau télé, les « experts » pullulent et les voix discordantes sont empêchées de s’exprimer, voire pas invitées. Seule les versions officielles sont soutenues et encensées par des journalistes. Ludo de Osons-Causer met en évidence la main mise des milliardaires qui ont acheté la majorité des médias et qui influent sur la ligne de pensée générale. Tout ce qui n’est pas officiel est discriminé, dévoyé et au pire, on met des étiquettes complotistes, fascistes, racistes, antisémites, pour enfoncer le clou etc.. Et tout ce beau monde est subventionné.

Nous n’avons plus le droit de nous poser des questions, plus le droit de soulever des incohérences. On doit avaler le brouet servi et se taire. Ces mêmes milliardaires qui ont mis au pouvoir, un individu arriviste, soumis, sans empathie pour le peuple qu’il insulte et méprise et qui gouverne seul, pour leurs profits. S’il n’y avait pas les millions d’argent public pour les maintenir, ces médias pourraient-ils continuer? Pour le peuple il n’y a pas d’argent, mais il y en a pour les laveurs de cerveaux. (Voir en fin d’article) La télé c’est ICI.

Ils ont fait de la France, un état fasciste, à partir du moment où seul l’état décide, pense, agit, sans demander au peuple son avis. La démocratie n’est qu’un mot que ces manipulateurs ont dévoyé. La vraie démocratie c’est le peuple, pour le peuple et par le peuple. Continuer à regarder les débilités profondes comme les réality-show, et tout les programmes qui amusent, font rêver et vous détournent des vrais problèmes que nous vivons est voulu et encouragé. Pour la presse écrite, même programme. Un peuple qui ne pense pas est malléable et soumis. Panem et circenses. Partager ! Volti

******

Bouygues, Xavier Niel, Dassault, Bernard Arnault, Bolloré, Pierre Bergé, Patrick Drahi, François Pinault, Matthieu Pigasse et Lagardère, voilà les dix milliardaires qui possèdent nos médias. Pourquoi se masser dans un secteur souvent déficitaire ? C’est un jeu d’influence qui se joue ici à coup de gros sous. Beaucoup de sondages, un zeste de censure, saupoudrez tout ça de quelques grains de corruption et d’une propagande structurelle et diffuse et vous avez la recette d’une influence réussie. Tant pis pour notre démocratie, notre droit à l’indépendance de la presse et à une information libre ! Que pèse l’intérêt général quand des milliards sont en jeu ?

Résumé

Lagardère vend Libération à Patrick Drahi. Bolloré reprend en main Canal. Le même Drahi rachète BFM-TV et RMC alors que Bouygues croque Eurosport. Les milliardaires s’animent sur le marché des transferts de médias. Et ce n’est que le mercato. Jetons un coup d’œil aux effectifs.

Tous nos quotidiens nationaux (Le Monde, Libération et Le Figaro), toutes nos chaînes d’info (LCI, I-Télé, BFM-TV), l’essentiel des hebdomadaires de référence (Le NouvelObs, L’Express, Le Point) et des chaînes de TV privées (Canal+, TF1) appartiennent à de grands milliardaires. En vérité, ils sont dix à se partager l’accès à nos consciences, dix à contrôler toutes les fréquences, dix milliardaires à exploiter pour leurs intérêts personnels les heures de « temps de cerveau disponibles » que nous leur laissons chaque jour. Comment expliquer que des requins de la fusion-acquisition, que des capitaines d’industrie jamais avares de reventes juteuses investissent temps et argent dans un secteur économique – les médias – en perte de vitesse et souvent déficitaire ?

Cette vidéo se propose de détailler les raisons industrielles de cette concentration de notre droit citoyen à l’information entre les mains d’une poignée de richissimes Français.

Posséder des médias est un enjeu d’influence, tant sur des clients ou partenaires privés que sur les décisions étatiques. Seulement, là où la plupart se contentent de corrompre ou d’exercer toujours davantage de lobbying, nos milliardaires demandent le meilleur. Ils exigent d’avoir une influence bien supérieure en quantité et en qualité que ce qu’autorisent un dessous de table ou une brochure de papier glacé. Les barrières des pelouses municpales lors des dimanches pluvieux, trop peu pour eux. Ils veulent jouer la Champion’s League et ont les moyens de leurs ambitions.

La Champion’s League, lorsqu’on parle d’influence industrielle, c’est de pouvoir avoir prise sur les décideurs politiques, c’est même d’en faire des partenaires, d’établir une relation de confiance réciproque avec eux. D’où l’intérêt de mettre un pied dans l’opinion, de garder en main la commande de sondages, véritables faiseurs de rois dans notre politique de l’apparence.

Enfin, lorsqu’on joue la Champion’s League de l’influence, on peut se permettre des petits cadeaux pour nouer et consolider des alliances industrielles. M6 refuse d’enquêter sur ces clients ou de publier des reportages à charge sur ses partenaires de la téléphonie. Bolloré censure coup sur coup deux documentaires sur le Crédit Mutuel (un partenaire historique du groupe familial) et sur la guéguerre médiatique Sarkozy-Hollande.

Tenir l’opinion, être à la source de la petite musique qui fait « l’actualité », qui construit le monde, les enjeux, les questions et les réponses de tous nos citoyens, euh pardon, de tous les consommateurs est un enjeu industriel à la hauteur des ambitions démesurées de nos milliardaires. Tant pis pour la démocratie, le droit à une presse libre et indépendante, le droit à l’information, tous ces grands principes ne comptent plus. C’est la Champions League qui se joue, le théâtre des rêves. Que pèse l’intérêt général face à ces milliards ?

« Rêvons plus grand » disait le PSG sauce milliards. Il se pourrait bien que, comme pour les ptits gens virés du Parc, ce soit un cauchemar qu’on nous propose !

Sources

D’abord, l’incomparable travail du documentaire Les Nouveaux Chiens de Garde :
Le descriptif sur le site des producteurs : http://www.jemproductions.fr/cinema/les-nouveaux-chiens-de-garde/
Un lien vers un streaming youtube (évidemment, achetez-le si vous pouvez mais regardez-le d’abord J : https://www.youtube.com/watch?v=SdvnifgqR-0

Ensuite, le travail récent de Médiapart sur la concentration médiatique et les censures :
Une mise en perspective historique : http://www.mediapart.fr/journal/france/020915/main-basse-sur-l-information?onglet=full
Le tout en vidéo (c’est plus sympa) : http://www.dailymotion.com/video/x34gehw_contre-le-conformisme-mediatique-vive-le-pluralisme_news

Un remarquable travail de Capital sur l’influence des milliardaires et leurs mauvais résultats économiques dans la presse. Bien que datant du précédant mercato (les choses ont bougé depuis un an) l’infographie reste utile : http://www.capital.fr/enquetes/hommes-et-affaires/niel-pigasse-arnault-ils-gerent-mieux-leurs-affaires-que-leurs-journaux-957922/(offset)/3

Pour comprendre le rôle de l’Etat dans la régulation et l’attribution des fréquences et des réseaux :
Une illustration du rôle, décisif mais complaisant, de l’Etat dans le buisness de l’audiovisuel et des réseaux : http://www.mediapart.fr/journal/france/010815/le-fructueux-trafic-des-frequences-audiovisuelles?onglet=full
Une synthèse juridique de qualité sur la régulation de la presse (où on apprend notamment que les politiques ont essayé de réguler le secteur en 84 mais on vite abandonné) : http://fr.jurispedia.org/index.php/Concentration_dans_le_secteur_de_la_presse_(fr)
Les missions officielles du CSA dans la lutte contre la concentration des médias : http://www.csa.fr/Television/Les-chaines-de-television/Les-chaines-hertziennes-terrestres/La-procedure-d-autorisation/Concentration-des-medias
Pour en savoir plus sur l’ARCEP, l’autorité qui chapeaute les réseau et leurs attributions (on vous mets le Wiki, leur site est vraiment trop obscur) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Autorit%C3%A9_de_r%C3%A9gulation_des_communications_%C3%A9lectroniques_et_des_postes

Les multiples cas récents de censures :
Bolloré censure un documentaire sur le Crédit Mutuel : http://www.mediapart.fr/journal/france/290715/canal-vincent-bollore-censure-un-documentaire-sur-le-credit-mutuel?onglet=full
Bolloré censure un documentaire sur la guéguerre médiatique Sarkozy-Hollande : http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/09/13/canal-un-documentaire-sur-la-guerre-hollande-sarkozy-deprogramme_4755524_3236.html
Nicolas de Tavernost, le boss de M6, ne se cache pas de brider les investigations de « ses » journalistes : http://www.dailymotion.com/video/x2so7ad
Bolloré fait le ménage à I-Télé et Canal + : http://www.liberation.fr/economie/2015/09/07/canal-des-evictions-a-la-chaine_1377707?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

Un point sur l’autocensure et l’uniformité de ton des autres médias.
Le travail d’Acrimed sur « C dans l’air » : http://www.acrimed.org/A-C-dans-l-air-on-assume-enfin-son-parti-pris-ultra-liberal
Le travail d’Acrimed plus général sur l’uniformité de tons entre économistes : http://www.acrimed.org/Ces-economistes-qui-monopolisent-toujours-les-debats
Un travail statistique très poussé sur les économistes intervenants dans Le Monde. Allez faire un tour sur son blog, il envoie : http://www.captaineconomics.fr/-economistes-le-monde-approche-big-data

Les ordonnances prises en 1944 par le Conseil National de la Résistance pour réguler le secteur de la presse :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordonnances_de_1944_sur_la_libert%C3%A9_de_la_presse

Enfin, une galaxie de blogs et sites d’information libre :
http://www.mediapart.fr/
http://www.bastamag.net/
http://www.fakirpresse.info/
http://www.monde-diplomatique.fr/
http://www.arretsurimages.net/
http://reporterre.net/
http://www.hors-serie.net/
https://www.facebook.com/guillaume.duvalaltereco?fref=ts
https://www.facebook.com/julien.slng?fref=ts
https://www.facebook.com/atterres?fref=ts
https://www.facebook.com/humourdedroite?fref=ts
https://www.youtube.com/user/MrUsul2000 et http://www.dailymotion.com/zulmastr
https://www.youtube.com/user/LeStagirite
https://www.youtube.com/channel/UCAFQjCZo5okIPkHUQlBZM-g

SUBVENTIONS À LA PRESSE (JANVIER 2019)

Voici le dernier classement de la presse subventionnée. Les montants indiqués sont en euros. L’ordre est défini en fonction du montant total de l’aide (qui regroupe les aides directes et indirectes).

Source des chiffres : Ministère de la culture et de la communication.
Les journalistes bénéficient également d’un avantage fiscal lors du calcul de leur impôt sur le revenu. Voir ainsi le montant de l’abattement pour les journalistes.

Aujourd’hui en France

Montant de l’aide : 8 323 627
Aide par exemplaire : 0,192

Libération

Montant de l’aide : 5 913 419
Aide par exemplaire : 0,242

Le Figaro

Montant de l’aide : 5 699 521
Aide par exemplaire : 0,058

Le Monde

Montant de l’aide : 5 081 486
Aide par exemplaire : 0,056

La Croix

Montant de l’aide : 4 624 765
Aide par exemplaire : 0,153

Ouest France

Montant de l’aide : 4 476 986
Aide par exemplaire : 0,021

L’Humanité

Montant de l’aide : 4 191 650
Aide par exemplaire : 0,462

L’Opinion

Montant de l’aide : 2 373 616
Aide par exemplaire : NC

Les Dernières nouvelles d’Alsace

Montant de l’aide : 1 752 343
Aide par exemplaire : 0,035

Le Parisien

Montant de l’aide : 1 749 538
Aide par exemplaire : 0,024

Le Dauphiné Libéré

Montant de l’aide : 1 582 174
Aide par exemplaire : 0,021

La dépêche du Midi

Montant de l’aide : 1 539 226
Aide par exemplaire : 0,035

Les Echos

Montant de l’aide : 1 425 178
Aide par exemplaire : 0,043

Le Télégramme

Montant de l’aide : 1 354 251
Aide par exemplaire : 0,020

Presse Ocean

Montant de l’aide : 1 311 951
Aide par exemplaire : 0,134

L’Equipe

Montant de l’aide : 1 283 800
Aide par exemplaire : 0,015

Le Progrès

Montant de l’aide : 1 191 453
Aide par exemplaire : 0,018

La République des Pyrénées

Montant de l’aide : 1 144 201
Aide par exemplaire : 0,115

Le Journal du Dimanche

Montant de l’aide : 1 098 623
Aide par exemplaire : 0,119

Le Journal de la Haute Marne

Montant de l’aide : 1 072 400
Aide par exemplaire : 0,15

Courrier de l’Ouest

Montant de l’aide : 984 602
Aide par exemplaire : 0,033

La presse de la Manche

Montant de l’aide : 918 057
Aide par exemplaire : 0,125

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d’Eric Roig, diplômé d’HEC.

Source Droit-Finance

3 commentaires

Laisser un commentaire