Dépossession: EDF, l’Etat renonce à ses dividendes. La Tribune..

Petits arrangements, vu que l’État c’est nous tous, à quoi faut-il s’attendre ? Partagez ! Volti

******

Source La Tribune via Liliane Held Khawam

L’Etat renonce à 400 millions d’euros de cash en prenant le solde de son dividende en titres pour l’exercice 2018. ll s’était déjà abstenu de prélever un dividende en cash en 2015, 2016 et 2017.

Le géant de l’énergie obtient de l’Etat un nouvel effort financier. L’Etat, actionnaire à 83,66% d’EDF, va renoncer pendant trois ans à son dividende en « cash » et le recevra sous forme d’actions, indique dimanche aux Echos le président de l’entreprise Jean-Bernard Lévy, dont le mandat a été renouvelé la semaine dernière.

« L’Etat nous soutient à nouveau en prenant son dividende sous forme d’actions nouvelles jusqu’en 2020. C’est une immense marque de confiance, concomitante avec la décision sur mon deuxième mandat », indique-t-il dans un entretien publié sur le site du quotidien économique.

L’Etat renonce à 400 millions d’euros de cash

« En prenant le solde de son dividende en titres pour l’exercice 2018, l’Etat renonce à 400 millions d’euros de cash. Personne ne connaît aujourd’hui le montant des dividendes 2019 et 2020, mais cela représente au final des montants importants », poursuit M. Lévy.

Selon lui, « en soutenant ainsi l’entreprise, l’Etat montre aussi qu’il confie à EDF le rôle de leader de la transition énergétique ».

L’Etat s’était déjà abstenu de prélever un dividende en numéraire pour les exercices 2015, 2016 et 2017, mais devait reprendre par la suite ses prélèvements en « cash ».

Poursuite du programme de cessions …/….

Lire l’article complet

La Tribune via Liliane Held Khawam


2 commentaires

  • Leader de la transition énergétique ? Ah oui alors ! Transition vers le tout connecté, vers le gaspillage, ça oui !
    Bien sûr que l’Etat fait encore un cadeau à son petit copain EDF. On voit bien, dans l’histoire du Linky, comment l’Etat protège EDF au dépend de notre santé, de notre liberté…
    Alors pourquoi pas un cadeau de plus ? Ca ne s’appelle pas de la collusion, ça ?