Alerte : « La terrible étude sur les troubles mentaux liés au Cannabis-cool !! » L’édito de Charles SANNAT

Des études, encore des études mais, qui lit ces études, qui en tient compte, qui les croit? Réagissez ! Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Il y a quelques jours j’avais abordé le cas du cannabis érigé en « coolitude » absolue et en médicament tellement génial, que cela justifierait sa légalisation et sa vente dans le supermarché du coin à côté de la tisane verveine-menthe de ma grand-mère…

Cela m’a valu, disons-le, un flot de commentaires pas forcément très sympathiques et vu les commentaires et courriels reçus, vous semblez majoritairement favorables à ce produit. Etant démocrate et tolérant, je veux bien admettre quelque chose que je désapprouve, mais je continuerai à dénoncer une manipulation d’un cynisme total dont la majorité de nos concitoyens est la victime sans même le savoir.

Je continuerai également toujours à parler à la raison de tous (pour tous les sujets) et à alimenter la réflexion de chacun.

Explications.

Il y a trois volets dans ce sujet.

Le premier c’est comme à chaque fois une histoire de très gros sous! On parle ici de milliards d’euros, de dollars et de milliards dans toutes les monnaies, tant les marchés de la drogue, du sexe, bref, des vices sont presque sans limite.

Pour « ouvrir » de nouveaux marchés, il faut des idiots utiles, de la propagande, beaucoup de lobbying et donc aussi beaucoup d’argent. Le cannabis n’en manque pas.

Ne prenez pas mal cette histoire d’idiots utiles, nous le sommes tous moi le premier, dans bien des cas! Habillant mes enfants chez Kiabi quand je ne peux pas faire de récup (vous savez, la mode à petits prix), je suis bien l’idiot utile d’une forme de totalitarisme marchand et de mondialisation que je suis le premier à pourfendre! Il est normal qu’il soit (presque) impossible d’être 100% en accord entre les actes et le discours. L’important c’est de tendre tous au maximum vers cet accord.

Pour pouvoir gagner ces milliards légalement et le légalement est fondamental pour pouvoir profiter tranquillement et paisiblement de son argent, il faut bien banaliser l’usage de cette drogue, car n’en déplaise, le cannabis est et restera toujours une drogue qu’elle soit dite « douce » ce qui revient à l’adoucir, à la banaliser, ou comme le disait très justement le principal du collège de mon fiston, une drogue lente qui ralentit considérablement les pulsions de vie de nos enfants.

Pour que cette drogue soit légalisée, il faut faire en sorte que ses utilisateurs soient tellement nombreux et sa diffusion tellement importante, que la répression en devient presque impossible, et dans les faits nous y sommes.

Il faut aussi des « relais » médiatiques, des « influenceurs », et autres « prescripteurs ». Il n’en manque pas pour vanter les vertus de ces produits.

Enfin, la légalisation se produira, comme un fruit mur tombe quand le moment est venu, parce que cela s’imposera comme « une évidence ». Cette évidence, n’avait rien d’évident, elle est le fruit d’un processus de 40 ans, qui ne doit pas grand chose au hasard.

La banalisation du produit

Le second volet est donc celui de la banalisation du produit, et si au départ le discours était articulé autour uniquement de la douceur de la chose, de l’aspect « artistique » ou « créatif », ces dernière années, sous la pression des lobbys, le cannabis est devenu « récréatif », puis maintenant il est surtout « médical » et l’on parle en permanence d’usage « thérapeutique »!

Pensez donc, comment parler, comment évoquer qu’un truc que l’on vous interdit et qui pourtant aurait un super usage thérapeutique est mauvais!!! Comment ce qui soigne peut-il être mauvais?

Comment ce qui apaise les douleurs (réelles) et les souffrances (physiques parfois terribles) peut-il être terrible? Et là se referme sur chacun de nous un piège sémantique terrible. Le cannabis est cool, fin de l’histoire, et Charles tais-toi!

Oui à l’usage thérapeutique du cannabis, mais c’est pas pour autant que la morphine est en vente libre à l’épicerie!

Comme dans tous les médicaments, le principe est toujours le même! Le rapport bénéfices/risques! Il est évident qu’utiliser le cannabis pour apaiser les douleurs d’une personne atteinte d’un cancer en phase terminale n’est en rien comparable à laisser des jeunes fragiles et en bonne santé fumer le cannabis tranquillement !!!

L’usage dit thérapeutique est certainement totalement justifié et nous n’avons pas a priori à nous y opposer, au contraire.

Mais c’est thérapeutique, encadré par des médecins, et peut-être qu’en fonction des cas, il y aura d’autres alternatives, bref, il ne faut pas forcément imaginer non plus que le cannabis serait l’alpha et l’oméga de l’antidouleur ni forcément nécessaire, ni forcément souhaitable.

Le cannabis… cela rend fou! Pas tout le temps, pas pour tout le monde mais la dernière étude est édifiante!

Le troisième volet, c’est que tout cela rend très cool, un produit qui n’est pas anodin mais qui peut rapporter très gros, très très gros!

Vous voulez gagner de l’argent?

C’est là que réside le véritable « mobile » du crime.

C’est assez facile, achetez des actions des marchands d’armes américains et des producteurs de cannabis nord américains également. Ils ont quelques belles entreprises cotées. Il n’y a pas encore de bordels côtés en bourse, mais nul doute qu’un jour cela advienne, car lorsque le système totalitaire marchand se sera approprié en le légalisant le marché de la drogue (douce/lente) il voudra légaliser l’exploitation et la vente de la femme, que ce soit sous la forme de la location de son utérus, ou encore pour de la prostitution…

Ne soyez pas offusqué, je ne fais aucune comparaison morale entre cannabis, drogue, GPA ou prostitution! Je vous dis juste qu’en termes de marchés, de pognon, de pépètes, de gros sous, de blé, de fric, c’est juste génial!

Alors malgré tous les risques, malgré les règles morales que nous devrions préserver, malgré le fait que certaines transgressions devraient être toujours désignées comme des transgressions, les tentations sont évidemment très fortes pour légaliser tout cela parce que cela rapporte beaucoup de sous, et ce, au mépris des connaissances scientifiques.

Depuis l’article précédent, une nouvelle étude est sortie et les résultats sont très mauvais… pour le THC et aussi pour l’herbe qui n’est pas coupée et que je cultive moi-même (je ne parle pas de moi mais des commentaires doctes du genre, Charles, tu connais la différence entre la bonne beuh et la mauvaise beuh du genre bon et mauvais chasseur…) et cela a donné aussi une émission sur Europe 1 (la seule radio que j’écoute) mais à côté de laquelle j’étais passé… heureusement, parmi vous, il y en a qui veillent!!

Wendy Bouchard : aujourd’hui, nouvelle enquête : comment la consommation de cannabis multiplie les risques de troubles mentaux ?

« Enquête édifiante, parue hier, sur les ravages du cannabis. Elle a été réalisée dans 6 pays. La consommation régulière de cannabis fortement concentré en THC serait responsable de 5 nouveaux cas de troubles mentaux sur 10 de type “psychose” à Amsterdam et de 3 sur 10 à Londres. Comment lutter contre ces dérives et soigner ces malades ?

– Jean-Michel Delille, Psychiatre et addictologue, Président de la Fédération “Addiction”,
Directeur du CEID
– Olivier Phan, Psychiatre et addictologue au CJC, Chef de service d’addictologie pour adolescents à Sceaux
– Christine, Mère d’un jeune homme de 25 ans diagnostiqué schizophrène qui a consommé du cannabis pendant plusieurs années »…

Voir la vidéo de l’émission

Une émission que je vous invite à écouter. Le cannabis n’est pas « cool », il n’est pas « récréatif » et, s’il doit être légalisé et encadré dans ses usages thérapeutiques, antidouleur, antiépileptique par exemple et autres applications médicales possibles, pour le reste, il reste dangereux et pas du tout anodin.

Le cannabis, enfin rappelle quelque chose d’essentiel dans notre monde malade et en perte de bon sens! ?

Nous sommes inégaux!

De la naissance à la mort, nous sommes inégaux. Nous sommes évidemment profondément inégaux aussi, face… aux effets du cannabis. Certains fumeront (et c’est même la majorité) et ne deviendront pas schizophrènes, ou psychotiques… mais pour certains, ils n’auront pas autant de chance…

Ce n’est pas parce qu’il ne vous est rien arrivé à vous (et tant mieux), que vous devez vous ériger en exemple de l’innocuité du cannabis. J’ai vu certaines personnes rouler totalement bourrées et arriver à destination sans problème. Finalement peu des personnes saoules (et tant mieux) meurent sur la route, mais certaines n’ont pas cette chance. Tous les fumeurs ne meurent pas d’un cancer des poumons et tous les cancers des poumons ne concernent pas des fumeurs etc, etc…

On ne peut pas moralement plaider pour légaliser un truc qui n’est pas dangereux pour soi mais pour l’autre…

Je ne peux pas vous dire, légalisons le cannabis, je m’en fiche, puisque moi, je n’en fume pas, donc je ne suis pas concerné. Me souciant du sort de mon prochain, de tous mes prochains, il ne faut pas s’enfermer dans une position uniquement égoïste.

Enfin, le cannabis, ralentit en revanche le fonctionnement et les capacités de 100% de ses fumeurs… et il n’est pas « cool » de proposer à nos enfants un avenir où on va ralentir ou participer à ralentir leur potentiel de vie et de réalisation. Nos enfants méritent bien mieux.

Au bout du compte , l’escroquerie n’est pas de vous faire croire que la cannabis est interdit pour l’usage thérapeutique ce qui serait un scandale, mais de faire dire à tous, qu’il n’est pas si dangereux, et qu’il devrait être légalisé parce que c’est un super médicament que l’on nous interdit et que c’est un produit… cool!

Conclusion, ce raisonnement, incite la majorité des gens, à soutenir la légalisation de ce produit, en pensant en plus bien faire. Ils ne sont pas responsables. Les responsables sont ceux qui véhiculent de tels discours, ou qui en les ayant compris n’ont pas le courage de les dénoncer comme tel, ce que je fais ici, mais qui n’est pas confortable, croyez-moi.

C’est donc une sacrée réussite de ceux qui veulent votre argent mais pas votre bien, ni celui de vos enfants.

Le cynisme de ce monde est presque sans limite et d’une noirceur que peu soupçonnent.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir :


Pourquoi l’or pourrait battre tous les autres placements?
Citigroup banque américaine va vendre de l’or venezuelien
Pause dans la hausse taux… mais pour combien de temps?
Vers un tsunami financier pour l’ancien vice-président de la Bourse de New-York

19 commentaires

  • le cannabis est une drogue douce….

    La balle dans la nuque est aussi une mort douce.
    Les conneries douces sont légions sur la planete.

  • Avatar lowtech

    En effet, la manipulation de cette plante pour obtenir des taux de THC très élevés n’est pas anodine et tout le monde ne réagit pas de la même manière. Nous sommes tous différents comme dit dans l’article.
    La consommation chez les jeunes générations peut être très problématique quand elle est régulière et excessive, c’est clair, mais reflète surtout le mal-être de ces derniers dans ce monde. Ce constat vaut aussi pour les adultes.
    Que dire des effets sur la santé mentale de la surexposition aux médias, réseaux sociaux, jeux vidéos, à l’alcool, aux substances chimiques, à la mal bouffe, aux gadgets électroniques en tous genres, etc, etc.. Mais c’est légal et ça génère un pognon de DINGUE ! Alors c’est cool, n’est-ce pas ? Mais ayez peur quand même.

    Maintenant, ce genre d’article rédigé par une personne n’ayant eu aucune expérience du sujet sur lequel il s’exprime, sous le couvert d’études scientifiques qui valident une conclusion déjà acquise dès le départ, peut être mis en parallèle avec d’autres études ou expérimentations dans des pays où cette bonne vieille prohibition a finalement disparu.

    Par exemple :
    https://lecannabiste.com/etudes-non-le-cannabis-ne-ronge-pas-le-cerveau/
    Et même en France, ils s’y mettent :
    https://www.lci.fr/sante/cannabis-therapeutique-l-hopital-de-la-timone-marseille-va-tester-la-marijuana-sur-des-malades-de-parkinson-2113451.html

    Étrange, non ? Que ou qui croire ?

    Pas d’incitation à la consommation, chacun est libre de faire ses recherches & expériences ; le problème de la jeunesse est très sérieux mais dépasse largement le cadre d’une plante consommée (avec modération) pour ses multiples propriétés médicales et même ses effets secondaires : )) Sans parler des multiples usages industriels qui rendraient bien service à cette pauvre planète..

    Malheureusement, cette plante tombera elle aussi (est déjà ?) dans les filets de ce monde ultra-libéral pour générer du POGNON en masse, rien n’y échappera comme le dit si bien ce charmant personnage nommé Attali, jusqu’au moment ultime où le corps humain deviendra une simple marchandise (https://www.youtube.com/watch?v=gt6llffad88).

    Il n’est pas trop tard, rien n’est perdu. Éduquez-vous et agissez ! N’est-ce pas M Sannat.

    • Avatar Balou

      > En effet, la manipulation de cette plante pour obtenir des taux de THC très élevés n’est pas anodine et tout le monde ne réagit pas de la même manière. […] La consommation chez les jeunes générations peut être très problématique quand elle est régulière et excessive.

      Tout à fait d’accord là-dessus. Il faut juste ne pas tout mélanger : la plante à l’état naturel et la plante de laboratoire.

  • Avatar Balou

    L’alcool est une drogue dure… en vente libre partout en France… bien qu’elle fasse plus de morts que l’héroïne, la drogue la plus accrochante qui existe (par sa vitesse de mise en dépendance). Eh oui, l’alcool est plus mortel que l’héroïne, mais ça faut pas en parler, Charles… c’est tabou..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Avatar Balou

    Charles Sannat dépasse les bornes, à juger ceux qui vont à l’encontre de sa «vision des choses» d’idiots utiles. Surtout quand il s’agit de choses qu’il ne connait pas. Cet alignement sur la propagande officielle est pitoyable à mes yeux. Ça me montre clairement la légèreté de ses propos, pas seulement sur ce sujet. J’ai compris depuis son précédent billet sur le cannabis, pourquoi je n’aime pas le lire. C’est clair, il roule pour le «politiquement correct».

    • Tu n’es pas seul a ne plus lire Sannat. moi cela fait un bon bout de temps.

    • Voltigeur Voltigeur

      Sannat donne son avis, on est pour ou contre mais on essaye autant que possible d’argumenter. Je comprends que les utilisateurs soient tellement ravis des effets qu’ils n’acceptent pas la critique mais, franchement!! Si on se sent bien dans sa tête, on a pas besoin d’artifices. Le monde va mal et les drogues en général n’arrangent rien, au contraire.

    • Avatar Maxandre

      Sur certains points il n’a pas tort, au Canada la légalisation est une question de gros sous car le cannabis vendu légalement est plus dispendieux que celui du marché noir. S’ils voulaient enrayer la criminalité ils l’auraient vendu moins cher.

      Le cannabis est aussi une drogue initiatique qui peut faire entrer en transe(Beaucoup moins puissant que l’ayahuasca) si consommé modérément(1 fois par mois). Il ouvre de « portes » dans la conscience et ceux qui n’y sont pas préparés peuvent être traumatisés et même ne plus être capable de les refermer et peuvent(rarement) être diagnostiqués schizophrènes.
      Selon moi la schizophrénies est une médiumnité non contrôlée/comprise qui n’est pas nécessairement provoquée par les drogues.

  • Avatar Claire de Lune

    Toujours la même chose depuis 1920, vive la pétro-chimie ! A bas le chanvre qui aurait comblé les humains pour qu’ils n’aient plus faim, froid, de l’énergie !!! Allez on continue…
    Toujours moins manger, essayer de trouver du bio qui n’est pas dans du plastique, on va rentrer dans un bain de sang pour trouver de l’eau potable, mais on s’affole pour une plante très connue pour ses propriétés médicinales depuis 10 000 ans mais chut ça ne plait pas aux Lobbys qui s’engraissent….

    « Si » on avait eu le droit, on saurait depuis longtemps que les personnes qui ont un terrain prédisposé à la schizophrénie doivent éviter plus d’ouverture d’esprit de cette manière. Comme pour plein de choses nous ne sommes pas égaux devant les plantes, devant les médicaments aussi, mais chut !!!!

    Quand à l’alcool vous pensez que ça réussit à tout le monde ? Vous avez remarqué la différence entre les gens ?

    Les expressions  » il a le vin gai » ou  » l’alcool lui réussit pas lui  » ……eh ouais il devient violent et frappe….

    Malgré de grandes souffrances certains ne tombent pas dans le piège de cette forte drogue qui est devenue aussi dure qu’arrêter l’héroïne, Et plus difficile à s’en sortir puisque en vente libre partout.

    Sinon j’en reviens aux tribus, qui n’avait pas une plante pour se sentir mieux ou se lâcher un peu ?

    Pourquoi a-t-on brûler les sorcières ( étymologie, source de savoirs )

    Pensées en vrac….avant mon départ…

    J’ai compris enfin qu’ici il n’y a pas de family, c’est juste un site d’infos. Désolée pour ma jubilation en arrivant….

    Je continue à te soutenir Volti, car je continuerai de te lire, de vous lire. Encore bravo pour ton portail !

    Merci à ceux qui m’ont soutenue et épargnée .

    • Thibaultraa Thibaultraa

      Tu as a un fils et tu dois vivre aussi difficile soit -il. Personne n’accable les alcoolos, les fumeurs de joints et/ou consommateur de produit stup., ni les dépressifs.
      Si, il y a une family, estropiée, esquintée claudicantes ou bien portantes mais une vrai solidarité!

      Sur LME, il y a de tout et de tous. Enfin, c’est mon point de vu. C’est un site collaboratif et surtout participatif où chacun apporte sa pièce à l’édifice.

  • Avatar gnafron

    actuellement, en France, on a tous les inconvénients du cannabis, et aucun des avantages…

    surtout ne changeons rien ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Avatar Claire de Lune

    « Tu as a un fils et tu dois vivre aussi difficile soit -il. »

    Ce n’est que la pointe de l’iceberg…mais je n’aurai pas du en parler.

    Contente pour toi que tu puisses penser cela, j’espère que tu es dans le vrai, perso je n’ai plus d’espoir.

    Donc plus bonne à rien ici.

  • Je lis Charles Sannat depuis longtemps, et il me déçoit parfois aussi. Quelle fermeture d’esprit sur ce coup-là !
    Mon petit frère vient de mourir de son alcoolisme passé, bien qu’il ait été abstinent depuis 6 ans. Ce n’est pas les joints qu’il fumait qui l’ont tué. Il n’y a JAMAIS eu un seul décès à cause du cannabis.
    Mais évidemment, de même que n’importe quel psychotrope, y compris l’alcool, ce n’est jamais recommandé pour les jeunes en croissance. Alors on fait des lois pour les adultes à cause des enfants.
    Comme d’interdire un tuyau de poêle apparent dans une pièce, au cas où un gamin irait le toucher, même si tu n’en as pas… (il le toucherait une fois et il aurait compris, le gamin…)

    Quand l’état (donc les lobbies qui l’entourent) aura compris le pognon qu’il peut se faire avec le cannabis, il lèvera l’interdiction. Pour sans doute en mettre d’autres lois qui serviront les lobbies. Là, les lobbies ne sont peut-être pas prêts… Et puis il y a encore trop de gens comme Sannat avec des œillères et des bouchons dans les oreilles.

    Mais en France, malgré notre honneur et notre gloiiiiiiiiiiire, on a souvent 10 trains de retard…

  • Avatar verisheep

    « Je ne peux pas vous dire, légalisons le cannabis, je m’en fiche, puisque moi, je n’en fume pas, donc je ne suis pas concerné. »

    Par contre tu peux dire: « prohibons le cannabis, je m’en fiche, puisque moi, je n’en fume pas, donc je ne suis pas concerné. »

  • Avatar ticheval

    Toutes les drogues quelles qu’elles soient génèrent DÉJÀ un argent fou, qui va dans la poche des mafia (= argent non déclaré).
    Je soupconne les services secrets / certains services de l’état aussi (en gros: ceux qui officiellement luttent contre les traffics) de participer activement et de s’enrichir sur les traffics de drogue.

    La légalisation de TOUTES les drogues permettrait un suivi plus simple et prendrait le pouvoir aux mafias.
    C’est à se demander pourquoi ce n’est pas encore fait –> parce que beaucoup y gagnent à garder leur monopole.

    L’héroine s’achète demain légalement en pharmacie: vous vous y ruez pour vous aprovisionner ? Pas moi.

    Nous sommes des adultes, et si mon voisin décide de se couper la main parce que ca lui chante … qu’il le fasse.
    C’est bizarre cette idée de vouloir décider pour nous comme si nous étions des enfants.

    Tant qu’aucun tord n’est causé à autrui, il n’y a pas de raison valable d’interdire je trouve.

  • Avatar Flo500

    Le cannabis est une drogue.
    Il est utilisé pour détruire la capacité de réaction des individus.

    Non seulement, il détruit la santé, mais il détruire la volonté de faire face aux difficultés du monde et de les résoudre.
    Il détruit la motivation.

    Les drogues ont toujours été utilisées pour briser les pays qu’on ne parvenaient pas à soumettre autrement.

    La Chine en est un bon exemple quand l’Angleterre y a imposé des fumeries d’opium.
    Et ce pays plus grand et plus puissant est devenu esclave de l’Angleterre.

    C’est ce qui est en train de se rejouer avec le cannabis.
    Et tous les lobbys qui s’activent dans tous les pays pour légaliser cette substance.

    Merci Charles d’avoir eu le courage d’affronter les cris de tous ceux qui sont hurlent contre vous et qui sont pour la légalisation de cette arme utilisée pour détruire les gens encore libres.

  • Avatar predateur

    ça va plaire aux moutons ,du cannabis bio produit par de petits paysans Californie : la French Connection du cannabis ,…….https://rutube.ru/video/62b3cfbd59b2ceedeff968a433166289/

Laisser un commentaire