40 vérités surprenantes sur la pollution plastique

Il est évident que nous ne pouvons pas échapper au plastique dans notre vie quotidienne, il en va donc de même pour la pollution plastique.

Presque tous les objets du quotidien avec lesquels nous entrons en contact contiennent une part plus ou moins importante de plastique, que cela soit une simple tasse à thé, une souris d’ordinateur, ou encore notre téléphone portable préféré.

Mais la véritable question que l’on (devrait) se poser est : « Mais où donc va finir tout ce plastique ?« .

Alors qu’une (toute petite) partie est bien sur recyclée, une autre est jetée dans des sites d’enfouissement et une autre est malheureusement abandonnée dans les rues ou dans notre environnement immédiat. Ces plastiques finissent en général par se retrouver dans nos cours d’eau et se retrouve finalement flottant dans les océans et plus particulièrement dans l’océan Indien.

Saviez-vous que des particules de plastique ont été trouvées dans plusieurs produit de toilette comme les dentifrices et les exfoliants. Le plastique n’a pas seulement un impact négatif sur la terre, il affecte également la santé des gens.

Vous trouverez ci-dessous 40 faits surprenant sur la pollution plastique.

1 – La pollution plastique est un phénomène d’une ampleur mondiale. Au cours de la dernière décennie, les êtres humains ont produit plus de plastique qu’au cours du siècle dernier.

2 – Une grande ville comme celle de Los Angeles déverse chaque jour environ 10 tonnes de fragments de plastique tels que des bouteilles de soda, des pailles et des sacs d’épicerie dans l’océan Pacifique.

3 – Environ 50% des plastiques que les gens utilisent ne sont utilisés qu’une seule fois. Ils sont ensuite jetés comme déchets.

4 – En utilisant la quantité de plastique jetée chaque année on pourrait faire quatre fois le tour de la terre.

5 – Actuellement, nous ne récupérons qu’environ 5% des sacs plastiques que nous produisons. La plupart des sacs en plastique une fois utilisés sont jetés dans les déchets au lieu d’être collectés et recyclés pour un usage ultérieur. Très peu de sacs en plastique sont recyclés, ce qui n’est pas sain pour l’environnement et la santé humaine à long terme.

6 – Un citoyen Américain jette environ 90 kilogrammes de plastique chaque année.

7 –  Environ 10 % des déchets générés par un être humain est du plastique.

8 – Les Américains jettent environ 35 milliards de bouteilles d’eau en plastique par an.

9 – Le corps peut absorber les produits chimiques plastiques. Environ 93 % des Américains âgés de 6 ans et plus ont obtenu un résultat positif au test de dépistage du Bisphénol A.

10 – Certains composés que l’on trouve dans le plastique peuvent altérer les hormones ou même avoir des effets potentiels sur la santé humaine. La Bisphénol B est l’un de ces produits chimiques qui altère de façon significative les hormones d’une personne, ce qui a des effets excessivement négatifs sur la santé.

11 – Environ 97 % des plastiques fabriqués existent toujours. En dehors de la petite quantité de plastique qui est incinérée, chaque autre pièce de plastique continue d’exister sous une forme ou une forme quelconque.

12 – Il y a de nombreuses particules microscopiques de plastique que nous consommons sans le savoir. Dans des échantillons prélevés dans le lac Érié , 85 % contenaient des particules de plastique plus petites que deux dixièmes de centimètre et une grande partie était microscopique.

13 – De nombreux animaux marins sont tués chaque année par le plastique. Environ un million d’oiseaux marins et 100 000 mammifères marins sont tués chaque année en raison de l’ingestion de plastique.

14 – Il y a énormément de déchets plastiques qui flottent à la surface de l’océan. Le plastique représente environ 90 % de tous les déchets océaniques avec 46 000 pièces de plastique pour chaque mile marin carré.

15 – Le plastique ne se dégrade pas facilement. Il faut environ 500 à 1 000 ans pour que le plastique se dégrade. Le plastique ne se brise qu’en très petits morceaux minuscules mais ne se dégrade pas, polluant ainsi l’environnement.

16 – Plusieurs millions de sacs de plastique sont utilisés chaque année dans le monde entier. En un an, environ 500 milliards de sacs plastiques sont utilisés dans le monde.

17 – Actuellement, les Américains génèrent 10,5 millions de tonnes de déchets plastiques par an. Cependant, ils ne recyclent que 1 à 2 % de cette quantité.

18 – L’industrie de la pêche déverse chaque année environ 150 000 tonnes de plastique dans l’océan. A noter que ce chiffre ne comprend pas les filets en plastique, les bouées, les lignes et les emballages.

19 – Le recyclage du plastique consomme deux fois moins d’énergie par rapport à la combustion du plastique dans un incinérateur.

20 – De nombreuses lois mettant en œuvre un accord international connu sous le nom de MARPOL Annexe V, est entrée en vigueur le 31 décembre 1988. Cette loi interdit l’élimination du plastique dans le milieu marin et exige que les ports fournissent des installations de réception pour les déchets plastiques produits par les navires.

pollution plastique sac

21 –  Environ 80% de la pollution plastique pénètre dans l’océan à partir de la terre.

22 – Le plastique dans les océans se décompose en minuscule particules. Chacun des morceaux de plastique d’une bouteille d’un litre suffirait à couvrir chaque kilomètre de plage dans le monde entier.

23 – 22 % des cétacés, 44 % de toutes les espèces d’oiseaux de mer, toutes les tortues de mer et une liste croissante de poissons ont été documentés pour avoir du plastique dans ou même autour de leur corps.

24 – Certains pays ont déjà interdit ou même restreint l’utilisation des sacs en plastique. La France, la Chine, l’Australie, l’Irlande et le Bangladesh, entre autres pays, en sont des exemples. Cependant, le Bangladesh et l’Inde n’ont interdit que ceux de plus de 5 microns.

25 – Le long de la côte sud-africaine, il y a 3 500 particules de plastique pour chaque kilomètre carré.

26 – La consommation annuelle de plastique dans le monde est passée de 5 millions de tonnes dans les années 50 à environ 100 millions de tonnes actuellement.

27 – Chaque citoyen américain utilise 1 200 sacs en plastique par an.

28 – Nous utilisons 252 milliards de litre d’eau par an pour fabriquer des bouteilles en plastique.

29 – Il faut environ 90 millions de litre d’essence pour produire un milliard de bouteilles en plastique.

30 – Dans l’océan, il y a 48 particules de plastique pour chaque particule de plancton.

pollution plastique bouteille flotte

31 – Aux États-Unis, environ quatre sacs d’épicerie sur cinq utilisés par le public sont en plastique.

32 – Chaque année, les États-Unis produisent environ 100 milliards de sacs en plastique. Cela représente environ 12 millions de barils de pétrole.

33 – Environ 80% de la pollution plastique marine provient de la terre. Les matières plastiques qui sont déversées dans les océans proviennent de la terre et comprennent des éléments tels que les sacs en plastique, les gobelets en plastique et d’autres matières plastiques ménagères.

34 – La plupart des débris plastiques marins se concentrent dans différentes régions du Pacifique Nord. Le Great Pacific Garbage Patch est un vaste tourbillon de débris marins dans l’océan Pacifique Nord au large de la côte de la Californie et est considéré comme la plus grande décharge océanique de toute la surface de la terre.

35 – Selon une étude réalisée par la Fondation Ellen MacArthur en janvier, la quantité totale de déchets plastiques sera supérieure au nombre total de poissons présents dans nos océans d’ici 2050.

36 – Il faut environ 50 à 80 ans pour qu’une tasse en plastique se décompose.

37 – La plupart ou la totalité du plastique recyclé peut être utilisé pour fabriquer des choses comme des bancs de parc, des poubelles, des terrasses, de l’équipement de terrain de jeux et des kayaks, entre autres.

38 – Les bouteilles en plastique recyclé peuvent également être utilisées pour fabriquer des tissus polaires spéciaux qui sont utilisés dans les couvertures et les vêtements.

39 – Une cruche en plastique nécessite 1 million d’années à se décomposer.

40 – Selon l’EPA (2006), 46 % des plastiques flottent sur les océans du monde et peuvent dériver pendant plusieurs années avant de se concentrer dans les gyres océaniques.

sources: 40 vérités surprenantes sur la pollution plastique

9 commentaires

  • En conclusion, au lieu de prendre à bras le corps le recyclage du plastique, on préfère nous culpabiliser et … le supprimer.
    Ce recyclage est-il possible ? oui, ou non ?
    S’il n’est pas possible, il vaut mieux en effet le supprimer. Si oui, pourquoi ne le recycle-t-on pas ?
    Quant au fait qu’il ne serve qu’une fois: il est bien indiqué, sur les bouteilles qu’elles sont à usage unique. Bien souvent pourtant, la ménagère et le bricoleur (ou le contraire si vous voulez) recycle les matériaux en plastique localement. Cela, personne ne le sait.

    Ensuite, il y a le problème de ceux qui s’en foutent et jettent tout dans la nature ou dans l’eau, sans aucun scrupule.

    Les sacs en papier, pour les courses et la poubelle: pas vraiment pratiques puisqu’ils se mouillent et ne sont pas vraiment solides.
    Les bouteilles en verre nécessiteront encore de puiser le sable des rivières pour fabriquer le verre. On nous dit que le verre serait recyclable à perpétuité ? Tant mieux. Mais c’est quand même vraiment lourd à porter !
    Tiens, les ordinateurs: il y a beaucoup de plastique, non ? Comment faire ?
    Les pailles… en papier ? Voilà qui serait amusant…

    Je ne connais pas l’histoire du plastique. Sa suppression entraînera une autre façon de vivre, une autre organisation. En cette période de changements, c’est à envisager sérieusement.

    • il y a plein d’avances dans les materiaux de substitution…et notamment la cellulose…les sacs d’amidons de pommes de terres, les gens ne sont meme pas apercus de la subtitution d’ailleurs..
      les sacs en papier, mine de rien les americains les utilisent depuis des decennies sans soucis pour faire leur course..Donc pour une fois , prenons exemples !

      le recyclage fait des progres, tous les jours on decouvre de nouveaux systemes..il faut aller dans ce sens en reduisant la consommation pour ce qui n’est pas necessaire..on arrivera sans doute pas a du 0 plastique mais si on elimine ce qui n’est pas necessaire avec les bonnes pratiques sur les dechets alors les choses s’ameliereront

  • Avatar verisheep

    C’est sympa cette tortue en forme de guitare!
    La nature est bien faite…

  • Notre civilisation est dépendante des plastiques.

    Après les âges du cuivre, du bronze, du fer, nous sommes à l’âge du plastique.

    Il suffit de regarder autour de nous pour voir qu’ils sont omni-présents, et quasi-irremplaçables.

    Dés lors, il ne reste que quelques choses à mettre en oeuvre pour atténuer, voire remédier, aux problématiques issues de leurs utilisations.

    1/ Il va nous falloir ramasser les milliards de tonnes que nous avons dispersés dans la nature en moins d’un siècle.

    2/ Arrêtez la production de produits à usage unique et non recyclable.

    3/ Mettre en place de véritables filières de recyclages.

    4/ Eduquer véritablement les individus à l’environnement.

    Bon, tout cela consiste en des voeux pieux qui ne sont pas près de se réaliser.

    Suffit de jeter un oeil dans les fossés le long des routes, et dans les bacs poubelles qui débordent en ces lendemains de Fêtes…

    • En effet, on revient toujours a la meme chose, l’education !!
      mais cela n’a de sens que si cette education se fait a tous les niveaux, chez les consommateurs comme les decideurs et les producteurs…

      • Avatar logic

        pour maintenir la croissance et alimenter le capitalisme sauvage, on éduque dès l’enfance, les humains à être des consommateur!

        Pour devenir écolo, il faut que l’humain change de système
        pour l’instant, l’humain hors sol (sans un bout de terre et sans un accès libre à ces ressources vitales, eau , nourriture, habitat) il est dans le système, « gagner de l’argent pour gagner sa vie », cela suppose de travailler obligatoirement, donc d’être stressé, donc de compenser par la consommation, donc de polluer et dégrader…

  • Avatar osdeseiche

    bientôt la fin du pétrole, donc du plastique qui en est un dérivé!
    apprenons à nous en passer le plus possible, et à ne l’utiliser que pour l’essentiel (comme le matériel de perfusion, par exemple…)
    très facile de faire ses courses avec des sacs… en tissus, que l’on lave dès que nécessaire, et un panier, ou même le filet de nos grands-mères, très pratique car tient dans le sac à main
    nul besoin d’acheter de l’eau en bouteille, un bon filtre pour l’eau du robinet, et fini la corvée de transporter les bouteilles d’eau (et de s’intoxiquer avec)
    il y a tant d’exemples où l’on peut le remplacer, ou le réutiliser…