Gilets Jaunes : le méchant président et les gentils maires ?!?

La démocratie directe que beaucoup on du mal à comprendre, Sylvain Rochex nous en parle avec ce texte qui sent le vécu. Et il est vrai que, les maires ont un sacré pouvoir. Témoignages ou avis sont les bienvenus. Partagez ! Volti

******

Sylvain Rochex pour Déscolarisation.org

C’est un discours qui fleurit un peu partout. Nos maires seraient nos camarades de lutte contre le méchant président Macron… ?!?

C’est peut-être parce que l’homme a toujours beaucoup de mal à s’avouer que l’ennemi soit dans sa propre maison, dans sa propre rue…

Le pays est gouverné par 36000 Macron. 36000 communes, c’est 36000 Macron. Tout simplement car cette forme spécifique du pouvoir se déploie dans le pays entier en fractale. Les maires sont tous des émanations directes du Président Macron. Et si nous voulons vivre, ce sont les communes qu’il faut prendre car c’est là, et uniquement là, que nous pourrons faire de la démocratie directe, c’est à dire une démocratie où il n’y a plus de maire monarchique ou de conseils municipaux oligarchiques.

Car toutes nos COMMUNES sont gérées de façon monarchiques ou oligarchiques. Ce qui est censé être COMMUN est sempiternellement volé par une clique. Pour s’en sortir dans sa commune, il faut être ami avec le maire et ses sbires, tout le monde le sait. La principale motivation des uns et des autres pour devenir conseiller municipal, c’est pour les avantages que ça donne (foncier, associatif, facilitations diverses et variées). Je vous rappelle au passage que les citoyens n’ont pas le droit à la parole dans les conseils municipaux et que lorsque un maire donne quand même la parole à un citoyen, il opère avant toute chose une suspension de séance. Le suprême mépris il est là. Il n’est pas dans le fait que 60 millions ne puissent pas ouvrir leur bouche à l’assemblée nationale à Paris, il est dans le fait que même à quelques mètres de chez soi, on ne puisse pas le faire.

La suprême violation de la vie, elle est dans le fait d’être interdit de vivre dans sa propre maison, dans son quartier, dans son village, parce qu’une poignée d’élus font leur loi et verrouillent tout, empêchent tout. Ce que les Gilets Jaunes doivent combattre c’est une certaine forme du pouvoir présente à la tête du pays, comme à la tête de chaque région, chaque département et chaque commune (et dans pléthore d’institutions et organisations). Cette forme arrogante et destructrice du lien et de l’amitié entre les hommes. Cette forme qui n’a pas varié depuis des millénaires : la forme du despotisme. Bien-sûr, on a eu de cesse de camoufler cette forme avec des mots et d’autres apparences mais le despotisme, lui, a traversé les siècles jusqu’à nos jours, jusqu’à Macron et jusqu’aux Maires de France. Chaque maire de ce pays est un pur despote, un pur tyran qui règne injustement sur sa commune et qui empêche la Vie d’éclore. Les pouvoirs du maire sont tout simplement exorbitants et tous les maires en usent et en abusent en continu. Finissons-en avec ce machin ignoble et inutile : le personnage du Maire. Nous n’en avons pas besoin. Nous avons besoin de vivre ensemble dans nos villages sans qu’un gugusse vienne constamment nous en empêcher. Le maire, c’est vraiment ce sale gosse qu’on a tous connu enfant qui s’en venait tout casser le jeu de ceux qui étaient en train de jouer et qui disait : C’EST MOI LE CHEF D’ABORD !!!

Tous les présidents que j’ai vu passer ne m’ont jamais fait de mal directement. Ce sont des rois qui vivent dans leurs palais très loin de moi dans une autre réalité. En revanche : tous les Ducs et Barons et autres Seigneurs locaux avec qui je dois vivre tous les jours, nous en souffrons infiniment plus. Nous devons prendre dans la gueule tous les jours leurs coups bas, leur vilenie, leur favoritisme, leur cynisme, leur bêtise, leurs abus en tout genre, leur jouissance à dominer, à violenter symboliquement la population.

En 15 ans (depuis que je suis un adulte qui va dans le social), je pourrais raconter des centaines de situations hallucinantes d’abus de pouvoir commises par les élus municipaux. Le problème du Maire et des Élus municipaux, le problème de cette forme de pouvoir despotique, c’est de s’instituer chef des mœurs. En présence d’oligarchies municipales, il n’y a aucune espèce d’égalité entre les citoyens car les Élus font exactement ce qu’on fait parfois en privé quand on dîne avec des amis : on porte des jugements moraux sur les uns et les autres. La différence c’est que nos jugements moraux ne portent pas vraiment à conséquence : nous ne pouvons pas punir untel ou untel de ne pas avoir le comportement qu’on désire, on peut tout au plus leur refuser notre amitié ou notre aide. Or, l’esprit affreux d’un élu est tout autre : pouvoir punir ceux pour lesquels il porte un jugement moral négatif. Pouvoir dire qui est bien et dire qui est mal et agir contre qui est mal, c’est le but inavoué de tous ceux qui veulent un poste de pouvoir. Et in fine, c’est le PRINCIPE MÊME ET CACHÉ du fonctionnement du pouvoir.

Il n’y a pas de loi qui tienne : les gens pouvoirs distribuent des points et des avantages, c’est tout.
Un élu local peut tout refuser à un citoyen de façon arbitraire, uniquement au motif que le comportement du citoyen ne lui plaît pas (et ceci parfaitement en dehors des LOIS). Mais ce qu’il faut bien voir, c’est qu’il y a là tout le fantasme du despotisme et de la volonté de pouvoir : devenir le chef des mœurs. 36000 Macrons, c’est 36000 chef de mœurs, qui JUGENT toute la journée qui est un BON citoyen et qui est un MAUVAIS citoyens et qui distribuent ensuite aux BONS. Voulez-vous continuer comme ça ? CONTINUER AVEC DES COMMUNES DIRIGÉES PAR UN JUGE-FLIC-PSYCHIATRE-PROF-MATON-PAPA qu’on appelle MAIRE ?

Je pense que la solution a beaucoup de problèmes passe par le municipalisme, c’est-à-dire un pays organisé en communes subsidiaires de moins de 5000 habitants fonctionnant en démocratie directe. Dans cette configuration uniquement, chacun pourra retrouver sa part de pouvoir. C’est pour cela qu’il faut attaquer directement la forme actuelle du pouvoir municipal qui n’est pas démocratique une seule seconde.

Alors, oui, Macron démission ! Mais il y a aussi 36 000 Macron dans 36000 communes qui doivent démissionner et il faudrait peut-être leur dire au lieu d’opposer bêtement le méchant président et les gentils maires.

Cessons donc d’opposer le méchant Macron aux gentils maires ou gentils élus locaux. Car les élus locaux sont les pires : ce sont eux qui depuis des décennies auraient pu inverser les institutions, auraient pu donner au pouvoir central les gages qu’il attend tout en établissant un nouveau mode de vie avec les citoyens. Mais non, les « petits élus locaux » nous ont trahi en continu en étant constamment soumis à la forme du pouvoir impulsé d’en haut. Et ce sont les pires, car ce sont les plus hypocrites et les plus fourbes, qui tentent sans arrêt de nous faire croire qu’ils sont avec nous, qu’ils roulent pour nous, qu’ils seraient, eux, différents des « grand élus parisiens » ! Alors que ce sont les mêmes !

A mort, cette forme hideuse du pouvoir, à mort le despotisme municipal et vive la démocratie directe municipale ou chacun peut exister.

Et pourquoi ne faudrait-il pas CASSER ? Pour ma part, je suis pour la démolition contrôlée, comme pour les tours du World Trade Center en 2001.
Il y a tout de même bien quelque-chose à casser : tout un monde pourri. Des giga-tonnes d’infrastructures hideuses à la botte de la finance et des industriels. Comment ça il ne faut pas casser les banques ? Comment ça, il ne faut pas casser tous ces châteaux de nobles ? Comment ça, il ne faut pas casser toute cette structuration de l’espace en panoptisme sécuritaire au service des marchands ? Comment ça, il ne faut pas arracher aux CRS leur tenue de Robocop pour leur filer un jean et un T-shirt pour qu’ils redeviennent humains ? Comment ça il ne faut pas tout casser pour que la nature puisse enfin respirer ? La totalité de ce monde est à détruire et à reconstruire autrement. Alors oui cassons tout, mais pas les gueules, that’s all. Longue vie aux Gilets Jaunes ! Vive la Révolution !

Sylvain Rochex, 4 décembre 2018.

38 commentaires

  • Flo500

    Pas d’accord du tout avec cette analyse ( qui sent très fort le contre-feu des amis de Macron).

    Comme partout ailleurs, il arrive que des maires se comportent mal.
    Mais ce n’est pas la majorité.

    Pa ailleurs, chaque citoyen est libre de venir assister aux délibérations du conseil Municipal.
    Bien sûr, il n’a pas le droit d’interrompre le conseil pour y faire entendre sa voix, sans respecter certaines règles.

    Et, comme vous le soulignez, il doit auparavant en formuler la demande, et le maire interrompt le Conseil pour lui laisser la parole.

    S’il n’y avait pas cette règle, aucun conseil ne pourrait avoir lieu, car l’assemblée serait constamment chahutée par les opposants.

    Les Maires, dans leur majorité, sont soucieux de leurs concitoyens. C’est pourquoi depuis une vingtaine d’années, on cherche à les museler en les incorporant dans des « Communautés d’agglo ou de communes ».

    Les maires sont un des piliers de notre démocratie

    • inam56

      Merci d’apporter cette contradiction, ce genre de généralisation est plus que nocif !

      • kalon kalon

        Pas d’accord non plus, et pour la raison que c’est à l’échelon communale que la vraie démocratie s’est plutôt bien tenue ( sauf dans les grandes villes )
        Dans des villes de moins de 5000 habitants, il est courant que le maire boive un verre avec ses « administrés » au bistrot du coin, le soir !
        Et là, c’est la démocratie directe qui fonctionne ! ( si il veut qu’on lui offre un verre ! lol :-) )

    • fautoubenner

      « Les Maires, dans leur majorité, sont soucieux de leurs concitoyens. C’est pourquoi depuis une vingtaine d’années, on cherche à les museler en les incorporant dans des « Communautés d’agglo ou de communes ». »

      Tout à fait d’accord avec çà !
      Mais comme actuellement ils font pratiquement tous partie d’une  » com-com  » hé bien ils sont devenus (pour la grande majorité ) « pourris » comme tous les « élus « .
      J’ai assisté il n’y a pas longtemps à une réunion des « com-com » ( comme ils disent ) ben , ils se la ferment nos maires, ne contestent pas grand chose .
      Allez-y, ça vaut le coup , vous pourrez constater à quel point notre argent est dilapidé au niveau des propositions des « chefs » des « com-com ».
      On peut y voir déjà le début de la corruption .
      C’est une réplique en miniature de nos psychopathes qui nous gouvernent !
      j’y ai entendu une proposition ( probablement de copinage) qui en fait s’avérait être une obligation , certains maires n’étaient pas vraiment pour … hé bien le proposant a fini par arracher à l’unanimité un vote « pour » … dit de principe !
      C’est pourri de la base au sommet .
      Allez aux réunions du conseil communal et des com-com de vos communes , donnez ensuite votre avis à votre maire et peut-être que cela pourra commencer à changer !
      Vous verrez comment ils bradassent l’argent que vous leurs donnez ! Comment ils proposent des actions tout en disant que la com-com n’en a pas du tout les moyens … mais suggèrent qu’on peut augmenter la fiscalité .
      C’est lamentable !!!
      Le plus difficile c’est de ne rien pouvoir dire … ça m’a filé au moins 20 de tension !

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Pas dans ma commune en tout cas. Le maire se fout de la population, tout ce qu’il veut c’est faire venir les touristes pour faire prospérer les 4 restaurants, car pour nous il n’y a qu’un minuscule Proxi, même pas grand comme un mouchoir de poche ! pas de car pour aller se ravitailler non plus, bref rien…
    Et puis comme il a des ambitions politiques, songe à la députation, il fera tout pour que rien ne bouge qui pourrait contrarier ses ambitions.
    A part cela comme homme privé il est très agréable ./

  • BA

    Emmanuel Macron conspué au Puy-en-Velay, après une visite à la préfecture incendiée.

    Le chef de l’État était venu constater les dégâts survenus lors de la mobilisation des « gilets jaunes » samedi et « témoigner personnellement de son soutien aux agents ».

    Emmanuel Macron s’est rendu à la préfecture de Haute-Loire, au Puy-en-Velay, mardi 4 décembre dans l’après-midi, selon le journaliste de franceinfo présent sur place. Le président de la République est venu constater les dégâts, à la suite de l’incendie de la préfecture survenu lors de la mobilisation des « gilets jaunes » samedi 1er décembre.

    Le chef de l’État est arrivé vers 16 heures et est reparti vers 18 heures. Il n’a fait aucune déclaration. 

    Apprenant la venue d’Emmanuel Macron, une vingtaine de manifestants s’étaient réunis devant les grilles de la préfecture. En sortant, le président de la République a voulu ouvrir la vitre pour saluer les gens autour de lui, mais il a été rapidement conspué et hué, certains criant : « Tous pourris » et « Macron démission ».

    Le cortège présidentiel a été poursuivi, et la garde rapprochée du président a dû sortir d’un véhicule pour protéger le cortège.

    Emmanuel Macron était venu « pour témoigner personnellement et directement de son respect et de son soutien aux agents après l’incendie d’une partie des locaux préfectoraux », indique l’Élysée à franceinfo. 

    https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/emmanuel-macron-en-deplacement-a-la-prefecture-de-haute-loire-incendiee-samedi-lors-de-la-mobilisation-des-gilets-jaunes_3084641.html

  • xc

    Les citoyens n’ont pas droit à la parole pendant les conseils municipaux.
    Et pour cause! Les membres du Conseil sont élus pour délibérer des questions qui concernent la commune. Eux seuls représentent les habitants. Les autres ne représentent qu’eux-mêmes.
    En outre, il incombe aux membres de se rendre disponibles pour ses délibérations, ce que ne peuvent pas faire tous les citoyens. Il y aurait donc inégalité entre ceux qui sont limités par leurs obligations et ceux qui ne le sont pas (lire: les militants politiques professionnels).

  • Je suis tout à fait d’accord avec ce coup de gueule, à une différence près: l’un n’empêche pas l’autre.
    Quand on me dit, dans ma commune: « si tu t’opposes au maire, tu ne pourras plus rien lui demander », c’est inquiétant.
    Je l’ai vu avec l’affaire du Linky: il s’est inféodé à Enedis.
    Les conseils municipaux sont le soir, et sont bien affichés. Donc la grande majorité des gens pourraient s’y rendre. Mais encore une fois, on délègue notre pouvoir !
    Le jour de la discussion du Linky, j’y suis allée. Le bougre sait très bien que je connais bien la question. En démocratie, il aurait pu me demander de faire un petit exposé sur le sujet. Ensuite ils en auraient débattus. En dictature, il n’a rien demandé, s’est moqué de ceux qui lui ont écrit, et seule une personne de l’opposition, à qui j’en avais longuement parlé, a osé lui opposer des arguments. Je peux vous dire que je bouillais !!
    Qu’on ne me parle pas de « gentils maires » !

    Observez aussi les plans d’urbanisme qui, tout à coup, changent, pour intégrer dans le constructible la parcelle d’un élu. Même si ça fait une jolie découpe sur le plan.

    Le nombre de constructions ou d’empiétements sur le domaine public, autorisés – tolérés diraient certains – est effarant dans cette même commune. Et si vous demandez à acheter une place de parking, contre votre maison, on vous dira non.
    Là oui, c’est un gentil maire… très gentil… pour certains…

  • On est pas pres de voir des Marinaléda partout en France. Donc avant que la démocratie arrive en France il y en aura pour des siècles et des siècles;

  • Moutonoir06

    Bonsoir, étant simple lecteur, depuis longtemps, sans jamais intervenir pour certaines raisons, je vais quand même me permettre de laisser un com.
    Ayant grandi en politique de par la fonction de mon père, et habitant dans la même région depuis 4 générations maintenant, je peu vous certifier et recertifier, que la corruption et les pourris ne manquent pas au niveau communal. Les amis de mes amis, les personnes et entreprises influentes, je vous en passe et des meilleures existent belle et bien. D’ailleurs en Italie on apel cela la mafia, mais les us et coutumes … À bon entendeur , bonne continuation à toutes et tous

  • SANTE

    Très juste. Sinon, l’heure est aux provisisons:
    La situation devient incontrolâble suite à l’attitude des policiers:
    18 h 40 : le Dauphiné Libéré vient d’apprendre qu’une jeune fille de 16 ans scolarisée en 1 ère commerce du lycée Jean-Jaurès à Grenoble, a été très sérieusement blessée au visage cet après-midi lors des affrontements entre jeunes et policiers dans le secteur Jean-Jaurès-Berriat-Alsace-Lorraine. Selon la mère de la jeune fille, contactée ce soir, cette dernière se trouve actuellement au CHU et est sur le point de subir une opération chirurgicale, l’adolescente présentant de sérieuses lésions à la mâchoire inférieure, comme nous avons pu le constater sur photographie. Selon la famille qui s’apprête à déposer plainte, cette blessure a été provoquée par un tir de flash-ball venant de l’unité de CRS qui intervenait cet après-midi à Grenoble. Aucun élément n’a pu être recueilli du côté des services de police, qui sont injoignables.
    CGT et FO transport en grève total à partir de Dimanche soir

    • engel

      Vite Macron, une autre prime pour ce valeureux fonctionnaire!

      PS: Ils sont où tous les bisounours qui nous expliquez ici même, que les CRS sont aussi des pères de familles honorables qui sauraient le moment venu et bla,bla..et bla…
      Hein, ils sont où??https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif?

    • engel

      Je n’ai pas approfondi cette affaire.
      Mais une chose est certaine. Les policiers ont interdiction d’utiliser les Flash-ball à niveau du visage.
      Ils en va de même pour le tonfa ou autres matraques.
      Les coups au visage sont INTERDITS.
      Les fonctionnaires responsables sont donc PERSONNELLEMENT RESPONSABLES devant la justice de leurs actes.
      Et aucun supérieur, aucun politique, ni administration NE LES SOUTIENDRA.

      Il en sera de même si des tireurs d’élite(…ou autres) ouvrent le feu.
      En dernier ressort, se sont eux qui sont SEULS responsables, apte à savoir si le tir est justifié.
      A ce titre, la justice ne jugera qu’eux le cas échéant.

      …Sacré responsabilité!!!

      • Voltigeur Voltigeur

        C’est dingue ça ! Il faut avoir la capacité d’analyser en 1/1OOème de seconde, en plein chaos, où on frappe ? Quant aux tireurs d’élites, eux seuls doivent supporter le fait de faire usage de leur arme, en étant seuls responsables des conséquences? Qui les a placé en « sniper »? Pourquoi faire ?

        • engel

          Qu’est-ce qui est dingue???
          Que l’on soit en dernier recours responsable de ses actes?

          Pour quoi faire?
          Pour agir proportionnellement à l’attaque et uniquement en cas de légitime défense des personnes(d’eux-mêmes ou d’autruis).
          Et en plus, ils ont le devoir de privilégier la neutralisation non létale, si possible.

  • BA

    Macron couvert d’insultes lors de sa visite surprise au Puy-en-Velay ce soir.

    https://www.youtube.com/watch?v=m2nRrzgh3qE

  • papy

    Pas mieux …Et si vous saviez …
    Quand je vois le niveau dans ma très petite commune, je regarde attentivement dans les viles autour de moi, pareil partout …
    Le délégué au syndicat d’électricité qui fait enterrer la ligne moyenne tension en face de chez lui et pas sur le reste de la rue …
    Les adjoints qui font tailler leurs haies par employés municipaux …
    Les conseillers qui récupèrent les droits au bail des terres communales …
    Tous évidemment ont leur rue refaite avec de jolis lampadaires …
    Ce n’est que la partie visible …
    Toutes ces petites « tolérances » sont évidemment connues du préfet qui n’y voit qu’un moyen de récompenser ses zélés serviteurs …
    « Le trait le plus visible dans l’homme juste est de ne point vouloir du tout gouverner les autres, et de se gouverner seulement lui-même. Cela décide tout. Autant dire que les pires gouverneront » (Alain)

    • logic

      dans la mesure ou le système des élections est un système compétitifs, il est clair de chez clair qu’il y a bien longtemps que seuls les pires gouvernent, car dans un système compétitifs quel qu’il soit, les tricheurs gagnent toujours! c’est aussi simple que cela….

  • Comme quoi, à lire les commentaires, ce n’est pas par les communes qu’il faut espérer changer les choses.

    Les communes étant intégrées et soumises dans le système plus vaste des communautés de communes, des pays, des départements et des régions. Sans parler du rôle des préfectures…

    C’est donc à l’origine qu’il faut intervenir pour voir changer les choses.

    Et donc, c’est la Constitution qu’il faut refaire.

    Et que ce soit les Citoyennes et Citoyens qui l’écrivent et la valident.

    NOUS, PAR NOUS, POUR NOUS ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • DTC

    Je suis d’accord que la seule action immédiate peut se jouer dans nos (petites) communes. Changer la constitution, c’est bien, mais ça nécessite un coup d’état préalablement, ce qui n’est pas une mince affaire.

    J’ai une proposition, pour avoir un impact dans nos petites communes qui sont gangrenées, comme le dit si bien Sylvain ainsi que le relatent de nombreux commentaires: Demandez immédiatement des référendums systématiques à vos conseils municipaux. Et surtout, lors des prochaines élections, créez des listes avec pour seul programme: « NOUS APPLIQUERONS LA VOLONTÉ POPULAIRE QUI SERA CONSULTÉ SYSTÉMATIQUEMENT ». A voir ensuite pour les modalités, référendum, assemblée, majorité ou consensus etc. Puis, le conseil municipal se contente de valider les décisions prises par les habitants. Je pense que c’est une bonne base qui ne peut guère être refusée par les électeurs.

  • le Babalou

    https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/les-ric-comme-solution-pour-que-le-79556
    Les RIC comme solution pour que le peuple exerce le pouvoir #giletsjaunes #gilets_jaunes

Laisser un commentaire