L’Otan montre ses muscles à la Russie avec des manœuvres géantes…

À force de vouloir démontrer sa capacité militaire au cas où elle serait obligée de « riposter », l’OTAN titille la Russie, qui n’est pas en reste pour étaler sa puissance. Reste à connaître dans quelle mesure, un des pays membres qui se sentira « agressé » et sous quel prétexte, mettra la machine en marche. Cette propension à faire dans la surenchère, n’augure rien de bon. Il n’y aura pas de gagnants, de ça au moins, nous en sommes sûrs. Partagez ! Volti

******

Source Romandie-News

L’Otan donne le coup d’envoi ce jeudi en Norvège aux plus vastes manœuvres militaires depuis la fin de la Guerre froide, une façon de rappeler à la Russie la solidarité des Alliés malgré les doutes insufflés par Donald Trump.

Quelque 50.000 soldats, 10.000 véhicules, 65 navires et 250 aéronefs de 31 pays doivent prendre part à l’exercice Trident Juncture 18, qui vise à entraîner l’Alliance atlantique à porter secours à un de ses membres en cas d’agression.« L’environnement sécuritaire en Europe s’est significativement dégradé ces dernières années », a souligné le secrétaire général de l’Otan, le Norvégien Jens Stoltenberg.

« Trident Juncture envoie un message clair à nos nations et à tout adversaire potentiel: l’Otan ne cherche pas la confrontation mais elle sera prête à défendre tous les alliés contre toutes les menaces », a-t-il dit lors d’une conférence de presse mercredi.

Si cet « adversaire potentiel » n’est pas officiellement désigné, la Russie est dans tous les esprits, elle qui fait étalage de sa puissance militaire et partage avec la Norvège une frontière de 198 kilomètres dans le Grand Nord.

L’armée russe a coup sur coup annexé la Crimée, contribué à déstabiliser l’est de l’Ukraine, accru ses capacités dans l’Arctique et conduit en septembre les plus grandes manœuvres de son histoire en Extrême-Orient.

– Exercice ‘antirusse’ –

De son côté, l’ambassade de Russie à Oslo dit voir en Trident Juncture un exercice « antirusse ». « Une telle activité (…) semble provocatrice, même si l’on essaie de la justifier avec des visées purement défensives », a-t-elle fait valoir.

Depuis des mois, Moscou s’irrite du renforcement en cours de la présence militaire occidentale dans la région. États-Unis et Grande-Bretagne ont en effet décidé d’intensifier les déploiements en Norvège pour acclimater leurs troupes au combat par grand froid.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a fustigé début octobre « des cliquetis d’armes » et promis une « riposte ».

…/….

Lire l’article complet

Source Romandie-News

8 commentaires

Laisser un commentaire