Les géants de l’industrie nous empoisonnent et pourtant nous n’arrêtons pas de consommer.

Les géants de l’industrie nous empoisonnent et pourtant nous n’arrêtons pas de consommer.

Les industriels nous empoisonnent et nous mentent depuis des années, et malgré tout, nous continuons à consommer massivement.
Nous achetons des poisons de notre plein gré, sans savoir réellement ce qui se cache derrière.

Chaque jour, nous ingurgitons et appliquons des produits issus de l’industrie sur et dans notre corps sans savoir que ces derniers peuvent nous tuer à petit feu, jour après jour.
Pourtant, si on prêtait davantage attention aux étiquettes et effectuait quelques recherches, nous verrions que les industries ne nous veulent pas toujours du bien, et ainsi nous pourrions évitez les cancers, les allergies, et tous autres maladies et désagréments qui bousillent petit à petit notre bien-être et notre santé.

Avec tous les scandales alimentaires qui ont éclatés ces dernières années, certaines personnes s’intéressent et s’interrogent de plus en plus sur ce qu’elles consomment ; mais il n’est pas toujours évident d’y voir claire dans le manège des industriels. En effet, plusieurs mots peuvent parfois désigner le même ingrédient, et il devient difficile pour nous de faire le tri, et de déchiffrer les compositions.

Dans le monde de la cosmétique, il existe une nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques aussi appeler INCI, il s’agit de la liste complète des ingrédients dans l’ordre décroissant de leur quantité et sous leur dénomination.
Cette liste inscrite en petit caractère, en latin ou anglais, nous dissuade et décourage de la lire de par sa taille, mais également à la complexité de lecture de certains mots et de leurs rôles et intérêts.

Bien évidemment, en lisant ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE , ou encore ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE on serait très vite découragé de lire la suite, mais si on cherchais a savoir de quoi il s’agissait on n’utiliserait certainement pas le produit en question (ces deux ingrédients sont des perturbateurs endocriniens que l’on retrouve dans certains produits cosmétiques.)

Les industries ont bien compris que la majorité des individus ne prenait pas le temps de lire la liste des ingrédients inscrite au dos du produit, notamment les industries cosmétiques, c’est pour cette raison qu’ils affichent sur le packaging de leurs produits magnifiquement présenté des mentions tel que « sans parabène » « sans sulfate » « sans silicone » « sans huiles minérales »… Afin d’attirer les clients sur ce qui n’est pas présent, mais faites attention, car cela s’inscrit dans une pure et simple stratégie marketing, cela est fait de telle sorte à ne pas attirer votre attention sur l’étiquette de derrière.

En opérant de cette façon, le consommateur se sent davantage rassuré et ne va pas vérifier ce qui est réellement présent dans la composition du produit, il se contente de ce qu’il voit au premier abord. Il faut savoir qu’en ajoutant ces mentions, les marques peuvent cacher de vilaine chose dans leur INCI comme les dérivés de certains produits toxiques ou néfastes à la fois pour le corps humain, mais également pour l’environnement.
Ils détournent ainsi notre attention et nous manipulent en transformant et en mettant l’information à leurs avantages.

Alors oui, dire qu’un produit ne contient pas de silicone, c’est bien, mais dire qu’un produit, c’est de la merde, par ce qu’il contient de caché, c’est encore mieux pour le consommateur.

Il faut se méfier du manque de transparence, mais également de l’envie soudaine de transparence de certaine marque, car les deux pratiques cachent souvent bien leur jeu.
Pour vous aider à y voir plus claire, fuyez les sels d’aluminium et chlorates d’aluminium, les formaldéhydes, les silicones, les parabènes, les phtalates, les SLS, les paraffines et huiles minérales, les polymères ( PPG et PEG).

Kanou

7 commentaires