Centrales à charbon, le défi du nouveau ministre Rugy…

Centrale thermique Gardanne

Nous avons en France 4 centrales à charbon Cordemais, Le Havre, Gardanne et Saint-Avold, c’est une très mauvaise énergie pour la planète. La fermeture de ces centrales est envisagée par Macron,  elles ne sont pas rentables face au nucléaire. Que vont-elles devenir ? Des projets sont en cours pour la continuité de certaines, qui pourront comme celle de Cordemais le prévoit, fonctionner grâce a la biomasse.

La transformation de déchets verts en pellets et les tests réalisés, laissent entrevoir un avenir pérenne pour cette centrale, pour autant que l’échéance de 2022, ne soit pas un frein et qu’on lui laisse le temps d’affiner son projet . Pour les autres de moindre importance, la fermeture plane et il y a en tout, près de 5000 emplois directs et indirects menacés par ces fermetures.

Celle de Gardanne qui a fait parler d’elle avec son projet de brûler de la biomasse, ce qui aurait conduit à une déforestation très conséquente dans un rayon de 250 km autour de la centrale, avec sa voracité de consommation de 850.000 tonnes de biomasse, ce que les provençaux ont refusé. Le permis d’exploitation a été annulé par le tribunal administratif.

Source 20Minutes: A Gardanne, l’incertitude prime. La centrale (comme celle de Saint-Avold) est détenue par la société allemande Uniper, accusée d’entretenir le flou sur l’avenir du site. « L’entreprise n’a aucun projet si ce n’est celui de récupérer ses billes et encaisser un beau chèque, et le gouvernement doit aider l’entreprise à avoir un projet au lieu de se défausser, regrette Nadir Hadjali, secrétaire général adjoint de la CGT de la centrale. On est dans le brouillard, la date de 2022 ne paraît pas du tout réalisable. Il faut une réunion, une planification, un calendrier. »

« La centrale de Gardanne est pour Uniper une vache à lait qui sert à gaver de cash ses actionnaires jusqu’à laisser mourir le site au lieu de faire des investissements et de proposer un projet de territoire », s’insurge François-Michel Lambert, député LREM de la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône, dont dépend Gardanne.

 

…/…

On voit dans cet extrait de 20Minutes, comment la vente de nos entreprises où autres structures à des sociétés étrangères, peut emmener à des désastres économiques (pas pour tout le monde). On se souvient de Pechiney, 1er spécialiste en France pour l’aluminium, avalé puis démantelé par  le canadien Alcan suite à une OPA hostile de 4 milliards d’euros. Alcatel, Lafarge, Alstom, les chantiers de l’Atlantique, d’Arcelor/Mittal, . Quant à l’allemand Continental qui a licencié 1120 salariés sans causes économiques, même condamné à indemniser une partie des ouvriers, la pilule est amère.

Et, il y a en projet sous la pression de Bruxelles, la vente de 150 barrages hydroélectriques. Pour les aéroports 19 ont changé de mains . Et tout le reste…

Volti

 

 

16 commentaires

Laisser un commentaire