L’armée ukrainienne a violé la trêve de la rentrée scolaire à peine trois heures après son entrée en vigueur…

Entre les soldats qui ne renouvellent pas leur contrat et ceux qui désertent, la guerre risque de finir faute de combattants dans l’armée régulière. Reste les bataillons néo-nazis qui sont soutenus par l’oligarque ministre des affaires intérieures, et président du mouvement Pravy Sector (secteur droit) pour ne rien respecter, sûrs de leur impunité et tous les snipers étrangers .. Partagez ! Volti

************

Auteur Christelle Néant pour DoniPress

Après avoir délibérément tué un civil hier matin, l’armée ukrainienne continue d’enfreindre tous les accords que Kiev a signés, en violant la nouvelle trêve à peine trois heures après son entrée en vigueur.

À chaque nouvelle trêve il semble que le délai avant que cette dernière ne soit violée par l’armée ukrainienne se réduit de plus en plus. Entrée en vigueur cette nuit à 00 h 01, la trêve de la rentrée scolaire n’a même pas tenu jusqu’au petit matin.

À 3 h 15, le Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) a ainsi enregistré des tirs à la mitrailleuse lourde menés par l’armée ukrainienne contre le village de Golmovski (situé au Nord de Gorlovka). Les tirs venaient de la partie de Zaïtsevo occupée par l’armée ukrainienne.

Ces tirs ont endommagé trois maisons, mais n’ont heureusement pas fait de victimes civiles. Mais si cette trêve est violée aussi rapidement après son entrée en vigueur, cela n’augure rien de bon pour la suite de cette dernière, qui est censée assurer les conditions de sécurité nécessaires pour que les enfants puissent retourner à l’école.

L’arrivée de cette nouvelle trêve a été l’occasion pour les représentations de la République Populaire de Donetsk (RPD) et de la République Populaire de Lougansk (RPL) au sein du CCCC de faire un bilan de la trêve précédente : la trêve des moissons.

Cette trêve qui a duré 59 jours (du 1er juillet au 28 août 2018), a ainsi vu 313 violations du cessez-le-feu et 3 965 munitions tirées par l’armée ukrainienne, un civil est mort, cinq autres ont été blessés, et 152 habitations ont été endommagées en RPD.

En RPL, c’est 115 violations du cessez-le-feu et 1 893 munitions tirées par l’armée ukrainienne qui ont été enregistrés, et sept habitations, une école et trois bâtiments ont été endommagés.

Alors que la rhétorique ukrainienne anti-russe se durcit de plus en plus, cette violation extrêmement rapide de la nouvelle trêve n’est pas un bon présage pour les mois qui viennent.

Christelle Néant pour DoniPress

4 commentaires