NON au nouvel entrepôt des 3 000 robots ! Ne laissons pas Amazon détruire nos magasins…

Commander chez le géant Amazon, est plus rapide, souvent moins cher, quant à la qualité, il n’y a pas d’altruisme, vous en avez pour votre argent.. Sachant que ce géant ne paie que très peu d’impôts en France, qu’il envisage de s’agrandir de 14,2 hectares, soit l’équivalent de 57 hypermarchés !! Et ce n’est pas tout ! Nous nous plaignons de la mort des petits commerces, de la désertification de nos centres ville. Voir à ce propos, les images des lecteurs postées par Pierre Jovanovic  au fil du temps et des villes. Un véritable désastre avec des boutiques vides « maquillées comme des voitures volées » (dixit Pierre) pour donner l’illusion de vie. Et nous constatons cela partout. Les USA n’ont pas envoyé leurs armées pour nous occuper, ils nous ont envoyé leur modèle consumériste pervers, leur mal-bouffe, leur mode de vie gaspilleur et sans respect pour la planète.  Que devraient faire les citoyens, à part signer des pétitions ?? Partagez ! Volti

*********

Par L’investisseur sans costume

Pétition adressée à Monsieur Bruno Lemaire, ministre de l’économie et des finances

En 2017, un Français sur 3 a passé une commande sur Amazon.

Le géant américain ne compte pas s’arrêter là : ils prévoient de doubler la taille de leurs entrepôts français dans les prochaines années, de se lancer dans la livraison de produits frais, de médicaments mais aussi dans les voyages ou les stations services…
En particulier le géant américain prévoit d’ouvrir son plus grand entrepôt au sud de Paris : 14,2 hectares soit l’équivalent de 57 hypermarchés !!

Le géant américain se félicite de créer 1 000 emplois avec ce projet, mais ce qu’il ne vous dit pas c’est qu’il emploiera également 3 000 robots dernier cri !
Ce n’est pas pour rien qu’Amazon détrône tous ses concurrents : ils ont plus de produits, moins chers, livrés plus vite et plus facilement.

Il faut dire que le géant américain :

    • Ne paie presque pas d’impôts en France ;
    • Est célèbre pour casser les prix en proposant ses services à perte ;
    • Bénéficie de financements quasi-illimités pour racheter ou tuer toute concurrence ;
    • Crée des emplois précaires bientôt remplacés par des robots.

Aucun commerce ne peut résister longtemps à cette concurrence et c’est le cri d’alarme que vient de lancer le vénérable Bernard Darty, cofondateur de la célèbre enseigne :
« Le commerce classique que nous connaissons à travers ses installations physiques et ses magasins, déjà gravement atteint, risque d’être complètement dévasté ».

Pour économiser quelques centimes sur le prix de vente, Amazon détruit des dizaines de milliers d’emplois, participe au déclin des centres ville et participe à une économie de déchets en vendant des produits bon marchés irréparables.

C’est pourquoi il est urgent de dire non à l’entrepôt Amazon aux 3 000 robots !

L’investisseur sans costume

SIGNEZ LA PÉTITION

15 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Il n’y a pas que dans les villes que les petits commerces ferment. ici, dans ce village, il y a seulement vingt ou trente ans on trouvait tout sans avoir besoin d’aller en ville à 17 kms. Puis une grande surface s’est ouverte à 25 kms et les petites boutiques ont fermé les unes après les autres – ceci d’après ce que les anciens m’ont raconté – car les jeunes travaillant en ville faisaient leurs courses avant de rentrer.

    Le règne des GS commence à s’ébranler, de plus en plus de succursales ferment concurrencées justement par les achats en ligne que ce soit sur Amazon ou autre. La récupération des commandes au drive est plus courante, c’est pratique pour la femme qui travaille, elle commande sur le Net et passe la prendre en rentrant plus de temps perdu à parcourir les allées.
    je n’aime pas commander à distance parce que je veux voir, choisir, comparer aussi je ne suis pas adepte de ce système.

    Je fais une exception pour Picard afin que la rupture de la chaîne du froid soit la plus brève possible, mais… avant de passer une commande, je me rends en passant dans le magasin le plus proche et je regarde ce que j’ai l’intention de commander, les étiquettes des boîtes sont très parlantes et je ne prends pas n’importe quoi, cette visite me permet de choisir en connaissance de cause même si c’est du bio.
    Quant à Amazon, n’ayant pas de librairie à des kilomètres à la ronde, il m’est arrivé parfois de commander quelques livres, il ne me viendrait pas à l’idée d’y acheter quoi que ce soit d’autre.

    • xc

      J’habite une petite ville avec le strict nécessaire question commerces. J’ai tout de même une librairie-papeterie à quelques pas de chez moi. Ils n’ont en stock que les best-sellers ou grand-public, mais ils peuvent généralement avoir les autres sur commande. S’ils ne peuvent pas, je commande auprès d’une libraire en ligne, autre qu’Amazon.

  • GROS

    Non au progrès !

    • boco

      Oui aux HYPER-marchés !
      T’as déjà vu un centre ville et ses parkings ultra périphériques, sa police anti-stationnement , ses superbes voies piétonnes désertes, les boutiques fermées ou à l’abandon ?
      On nous prend vraiment pour des débiles profonds !
      Merci Ochamp LEUkler Litdole Garefour and ko !!!
      Kelle est pas belle la vie ? Put… d’amas zone !!!
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    Ne paie presque pas d’impôts en France : Il suffit de bloquer l’accès à amazon sur le territoire français

    Est célèbre pour casser les prix en proposant ses services à perte : c’est surtout qu’avec la fiscalité et la quasi obligation d’avoir 50 intermédiaires avant d’arriver les prix de ventes sont minimum 50% trop cher chez les commerçants

    Bénéficie de financements quasi-illimités pour racheter ou tuer toute concurrence ; le tout soutenu par la FED

    Crée des emplois précaires bientôt remplacés par des robots.: le remplacements par des robots est sans doute le seul point positif vu les conditions de travail

  • La France et tant d’autres sont pieds et poings liés par les USA et leur hégémonie.
    Nous n’y échapperons pas, la preuve.
    Amazon est ceci dit très bien, on y fait de vraies économies, en simple consommateur je ne peux qu’approuver tout en ayant quelque part également conscience que c’est bien évidemment la main mise de quelques multi-nationales et autres « organisations » mondiales qui a terme, gouverneront ce monde. C’est de plus en plus visible.
    C’est également une richesse concentrée dans un nombre restreints de richissimes personnes.
    Ainsi va la vie, les gros bouffent les petits, c’est comme ça.
    Les USA sont souverains, ils se développent au fil des progrès humains, et en profitent.
    Nous on est en Europe, ce bourbier de merde qui nous enlisent et nous paralysent.
    Si la France était ce qu’elle a été elle créerait des richesses inouïes, notre pays serait bien mieux dans tous les domaines.
    Nous sommes condamnés, perdre sa souveraineté c’est tout simplement détruire le pays …
    Cet entrepôt de malade et son armée de robot venue d’ailleurs sont là pour nous le rappeler.
    Nous ne sommes déjà plus chez nous.
    Gouvernés par des tarlouzes sans burnes, traitres absolus, incapables qu’ils sont de défendre la Patrie, on assiste médusés à tout le contraire, à la dissolution du Pays.
    Bon Dimanche !

  • Pourquoi est-ce que Amazon ne paie pas davantage d’impôts en France ? Pourquoi bénéficie-t-il de faveurs inacceptables ? Pourquoi est-ce que le gouvernement ne s’y attaque pas ?

    Je rejoins Wolf-Spirit sur le plan des conditions de travail. Elles sont semble-t-il inhumaines. Alors… autant que ce soit des robots. Ou alors il faut sortir une vraie législation anti-escalavagiste digne de ce nom et la faire appliquer avec volontarisme. Là encore, on laisse faire…

    Je ne peux pas en vouloir aux consommateurs qui cherchent le plus facile, et surtout le moins cher. La facilité est dans la nature humaine. Et si elle, peut se combattre, par une meilleure prise de conscience et l’idée que la course au temps devra s’arrêter un jour, le fait de vouloir économiser pour s’offrir quelque chose que l’on ne pourrait pas s’acheter en magasin me semble normal quand on n’a pas trop d’argent.

  • le mouton s’en contrefout totalement. c’est loin l’amazon