Chili : 690 000 saumons traités aux antibiotiques s’échappent….

Catastrophe environnementale en vue. Les saumons fumés de Norvège, d’Écosse ou d’Irlande tant prisés des consommateurs, s’ils ne viennent pas tous de fermes chiliennes, ils contiennent des « trucs » pas très recommandés, élevage concentrationnaire oblige . On savait déjà que le saumon était montré du doigt, ICI, ICI, ICI. Ils comptaient en faire quoi de leurs poissons chiliens, si ce n’est les vendre et où ? Partagez ! Volti

*************

Source Aphadolie

Titre original : Chili : 690 000 saumons traités aux antibiotiques s’échappent, crainte d’une grave crise environnementale

Les saumons ont été traités avec un antibiotique à usage exclusivement vétérinaire, contre-indiqué pour la consommation humaine…

Les dégâts environnementaux pourraient être graves. Le Chili a réclamé mercredi la fermeture d’une ferme d’élevage de saumons dans le sud du pays, à Los Lagos. Quelque 690 000 poissons traités avec des antibiotiques impropres à la consommation humaine s’y sont échappés.

…/…

Une plainte déposée

La Superintendence de l’Environnement (SMA) a demandé mercredi une « mesure urgente et temporaire » au tribunal environnemental de Valvidia, afin qu’il ordonne « l’arrêt de l’exploitation du centre d’engraissement de saumons (…) pour une durée de 30 jours civils, à titre exclusivement préventif ». La justice environnementale chilienne peut imposer des sanctions allant jusqu’à 7 millions de dollars et la fermeture définitive du centre.

…/….

Des saumons traités au Florfenicol

La fuite des poissons constitue un événement grave, les saumons ayant été traités au Florfenicol, un antibiotique à usage exclusivement vétérinaire, contre-indiqué pour la consommation humaine. Les poissons sont susceptibles de « contenir des résidus d’antibiotiques », qui pourraient provoquer des réactions importantes chez les personnes allergiques à ces médicaments, a affirmé la SMA.

Les conséquences sur l’environnement pourraient également être lourdes, affectant notamment l’écosystème et les espèces marines indigènes. Les saumons échappés sont susceptibles de transmettre des germes pathogènes et des maladies à d’autres espèces. Selon la SMA, les saumons qui ont pris le large appartiennent à une espèce invasive et prédatrice, qui peut modifier directement ou indirectement, et de manière permanente, l’équilibre de la biodiversité marine.

…/….

Lire l’article complet

Source Aphadolie

Voir aussi :

Rassurez-vous, Le Pentagone a un plan très sérieux en cas d’invasion de zombies

L’Angleterre ouvre la porte aux bébés génétiquement modifiés

Les enjeux des marchés de l’armement dans le monde

2 commentaires

Laisser un commentaire