L’avis partagé des jeunes sur le service national universel …

Qu’en pensez vous, utile ou pas, le service national universel ? Une étude de Diploméo.com  donne les avis des jeunes à ce sujet. Volti

*************

Auteur Alexandre pour Le citoyen engagé

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le service national universel a récemment agité les tabloïds. Si l’avis général semble pencher du côté du rejet, ce n’est pas ce que semble montrer le sondage réalisé par Diplomeo qui met en lumière l’avis des principaux intéressés, les jeunes.

Des jeunes plutôt intéressés

Âgées de 15 à 25 ans, les personnes ayant répondu au sondage semblent en premier lieu informées. 80 % des quelques 1058 jeunes sondés début juin ont répondu être au courant du service national universel, et contre toute attente, ce sont 63 % d’entre eux qui sont d’accord avec le projet. L’aspect contraignant du service de par l’obligation de l’effectuer dès 15 ans ne semble pas freiner leur enthousiasme puisqu’une majorité d’entre eux (55 %) déclare adhérer avec ce point précis.

Un enthousiasme qui n’est pas à prendre à la légère, car, si l’on peut être tenté de reprocher aux jeunes qu’ils ne s’informent pas, ils n’étaient que 20 % à ne pas être au courant de cette nouveauté gouvernementale.

L’idée, qui va dans le sens d’une cohésion nationale et d’un renforcement de l’appartenance à l’état français, séduit. Si ce sont seulement 19 % des 15-25 ans qui trouvent le service attractif, 42 % le trouvent nécessaire.

Un sens civique que l’on a rarement l’occasion d’observer chez les jeunes et qui étonne autant qu’il peut faire plaisir.

Des réticences à prendre en compte

Pourtant, tout le monde n’est pas emballé à l’idée de consacrer un mois à l’apprentissage de valeurs civiques et à « l’expérience de la vie militaire » pour citer les mots du président de la République.

Dans le journal du dimanche, une quinzaine d’associations de jeunes de tous les horizons avaient cosigné une tribune contre le projet du service national universel jugé « rigide » et « contraignant ». Des qualificatifs repris par les jeunes interrogés par Diplomeo, en effet 30 % d’entre eux trouvent le projet contraignant, allant même jusqu’à le définir comme inutile et dépassé pour respectivement 20 % et 21 % d’entre eux.

Il est vrai que dans la première présentation du projet dirigé par le général Daniel Ménaouine, le service d’une durée d’un mois puis de trois à six mois pour les volontaires se ferait en internat et n’est donc, pour le moment, pas adapté à des jeunes qui sont pour la plupart en pleine période d’étude. D’autant plus que pour définir les prémisses du service, aucun jeune n’a été consulté.

Si l’on ne sait pas si c’est un oubli ou une volonté d’écarter les jeunes de la prise de décision, il est sûr que cela fait perdre de la crédibilité au projet concernant directement la jeunesse.

Voir l’infographie

Auteur Alexandre pour Le Citoyen Engagé via Diplomeo.com

4 commentaires

  • ROSSEL

    Le rôle du service militaire devrait être ce qu’il était jadis : hors de toutes considération idéologique et sans exclusive d’origine sociale apprendre aux jeunes hommes à défendre leur pays. Accessoirement il permettait, malgré toutes ses imperfections et le piston endémique dont bénéficiaient certains fils-à-papa, et ce n’était pas le moindre de ses mérites un brassage inter-classe, favorisait le développement de qualité comme l’entraide et la solidarité. Il était rite de passage et facteur de cohésion nationale notions qui manquent à notre jeunesse actuelle. Loin de l’indifférencialisme à la con il contribuait à affirmer le rôle immémorial de chaque sexe dans la communauté. On a volé aux jeunes mâles une de leur prérogative régalienne contribuant ainsi à déboussoler encore un peu plus une société fragilisée par l’esprit de jouissance sans entrave d’où est évacuée toute idée de devoir. La féminisation des armées est une catastrophe même si officiellement les militaires sont tenus d’affirmer le contraire et si le courage individuel des filles n’est pas en cause. Ce succédané de service national, outre le fait qu’il coutera cher pour un résultat improbable, ne sera rien d’autre qu’un moyen pour faire entrer encore un peu plus les valeurs dites « citoyennes » dans l’esprit de gamins déjà abondement lobotomisés. J’observe que ceux qui vomissent cette institution n’ont généralement pas servi sous les drapeaux. Ceux qui ont eu cette chance, y compris les moins dotés d’esprit militaire, sont la plupart du temps nostalgiques de cette période de leur existence. Le service national n’était pas fait pour se servir mais pour servir. Je plains nos malheureux garçons d’aujourd’hui. « Ne cherchez pas à savoir ce que le pays peut faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour votre pays. » (J.F Kennedy). Notion il est vrai totalement incompréhensible pour nos contemporains .

  • Cela ressemble plus a un stage de conditionnement qu’a autre chose.

  • supermouton supermouton

    Le plus décevant avec ce « service national » reste d’avoir raté la vache dans le couloir, à savoir faire effectuer ces « stages » un peu partout en Europe.
    A ce prix, nous aurions eu, en une génération ou deux, des gens ayant un peu vu nos voisins, compris qu’ils sont comme nous, et probablement réussi a créer une vraie culture d’Europe, non basée sur la finance, mais sur les individus qui se ressemblent…

  • Enki13

    une génération qui nettoie la nature ,
    et qui plante des arbres fruitier sur toute la France…
    ou pas…
    ———————————————————————————————————————————————————
    Pink Floyd The Wall (VOSTfr) – 5 – Another Brick In The Wall Part 1 :
    https://www.youtube.com/watch?v=T06C5yV78c8&list=PL8q4xhxVlghKqOeHyijxaD-8vwWeQCng6&index=5
    ———————————————————————————————————————————————————