L’armée ukrainienne s’acharne sur la périphérie de Gorlovka et la station d’épuration – Bilan : un mort et un blessé parmi les civils…

La situation ne s’arrange pas en Ukraine. Le commandant de l’unité Piatnachka, Oleg Mamiev (« Mamaï ») est mort cette nuit suite à un bombardement des FAU. Merci à Christelle Néant de nous tenir informés.

Depuis plusieurs jours, l’armée ukrainienne s’acharne particulièrement sur deux points de la ligne de front : la périphérie de Gorlovka, et la station d’épuration de Donetsk.

À Gorlovka, depuis quelques jours les soldats ukrainiens concentrent leurs tirs sur trois points de la périphérie de la ville : l’Ouest (la mine Gagarine et la zone de Gloubokaya), Zaïtsevo, et Golmovski (au Nord de Gorlovka).

Nous nous sommes rendus hier à Gloubokaya, en mission humanitaire, et nous avons pu constater l’étendue des dégâts infligés samedi dernier (12 mai) à une maison civile par un obus de char d’assaut de type HESH (obus à tête d’écrasement).

Le toit de la maison a été totalement détruit par l’onde de choc, mais les habitants de la maison s’en sont sortis indemnes grâce au fait qu’il ne s’agissait pas d’un obus de char d’assaut classique. Sans cela, la maison aurait été totalement détruite, et les occupants auraient été au mieux blessé, au pire tués (la vidéo est en cours de sous-titrage).

Hier soir, et ce matin, c’est sur Golmovski, Zaïtsevo et la mine Gagarine que les FAU se sont acharnés, à coup d’artillerie de 122 mm et de mortiers de 120 mm.

Sur les dix obus de 122 mm tirés par les FAU hier soir à 19 h 30 sur Golmovski, l’un d’eux a atterri près de l’un des étangs du village, tuant une femme de 34 ans, Elena Vorontchenko.

Elena fournissait de l’aide humanitaire aux habitants de Golmovski et venait régulièrement en aide au village voisin de Zaïtsevo. Plus d’une fois, Elena a risqué sa vie pour évacuer des blessés ou des morts sous les bombardements, là où d’autres renonçaient à cause du danger.

Elle laisse derrière elle une fille, Elizaveta. Ses grands-parents étant morts eux-aussi, la jeune fille se retrouve donc orpheline.

Plus loin, un autre obus a perforé le toit d’un immeuble, endommageant un appartement. Heureusement les habitants ne s’y trouvaient pas à ce moment-là sans cela ils seraient morts. Ce matin, l’armée ukrainienne a repris les tirs sur la même zone avec des obus de mortier de 120 mm, heureusement sans faire de victimes cette-fois.

L’étang est à 2 km de la ligne de front, l’immeuble à 1 km. Il n’y a là que des civils, pas de soldats, pas de base militaire, pas d’équipement militaire. Rien donc qui justifie ces bombardements de l’armée ukrainienne, qui commet donc là de nouveaux crimes de guerre.

Plus au Sud-Ouest, l’armée ukrainienne a tiré ce matin sur les environs de la mine Gagarine, endommageant gravement une maison, et un homme a été blessé à Zaïtsevo.

Voir le reportage vidéo filmé à Golmovski et Gorlovka :



L’autre point chaud du front est la zone de la station d’épuration de Donetsk, située dans la zone grise entre Avdeyevka et Yassinovataya.

Si hier, le changement d’équipe a pu finalement se faire sans danger, l’armée ukrainienne a repris ses bombardements sur cette zone dès le soir venu, tirant 40 roquettes de lance-roquettes multiples Grad (122 mm) et 10 obus de mortier de 82 mm sur la zone entourant la station.

Des habitants du quartier d’Oktiabrsky à Donetsk (au Nord de la ville) m’ont confirmé avoir entendu les tirs de Grad (le son très particulier de cette arme est aisément reconnaissable) depuis Avdeyevka vers 21 h. Par chance aucune roquette n’est tombée sur la station même.

Et ce matin, le nouveau changement d’équipe qui devait avoir lieu n’a pas pu se faire, après que l’armée ukrainienne ait ouvert le feu dès 10 h 20 près de la station d’épuration, alors qu’un bus contenant 30 employés était déjà en route pour la station. L’OSCE a enregistré cette violation du cessez-le-feu.

Au total, du 16 au 17 mai, l’armée ukrainienne a violé 31 fois le cessez-le-feu et tiré 589 munitions contre le territoire de la République Populaire de Donetsk (RPD), dont 45 obus d’artillerie de 122 mm, 160 obus de mortier de 120 mm et 147 obus de mortier de 82 mm.

Comme on peut le voir, la situation ne s’arrange guère, et semble plutôt se diriger vers une escalade, dans le silence complice des garants occidentaux des accords de Minsk (Allemagne et France).

Une situation qui inquiète l’OSCE, poussant Alexander Hug (le Chef adjoint de la mission de l’OSCE dans le Donbass) à venir dès ce soir à Donetsk afin d’essayer d’enrayer cette augmentation des tensions.

Christelle Néant pour DoniPress

Voir aussi:

Consul ukrainien ouvertement néo-nazi à Hambourg – Kiev essaye de faire croire à un cas isolé alors que tout son MAE est infesté

 

2 commentaires