Opinion : L’officier Arnaud Beltrame était–un bon militaire et un exemple ? Ni l’un ni l’autre. Par Guillaume Faye…

Un article qui a interpelé Rossel, il vous propose d’en débattre. Cet article remet sur les rails, les obligations des forces de l’ordre et dénonce les circonvolutions romanesques et sentimentales qui nous diminuent, aux yeux des terroristes islamistes qui sont eux, sans foi ni loi. Donnez votre avis et partagez!!

Illustration

Retour sur une affaire lamentable. Dans une armée, l’essentiel n’est pas l’héroïsme romantique, mais l’efficacité au combat : détruire l ‘ennemi passe avant tout. Se livrer en otage à la place d’une caissière comme l’a fait le lieutenant-colonel Beltrame,  avant de se faire piteusement assassiner, c’est peut–être héroïque au sens mystique, mais ce n’est pas glorieux. Un militaire n’a pas à être un héros sacrificiel mais un professionnel de l’élimination de l’ennemi.

Le but  du militaire, c’est de vaincre, pas de donner sa vie gratuitement. Le lieutenant–colonel Beltrame s’est en tout cas comporté d’une manière médiatiquement spectaculaire et mystiquement sacrificielle, mais militairement catastrophique. Les autorités et les médias ont stupidement applaudi, les larmes aux yeux, tandis que les djihadistes et leurs sympathisants de plus en plus nombreux ricanent et se frottent les mains.

L’officier de gendarmerie se sacrifie mais s’humilie

Le voyou et repris de justice musulman djihadiste Radouane Lakdim, se réclamant de Dae’ch, ouvre le feu sur des CRS, le 22 mars 2017, tue ensuite trois personnes, puis prend en otage la caissière d’un supermarché à Trèbes comme bouclier humain, un pistolet sur la tempe. Les gendarmes, emmenés par le lieutenant–colonel Beltrame n’osent pas intervenir ou tirer de peur de tuer ou faire tuer la caissière.

Alors que le bon sens tactique aurait demandé d’employer la ruse et de dissimuler des gendarmes, encerclant Lakdim, afin de lui tirer dans le dos ou en pleine tête pour l’abattre avant qu’il n’ait eu le temps de tuer son otage, on assiste à cette scène hallucinante, hérésie totale, improvisation amateuriste pour tout tacticien militaire ou policier : Beltrame essaie de négocier avec le tueur djihadiste, lève les mains en l’air, s’humiliant, dépose son pistolet et prend la place de l’otage ! Plus grave, il ordonne à ses collègues de quitter les lieux, précisant que le terroriste exigeait la libération de Salah Abdeslam, qu’il menaçait de ”faire péter des grenades” ou des engins explosifs disposés en divers points du Super U. Une fable complète qu’a cru le naïf lieutenant–colonel, manifestement peu formé et peu apte à la guerre sur le terrain.

Au bout  de péripéties qui auront duré plus d’une heure, l’officier de gendarmerie,  toujours  dominé par son bourreau, incapable de se libérer ou de résister, finit, blessé par une arme à feu et égorgé à l’arme blanche – technique symbolique arabo-musulmane. Lamentable. Le GIGN finit par intervenir et dessoude le tueur – mais trop tard. On retrouve sur lui trois engins explosifs artisanaux – inutilisés – de nombreuses munitions et une sourate du Coran en arabe. Islam, religion de paix, comme le rabâche l’idéologie dominante…

Fiasco militaire et reddition déshonorante

Beltrame aurait été formé au close–combat et muni, par exemple, d’armes blanches dissimulées, il aurait rapidement éliminé le petit voyou djihadiste qui le menaçait de son pistolet en l’enserrant par le cou comme bouclier humain, de manière dominatrice et humiliante. Il est très probable que, dans les mêmes circonstances, un officier israélien intervenant sur une attaque terroriste arabo-musulmane, aurait neutralisé un Lakdim local sans se faire trucider.

Quitte à risquer la vie de la caissière – eh oui ! – l’objectif central pour Beltrame aurait dû être d’abattre coûte que coûte le tueur Lakdim . S’offrir en otage personnellement et demander à ses hommes de déguerpir était de plus une décision dangereuse et irréfléchie : car le tueur Lakdim, après l’avoir abattu, pouvait ressortir et faire un nouveau carnage dans la rue ou ailleurs puisqu’il avait beaucoup de munitions sur lui. Le lieutenant–colonel –paix à son âme et hommage à son courage inutile – était néanmoins un incompétent et un amateur. Il s’est rendu coupable d’une reddition, ce qui est le pire pour un militaire au combat.  Une reddition déshonorante, même si elle obéissait à un ”héroïsme” sacrificiel totalement infantile.

Mieux valait la mort malheureuse d’une caissière que celle d’un officier supérieur de gendarmerie. D’autant que si Beltrame avait été un militaire professionnel – ce qu’il n’était pas, il préférait la fréquentation des monastères à l’entraînement de terrain – il aurait pu neutraliser le tueur avec son équipe.

Certes, le lieutenant–colonel Beltrame est mort, selon l’expression consacrée ”en héros” et demeure un homme moralement admirable. Mais ce n’est pas de ce genre de héros dont on a besoin dans la gendarmerie et la police – ou dans l’armée.  On n’y a pas besoin de ”héros”, mais d’honnêtes professionnels déterminés et sans états d’âme.

On notera l’échec militaire patent des hommes de Beltrame face à un tueur isolé qu’ils échouent à neutraliser et qui assassine leur chef qui s’est rendu à lui ! Sans l’arrivée tardive du  GIGN qui a abattu Lakdim, ce dernier serait peut–être dans la nature, après avoir tué d’autres victimes…

Charité chrétienne et confusion des genres

Ce geste sacrificiel d’Arnaud Beltrame, empreint d’une déconcertante naïveté, s’expliquerait par sa ferveur catholique –il fréquentait une abbaye – et son esprit de charité chrétienne allant jusqu’au don de soi. Les témoignages le présentent comme empreint d’un certain mysticisme. On croit rêver. Un gendarme n’a pas à être animé par l’ ”esprit de charité” ou un ”parcours spirituel” mais par la nécessité du maintien de l’ordre à tout prix. Il ne faut pas confondre les genres.

Guillaume Perrault écrit dans Le Figaro (28/03/2018) cette phrase naïve qui doit bien faire rire dans les repères des djihadistes et de leurs amis : « La France est en deuil. L’hommage national […] au lieutenant–colonel Arnaud Beltrame est à la mesure de l’admiration suscitée par son sacrifice, digne des plus hautes figures, tant militaires que chrétiennes ». Oui, confusion des genres…La fonction du militaire, encore une fois, n’est pas de se ”sacrifier” mais de vaincre. Elle n’est pas sur le terrain de se comporter en ”martyr chrétien”. Essayer de sauver ses concitoyens au prix de son sacrifice, de sa mort et donc de sa défaite relève d’une très grave confusion philosophique, qui devait perturber l’esprit mystique et certainement simple d’Arnaud Beltrame. (1)

Il n’a pas dû comprendre que dans la hiérarchie des interventions militaires et policières, l’impératif catégorique est la neutralisation de l’ennemi et de l’agresseur – même au prix de bavures involontaires. Il n’a pas dû deviner non plus que se rendre à l’ennemi, comme il l’a fait, – même dans le but charitable de sauver une concitoyenne – est un signe d’humiliation et de défaite totalement contre–productif puisqu’il va inciter l’ennemi à frapper encore plus fort. D’ailleurs, il est possible qu’il ne détestait pas le tueur djihadiste (respect du prochain ?) puisqu’à aucun moment il n’a cherché sérieusement à l’éliminer.

Paradoxalement, en prenant la place de cette otage pour la sauver, le gendarme haut gradé n’a pas saisi qu’il encourageait d’autres tueurs fanatiques musulmans à accomplir des actes semblables de prise d’otage, en espérant aussi la reddition de membres des forces de l’ordre et une médiatisation.  Le geste de Beltrame pour sauver une femme a été complètement contre-productif et risque d’aboutir à une aggravation du terrorisme des assassins djihadistes. Qui, par ailleurs, sont de plus en plus nombreux, surtout les individus agissant seuls.

Un message de faiblesse envoyé aux djihadistes et à leurs innombrables sympathisants

Un seul petit voyou djihadiste a réussi cet exploit de faire pleurer toute la France ! Après avoir égorgé un officier de gendarmerie qui lui a remis son arme et s’est livré à lui. C’est une victoire pour eux. D’autant que dans leur esprit, Beltrame est peut-être un ”héros”, un type très courageux, mais c’est un vaincu, un officier qui a rendu son arme et s’est fait égorger par un des leurs. Bref, un martyr –au sens chrétien, pas musulman – méprisable pour eux,  qui se fait tuer pour rien, pour sauver des gens, au lieu de mourir pour tuer l’ennemi. Drôle de héros à leurs yeux… Ils interprètent cela comme de l’humiliation, pas de l’héroïsme.

Tous ces épisodes, de la reddition ”héroïque” de Beltrame qui s’est sacrifié, aux hommages dithyrambiques, spectaculaires et hyper médiatisés des cérémonies en son honneur, envoient aux djihadistes et aux innombrables soutiens qu’ils possèdent dans la jeune population immigrée musulmane avide de déclencher une guerre civile ethnique de conquête, un message de faiblesse et d’émotivité de la part des Français.

Plus grave encore et donnant l’impression à l’ennemi envahisseur  d’une faiblesse psychologique gravissime de la France : on a installé des « cellules psychologiques » au chevet des gendarmes de tout le pays pour évacuer la« charge émotionnelle » et accomplir le « travail de deuil ».   Image désastreuse. Pour un seul tué !  Et en cas de centaines, comment on ferait ?  À Verdun, il y avait–t–il des ”cellules psychologiques”  pour consoler officiers et soldats avec des milliers de morts par jour ? Dans ces conditions de vulnérabilité psychologique et de dévirilisation, une guerre civile djihadiste provoquée par l’ennemi serait perdue d’avance. Ils le savent.

L’emphase bidon de Macron

Seul point positif : au cours de la cérémonie aux Invalides, M. Macron a enfin désigné l’islamisme comme ennemi plutôt que d’utiliser, comme à l’accoutumé, le terme de ”terrorisme”, neutre et qui ne fâche pas. De même il a employé le mot de « patrie », plutôt que ceux de « nation » ou  de « république », plus aseptisés. Mais tout cela, c’est de la com, comme on dit. Du simulacre. M. Macron est un excellent acteur doublé d’un bon pubeur. Superficiel. Mais où est le fond ? En dépit des belles cérémonies patriotiques et de discours émouvants, les meurtres d’émules de Radouane Lakdim ne vont cesser de se répéter et de s’amplifier. Jusqu’à la guerre civile ethnique, qu’ils cherchent et où ils espèrent vaincre par le nombre, la haine  et la brutalité.

Plutôt que d’organiser des commémorations et des hommages à grand spectacle, assortis de discours emphatiques et romanesques, il faudrait mieux essayer de stopper l’invasion migratoire, de faire refluer l’islam, d’expulser tous les migrants clandestins et de neutraliser – en outrepassant les avis des juges français et européens–  définitivement tous les  –euphémisme – ”radicalisés”.

Ce que M. Macron n’accomplira jamais, pas plus que ses prédécesseurs, transis de peur, pour parler populairement trouillards sans couilles. L’inverse même de cet esprit quasi–sanctifié de résistance, qu’on exalte sans cesse de manière creuse tout en se livrant quotidiennement à la collaboration avec l’envahisseur, par un mélange de masochisme, de culpabilité et de peur.

Concluons incorrectement

Non, le lieutenant–colonel de gendarmerie Beltrame n’a pas été un exemple de soldat, conforme à ce que doit l’attendre l’Armée française. Un prêtre, un moine, présents dans le supermarché, se seraient livrés en otage au tueur pour sauver la jeune femme, c’eût été admirable et héroïque. Mais là, la réaction de l’officier Beltrame,  totalement inappropriée, en se rendant, a été contraire à l’honneur militaire comme à l’efficacité du métier de soldat.

La mission de l’officier Beltrame était de se battre, d’éliminer l’ennemi avec professionnalisme, pas de se sacrifier par une reddition à caractère humanitaire. Qu’on ait érigé cet officier en héros national en dit long sur l’état de décomposition où nous en sommes. Transformer la honte en héroïsme, c’est un des perversions de la décadence.

(1) Les Croisés chrétiens n’avaient pas les états d’âme caritatifs et humanitaires de l’officier de gendarmerie.

NdB: Quand on sait qu’il était également franc-maçon, membre de la GLDF, obédience qui accepte des catholiques parmi ses frères

Auteur Guillaume Faye

Source : http://gaelle.hautetfort.com/archive/2018/04/10/l-officier-arnaud-beltrame-etait-un-bon-militaire-et-un-exem-6042148.html

40 commentaires

  • g

    nous sommes à la fin des temps. et les exemples ne font que conforter cette réalité.
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • qu’est ce qu’un hero ?
    c’est une question a laquelle il est bien difficile de repondre car il y a autant de reponses que de sensibilités. la polemique a posteriori ne sert a rien ni a personne sauf a jeter de l’huile sur le feu. les personnes concernees par la disparition de cet officier sont certainement dans la peine d’avoir perdu un proche et nier le droit a l’ultime reconnaissance de cet homme est de mauvais gout. Et surtout cela n’apporte aucune reponse aux problemes passes ou a venir. Resumer l’action d’un homme au ressenti d’une seule personne temoigne d’une rigidite d’esprit incroyable. la seule chose que l’article nous apprend c’est que le besoin de reconnaissance de l’être humain est immense et le conduit parfois a des actes insensés, meme dans les commentaires….

  • Dans le même genre :
    « La Russie, l’Algerie, Israel, les USA… ne donnent pas leurs militaires a des terroristes islamistes dont le but est de mourrir et tuer.  »
    https://www.youtube.com/watch?v=gbrA3U6Lb4M

    • ROSSEL

      Bonjour Laurence,
      Je sais que cela risque d’en scandaliser plus d’un mais j’estime qu’il ne faut JAMAIS traiter avec les preneurs d’otage mais leur rentrer dans le lard avec professionnalisme quitte à risquer la vie des innocents. Faute d’adopter cette philosophie nous nous condamnons à perdre à tous les coups.

  • lumpenproletariat

    J’ai déjà donné de ma personne pour des gens, physiquement pris de gros risques, failli même y perdre un œil…
    Résultat des courses cela ne m’a strictement rien apporté, constat fait en période de grosses galères lol…

    Aujourd’hui, la vie qui compte le plus sur cette planète, c’est ma gueule. Si un jour, je vois une femme qui se fait agresser, j’appelle les flics… enfin s’il me reste des unités et s’il y a assez de briques pour bien capter… Loin de moi, l’idée de lui ôter sa dignité en ayant une démarche protectrice rétrograde paternaliste… Oui la femme est l’égale de l’homme, alors seule face à 5 lascards, qu’elle fasse comme moi, qu’elle se demmerde seule avec ses poings le temps que la cavalerie arrive…

    Cela dit, cet article est débile… et au regard du geste héroïque de ce gars, il abonde dans mon sens… Inutile de se sacrifier pour les autres, on a 99 999 chance sur 100 000 de tomber sur un débile, et l’auteur de cette merde dont j’ai lu les 5 premières lignes n’a pas d’unicité…

    Arnaud Beltrame est mort en Homme qui avait … une humanité… Beaucoup d’hommes mais que peu d’humanité…

    • ROSSEL

      Je comprends votre position pour avoir moi même vécu certaines expériences décevantes. Cependant, en ce qui me concerne, le fait de laisser quelqu’un se faire agresser sans réagir m’empêcherait de me regarder dans une glace.

      • Ouf! Il reste des hommes dignes de ce nom et des femmes dignes du leur car pour ma part je ne revendique absolument pas d’être l’égal de l’homme. J’apprécie un homme protecteur.

        • lumpenproletariat

          Pas à être égal où supérieur, inférieur…
          Complémentaire, c’est bien …

          • Exactement! Et il est indéniable sauf exception que l’homme possède une plus grande force physique que la femme. Mon mari pourrait me broyer en moins de deux minutes. La femme compense cette fragilité par une forme d’intelligence plus subtile… Au final, ça fait une bonne équipe.

          • lumpenproletariat

            Celà dit Laurence, j’aimerais bien un jour qu’un bon SDF bien marqué par le polymorphisme de la misère te sorte d’une situation délicate… juste pour te mettre à l’épreuve…

            Combien de princesses encore pour embrasser des crapauds et les voir se transformer ???

          • lumpenproletariat

            Mince t’as modifié ton message le temps que je rédige le précédent…
            Bon t’es mariée, aucune raison de te mettre à l’épreuve lol…

            Mais bon, je laisse le précédent commentaire pour les autres demoiselles qui s’attachent un peu trop à la fin des comtes de fée ( dent blanche du prince + jolie carrosse) et qui oublient comment ces histoires commencent et la métaphore qui va avec…

      • lumpenproletariat

        Je ne sais pas Rossel je n’ai pas été confronté à cette situation depuis très longtemps… Derrière son clavier à froid, c’est pas dans le feu de l’action…

        J’ai eu l’honneur de mettre faire gratifier de héros par une Lieutenant de police pour avoir foncer tête baisser pour secourir un couple agressé par une dizaine de racailles… C’est vieux tout ça… 20 ans déjà…

        • ROSSEL

          Oui c’est vrai. Derrière un ordinateur il est facile d’affirmer certaines choses. En ce qui me concerne j’ai pratiqué avant de prêcher. Il est vrai qu’il y a des moments où nos réactions peuvent être différentes. On n’est pas toujours au top, cela m’est arrivé et je l’ai très mal vécu. Ce qui est grave, c’est l’absence de remords. Aujourd’hui la couardise est banalisée et même encouragée au nom du sacro-saint principe que la violence n’est pas une réponse acceptable. Cet alibi convient très bien à tous les homoncules engendrés par cette société de dégénérés.

          • engel

            T’es un homme bien, Rossel.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

          • Oui c’est vrai tu as l’air d’un type bien et j’ai l’IMPRESSION qu’il y en a pas mal ici, des femmes aussi d’ailleurs.
            Au fait lumpenproletariat , je n’ai rien d’une princesse ou alors une princesse de 47anshttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
            Je ne rêve plus au prince charmant, je l’ai trouvé à seize ans mais
            j’apprécie de savoir qu’il y a encore des hommes d’honneur qu’ils soient sales, beaux, propres ou moches, peu m’importe leur apparence, surtout que ces différents critères physiques sont au jugé de chacun. Comme on dit, les goûts et les couleurs…..

      • Je n’ai jamais connu d’agression physique (par quelqu’un que je ne connaissais pas, s’entend), ni la guerre, ni la prison, ni des interrogatoires, ni rien comme çà. Je n’ai jamais eu à tester vraiment mon courage, ma loyauté, mon dévouement, ou ma force physique sous la menace. Et je me suis souvent posé la question de savoir comment je réagirais sous le danger et la peur. Je ne me sans pas capable de juger la réaction de ceux qui subissent ce que je ne connais pas. Je ne sais pas si moi-même serais capable de ne pas trahir sous la torture, ou de fricoter avec l’ennemi si j’étais amoureuse, etc.Je ne sais pas si je serais un héro ou un traître…
        C’est moi, ou bien on se connait mal soi-même?

  • xc

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud_Beltrame
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Escadron_parachutiste_d%27intervention_de_la_Gendarmerie_nationale
    Voir aussi le lien dans l’intervention de Prédateur, plus haut.

    Son CV autorisait Arnaud Beltrame à affronter avec tout le sang-froid voulu une situation aussi périlleuse et à penser qu’il pouvait maîtriser le type. En présence de l’otage, qu’on devine terrorisée, il aura tenté le tout pour le tout. Il pouvait aussi se contenter d’attendre le GIGN, lequel était encore en route, personne n’aurait eu ne serait-ce que l’idée de lui reprocher. Le risque était que le type décide de changer de tactique et liquide l’otage. Ne perdons pas de vue que le but des djihadistes est de tuer un maximum de gens avant de mourir « en martyr » (de leur point de vue).

    Son acte a été comparé à celui de Maximilian Kolbe
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maximilien_Kolbe#%C3%80_Auschwitz
    C’est à tort. Kolbe savait qu’il n’en réchapperait pas, et que son acte ne changerait rien au cours de la guerre. Au contraire de ce qu’a tenté Arnaud Beltrame, comme je tente de l’expliquer plus haut.

    Abattre un terroriste est la solution de facilité, si j’ose dire. Il est bien plus utile de le prendre vivant pour tenter d’obtenir de lui des informations concernant ses complices éventuels.

  • fdiamella

    https://www.youtube.com/watch?v=ZfXLdlC7z4k
    Beltrame, systemes de croyance et nullite diplo du Macaron

  • ROSSEL

    Il demeure qu’un petit truand radicalisé s’est « payé » un officier supérieur de gendarmerie au lieu d’une simple caissière dont la mort aurait eu une portée nettement moins symbolique. Dans le système de pensée des islamistes, l’acte de Ladouane Lakdim est hautement estimable et est considéré comme une grande victoire. L’absence totale de représailles gouvernementales envers les islamistes hexagonaux ne fait que confirmer ce constat. Le refus de faire payer le prix du sang à un adversaire qui nous a déclaré la guerre est un signal fort. Je conseille à chacun de visionner la vidéo ci-dessous du blogueur Aldo Sterone qui vient étayer mes propos.
    https://www.youtube.com/watch?v=gbrA3U6Lb4M

    • lumpenproletariat

      « Dans le système de pensée des islamistes, l’acte de Ladouane Lakdim est hautement estimable et est considéré comme une grande victoire. »
      « un officier supérieur de gendarmerie au lieu d’une simple caissière dont la mort aurait eu une portée nettement moins symbolique »

      Hé ho, arrêtez de raisonner de cette façon… déjà parce que c’est glauque et puis chercher à se mettre à la portée du raisonnement de ces débiles mentaux, vous valez mieux que ça…. Sérieux, si la caissière avait été vierge, vous auriez intellectualisé le fait que les débiles auraient eu les crocs parce que cela leur en aurait fait une de moins au paradis … et gnagnananére les bubards ??? C’est de ce niveau là…

      De toute façon, fallait pas rêver, faire venir en masse des gens d’une autre culture, les ghettoïser , limiter au maximum leur chance de satisfaire leur égo au sens de nos valeurs, les connecter H 24 sur les médias de leurs pays d’origine, les déraciner etc…
      Dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que des gosses de 20 balais en viennent à se créer un imaginaire douteux dans lequel ils iront satisfaire leur besoin de reconnaissance et d’identité dans ses critères putrides… Ce n’est malheureusement que trop humain… Pas besoin d’un doctorat en sociologie pour en cerner les mécanismes…

      • ROSSEL

        Je raisonne de la façon qui me convient. Je ne vois pas ce qu’il y a de glauque dans mon analyse. Se contenter de qualifier les islamistes de débiles mentaux revient à évacuer le problème. C’est exactement la ligne suivie par nos « gouvernements » pour botter en touche et éviter de porter le fer dans la plaie.

        • lumpenproletariat

          C’est tout à ton honneur de raisonner de la façon que tu estimes te convenir, mais pour le coup je ne la partage pas…

          Quant à nos gouvernants, eux, dans leur pseudo bonté, de faire venir encore plus d’effectifs potentiellement susceptibles de sombrer dans le mécanisme que j’ai décrit plus haut, eux s’en foutent comme de l’an 40… Ils sont bien à l’abri et n’ont pas à se serrer pour partager leur espace… Au mieux, ils sont bêtes, au pire, ils sont pervers et ont pleinement conscience de ce qu’ils font dans leur volonté d’hégémonie sur nous autres…

          Quoi il en soit, il faudra, même avec la meilleure des volontés, des décennies pour « réparer » leurs conneries…

          • ROSSEL

            Il ne s’agit pas de conneries mais d’une stratégie visant à faire exploser la France pour finir d’instaurer le NOM. Nous avons étés mis devant un fait accompli. C’est terrible mais le processus est allé trop loin et il est devenu impossible de régler certains problèmes de manière pacifique.

          • lumpenproletariat

            Sur ce coup là, t’as peut être pas tord (surement même) … malheureusement…

            Enfin, ainsi va la vie … c’est comme ça…

            Cela dit, gare à ne pas confondre les débiles barbus avec une part de gars issus des dernières vagues d’immigration qui sont des gens très très bien. J’en côtoie et sincèrement, d’un point de vue, valeurs purement humaines, ils se situent à des années lumières au dessus de certains Français dits de souches…

            Je crois que la plupart des gens, lorsque l’environnement n’est pas trop malsain et le destin pas trop ingrat, aspirent à une vie sereine et paisible… trop tranquille peut être, malheureusement par ailleurs, ce qui laissent un boulevard aux débiles, qui nous gouvernent, pour mener à bien leur délire douteux…

          • ROSSEL

            La valeur individuelle des gens n’a rien à voir avec leurs origines ou leurs religions. Les hommes ne sont pas les êtres hors sol prônés par les Attali et ses amis. Les individus n’abandonnent pas leur foi ou leur culture quand ils s’installent quelque part. Lorsqu’ils ne sont pas trop nombreux cela n’est pas gênant et le pays hôte peut les accueillir sans difficultés. Lorsqu’ils sont des millions le communautarisme est inéluctable et les confrontations apparaissent avant de dégénérer en affrontements inévitables. Cette situation nous a été imposée dans un but précis. Je ne fais pas de jugement de valeur mais au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes si légitimement revendiqués par la moindre tribu exotique, j’exige de pouvoir continuer à vivre sur le sol de mes ancêtres sans être colonisé par des hordes de gens les plus divers fussent t-ils éminemment sympathiques.

          • lumpenproletariat

            C’est la dose qui fait le poison…

            Une fois, je me suis retrouvé au beau milieu d’une importante foule de supporters de foot hollandais et j’ai trouvé ça envahissant et j’étais plutôt mal à l’aise…

  • Thibaultraa

    L’officier de gendarmerie se sacrifie mais s’humilie :
    Non

    Fiasco militaire et reddition déshonorante
    Fiasco : oui. déshonorant : non.

    Charité chrétienne : …
    Confusion des genres : ces gars sont là pour tuer, déterminé, il n’y a rien à négocier.
    La mère de Beltrame le dit, il y est allé pour le neutraliser, donc cela ne suffit pas…

    Un message de faiblesse envoyé aux djihadistes et à leurs innombrables sympathisants
    Oui pour le moment.

    L’emphase bidon de Macron : tout est bidon chez Macron, son français et ses mots sont creux.

    Concluons incorrectement :

    C’est un seul enfant d’une fratrie de six enfants qui a lâchement assassiné 4 hommes et blessé grièvement plusieurs autres. Ce sont plusieurs dizaines de victimes de cette attaque. C’est cher, très cher et gratuit en plus!

  • verisheep

    C’est incroyable quand même toutes ces coïncidences:
    https://youtu.be/asa7XF8rwpE?t=244

    Allan Knoll, ancien conseiller municipal UMP de Montreuil et fils de Mireille Knoll, était frère d’obédience d’Arnaud Beltrame.

  • criminalita

    Un truc me tracasse. C’est sa future femme qui doit se dire qu’il aimait plus son travail qu’elle. Ils devaient se marier dans 3 mois,, alors la pauvre quel fin.

  • ROSSEL

    Monsieur Patrice Quarteron est un type épatant :
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=159&v=tS6OAZR1bxI
    Il avait été le seul à ma connaissance à faire son mea culpa quand il s’est avéré « l’affaire Théo » n’était qu’un grand bidonnage. On lui aussi reproché son patriotisme lors des compétitions sportives.

Laisser un commentaire