Loi de programmation militaire : pas d’austérité pour la guerre…

Alors que dans plusieurs pays d’Europe, les élus s’interrogent et discutent sur le budget militaire, les élus français ne  posent pas de questions sur les services qui seront affectés,  si on augmente le budget de l’armée, c’est au détriment des services publics. Nous ignorons le résultat des nombreuses opérations en OPEX et malgré cela, il est demandé à nos élus de voter les yeux fermés et…. ILS VOTENT!! Partagez !

« Le temps des sacrifices est révolu », annonçait ce mardi la ministre des Armées Florence Parly devant les députés qui entamaient l’examen de la nouvelle loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025. Avec 294,8 milliards d’euros, celle-ci promet une hausse inédite des crédits de la défense : « Le renouveau de nos armées commence ». La France était-elle à la traîne en terme de dépenses militaires ? L’armée le parent pauvre du budget de l’État ? Pas si sûr, si l’on s’en tient aux chiffres. Mais dans le pays européen qui consacre le plus d’argent au militaire, il semble déplacé de questionner les dépenses et les guerres dans le contexte d’instabilité géopolitique actuel et de menace terroriste.

La défense « sacrifiée » ?

Il l’avait promis : Emmanuel Macron allait consentir un effort budgétaire inédit pour mettre fin à « la lente érosion de nos capacités militaires ». Mais y a-t-il eu érosion budgétaire ? Selon les chiffres de l’économiste Claude Serfati, entre 2009 et 2016, le budget de la défense a augmenté de 11,6 %, soit davantage que le budget total de l’État (+10,4%). Dans la loi de finance 2018, la défense a obtenu 1,76 milliards d’euros supplémentaires, quand la mission « travail emploi » perdait 1,5 milliards.

Avec 34,2 milliards d’euros pour 2018, la défense reste le troisième budget de l’État après l’éducation et le service de la dette. A titre de comparaison, le ministère de la transition écologique ne dispose que de 10,4 milliards d’euros. La loi de programmation militaire prévoit d’aller encore plus loin, avec 1,7 milliards d’euros supplémentaires par an jusqu’en 2022 puis 3 milliards par an jusqu’en 2025. Jusqu’à atteindre 50 milliards d’euros… soit pratiquement autant que le ministère de l’Éducation.

2 % du PIB pour la défense : un objectif déjà atteint selon la Cour des Comptes

Un niveau de dépense militaire équivalent à 2 % du PIB, comme exigé par l’Otan, voilà l’objectif. Un objectif assez abstrait, voire dogmatique, puisqu’il est plus facilement atteint par des économies en crise : avec 4,1 milliards de budget militaire par an la Grèce y consacre ainsi 2,38% de son PIB. Pour les États à l’économie florissante, cette exigence est pharaonique. En Allemagne, cela reviendrait ainsi à passer d’un budget de 37 milliards à près de 70 milliards d’euros par an. « Une idée un peu folle », selon l’ancien ministre des Affaires étrangères social-démocrate Sigmar Gabriel, qui plaisante sur la quantité de porte-avions que Berlin devrait acheter pour atteindre ce montant.

S’agissant de la France, pendant que les députés débattent pour savoir si la loi de programmation militaire permettra d’arriver ou non à ces 2 %, la Cour des Comptes estime que, même si les crédits budgétaires votés n’atteignent pas ce seuil, celui-ci est déjà atteint quand on inclut la totalité des dépenses réalisées effectivement. Un dépassement notamment lié aux surcoûts des « opérations extérieures », les interventions de l’armée française à l’étranger, ou OPEX.

Opérations extérieures : quels bilans ?

Ces OPEX sont décidées par le gouvernement, le Parlement étant largement marginalisé [1]. Depuis 1995, les armées françaises ont pourtant été engagées dans 106 nouvelles opérations menées à l’étranger. Avant d’accorder de nouveaux crédits, il serait intéressant d’en connaître les bilans. Quel est le bilan, par exemple, de l’opération Barkhane, qui a pris la suite il y a bientôt quatre ans de l’opération Serval, lancée au Mali en janvier 2013 pour empêcher les groupes armés djihadistes de s’emparer du sud du pays et de la capitale, Bamako. Étendue au Niger, au Tchad et au Burkina Faso, avec un déploiement de 4000 militaires, l’opération Barkhane « vise à ce que
les Etats partenaires acquièrent la capacité d’assurer leur sécurité de façon autonome ». Où on est-on ? Tous les amendements demandant davantage d’informations sur ces « opérations » passées et à venir ont jusqu’ici été rejetés. Il faudrait une révision constitutionnelle pour que les députés en sachent plus sur ce que l’armée française fait à l’étranger.

De même, les députés ne pourront en savoir plus sur nos exportations d’armes, alors même que la France est pointée du doigt pour ses ventes de matériel militaire à des pays impliqués dans des violations du droit humanitaire international. Ils sont renvoyés à un rapport annuel, bien trop parcellaire pour permettre une vraie analyse des marchés et des activités des industriels français. On leur demande donc de voter les yeux fermés la création 400 postes pour le soutien aux exportations d’armes.

Absence de débats sur la dissuasion nucléaire

Quant à la dissuasion nucléaire – 37 milliards d’investissements prévus sur la période –, la décision de renouveler l’arsenal a été prise par Emmanuel Macron. Les parlementaires sont priés d’approuver les crédits nécessaires sans en discuter le principe, en dépit de toutes les questions que ce choix soulève, à commencer par sa conformité avec le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

En Espagne, en Allemagne ou en Angleterre, l’annonce d’une hausse des budgets de la défense entraîne des controverses et de vives discussions : quelles coupes cela va-t-il entrainer pour d’autre services publics ? Quelle est la réalité des menaces mises en avant pour la justifier ? Est-ce vraiment nécessaire ? Est-ce que les investissements dans l’accueil des réfugiés des guerre ayant mal tourné ne contribuent pas tout autant à la stabilité que les dépenses militaires [2] ?

En France, malgré le manque d’information sur son utilisation et les besoins concrets des soldats, cette hausse a été validée par l’Assemblée nationale dans un consensus presque parfait. Le même gouvernement qui semble peiner à trouver des fonds pour les Ehpad ou le logement ne fera pas d’économies sur l’armée : une prodigalité d’exception, qui devrait permettre à la France de rester numéro un des dépenses militaires en Europe.

Auteur Anne-Sophie Simpere pour BastaMag

Photo : © ministère de la Défense

Notes
1] Le Parlement est simplement informé, puis consulté en cas de prolongation après quatre mois, alors que les troupes françaises sont déjà déployées

2http://www.dw.com/en/german-foreign-minister-gabriel-questions-natos-defense-spending-target/a-37758402

18 commentaires

  • JBL1960 JBL1960

    Certains à l’Ouest se pose exactement la même question ; Mais on a toujours assez de fric pour l’armée, ah ça oui. On a toujours assez de pognon pour tuer des millions de personnes au Moyen-Orient et ailleurs. L’armée vient juste de recevoir 1300 milliards de dollars à dépenser sur de magnifiques jouets comme ce gouffre à pognon qu’est le F-35 et les hélicoptères Lakota [6] (NdT: incroyable aussi les noms autochtones donnés à leurs engins de mort, hélicoptères Lakota, apache, iroquois, missiles tomahawks, transporteurs de troupes cherokee etc, etc…)… mais Hayden veut que nous sachions tous que Poutine a influencé Trump au travers de son ego !…
    Source R71 ► https://resistance71.wordpress.com/2018/03/29/media-et-propagande-leffondrement-de-laffaire-du-russiagate-vt/

    Et parfaitement ad hoc, R71 relève l’article du Réseau Voltaire : https://resistance71.wordpress.com/2018/03/29/union-europeenne-et-nouvel-ordre-mondial-le-goulag-en-marche/

    Normal pour des zélites qui proclament « Si vis pacem para bellum » hein ?

    Pour ceux qui voudraient comprendre ce qu’est la véritable Voie Lakota, ce PDF de traduction par de larges extraits (et de manière inédite) de 2 livres de l’historien et compteur Lakota, John Marshall III ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/02/lavoielakotaetlaventuredecrazyhorse.pdf
    Hé hé, rien avoir avec les hélicoptères et autres missiles…

    • ROSSEL

      Les humains ne résolvent pas leurs problèmes en se sodomisant mutuellement comme chez les bonobos. Notre monde est cruel et gouverné par les rapports de force ceci depuis la nuit des temps.
      Effectivement même si cela scandalisent les bisounours bénéficiant d’une paix (provisoire) qui n’existe qu’à l’ombre des armes et qui leur permet de déblatérer leurs inepties : SI VIS PACEM PARA BELLUM.

      • engel

        J’ai toujours trouvé cette citation latine incomplète.
        J’aurai préféré un truc du genre:

        -« Travail toujours et inlassablement à la paix, mais n’oublie jamais de te préparer à la guerre. »

        …Ce qui signifie la même chose, mais qui serait explicitement plus compréhensible par les idiots à la morale baveuse.
        D’un autre coté, les idiots inutiles sachant lire le latin, ça courent pas les rues…

        • engel

          Ceci dit,
          Le problème c’est le de distinguo entre qui s’arme pour la guerre et qui s’arme pour essayer de conserver la paix.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

          Mais bon, actuellement, la chose est d’une limpidité incroyable!

          …Suffit de se référer aux communiqués diplomatiques, politiques et médiatiques pour définir avec certitude qui est « va en guerre »
          et inversement, qui est dans une démarche défensive.

      • M.G. M.G.

        La paix sur terre n’est pas pour demain tant qu’il y aura des cons pour continuer à propager cette idée que l’humanité n’a pas d’autres choix que la cruauté et les rapports de force pour résoudre ses problèmes …

        Faites vos choix, dans ce monde rien ne va plus … M.G.

        • engel

          Bonjour Mouton grain,
          Si tu refuses de te soumettre au dictât du rapport de force et que tu n’es pas con.
          …Alors, quelle est donc la solution alternative pour pouvoir prospérer sans subir la violence des envieux sanguinaires?

          • M.G. M.G.

            Salut mon enge,

            Il ne s’agit pas de proposer une solution alternative miracle, mais bien de reprendre les fondations de notre société. Tout se joue au niveau de l’entrée dans la vie, dès la tendre enfance. Pour commencer, il serait bien que les « enseignants » cessent de modeler les esprits de nos bambins avec des notions irréversiblement dévastatrices telles que la compétition, le rapport de subordination, le conformisme, la classification des individus selon des critères foireux (QI, aptitudes physiques, classe sociale, etc …) Mais bon, les enseignants ayant eux-mêmes fréquenté les écoles centres d’asservissement nationaux dans lesquelles ils enseignent aujourd’hui, c’est le serpent qui se mord la queue …

            Faites vos choix, dans ce monde rien ne va plus … M.G.

        • ROSSEL

          Vous devriez aller prêcher la bonne parole chez les talibans. Une fois que aurez cessé de les faire rigoler, ils s’amuseront probablement à vous écorcher vif avant de vous éventrer et de vous mettre les c……s dans la bouche.Ces primitifs sont de grands enfants. Vous regretterez alors qu’une bande de cons en treillis ne surgisse pas à l’improviste pour mettre fin aux festivités et vous épargner une fin désagréable.
          Vos mignonnes élucubrations sont le fruit d’un esprit christique. En fait vous et les vôtres êtes des chrétiens philosophiques. Votre modèle a très mal fini et, sainement, ceux qui se sont prétendus ses successeurs se sont bien gardés de suivre son enseignement.

  • L’affaire qui empoisonne.

    Selon une source non vérifiée mais dont la véracité semble presque probable le rapport Anglais à charge pour les Russes aurait semble t’il, avec peu de doutes, en toutes probabilités incertaines été écrit par un agent secret Britannique dont voici la photo.

    http://www.kritikcine.com/affiches/4/johnnyenglish01.jpg

  • engel

    Depuis bien longtemps, le mal est fait .
    Les fondations sont minées, l’argent n’y pourra rien.
    …Même si c’est Mr Trump qui l’a demandé.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • petite question, combien pour les gaz de combat?

  • Balou

    Macron se prend pour Napoléon mais il pourrait bien finir comme Louis XVI, qui n’y était pour rien lui.
    Je suis pour la réhabilitation de la guillotine, mais uniquement pour les politiques corrompus et la haute trahison envers le peuple français. Il va bien falloir se débarrasser de ces salopards qui nous pourrissent la vie un peu plus chaque jour. Il doivent goûter sur eux-mêmes ce qu’est l’insécurité totale quant à leur devenir. Ces sangsues qui mènent le peuple vers l’abattoir, après lui avoir fait payer son cercueil.

    Dans l’os, Micron..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    Ankara rejette la médiation française pour un dialogue avec une force arabo-kurde en Syrie
    https://fr.sputniknews.com/international/201803301035726195-turquie-france-fds-kurdes/

  • Tom France

    En même temps, venant de tous ces bourgeois cosmopolites, il ne fallait pas s’attendre à autre chose. La france est intégralement soumise à l’axe israélo-US et seul une bonne grosse purge pourrait la remettre debout mais bien entendu, cela ne se fera pas par des moyens « démocratiques », il est trop tard pour ça!